Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


October 28, 2014

Exposition Baccarat, Petit Palais, Paris : La légende du cristal

Baccarat. La légende du cristal
Petit Palais, Paris
Jusqu'au 4 janvier 2015

A l’occasion du 250e anniversaire de Baccarat, le Petit Palais exposer dans ses Grandes Galeries les chefs-d’oeuvre de la plus illustre manufacture de cristal au monde, étonnants témoignages de la virtuosité de ses artisans.

Baccarat : Candélabre dit « du Tsar »,
commandé pour le tsar Nicolas II en 1896
© Archives Baccarat

Il s’agit de la première rétrospective en France dédiée à Baccarat depuis l’exposition du Bicentenaire aux Arts décoratifs en 1964. En accord avec l’architecture du Petit Palais élevé pour l’Exposition universelle de 1900, l’exposition présente les créations de Baccarat conçues pour les grandes expositions parisiennes de 1823 à 1937, au cours desquelles la manufacture conquiert une notoriété internationale. C’est également à la faveur de ces rendez-vous que Baccarat attire par son éclat les commandes des grands de ce monde.


Baccarat : Calices couverts et verre à jambe haute peints à l’or en relief, 
Exposition Internationale de l’Est de la France, Nancy, 1909
© Baccarat
Photographe : Patrick Schüttler

Dans une scénographie raffinée sublimant la virtuosité et le savoir-faire des artisans du cristal, le visiteur découvre au sein du parcours d’exposition les oeuvres rassemblées selon leurs affinités stylistiques ou leur contexte de création. Un choix exceptionnel de près de cinq cents pièces historiques est présenté, en majorité provenant de la collection privée de la manufacture lorraine et complété d’emprunts prestigieux au musée d’Orsay, au Louvre, aux Arts décoratifs, à la Cité de la Céramique, aux Arts et Métiers, au château de Compiègne et aux musées de Nancy. De nombreux dessins et documents d’archives inédits permettent de retracer la genèse des créations exposées et de dévoiler les sources d’inspiration qui ont nourri les artisans de la célèbre manufacture depuis 250 ans.


Baccarat : Vase « Simon » : « Allégorie de l’Eau », gravé par Jean-Baptiste Simon, 
Exposition Universelle, Paris, 1867
© Baccarat
Photographe : Patrick Schüttler

Ainsi, sont présentées des oeuvres exceptionnelles comme le monumental « Vase Négus », « la Toilette de la duchesse de Berry », ou les « Vases Simon » créés pour l’exposition universelle de 1867 à Paris. Des pièces de services issues de grandes commandes royales ou conçus pour les puissants du monde entier comme le tsar Nicolas II, l’empereur du Japon, ou encore des maharadjas témoigneront de l’excellence du savoir-faire de Baccarat. Une table mettant en scène certaines de ces commandes soulignera le triomphe de la manufacture dans le domaine de l’art de vivre. Un espace spécifique retrace l’histoire légendaire du verre Harcourt, pièce iconique, inspiré du calice d’apparat et gravé du monogramme royal commandé par le Roi Louis-Philippe en 1840.

L’exposition s’achève de manière éblouissante par une galerie où est accrochée une série de lustres en majesté, dont le plus monumental resplendi de 250 lumières dans la galerie d’honneur du Petit Palais.

Commissariat de l'exposition :
Michaela LERCH-MOULIN, conservateur de la Collection patrimoniale, Baccarat
Dominique MOREL, conservateur en chef au Petit Palais

Petit Palais, Musée des Beaux-Arts
Avenue Winston Churchill - 75008 Paris
petitpalais.paris.fr

October 15, 2014

Exposition Sonia Delaunay, Paris, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Sonia Delaunay - Les couleurs de l’abstraction
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris 
17 octobre 2014 - 22 février 2015

Première grande rétrospective parisienne consacrée à Sonia Delaunay depuis 1967, l’exposition organisée par le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris rassemble, aux côtés de trois reconstitutions exceptionnelles d’environnements, plus de 400 œuvres : peintures, décorations murales, gouaches, estampes, mode et textiles. Cette monographie qui suit l’évolution de l’artiste de l’aube du XXème siècle à la fin des années 1970, met en lumière l’importance de son activité dans les arts appliqués, sa place spécifique au sein des avant-gardes européennes, ainsi que son rôle majeur dans l’abstraction dont elle figure parmi les pionniers.

Le parcours chronologique, largement documenté, illustre la richesse et la singularité de l’œuvre de Sonia Delaunay marquée par un dialogue soutenu entre les arts. L’ensemble des œuvres choisies révèle une approche personnelle de la couleur, réminiscence de son enfance russe et de son apprentissage de la peinture en Allemagne. 

Tandis que Robert Delaunay conceptualise l’abstraction comme un langage universel, Sonia Delaunay l’expérimente sur les supports les plus variés (tableaux, projets d’affiches, vêtements, reliures, objets domestiques) et crée à quatre mains avec le poète Blaise Cendrars La Prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France. Durant la Grande Guerre, son passage en Espagne et au Portugal coïncide avec un premier développement de ses activités dans les domaines du théâtre et de la mode qu’elle commercialise à Madrid dès 1918, puis à son retour à Paris dans les années 1920. La décennie suivante marque l’épanouissement d’une abstraction épurée, caractéristique du style international, et en harmonie avec l’architecture comme en témoignent les grandes décorations murales du Pavillon de l’Air de l’Exposition internationale des arts et techniques, présentées à Paris pour la première fois depuis 1937. Le rôle de « passeur » de l’artiste entre la génération des pionniers de l’abstraction et celle de l’après-guerre se manifeste à travers sa participation aux Salons des Réalités Nouvelles, son implication dans les projets d’architecture et sa présence au sein de la galerie Denise René. Dès l’après-guerre, la peinture de Sonia Delaunay connaît un profond renouvellement qui culmine, à la fin des années 1960, dans un art abstrait intensément poétique. Sa créativité formelle et technique s’exprime alors dans des œuvres monumentales (peinture, mosaïque, tapis, tapisserie) et son œuvre tardive connaît un ultime essor dans les albums d’eaux-fortes et les éditions Artcurial. 

Servie par la reconstitution d’ensembles et de dispositifs inédits, et la présence de photographies et de films d’époque, l’exposition souligne le paradoxe d’une œuvre profondément inscrite dans son temps – de la belle époque aux années 1970 – et la constance des recherches formelles et la quête de synthèse des arts rendent également atemporelle.

L’exposition sera ensuite présentée à la Tate Modern de Londres du 15 avril au 9 août 2015.

Exposition réalisée avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France et du Centre Pompidou