Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


March 1, 2014

Art Paris Art Fair 2014 : Promesses

ART PARIS ART FAIR 2014 : PROMESSES 



Inauguré avec succès en 2013, ce secteur incite à la découverte de nouveaux talents internationaux et accueille 12 jeunes galeries de Beijing (Pékin), Bruxelles, Genève, Londres, New-York, Paris et Saint Pétersbourg qui participent pour la première fois à la foire et ont moins de cinq ans d’existence.

Selon les directeurs généraux d’ART PARIS ART FAIR (www.artparis.com), Julien et Valentine Lecêtre : « aider les jeunes galeries, par la prise en charge de 50% du coût de leur stand, permet de renforcer l’axe défricheur de la foire. Il était également important pour nous de faire monter une nouvelle génération talentueuse de galeristes, qui contribue à changer le visage du salon ».

La GALERIE ALB – ANOUK LE BOURDIEC, Paris (www.galeriealb.com), expose les artistes français Florence Obrecht (1976), Jean-Baptiste Perrot (1972), Samuel Martin (1976), The Kid (1991), Léo Dorfner (1985), Valentin Van der Meulen (1979). 

The Kid
The morning I was born again - 2014
Encadrement noir, 340x185cm
Technique : stylo bic sur papier

La Galerie ALB met à l’honneur le travail de trois artistes de la jeune scène contemporaine française. The Kid montre deux très grands dessins au stylo bic ainsi qu’une sculpture hyperréaliste inspirés par les bas fonds américains, où violence rime avec survie. Samuel Martin présente sa nouvelle série « Dystopia small » : au-delà de l’impression première d’une captation photographique, le dessin de l’artiste, de par sa technicité, révèle une image de l’optimisme à « l’état pur ». Florence Obrecht présente un portrait, « Sainte Lucie », aux dimensions et aux couleurs saisissantes.

La GALERIE CHARLOT, Paris (www.galeriecharlot.com), sous la direction de Valérie Hasson-Benillouche, expose le travail de Thomas Israël (Belgique, 1975), Mikhail Margolis (Russie, 1975), Zaven Paré (Algérie, 1961).

Mikhail Margolis
Mémo - 2010
Techniques : film & vidéo, Installation, mixed media, 90x190x120cm

Depuis 2010, la galerie Charlot défend la création numérique. Elle montre ainsi le travail de Mikhail Margolis, représentant de l’« Arte povera digitale ». Son installation interactive « Mémo » retrace une correspondance issue d’archives de l’époque stalinienne. Zaven Paré propose une version revisitée de « l'Origine du Monde » de Courbet, ou encore « Lindberg Flug », installation inspirée d’une oeuvre de Kurt Weil. Est également présentée une sculpture vidéo de Thomas Israël, « Lisière ».

La GALERIE DEROUILLON, Paris (www.galeriederouillon.com), expose des oeuvres de Micky Clément (1977), Nils Guadagnin (1985), Fabien Boitard (1973), Roman Moriceau (1976), Yué Wu (1983), Jonas Unger (1975), Nøne Futbol Club.

Nøne Futbol Club
Work n° 54-1: Keep warm burnout the rich - 2011
Technique : acier forgé, 200x105x10cm

Les membres du collectif Nøne Futbol Club ont été les lauréats du salon de Montrouge 2013. Ils ont participé à l’exposition « Cookbook » (commissariat général de Nicolas Bourriaud). Leur travail a également été présenté à la dernière biennale de Lyon (Modules du Palais de Tokyo). Work n° 54-1: « Keep warm burnout the rich » (« Chauffez-vous, brûlez les riches ») reprend le slogan des émeutes athéniennes de 2008. Transposé sur un tampon métallique destiné au marquage industriel des bestiaux, il symbolise le courroux de la jeunesse qui élève la voix face aux outrances d’un système déréglé. 

La GALERIE DIX9 – HÉLÈNE LACHARMOISE, Paris (www.galeriedix9.com), expose des oeuvres de Catalin Petrisor (Roumanie, 1978), Mehdi-Georges Lahlou (France et Maroc, 1983), Cui Xiuwen (Chine, 1970). Personal structure réunit ces trois artistes questionnant l’existence et l’hybridation. La sélection d’oeuvres en noir et blanc témoigne du choix esthétique de chacun des artistes pour traiter du concept à sa manière. Spiritualité de la peinture traditionnelle chinoise chez Cui Xiuwen, référence à Molinier ou à la Kabaah chez Mehdi-Georges Lahlou, palette érigée en principe chez Catalin Petrisor. 

