August 29, 2010

Photokina 2010 Expositions de photos

La Photokina permet aussi de voir des photos ! Et pas uniquement des photos de matériel photo. Bien sûr c’est avant tout un salon exposant les nouveautés de tout genre, récentes et à venir, concernant le matériel photo au sens le plus large du terme. Mais dans le cadre du salon, les visiteurs peuvent aussi découvrir de nombreuses expositions. Et il y en a pour tous les goûts car aussi bien les photographes amateurs que les professionnels chevronnés et les lauréats de concours présentent leurs travaux.

Des photographies pour voir les choses autrement. C’est ce que propose notamment deux expositions : celle de l’artiste  Edgar E. Sacayón et celle de l’Association internationale de photographie de la réalité virtuelle.

Beyond the evident , la série de photos d’Edgar Sacayon restitue de manière inhabituelle des détails de sites guatémaltèques inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO : ils ont été photographiés avec un appareil grand format et ont fait l’objet d’un post-traitement avec un scanner tri-linéaire numérisant en infrarouge. Il en résulte des images mystiques des plus beaux lieux du Guatemala, celles-ci dirigeant le regard vers des détails qui ne sont pas visibles au premier coup d’oeil. La série de photos est présentée dans le passage 2/4 de la Photokina..

Avec des photos panoramiques de vastes espaces, l’exposition de l’IVRPA, elle aussi, propose de voir les choses sous un autre angle. L’International VR (Virtual Reality) Photography Association regroupe des spécialistes de la réalité virtuelle en photo et de la photographie panoramique. Cette association expose les travaux des lauréats du concours de la photographie panoramique qu’elle a organisée autour de trois thèmes : photo panoramique et réalité virtuelle, photo panoramique imprimée et photo panoramique dont l’impression a une résolution de plusieurs gigapixels. L’IVRPA propose par ailleurs des cours de formation, des démonstrations et des workshops au stand qu’elle occupe dans le hall 4.1 de la Photokina.

Des photos de la nature dans ce qu’elle a de plus beau. La nature est et demeure l’un des sujets de prédilection des photographes. Qu’il s’agisse d’imposants spectacles naturels ou de petits détails jusque-là dissimulés à nos regards, « Mère nature » a de quoi émerveiller chacun d’entre nous – également à la photokina 2010. Comme les années précédentes, « les splendeurs de la nature en photo » (Glanzlichter), sélectionnées par Mara Fuhrmann et Udo Höcke, sont visibles à la photokina 2010 (passage 4/5). Cette année, ce sont les artistes Marco Antonini et Alessandro Gruzza qui présentent des photos en gros plan de cette nature qui nous fascine.

Marco Antonini, qui, initialement, voulait observer de plus près la parade nuptiale des cygnes, est devenu le témoin de la toilette des oiseaux, une opération apparemment habituelle mais qu’il nous restitue toutefois par des images inattendues, touchantes de grâce.

Lors d’une randonnée à travers le Zion National Park de l’Utah, aux Etats-Unis, Alessandro Gruzza a franchi un spectaculaire « watercrack » et ses photos nous montrent la puissance concentrée de l’eau qui a érodé la roche et creusé un défilé encaissé dans le basalte.

Pour Georg Tappeiner, les Dolomites et les paysages exceptionnels que nous offrent ces montagnes, véritables merveilles de la nature, constituent « Le cœur de pierre du monde ». Présentées par National Geographic Deutschland, 50 de ses photos nous restituent ce spectacle de la nature sous des facettes différentes. Elles sont visibles à la Photokina 2010 dans le passage 4/5.

Intitulée « Voir le calme », une série de dix photos d’Ulrike Harbach immortalise des paysages dont il émane une sérénité qui contraste avec l’agitation caractéristique de notre époque. Avec une chambre noire à l’intérieur de laquelle on peut pénétrer, celle-ci étant munie d’une ouverture de sténopé, Ulrike Harbach a réalisé une série de photos impressionnantes du plateau lacustre mecklembourgeois. Ces photos, qui témoignent de son sens de l’image et du regard particulier que la photographe porte sur ces paysages, sont présentées, de même que la chambre noire qu’elle a utilisée, dans le passage 5/6 de la Photokina. 

« Rendre visible la nature de l’homme est la qualité suprême de la photographie » (Friedrich Dürrenmatt)

Une photographie peut révéler les profondeurs de l’âme de la personne qu’elle représente, fasciner celui qui la regarde, établir un lien entre différentes personnalités et plus encore. Les expositions suivantes montrent de diverses manières que les photographes ont une parfaite maîtrise de leur art. Avec des photos émouvantes et fascinantes, le Finlandais Henrik Malmström témoigne des derniers mois de la vie de sa soeur Maija, atteinte d’un cancer, et de son combat contre la maladie. « On Borrowed Time » suscite des sentiments profonds chez celui qui regarde ce travail impressionnant. Les photos que l’on doit à Henrik Malmström sont exposées dans le passage 2/4 de la Photokina.

