Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


August 31, 2013

L'oeil Photographique, Frac Auvergne, Clermont-Ferrand, 2013-2014 : Oeuvres majeures de la collection photographique du Centre national des arts plastiques (CNAP)

L’ŒIL PHOTOGRAPHIQUE 
Œuvres majeures de la collection photographique du Centre national des arts plastiques (CNAP) 
FRAC Auvergne, Clermont-Ferrand
5 octobre 2013 - 9 février 2014

Vincent J. Stoker, Hétérotopie #PEBBI, 2010, de la série Hétérotopia
FNAC 2011-0142. © D.R. / CNAP / photo : Galerie Alain Gutharc

Une géographie du geste photographique à partir d’oeuvres majeures du Centre national des arts plastiques.

A l’occasion du trentième anniversaire de la création des Fonds régionaux d’art contemporain, le CNAP et le FRAC Auvergne s’associent pour une exposition exceptionnelle regroupant plus de 90 oeuvres issues de la collection photographique du CNAP. Cette exposition propose un parcours destiné à aborder les différents statuts de l’image photographique, de sa dimension documentaire à son investissement fictionnel.

Ce parcours permet la mise en lumière d’artistes historiques au côté d’artistes de la scène émergente. Axée sur un ensemble de notions empruntées à la physiologie oculaire (Fovéa, macula, cristallin, etc.), l’exposition décline également, sur un mode symbolique et poétique, les différentes fonctions de l’oeil photographique dans sa capacité à percevoir le monde. 

Liés par une histoire commune, les Fonds régionaux d’art contemporain et le Centre national des arts plastiques, tous créés par le ministère de la Culture et de la Communication en 1982, s’engagent en faveur des projets les plus innovants et les plus ambitieux qui impliquent la scène française sur le territoire et à l’étranger. Ils partagent ainsi une expertise et des valeurs communes, en mettant l’artiste au centre de leurs préoccupations et en défendant une politique de laboratoire et de prises de risques.

Le CNAP multiplie les collaborations et les points de vue extérieurs sur sa collection et cherche à la diffuser dans l’ensemble des territoires. Le FRAC Auvergne s’appuie aujourd’hui sur une collection de près de 500 oeuvres de haut niveau pour développer toute son action de sensibilisation du public le plus large à la création contemporaine et mettre en place des partenariats. Depuis des années, sa collection, initialement tournée vers la peinture, s’est développée autour des questions afférentes au statut de l’image.

Cindy Sherman, Sans titre, 1982
FNAC 1907(3) © Cindy Sherman / CNAP

Cette exposition exceptionnelle présentera plus de 90 œuvres issues des collections photographiques du CNAP et regroupera des artistes de renoms tels que Yto Barrada, Eric Baudelaire, Philippe Bazin, Bernd et Hilla Becher, Valérie Belin, Sophie Calle, Stéphane Couturier, Gregory Crewdson, Raphaël Dallaporta, Thomas Demand, Philip-Lorca diCorcia, Rineke Dijkstra, Véronique Ellena, Geert Goiris, David Goldblatt, Nan Goldin, Pierre Gonnord, Paul Graham, Philippe Gronon, Andreas Gursky, Camille Henrot, Yuri Kozyrev, Abigail Lane, Jean-Luc Mylayne, Nasa, Eric Poitevin, Sophie Ristelhueber, Thomas Ruff, Vivian Sassen, Zineb Sedira, Alan Sekula, Andres Serrano, Jeanloup Sieff, Cindy Sherman, Vincent J. Stoker, Hiroshi Sugimoto, Wolfgang Tillmans, Patrick Tosani, Jeff Wall, Xavier Zimmerman et Hocine Zaourar.

Cette exposition débouchera par ailleurs sur un dépôt au FRAC Auvergne de plusieurs dizaines d’oeuvres photographiques du CNAP présentées dans L’Oeil Photographique .

Commissariat : Jean-Charles Vergne, directeur du FRAC Auvergne

HORAIRES : Du mardi au samedi, de 14 h à 18 h, le dimanche de 15 h à 18 h.
Sauf jours fériés, 24 et 31 décembre.
Entrée gratuite.

L’ŒIL PHOTOGRAPHIQUE : LE CATALOGUE DE L'EXPOSITION

L'Oeil photographique, Catalogue de l'exposition

Publication du livre L’OEil photographique.
370 pages - 115 reproductions couleur.
Design graphique : Supaire Frappe
Préfaces d’Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication et de Richard Lagrange, Directeur du Centre national des arts plastiques.
Texte de Jean-Charles Vergne, Directeur du FRAC Auvergne, commissaire de l’exposition Français / anglais
39 €
L'Oeil photographique, Catalogue de l'exposition

L'Oeil photographique, Catalogue de l'exposition

L'Oeil photographique, Catalogue de l'exposition

Et aussi, chaque premier dimanche du mois à 16 h 30 :

Les transversales – Cinq parcours thématiques pour voir l’exposition autrement
Visites gratuites. Durée : 1 h 30

Dimanche 6 octobre : Lire les images
Focus sur les oeuvres de Patrick Tosani, Hocine Zaourar, NASA, Philippe Gronon, Valérie Belin, Eric Poitevin, Thomas Ruff, Andreas Gursky.

