February 11, 2018

Les Hollandais à Paris, Petit Palais, Paris

Les Hollandais à Paris, 1789-1914
Van Gogh, Van Dongen, Mondrian...
Petit Palais, Paris
Jusqu'au 13 mai 2018

Vincent van Gogh
Vincent van Gogh
Vue depuis l’appartement de Theo, 1887 
Huile sur toile 
Amsterdam, Van Gogh Museum (Vincent Van Gogh Foundation)

Le Petit Palais présente actuellement, en collaboration avec le musée Van Gogh d’Amsterdam et le RKD (Institut Néerlandais d’Histoire de l’Art) de la Haye, la première grande exposition en France dédiée aux riches échanges artistiques, esthétiques et amicaux entre les peintres hollandais et français à Paris, de la fin du XVIIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle. Cent quinze œuvres empruntées aux plus grands musées des Pays-Bas, mais aussi à d’autres musées européens et américains, jalonnent ce parcours retraçant un siècle de révolutions picturales.

Le parcours chronologique raconte ces liens qui se sont noués entre les artistes hollandais et leurs confrères français, les influences, échanges et enrichissements mutuels à travers les figures de neuf peintres néerlandais : Gérard van Spaendonck pour la fin du XVIIIe et Ary Scheffer pour la génération romantique ; Johan Jongkind, Jacob Maris et Frederik Kaemmerer pour le milieu du XIXe siècle, George Breitner et Vincent van Gogh pour la fin du XIXe siècle et enfin Kees van Dongen et Piet Mondrian pour le début du XXe siècle. Leurs œuvres sont présentées aux côtés de celles d’artistes français contemporains comme Géricault, David, Corot, Millet, Boudin, Monet, Cézanne, Signac, Braque, Picasso... afin d’établir des correspondances et comparaisons.

Johan Barthold Jongkind
Johan Barthold Jongkind 
Rue Notre-Dame, Paris, 1866 
Huile sur toile
© Collection Rijksmuseum, Amsterdam. Purchased with the support of
the BankGiro Lottery, the Rijksmuseum Fonds and the Vereniging Rembrandt,
with additional funding from the Prins Bernhard Cultuurfonds

Jacob Maris
Jacob Maris
Le Peintre Frederik Kaemmerer au travail à Oosterbeek, 1861 
Huile sur papier marouflé sur bois  
Dordrecht, Dordrechts Museum
© Dordrecht, Dordrechts Museum

Frederik Hendrik Kaemmerer
Frederik Hendrik Kaemmerer 
Vue de Scheveningue, vers 1870 
Huile sur toile 
La Haye, Haags Historisch Museum 
© Collection Haags Historisch Museum

De 1789 à 1914, plus d’un millier d’artistes hollandais se rendent en France, attirés par la Ville-Lumière et le dynamisme de sa vie artistique. Paris est en effet la destination prisée de nombre d’artistes du monde entier. Elle attire par les multiples possibilités qu’elle offre : son enseignement, les opportunités de carrière, la richesse de ses musées et un marché de l’art en plein essor. Les séjours des artistes néerlandais, plus ou moins longs, sont parfois le premier pas vers une installation définitive en France. Ces artistes ont en tout cas une influence décisive sur le développement de la peinture hollandaise, certains comme Maris ou Breitner diffusant des idées nouvelles à leur retour en Hollande. De la même manière, des figures comme Jongkind ou Van Gogh apportent à leurs camarades français, des thèmes, des couleurs, des manières proches de la sensibilité néerlandaise.

George Hendrik Breitner
George Hendrik Breitner 
Le Kimono rouge, 1893 
Huile sur toile, Amsterdam, Stedelijk Museum 
© Collection Stedelijk Museum Amsterdam

Le parcours chronologique s’ouvre sur l’œuvre de Van Spaendonck, jeune artiste ambitieux spécialisé dans la peinture de fleurs qui arrive à Paris en 1769. Par son talent et ses relations bien placées, il est nommé en 1793 professeur de dessin botanique au jardin des Plantes. Ami de Jacques-Louis David, Van Spaendonck devient une personnalité importante de la vie artistique parisienne et fait figure de précurseur pour toute une génération de peintres néerlandais qui souhaitent faire le voyage jusqu’à Paris. Ary Scheffer est l’un d’entre eux. Il s’installe dans la capitale en 1811 et devient l’un des artistes les plus en vue sous le règne de Louis-Philippe. Parrainant de nombreux jeunes artistes français, il est l’un des relais essentiels entre les Pays-Bas et la France.