Mehdi-Georges Lahlou
Créature pour Chaman ou Hommage à Pierre Molinier - 2012
Technique : photographie, 70x70cm

Fort de sa double appartenance, chrétienne et musulmane, Mehdi-Georges Lahlou procède à d’ambigus collages pour questionner l’identité sous toutes ses formes. Renouvelant le vocabulaire de la sculpture et de l’image, toute son oeuvre manifeste une tension qui va de pair avec une étonnante liberté. Catalin Petrisor peint des tableaux d’un monde étrange, composé d’images de réalités différentes qu’il manipule et sur lesquels il intervient souvent au crayon. Usant d’une palette réduite au noir et blanc, ses oeuvres d’une grande maitrise technique créent des couleurs étonnantes.

La GALERIE E.G.P, Paris / Londres (www.artegp.com), sous la direction de Reine Ullmann Okuliar et Lydie Ullmann, présente les oeuvres de deux artistes : Takesada Matsutani (Japon, 1937), Igor Josifov (Macédoine, 1966). En 2013, Takesada Matsutani prit part à la rétrospective "Gutaï : Splendid Playground" au musée Guggenheim de New York, avant son exposition personnelle à la galerie Hauser & Wirth de Londres. 

Igor Josifov
Nelson Mandela - 2013
Technique : papier brûlé, 115x115cm

Igor Josifov est un performeur auquel le Musée National d’Art Contemporain de Skopje a consacré une exposition personnelle, en 2012, peu après sa participation à la rétrospective "Marina Abramovic" au MoMA à New York en 2010. Il rend hommage à Nelson Mandela avec un portrait réalisé en papier brûlé.

FEIZI GALLERY, Bruxelles (www.feizi-gallery.com), sous la direction de Irène Laub et Stéphane Gautier, expose les artistes chinois Qin Ga (1971), Xiao Yu (1965), He Yunchang (1967), Shi Jinsong (1969), Jiang Zhi (1971), Li Yiwen (1982), Ye Linghan (1985), Cang Xin (1967). L’énergie de la nouvelle génération d’artistes chinois fut palpable lors de la dernière biennale de Venise et He Yunchang, présent au sein du pavillon chinois, y montra combien les artistes chinois du XXIe siècle peuvent parvenir à se libérer de la tradition séculaire.

Qin Ga
The Miniature long march 21-YAN AN - 2005
Technique : photographie, film & vidéo, 75x55cm

Et même si les générations qui se succèdent montrent une influence moins axée sur l’histoire politique chinoise, celle-ci se retrouve tatouée sur la peau de Qin Ga. « Yan’an Precious Pagoda 2005 » est une photographie extraite de son oeuvre « La Longue Marche ». Les aquarelles sur papier de Ye Linghan tout comme les toiles sur acrylique de Li Yiwen, montrent une liberté d’esprit et un réalisme plus acerbe encore que celle de ses prédécesseurs. 

JIALI GALLERY, Beijing (Pékin) (www.jialigallery.com), sous la direction de Daphné Mallet, a choisi quatre artistes chinois qui font partie de la génération post-1970 : Ma Yongfeng (1971), Guo Peng (1982), Ren Bo (1974), Cindy Ng Sio Leng (1966). 

Ma Yongfeng
The Origin of Species #03 - 2005
Technique : photographie, 80x80cm

Ils ont grandi dans une société au développement extrêmement rapide, et sous influence occidentale. Cette génération d’artistes chinois nés dans les années 1970 a tendance à représenter le monde avec un style et des points de vue qui leur sont propres. En comparaison avec leurs prédécesseurs, nés dans les années 1950 et jusqu’au début des années 1960, ils ont un autre rapport à leur histoire et à l’occident - ils se laissent moins enfermer dans des « caractéristiques chinoises » et se prêtent davantage au dialogue.

MURIEL GUÉPIN GALLERY, New York (www.murielguepingallery.com), présente « Nutured Nature », une exposition de cinq artistes : Matthew Conradt (Etats-Unis, 1982), Esther Traugot (Etats-Unis), Sara Frantz (Etats-Unis), Michiyo Ihara (Japon et Etas-Unis), Keun Young Park (Corée du Sud et Etats-Unis).