Dimanche 3 novembre : La photographie mise en scène
Focus sur les oeuvres de Eric Baudelaire, Andres Serrano, Jean-Luc Mylayne, Raphaël Dallaporta, Abigail Lane, Gregory Crewdson, Jeanloup Sieff, Cindy Sherman, Philip-Lorca diCorcia.

Dimanche 1er décembre : L’humanité révélée
Focus sur les oeuvres de David Goldblatt, Paul Graham, Sophie Calle, Philippe Bazin, Pierre Gonnord, Rineke Dijkstra, Nan Goldin, Yto Barrada.

Dimanche 5 janvier : Regarder le monde
Focus sur les oeuvres de Yuri Kozyrev, Sophie Ristelhueber, Allan Sekula, Vivian Sassen, Xavier Zimmermann, Bernd et Hilla Becher, Zineb Sedira, Geert Goiris, Vincent J. Stoker, Jeff Wall.

Dimanche 2 février : L’ objet de la photographie
Focus sur les oeuvres de Thomas Ruff, Patrick Tosani, Camille Henrot, Nasa, Wolfgang Tillmans, Hiroshi Sugimoto, Eric Poitevin, Thomas Demand. 

FRAC Auvergne
6 rue du Terrail – 63000 Clermont-Ferrand – France
www.fracauvergne.com

August 28, 2013

Expo ZERO. Paris – Düsseldorf, Passage de Retz, Paris

ZERO. Paris – Düsseldorf
Passage de Retz, Paris
Commissaires: Jean-Hubert Martin et Tijs Visse
Jusqu'au 18 septembre 2013

Yves Klein, Arman, Jean Tinguely, Bernard Aubertin et Christian Megert en dialogue avec leurs confrères allemands, Heinz Mack, Otto Piene et Günther Uecker.

Cela vous laisse perplexe ? C’est pourtant l’histoire méconnue d’une énergique et enthousiaste communauté de pensées des deux côtés du Rhin, entre 1957 et 1963.

Malgré la très grande proximité des acteurs de cette saga, les histoires nationales les ont séparés pour les inclure dans des catégories étanches.

Le Passage de Retz présente jusqu'au 18 septembre ZERO – Paris-Düsseldorf, une exposition orchestrée par Jean-Hubert Martin et Tijs Visser, directeur de la Fondation ZERO de Düsseldorf ; elle se focalise sur la rencontre entre les artistes des deux villes au début des années 60, pour corriger un de ces nombreux oublis de l’histoire contemporaine.

Flash back : 

Dans l’immédiat après-guerre, Düsseldorf abrite quelques galeries d’avant-garde où des jeunes artistes comme Otto Piene et Heinz Mack, qui rejettent la peinture abstraite lyrique et expressionniste, découvrent le travail d’Yves Klein, présenté par Pierre Restany, lui même traduit par Konrad Klapheck.

Otto Piene et Heinz Mack retrouvent là une conception de l’art radicale en accord avec les éléments physiques et naturels dont ils prônent la mise en valeur.

Dès lors, les rapports avec Yves Klein, puis avec Jean Tinguely, Arman et Bernard Aubertin s’intensifient. Les parisiens trouvent un formidable écho dans le milieu très réceptif de la Rhénanie d’après-guerre et les jeunes de Düsseldorf trouvent la confirmation de leurs intuitions qui les poussent à rompre avec les conventions dominantes de l’art abstrait et à inventer un nouveau langage artistique. Voilà l’histoire de départ du groupe ZERO entre Paris et Düsseldorf.

Le Passage de Retz réunit dans cette exposition des œuvres peu connues d’Yves Klein, Arman, Jean Tinguely, Bernard Aubertin et Christian Megert, à côté de celles de Heinz Mack, Otto Piene et Günther Uecker.

L'exposition est accompagnée d'un catalogue comprenant des textes inédits de Bernard Aubertin, Yves Klein, Heinz Mack et Otto Piene.

Conférence le jeudi 12 septembre 2013 à 19 heures avec Jean-Hubert Martin et Tijs Visser, Bernard Aubertin, Heinz Mack

Exposition ouverte au public jusqu'au 18 septembre 2013
Tous les jours sauf le lundi de 10h à 19h 
Entrée : 12 € - Tarif réduit : 6 €

Passage de Retz 
9, rue Charlot, 75003 Paris 
M° Filles du Calvaire 

Salon d'Art Contemporain Artorama 2013, Marseille

ART-O-RAMA 2013 : Salon international d'art contemporain, Marseille
International Contemporary Art Fair, Marseille, France 
30 août - 1er septembre 2013

17 galeries ont été sélectionnées pour l’édition 2013 d'ART-O-RAMA : 22.48 m2 (Paris) ; Antoine Levi (Paris) ; Emmanuel Hervé (Paris) ; Gandy gallery (Bratislava) ; Hopstreet (Bruxelles) ; In Situ Fabienne Leclerc (Paris) ; Kurimanzutto (Mexico) ; Meessen de Clercq (Bruxelles) ; New Galerie (Paris) ; NoguerasBlanchard (Barcelone-Madrid) ; Pinksummer (Gênes) ; Ricou Gallery (Bruxelles) ; Rolando Anselmi (Berlin) ; Sabot (Cluj-Napoca – Roumanie) ; Samy Abraham (Paris) ; Sultana (Paris) ; Yautepec (Mexico). 