Vincent van Gogh
Vincent van Gogh 
Autoportrait, 1887 
Huile sur carton,
Amsterdam, Van Gogh Museum (Vincent van Gogh Foundation)

Vincent van Gogh
Vincent van Gogh 
Le Boulevard de Clichy, 1887 
Huile sur toile 
Amsterdam, Van Gogh Museum (Vincent van Gogh Foundation)

Vincent van Gogh
Vincent van Gogh 
Jardins potagers et moulins à Montmartre, 1887 
Huile sur toile 
Amsterdam, Van Gogh Museum (Vincent van Gogh Foundation)

À partir du milieu du XIXe siècle, l’afflux d’artistes étrangers dans la capitale française devient de plus en plus important. Le succès des expositions universelles en est l’une des raisons. C’est à cette période que s’installent les peintres Jongkind, Maris et Kaemmerer. Ils fréquentent assidûment les cafés et se lient d’amitié avec les artistes français, tels Boudin ou Monet avec Jongkind ou tout du moins ils observent attentivement leur peinture comme Maris très influencé par l’école de Barbizon. Cette vie artistique foisonnante inspire leur manière de peindre. Le développement du marché de l’art leur permet également de mieux se faire connaître. Kaemmerer profite en effet de ses liens avec la galerie Goupil pour accroître sa renommée.

À la fin du XIXe siècle et jusqu’au début du XXe siècle, l’attrait pour Paris est à son apogée. La capitale est un passage obligé pour tous les artistes internationaux. Breitner, Van Gogh, Van Dongen puis Mondrian ne font pas exception. 

Jan Sluijters
Jan Sluijters
Bal Tabarin, 1907 
Huile sur toile
Amsterdam, Stedelijk Museum 
© Collection Stedelijk Museum Amsterdam

Piet van der Hem
Piet van der Hem 
Le Moulin-Rouge, vers 1908-1909 
Collection particulière
© Photo by courtesy Mark Smit, Omnen. Piet van der Hem droits réservés

Breitner ne reste pas longtemps à Paris, mais les artistes français et notamment Degas le marquent durablement et influencent sa peinture. Vincent van Gogh lui y restera deux ans. Son séjour sera décisif pour l’évolution de son style. Il se lie d’amitié avec de nombreux artistes comme Emile Bernard, Toulouse-Lautrec, Camille Pissarro, Signac… Aux contacts des impressionnistes, sa palette s’éclaircit et sa touche devient plus déliée. Kees van Dongen quant à lui fait partie des artistes qui s’installent définitivement à Paris. La vie nocturne parisienne le fascine et constitue le sujet principal de ses tableaux aux couleurs vives et violentes. 

Au début du XXe siècle, Piet Mondrian voit également son style évoluer grâce à ses séjours parisiens. En 1912, il s’y installe pour y trouver un nouveau souffle et poursuivre son cheminement de la figuration vers l’abstraction au contact des toiles de Braque et Picasso.

Piet Mondrian
Piet Mondrian 
Paysage avec arbres, 1912
Huile sur toile
© Collection Gemeentemuseum, La Haye 

Piet Mondrian
Piet Mondrian 
Composition XIV (Compositie XIV), 1913 
Huile sur toile 
Collection Van Abbemuseum, Eindhoven, Pays-Bas 
© Photo Peter Cox, Eindhoven, The Netherlands

La scénographie de l’exposition plonge le public dans des univers très différents pour chacun des neuf peintres hollandais présentés et donne des clés pour comprendre leur époque.

Une salle dédiée à la médiation est intégrée dans le circuit de l’exposition. Intitulé L’atelier du peintre, cet espace propose aux visiteurs de découvrir et d’expérimenter la technique des peintres présentés et l’évolution marquante de leur style. Un audioguide accompagne les visiteurs.

Commissariat de l'exposition :
Edwin Becker : conservateur en chef des expositions, musée Van Gogh, Amsterdam
Stéphanie Cantarutti : conservatrice en chef au Petit Palais
Mayken Jonkman : conservatrice en chef, RKD – Institut Néerlandais d’Histoire de l’Art, La Haye
Christophe Leribault : directeur du Petit Palais

PETIT PALAIS 
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
www.petitpalais.paris.fr

No comments:

Post a Comment

Merci pour vos commentaires :) Thanks for your comments ;)