Keun Young Park
Dream #10 - 2011
Format : mosaïque photo, collage sur papier, 102x76x4cm

Ces artistes, inconnus en Europe, restituent et recomposent une nature alliant fragilité et délicatesse et posent la question de la maitrise de l’homme sur la nature.

NAMEGALLERY, Saint-Pétersbourg (www.namegallery.ru), sous la direction de Oxana Korneeva, expose quatre artistes russes issus de la Nouvelle Académie des Beaux Arts, un mouvement artistique fondé par Timur Novikov en 1990 à Saint-Pétersbourg.: Olga Tobreluts (1970), Ilya Gaponov (1980), Andrey Gorbunov (1979), Victor Kuznetsov (1960). 

Olga Tobreluts
Heaven - 2013
Technique : peinture, 187x137cm

Le travail d’Olga Tobreluts développe les principes d’un Néo Académisme, qui mixe les canons de la peinture classique avec les idoles des mass médias. 

ON/GALLERY, Beijing (Pékin) (www.on-gallery.com), sous la direction de Lingyun Wang, expose le travail des artistes Yi Ling (Chine, 1961), Li Baoxun (Chine, 1983), Li Shigong (Chine, 1963), Luo Wei (Chine, 1989), Zhang Zhenyu (Chine, 1974), Zhang Quan (Chine, 1967), Ludovic de Vita (France, 1975), Liu Tao (Chine, 1985). 

Li Baoxun
Life is so so - 2012
Technique : peinture, 120x90cm

La Chine fait rêvée. L’Occident s’est tourné vers elle, intéressé depuis 1989 à découvrir les formes d’art qui s’y pratiquaient alors. Depuis la Chine a changé, parfois en apparence. La pensée contemporaine chinoise quant à elle évolue et les artistes émergents s’interrogent d’une manière nouvelle sur cette société chinoise issue de la globalisation à laquelle il leur faut à présent se confronter avec des moyens nouveaux. « Perspectives Elémentaires », l’exposition conçue pour ART PARIS ART FAIR 2014 rassemble soit des artistes autodidactes soit des diplômés de la célèbre École des Beaux-Arts de Pékin. Ils proposent avec subtilité une lecture renouvelée de ce qui fait sens en ce début de XXIe siècle. 

RED ZONE GALERIE D’ARTS CONTEMPORAINS, Genève (www.red-zone.ch), sous la direction de Brigitte Catherin, présente trois artistes chinois contemporains : Qiu Jie (Chine, 1961), Lifang (Chine-France, 1973), Hong Leng (Canada-Chine, 1955). Qiu Jie, né à Shanghai, vit entre Genève et sa ville natale. L’artiste dessine comme il écrirait un roman en regardant le monde et, avec ce pouvoir de le transcender, de le rêver, d’y penser différemment jusqu’à le ré-inventer.

Lifang
Chinese nude, n°16 - 2012
Technique : huile sur toile, 100x100x4cm

Lifang, née près de Nankin, vit à Paris. Sa peinture à l’huile est figurative avec de grands à-plats et une sorte de voile plutôt que de flou, avec des couleurs volontiers pastel qui n’excluent ni les noirs ni les couleurs vives. Leng Hong, né à Shanghai, vit entre le Canada et Shanghai. Il joue avec les techniques picturales chinoises et occidentales dans ses oeuvres et invente une poétique qui dit toute la fragilité du monde.

La GALERIE SCRAWITCH, Paris (www.scrawitch.com), sous la direction de Julien Bezille, Mathias Énard et Thomas Marin, présente le travail des artistes Peter Briggs (UK, 1950), Nicolas d’Olce (France, 1962, -), Hakima El Djoudi (France, 1977), Paul Pouvreau (France, 1956), Edouard Prulhière (France, 1965).

Peter Briggs
Fiaschi - 2010
Table : 200x121x94cm - Miroir : 65x65x5cm

La galerie Scrawitch présente une oeuvre emblématique de ses artistes. Une peinture grand format de la série des “black paintings” d’Édouard Prulhière, l’oeuvre “Fiaschi” de Peter Briggs, une table en marbre « puddingstone » supportant des flacons de verre réfléchissants. Elle montre également un grand panneau de verre gravé de Nicolas d’Olce, une vidéo d’Hakima El Djoudi, tournée dans une obscurité où les sentiments semblent noyés dans la matière, une photographie de Paul Pouvreau.

No comments:

Post a Comment

Merci pour vos commentaires :) Thanks for your comment ;)