Aux côtés de ces galleries sont invités l’espace d’exposition Shanaynay, Paris et l’artiste basé à Marseille Yann Gerstberger.

YANN GERSTBERGER
Show Room 2012
Photo © Marjolaine Turpin

La galerie 22,48m2, Paris, présente une exposition monographique de l’artiste autrichienne Claudia Larcher. Le travail de Claudia Larcher est lié principalement à l’architecture. L’artiste s’intéresse aux espaces en lien avec l’histoire, l’intime et la mémoire, questionnant par là les notions de “foyer” et d’”identité”. Ces dernières années, Claudia Larcher a travaillé dans le domaine du collage photo, de l’animation vidéo in situ et des installations. Elle fait aussi partie du collectif d’artistes PLINQUE depuis 2008. -- Yvonne Ruescher

CLAUDIA LARCHER
ARAKAWA-KU, 2012-2013
Série de 12 tirages c-print sur aluminium, encadrés, 57 x 30 cm
Courtesy 22,48m2, Paris

Le projet que la Galerie Antoine Levi présente pour ARTO-RAMA 2013 est une exposition monographique du peintre polonais Piotr Makowski (Gdynia, 1985). « Néopopavantgarde » est une série d’oeuvres composée de grandes peintures sur toile et de dessins à l’encre sur papier. La réflexion de Piotr Makowski a comme point de départ l’avant-garde historique internationale que l’artiste va cependant dépouiller de tout son intérêt prédominant pour les contenus formels. 

PIOTR MAKOWSKI
Néopopavantgarde, 2010
Encre sur toile, 200 x 200 cm
Courtesy Antoine Levi, Paris

Pour sa première participation à ART-O-RAMA, la galerie parisienne Emmanuel Hervé présente de nouvelles productions de l’artiste Pierre Paulin (né en 1982, vit et travaille à Paris).

Pour l’édition 2013 d’ART-O-RAMA, Gandy galleryBratislava, propose la participation de quatre jeunes artistes nés en Europe Centrale et Orientale il y a trente ans et des poussières… Chacun de ces artistes a son propre langage artistique influencé par son environnement social et politique, dans des pays dont les 20 dernières années ont été le témoin d’une "émergence" aussi bien économique, qu’intellectuelle et plasticienne.

Zbynek Baladran (né à Prague en 1973), écrivain, philosophe et plasticien, exploite les modèles dominants épistémologiques sur des médias différents et inattendus.

OTO HUDEC
Plant a tree in a Truck, 2011
Réalisé à Berkeley, San Francisco, Oakland, Los Angeles
Contreplaqué et panneaux de bois 140 x 50 x 45 cm, arbre de 70 cm de hauteur, terreau
Courtesy Gandy gallery, Bratislava

Artiste multi-média, Oto Hudec (né à Kosice en 1981) pratique notamment la peinture, le dessin et la gravure afin d’explorer des thèmes à la fois personnels et sociaux. L’artiste produit également des vidéos et travaille dans l’espace public où il traite de l’immigration. Il s’intéresse à un pays imaginaire, sans frontières tracées et à l’impact de la mondialisation sur l’environnement.

Le catalogue des Opportunités, présenté par Nikita Kadan (né à Kiev en 1982, se compose de six caissons lumineux avec des photographies de paysages urbains à partir de vieux magazines de l’architecture soviétique. 

ADAM VACKAR
Nature Morte, 2013
Impression lambda, 60 x 80cm, 5 exemplaires
Courtesy Gandy gallery, Bratislava

Adam Vackar (né en 1979 à Prague) a ponctuellement vécu en France et au Japon. Outre le Tchèque, le français et le japonais, il parle aussi allemand et anglais. Loin d’être anecdotique, la maîtrise de ces langues fait vivre en lui une connaissance et une conscience particulièrement intime des contextes culturels et historiques, parfois antagonistes. Le texte, à proprement parlé, irrigue sa démarche la plus récente et explore la « réalité altérée ».

Pour l’édition 2013 d’ART-O-RAMA, la galerie Hopstreet, Bruxelles, propose une exposition monographique de l’artiste islandais Egill Saebjörnsson. Il présentera une installation vidéo composée d’une construction murale sur laquelle une vidéo sera projetée. Le travail d’Egill Saebjörnsson s’intéresse aux pratiques de la sculpture, de l’animation et de la composition sonore s’articulant entre eux de manière ludique et inventive. A la fois musicien et plasticien, la musique joue un rôle essentiel dans ses installations.