Il est rare de savoir qui est en soi l’artiste qu’il y a derrière une œuvre. Et cette question se pose avec une fréquence particulière lorsqu’il s’agit de photographies. C’est ce qui a conduit l’agence akg-images à poser la question suivante « Où est le photographe sur l’image ? » et à s’y intéresser de plus près. Les auteurs de photos se retrouvent ainsi sur l’image grâce à quelques astuces. Cette présentation de photographes à l’intention d’autres photographes est visible dans le foyer du Centre de Presse, au Congress-Centrum Nord (1er étage).

Après la mort de son mentor professionnel Dean Collis, Tim Mantoani a eu envie d’immortaliser par l’image de célèbres photographes et des légendes vivantes. C’est ainsi qu’il a mis en scène les protagonistes et leur travail le plus célèbre de même que la genèse des œuvres respectives. Au terme d’un voyage de près de quatre ans dont la signification va bien au-delà de la réalisation de photos, il présente maintenant son projet « Behind Photographs » à la photokina 2010, dans le hall 9.

Dans ses travaux, le célèbre photographe japonais Masaya Nakamura montre ses relations privilégiées avec les femmes. Décédé en 2001, l’artiste doit sa notoriété à des photos de nus en noir et blanc auxquelles le jeu subtil des ombres et des lumières confère une certaine magie. Une sélection de ses œuvres extraites de la collection du JCII (Japan Camera Industry Institute) est exposée dans le passage 2/4 de la Photokina.

La Photokina expose des gagnants de concours photos. Différentes expositions montrent les prouesses de photographes de talent récompensés pour leurs photos lors de concours. La photokina 2010 permet de découvrir leurs travaux.

Le concours international UNICEF Photo de l’année est reconnu dans le monde entier. Les photos des lauréats des concours 2008 et  2009 sont présentées à la Photokina dans le passage 3/4. Elles ont pour titre « Enfants. L’avenir au présent ».

Blende (Diaphragme) est le plus grand concours européen ciblant des photographes amateurs. Il est organisé par des journaux allemands dont leurs lecteurs sont invités à y participer. Si l’on regarde les photos en compétition qui ont été réalisées par des amateurs, on constate qu’elles supportent (pas toutes quand même) la comparaison avec celles de professionnels. Toutes les générations y trouvent des motifs à admirer car les artistes ont entre 4 et plus de 80 ans. On peut se convaincre de la diversité des travaux et des multiples facettes de la photographie dont ils sont l’illustration dans la partie centrale du boulevard 4/5 de la Photokina.

Un intitulé choc « De l’originalité » a été retenu pour le Hahnenmühle Anniversary Photo Award qui distingue cette année un mélange particulier de photos. Le jury international a désigné 41 lauréats dont les travaux sont présentés à la photokina 2010, dans le hall 6. Portraits, paysages, nature, architecture, natures mortes – on trouve des photos de toute sorte.

Les visiteurs de la Photokina peuvent assister à la cérémonie officielle de remise des prix. Le premier jour de salon, les lauréats du concours « Le meilleur photographe d’Allemagne », organisé par Sigma et le magazine allemand Auto Video Foto Bild, seront récompensés dans le hall 4.2. Les photographies sont réparties en six catégories : gens, jeunes de moins de 25 ans, nus esthétiques, art numérique, nature (faune et flore), technique et architecture.

“Comment notre jeunesse voit-elle le monde ?” L’exposition consacrée au Prix allemand des jeunes photographes répond à cette question. Elle montre bien les conceptions différentes des jeunes dont les travaux restituent un large éventail de motifs, l’imaginaire y ayant sa place tout autant que les natures mortes. Les photos sont exposées dans le hall 5.1, dans le cadre de la manifestation meet the communities.

La fotocommunity, présente dans le hall 5.1 les plus belles photos qui, dans les catégories photographie de voyage, gens, nature et art numérique, ont participé au concours qu’elle a organisé. Les membres de la fotocommunity ont fait une sélection une sélection parmi 3 936 photos en compétition. Les meilleures d’entre elles sont présentées au stand de la fotocommunity, à la Photokina 2010.

A voir et à faire également

Expo photo sur Cologne depuis 1853. La ville dans laquelle se tient la Photokina est la première qui a été dotée d’un télécabine franchissant un fleuve, c’est également à Cologne qu’a lieu le plus grand défilé de carnaval en Allemagne et c’est aussi là qu’a été publié le premier livre de photos d’une ville allemande. Depuis 1853, bien plus de 500 livres de photos, sur différents thèmes, ont été consacrés à Cologne. Cette année, ceux que cela intéresse, peuvent, à l’occasion de la Photokina 2010, avoir un apperçu de l’histoire de Cologne sous l’angle de la photographie (boulevard nord du salon).

Spotlight Tours. Pour la première fois, l’équipe du bureau de la Photokina gérant les événements culturels (Kultur Event Büro) propose une visite guidée particulière. Elle est intitulée « On ne voit que les choses que l’on sait ». Tous les visiteurs de la Photokina qui s’intéressent à ce qu’il y a derrière les photos, au contexte dans lequel elles s’inscrivent et veulent profiter du savoir de spécialistes, peuvent s’inscrire. Prix de la visite guidée d’une durée d’une heure : 5 euros. Complément d’information et horaires des visites sur le site http://www.kultureventbuero.de/photokina.html.

No comments:

Post a Comment

Merci pour vos commentaires :) Thanks for your comments ;)