Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


June 29, 2016

Lore Krüger Une photographe en exil, 1934-1944, Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Paris

Lore Krüger
Une photographe en exil, 1934 - 1944

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Paris
Jusqu'au 17 juillet 2016












Florence Henri
Portrait de Lore Krüger, Paris, 1937
© Galleria Martini & Ronchetti












Lore Krüger
Sans titre [autoportrait]
vers 1935
© Succession Lore Krüger






La pratique de la photographie chez Lore Krüger emprunte les chemins de l’exil. Née Lore Heinemann à Magdebourg (Saxe-Anhalt) en 1914, elle a 19 ans lors de la prise de pouvoir par Hitler en 1933, et c’est à Londres, puis à Barcelone et à Palma de Majorque, qu’elle commence à photographier. Venue vivre en 1935 à Paris pour suivre l’enseignement de Florence Henri (1893-1982), Lore Krüger est inspirée par l’esthétique du Bauhaus et de la « nouvelle vision » dans ses nombreux portraits, ses natures mortes et paysages. En 1940, elle est internée quelques mois dans le camp de Gurs, avant de fuir à New York, où elle s’installe. En 1946, elle revient vivre à Berlin, en zone soviétique. Abandonnant la photographie pour des raisons de santé, elle se consacre désormais à la traduction de grands auteurs de la littérature anglo-saxonne.

Son oeuvre aurait pu rester dans l’oubli. Conservés dans une simple valise, quelques cent tirages d’époque résument, hélas de façon trop lacunaire, le travail d’une décennie ; découvrant l’ensemble chez l’artiste en 2008, deux chercheuses berlinoises, Cornelia Bästlein et Irja Krätke, décident de le faire connaître. Lore Krüger, décédée en 2009, ne pourra voir l’exposition finalement présentée à Berlin en 2015 à la galerie C/O.

Les tirages révèlent une photographe originale, à la palette variée : scènes de rue et paysages savamment construits, portraits dynamiques et vivants, reportages à l’humanité profonde – telle sa description du pèlerinage gitan aux Saintes-Maries-de-la-Mer en 1936 – et riches explorations formelles révélées dans des natures mortes et des photogrammes, qui la hissent au niveau des grands photographes de l’entre-deux guerres.

L’exil est aussi pour Lore Krüger le moment d’un engagement politique résolu, au sein de la communauté des réfugiés allemands installés en France après 1933, artistes ou intellectuels, qu’ils soient juifs ou opposants politiques. Lore Krüger milite activement contre le franquisme et le nazisme, et son autobiographie, publiée après sa mort, illustre d’abord le désir de témoigner, qui l’occupa après la guerre.

A l'occasion de l'exposition, le mahJ coédite un album avec Télérama (64 pages, 10,90 €).

No comments:

Post a Comment

Merci pour vos commentaires :) Thanks for your comment ;)