EGILL SAEBJORNSSON
Kugeln, 2008
Seaux en plastique, serpillière, balai, socle, projection vidéo monocanal, son
vidéo 13', dimensions variables
Courtesy Hopstreet, Bruxelles

La galerie In Situ Fabienne Leclerc, Paris, dont c'est la seconde participation consécutive au salon d'art contemporain marseillais, présente une exposition collective de cinq artistes autour du thème « Citoyen du monde et de l’histoire ». Cette proposition met en lumière les oeuvres de Meschac Gaba (Voyage, 2012 ; photo ci-dessous), Khalil Joreige & Joana Hadjithomas (Dust in the wind, 2013) et Patrick Tosani (Corps vu de dessous, 1996 et les Portraits brailles, 1985). Gary Hill, quant à lui, présentera une installation vidéo encore inédite.

MESCHAC GABA
Voyage, 2012
Ebène blanc et drapeaux, série d'installations, 70 x 110 x 30 cm (chacun) 
Courtesy In situ Fabienne Leclerc, Paris

Pour sa quatrième participation à ART-O-RAMA, la galerie Nogueras Blanchard, Barcelone, présente un ensemble d’oeuvres d’Anne-Lise Coste, composé de douze peintures sur toile basée sur une déconstruction du chef d'oeuvre de Picasso, Guernica. Née à Marignane en 1973, Anne-Lise Coste a souvent exposé en Europe et aux Etats-Unis. Sa nouvelle approche du dessin, et surtout ses peintures à l’aérographe, lui ont valu une large reconnaissance et sa participation dans le cadre d’importantes expositions de dessin.

ANNE-LISE COSTE
Le taureau, 2012
Peinture à la bombe sur toile, 152,5 x 122 cm
Courtesy NoguerasBlanchard, Barcelone-Madrid

Le projet de la galerie italienne Pinksummer pour ART-O-RAMA 2013 est une exposition collective basée sur l’image et l’imagerie de l’arbre ; un thème général qui s’est avéré être représentatif de la diversité de ses propositions tant il incarne une unité des artistes qu’elle représente en tant que galerie : Alis/Filliol, Guy Ben-Ner, Koo Jeong-A, Tomás Saraceno, Bojan Sarcevic, Luca Trevisani, Luca Vitone.

Ricou Gallery présente un face-à-face entre deux réalisations de John Cornu : l’installation murale en bandeau Fleurs et la pièce sculpturale Stack. Artiste français né en 1976, John Cornu exprime dans son oeuvre un constat sociétal fort à travers une esthétique héritée du minimalisme, toutefois teintée d’un romantisme post-moderne. S’intéressant à des thèmes comme la ruine moderne ou le passage du temps et son emprise sur l’homme, John Cornu instaure dans chacune de ses créations une atmosphère à la fois poétique et radicale.

La galerie berlinoise Rolando Anselmi présente un dialogue entre deux jeunes artistes émergents : Jodie Carey (née en 1981, Angleterre) et Davide Balliano (né en 1983, Italie). Le projet aborde la question de la sculpture et de sa signification au 21ème siècle, révélant la pratique constante d’un dialogue entre sculptures et autres supports, par l’élaboration d’un ensemble unique d’oeuvres dans une présentation plus environnementale.

Plus d'informations sur le site art-o-rama.fr

Bac à dégorger pour dalles phototypiques ; Balances & autres produits H. Calmels, suite du catalogue de 1911-1912

En ligne le Catalogue Général H. Calmels, 1911-1912 : Fournitures générales pour les Procédés photomécaniques. Articles du catalogue par ordre alphabétique. Présentation et index du catalogue ici

Sont reproduites ci-dessous la suite de la page 14, la page 15 et une partie de la page 16 qui présentent notamment les bacs à dégorger pour dalles phototypiques et les balances anciennes, ainsi que d'autres produits, que commercialisaient les établissements H. Calmels dans les années 1900-1910. Concernant le procédé ancien qu'est la phototypie, on trouve l'ensemble du matériel utilisé au tout début de 20e siècle en différents endroits du catalogue (des liens seront ajoutés pour naviguer de l'un à l'autre plus rapidement, une fois l'ensemble des informations publiées). 

Les autres pages du catalogue se trouvent dans d'autres messages du blog déjà publiés ou qui vont l'être prochainement.

Bac à dégorger pour dalles phototypiques (fig. 37), en ardoise assemblée, jointoyée au ciment et boulonnée, avec rainures ardoise pour six dalles de toutes épaisseurs jusqu'à 19 mm.

L'écartement ménagé entre les rainures et les parois permet de saisir par les tranches les dalles, même les plus lourdes, avec la plus grande facilité: les dalles sont retenues à une certaine distance du fond. L'inaltérabilité de l'ardoise à tous les agents chimiques et sa grande résistance aux chocs rendent ces cuves indispensables autant pour le dégorgement des dalles après exposition que pour leur nettoyage au bain de potasse; la disposition des dalles en rainures évite les frottements, les rayures et tous autres inconvénients résultant de l'emploi des cuves horizontales.

Les formats que nous prévoyons ci-après sont les formats courants des papiers d'impression, augmentés de 2 à 3 cm dans chaque sens ; tous formats intermédiaires ou supérieurs peuvent être établis sur demande. Ces cuves-peuvent être jointoyées à la gutta pour lavage des dalles à l'acide. La vidange de ces bacs s'effectue par siphonnage. Pour dalles 30x40, 33x43, 40x50, 45x55, 50x60 cm. Voir aussi Cuves à rainures.

Bacs à dégorger, pour dalles phototypiques (fig. 38), en zinc fort ou en bois doublé zinc ; panier-laveur mobile en fer avec six rainures droites, zinc massif (fig. 39) ou avec panier à rainures inclinées, (fig. 40), ces dernières recevant tous formats de dalles inférieurs à celui prévu. 





Bain-marie (fig. 41) tôle étamée, à couvercle, pour fondre la gélatine et la pâte à rouleaux; un entonnoir permet de renouveler la provision d'eau du bouilleur sans démonter l'appareil ; le récipient à gélatine est muni d'un bec verseur évitant toute perte de matière.


Bain-marie pour laboratoire de chimie, cuivre rouge, niveau constant.

Bain de sable (fig.  42) tôle repoussée, pour évaporations lentes; la chaleur, transmise uniformément à la capsule par l'interposition  d'un lit de sable, évite tous risques de bris dans l'évaporation du bain d'argent. Voir aussi Fourneaux à évaporation

Baïonnette (Grattoir). Voir Grattoir-Baïonette.

Balance-cuvettes. Voir Berceaux ; sur demande, H. Calmels proposait tous autres modèles de balance-cuvettes, en bois ou en fonte, pour tous formats.

Balance de haute précision (fig. 43) sous cage vitrée; socle noyer ciré, à tiroir ; porte à coulisses avec arrêt à volonlé, pesant 50 gr. dans chaque plateau à 1/2 milligramme près ; couteaux acier sur plans agate; bras mobiles ramenant le fléau au repos; étriers et plateaux (de 55 mm de diamètre) en nickel pur ; vis calantes et niveau ; série de poids cuivre en boite noyer, avec divisions du gramme en aluminium (4 kg 500). 100 fr.

Ancienne balance de haute précision, Fig. 43

Balance Roberval de précision (fig. 44) sur socle fonte vernie, pesant jusqu'à 300 grammes avec sensibilité de 5 centigrammes ; très longue aiguille ; cette balance présente sur les trébuchets l'avantage de pouvoir recevoir des flacons ou vases impossibles à disposer sous les étriers : elle se recommande pour pesées de matières colorantes, préparations d'écrans et toutes manipulations photographiques exigeant une certaine précision ;  livrée avec série de poids cuivre (pour peser jusqu'à 200 gr.) et division du gramme en cuivre, en boîte. (900 gr.)  28 fr.

Ancienne balance Roberval H. Calmels, Fig. 44

Balance-Trébuchet (fig. 45) en cuivre poli, colonne à levier sur socle à tiroir en noyer verni ; étriers pliants, plateaux mobiles à poucettes en cuivre ; poids et divisions du gramme en cuivre ; sensibilité trois centigrammes environ. 12 à 16,5 fr., selon force. (Forces supérieures sur demande.)

Ancienne balance Trébuchet, Fig. 45

Balance  Roberval (fig. 46)  socle à pans en fonte bronzée, plateaux   cuivre;  poids  cuivre contrôlés, sur  socle noyer. 10,5 à 17 fr (Forces supérieures sur demande).

H. Calmels proposait tous autres types de balances, bascules, etc., et poids de rechange, sur demande.

Balayette (fig. 47) en peluche de soie sur poignée bois pour l'époussetage des plaques, trames, écrans; livrée en étui carton.

Ballons en verre blanc mince à fond rond (fig. 48, à gauche) ou en verre vert à fond plat (fig. 49, à droite) pour préparations à chaud.

Bassine (fig. 50) fonte émaillée, à fond plat, avec bec et oreilles, intérieur émaillé blanc.

Batteries de Cuves à morsure. Voir Cuves à morsure.

August 27, 2013

Vitec: Focus FS-H50 Portable Proxy Recorder presented at IBC 2013

VITEC presents Focus FS-H50 Portable Proxy Recorder at IBC 2013

VITEC will showcase the Focus FS-H50 Proxy Recorder, the first model of its proxy recorder product line, at this year's IBC – Booth 7.J31. See Vitec new products overview here.

FS-H50 is a portable, camera-mount, H.264 standard definition recorder for workflows/applications requiring video quality and optimized video file size. Ideal applications include breaking news, video dailies, sports events and online video sharing.

Designed for both video professionals and enthusiasts, the Focus FS-H50 simplifies acquisition workflow by recording low bit-rate H.264 clips. The FS-H50 records clips independently or in parallel with the high resolution camera recording (for proxy workflow application). Clips are recorded with industry standard wrappers such as Quicktime MOV, MP4 and AVC HD for simple and instant use in day-to-day workflows such as NLE/production and web sharing.

FS-H50 clips can be transferred to video sharing web sites or mobile devices simply by inserting the SDHC media card into a computer or through the FS-H50 web interface using the optional VITEC Wi-Fi adapter. The web interface allows users to preview the live video, access/upload recorded clips and remotely operate the Focus FS-H50 Proxy recorder.

The portable Focus FS-H50 can be attached to many professional video cameras and legacy video sources. It is incredibly light and provides up to 9 hours of continuous recording on a single charge.

Highlights of the Focus FS-H50 Portable Proxy Recorder:

• Composite video and analog stereo audio inputs
• H.264 Recording in MOV, MP4 and AVC HD
• File compatibility with popular smartphones, tablets, computers and NLE's
• Pre-recording and live snapshot features (full frame capture of the video input)
• Optional VITEC Wi-Fi Adapter to enable live video input preview, VOD and control from your mobile devices
• Lightweight (155 grams/0.34lb), battery powered (up to 9 hours) and camera-mount cradle provided

Pricing and Availability: Focus FS-H50 is available now through the VITEC worldwide dealer network (MSRP of 495€ / $655).

August 26, 2013

IBC 2013: Vitec Celebrates 25 Years of Video Innovation

VITEC Celebrates 25 Years of Video Innovation with World’s First and Fastest at IBC 2013, Amsterdam

For 25 years, VITEC has combined creativity, innovation, and the newest technology into all of their products. This worldwide provider of powerful digital video will be at IBC 2013 in Amsterdam from September 13 to 17, 2013. You can visit them in Hall 7, booth J31 to see the exciting new products that they've added to their line-up of their outstanding end-to-end media solutions:

• FIRST – HEVC/H.265 DECODING CARD: Featuring the New Stradis HDM850+, the World’s First HEVC/H.265 professional decoder card with back-to-back seamless and frame accurate playback in HEVC/H.265 and MPEG-2 

• FASTEST – New MGW Sprint, powered by TurboVideo2 technology, the World’s Fastest H.264 codec with under 1 frame glass-to-glass delay for full HD streaming and Best-in-Class input selection as well as the MGW portable encoder family of the MGW Premium, MGW Nano, and the MGW Pico 

• PORTABLE RECORDING: Focus FS-T2001 next generation portable media recorder for ENG/EFP recording, playback and media management 

• PROXY RECORDING: Focus FS-H50/60/70 Proxy Recorders are compact, professional recorders that offer a wide range of inputs and resolutions and are compatible with popular smartphones, tablets, computers and NLEs 

• NLE PROJECT PARKING: Proxsys PA-Series provides efficient archiving and Project Parking for video clips and NLE projects 

• MEDIA LOGGING: Monisys MR- and ML-Series for media recording and 24/7 media logging with PTZ control, preview and playback via mobile App 

• CONVERSION: Extensor Mini-Converters seamlessly convert, distribute and process industry standard HD-SDI, HDMI, or Analog sources and support a wide range of frame rates 

Additionally VITEC will showcase many of our other products.

“VITEC is thrilled to continue the celebration of our twenty-fifth anniversary with the introduction of a remarkably wide range of exciting new products that we will be demonstrating at IBC this year. At the quarter century mark, we’re proud that the engineering power we have united under the VITEC name is yielding an exceptionally high level of innovation and advanced technology which translates to truly outstanding products,” said Philippe Wetzel, CEO of VITEC. “The past year of intensive work and accelerated development has produced substantial results, with powerful, smart products that will allow our customers to streamline every link of the video chain and offer more exciting and revenue-enhancing media services than ever before.” 

Visit VITEC at IBC, Hall 7 #J31, or visit http://www.vitecmm.com for more information.

Métamorphoses, les artistes jouent avec la ville, Marseille


Métamorphoses, les artistes jouent avec la ville, à Marseille
20 septembre - 6 octobre 2013

Et si la ville se transformait en un immense terrain de jeu ?

A l’heure où seuls la chalandise et les gaz d’échappement ont droit de cité, les artistes européens nous font retrouver le goût du décalage, du décadrage, le plaisir de l’espace urbain quand il est partagé.

Fort des nouveaux rituels urbains (Sirènes et Midi Net, Année des 13 Lunes, Small is beautiful…) créés par Lieux publics — centre national de création, son directeur, le compositeur Pierre Sauvageot, invite des artistes à venir jouer avec l’espace public. Venus de quinze pays européens travaillant ensemble depuis dix ans au sein du réseau In Situ ou installés à Marseille ou en région, ces artistes adeptes d’un « nouvel art de ville » ont en commun l’idée que pour redonner un sens à la cité, il faut en bousculer les usages.

Ils métamorphosent une façade monumentale en miroir déformant, les escaliers et places en autant de scènes de jeux, les rues en partition musicale métissée ou en galerie d’art imaginaire, les murs en écrans ou en écrins puis ils nous invitent à une tablée de trois cent mètres de long sur la Canebière…

Se jouant de son propre centenaire, Le Sacre du Printemps devient symphonie ferroviaire, et mille bâtisseurs édifient une ville éphémère, parabole s’il en fut des nécessaires retrouvailles de l’art et de la ville.

Lieux publics et In Situ seront également dialoguer les deux capitales européennes de la Culture 2013 à travers un colloque européen en duplex Marseille / Košice (Slovaquie) à partir du thème « La ville, terrain de jeu ».

Artistes invités : Olivier Grossetête, Invisible Playgrounds, Jany Jérémie, KompleXKapharnaüM, Ljud Group, Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, Stéphan Muntaner, Rara Woulib, Pierre Sauvageot, Wilfried Wendling… (sous réserve).

Plus d’infos : http://www.lieuxpublics.com/fr/metamorphoses

Production : Lieux publics, centre national de création — In Situ, réseau européen pour la création artistique en espace public. Coproduction : Marseille-Provence 2013. En collaboration avec Oh ! Pays-Bas, une initiative de l’ambassade du royaume des Pays-Bas à Paris.

August 25, 2013

Réouverture du Musée d'Histoire de Marseille


Réouverture du Musée d'Histoire de Marseille
A partir du 12 septembre 2013

En 1967, lors de travaux d’aménagement du quartier de la Bourse, les fouilles ont mis à jour l’ancien port de Marseille : jardin des Vestiges, nécropole et remparts d’époque grecque, quai, bassin d’eau douce, voie dallée d’époque romaine. Mais le musée, qui proposait une histoire didactique de la ville, était trop à l’étroit pour pouvoir montrer l’étendue de ses richesses.

Après plusieurs années de travaux, entièrement rénové et agrandi (6 500 m2), le nouveau musée s’ouvre au public. La transformation — spectaculaire — est l’aboutissement d’un très ambitieux programme de restructuration entrepris par la Ville de Marseille pour l’année Capitale.

Le fil d’Ariane du parcours : présenter l’histoire maritime et portuaire de Marseille à travers treize séquences, de 600 avant notre ère à aujourd’hui. Un avant-propos aborde les trente mille ans d’occupation humaine, depuis la grotte Cosquer. Le site archéologique attenant au musée, dont il constitue une « salle à ciel ouvert », ainsi que les espaces du site, permettent de déployer un fonds de quelque 44 000 objets ou documents.

De nombreux outils multimédias et des animations en 3D offrent des clés de lecture multiples.

Rives de Saone, Berges du Rhone, Lyon. Art public le long de la Saône : au programme

Rives de Saône, Parcours d'art contemporain le long de la Saône
Inauguration Septembre 2013

Tadashi Kawamata, Le Balcon, Ainay 
© ITEM CORPORATE

Depuis une dizaine d’années, Lyon renoue avec son environnement fluvial et plus gobalement son paysage. Le projet « Rives de Saône » s’inscrit dans la démarche de reconquête des fleuves matérialisée par l’aménagement des Berges du Rhône. 

Pour l'aménagement des Rives de Saône, urbanistes, paysagistes, maitres d’œuvre et artistes ont travaillé de concert, comme si l’art, la nature, le paysage et l’architecture vivaient ici une certaine symbiose.

Le projet se déroule sur 50 km de la pointe de la Confluence au Sud jusqu’au Val de Saône plus au Nord, dont une partie se déroule au cœur même du site classé patrimoine mondial de l’Unesco. 

Sept premières séquences menées de concert par les aménageurs, paysagistes, architectes, artistes sont livrées début septembre 2013. Le projet associe en effet pour chacune des sept séquences des couples concepteurs urbanistes, architectes et paysagistes et douze artistes, unis dès l’origine du projet dans un dialogue constant. 

L’objectif est bien de préserver l’environnement et de conforter la biodiversité, en étirant la végétation des secteurs naturels, dont le Val de Saône, jusqu’au cœur de l’agglomération afin de réintroduire la nature en ville. Le patrimoine végétal exceptionnel de la Saône est une caractéristique majeure que le projet Rives de Saône entend mettre en valeur. La création d’un véritable fil vert le long de la rive gauche de la Saône jusqu’aux jardins de la Confluence offrira aux visiteurs une promenade végétalisée au plus près de l’eau, un espace de découverte de l’environnement. 

Deux mots caractérisent le projet : révéler et reconnecter. A travers des opérations d’aménagements, l’introduction de nouveaux espaces et de nouveaux usages, la Saône est reconquise au profit de tous, remise en valeur sous toutes ses facettes. Elle renoue ainsi avec les quartiers et villages qu’elle traverse, et avec leurs habitants. 

Un programme d'art public intégré 

Direction artistique : JEROME SANS & APC+AIA / ARTER

Elaborés en concertation avec les divers maîtres d’œuvre et paysagistes, et pensés en relation avec l’histoire, la poésie et la typologie de chaque site, les projets d’art public retenus dans le cadre de la première tranche d’aménagement des Rives de Saône rythment le parcours au fil de l’eau et les huit séquences identifiées. Placée en des points stratégiques, chaque réalisation introduit de la surprise au détour d’un escalier, d’un pont, d’un chemin, afin de convier le promeneur à des expériences sensorielles et intellectuelles, aussi diverses que l’est la création contemporaine sous toutes ses formes.

Un fil rouge artistique a été confié à l'artiste TADASHI KAWAMATA, fin connaisseur des sites aquatiques sur lesquels il a souvent travaillé : grâce à sa présence récurrente, il crée un lien, une trame narrative, entre les différents sites selon l’approche directrice qu’il a lui-même défini « Marcher, Toucher, Voir ». 

Séquences du parcours d'art contemporain le long de la Saône

- L'Espace Kitchener/Marchand et Bas-Port Rambaud : ADR

- Promenade du défilé Saône : Tadashi Kawamata / HYL - Coup d'éclat

- Débouché de la Passerelle du Palais de Justine : Michael Elmgreen et Ingar Dragset / Dumetier design - Alep architectes - LEA

- Bas-Port Gillet : Pablo Reinoso - Meschac Gaba / Ilex - Marc Speeg et Philippe Michel

- Le Chemin Nature : Pascale Marthine Tayou - Erik Samakh - Tadashi Kawamata / Base - ON

Pascale Marthine-Tayou, Chemin nature 
© Base

- Ancienne Ecluse de Caluire et Cuire : Jean-Michel Othoniel / HYL - Gérard Périole

- Promenade de Fontaines-sur-Saône : Le Gentil Garçon - Tadashi Kawamata / Tim Boursier-Mougenot & Anne-Laure Giroud - Alep architectes - LEA

La Sucrerie, Le Gentil Garçon 
© Fabien Astruc

- Promenade des Guinguettes de Rochetaillée-sur-Saône : Lang & Baumann - Didier Fiuza Faustino - Le Gentil Garçon - Tadashi Kawamata / In Situ - LEA

Tadashi Kawamata, La Cabane, Rochetaillée 
© ITEM CORPORATE

August 23, 2013

Beauty Revealed: Images of Women in Qing Dynasty Chinese Painting at BAM/PFA, Berkeley, California

Beauty Revealed: Images of Women in Qing Dynasty Chinese Painting 
University of California, Berkeley Art Museum and Pacific Film Archive - BAM / PFA 
September 25 - December 22, 2013 

Beauty About to Bathe, China, 18th century 
Hanging scroll, ink and colors on silk; 61 x 34 ¼ in. 
Private collection: Ferdinand M. Bertholet, Amsterdam 
Photo courstesy BAM / PFA 

Featuring nearly thirty works, Beauty Revealed: Images of Women in Qing Dynasty Chinese Painting is the first to bring together a genre of Chinese painting known as meiren hua, or paintings of beautiful women. Situating the works within the social and economic contexts of the High Qing period (midseventeenth to the late eighteenth century), the exhibition challenges the prevailing opinion that these subjects are high status women—either members of the court or other privileged women. By reading the visual codes embedded in the images, Beauty Revealed instead makes the case that these women are courtesans.

Borrowing seldom-before-utilized techniques from the West, including one-point perspective and heavy opaque colors, the artists, many of them unknown professional painters who painted on demand and for a fee, pursue a realism not previously seen in Chinese painting. Rather than the willowy beauty shown in a garden setting or surrounded by family among luxurious furnishings typical of earlier periods, these paintings generally feature a single, near life-size figure, often in a brazenly unladylike posture. Their garments tend to be low cut and transparent, and their bound feet exposed. 

For example, the direct gaze of the woman in Putting out the Lamp, addressed to the (presumably male) intended viewer, offers a suggestive undercurrent of greater intimacy, one of the hallmarks of this genre. Other codes of accessibility include the woman’s relaxed posture with right leg drawn up under left, the open sleeves that reveal her arms, and the highly stylized extension of her right hand in a controlled gesture reaching to snuff out the light. Her expression engages the audience in a way never before seen in Chinese figure painting. 

Putting Out the Lamp, China, late 18th century (detail) 
Hanging scroll, ink and colors on paper; 65 x 24-5/8 in. 
University of California, Berkeley Art Museum and Pacific Film Archive
Gift of James Cahill and Hsingyuan Tsao 
Photo courstesy BAM / PFA 

The backdrops further draw viewers into the women’s world, conveying significant information about their wealth, taste, learning, and accomplishments. The women are depicted surrounded by everyday objects packed with erotic symbolism. The art has an immediate impact, inviting viewers to enter and enjoy another world, one perhaps longed for and unattainable. 

In addition to several paintings from BAM/PFA’s own collection, Beauty Revealed features loans from institutions and private collections from around the US and Europe. It is organized into distinct sections that explore the intimate life of women within the garden, home, bath, and brothel. Curated by Senior Curator for Asian Art Julia M. White in collaboration with UC Berkeley Professor Emeritus James Cahill, the exhibition is accompanied by an exquisitely illustrated catalog with essays by Cahill, White, and noted historian Sarah Handler. The catalog entries are by Chen Fongfong, with contributions by Nancy Berliner and White. Published by UC Berkeley Art Museum and Pacific Film Archive. Distributed by D.A.P. , 126 pages; 67 color illustrations.

Colloquium, November 22, 2013: In tribute to James Cahill's fundamental insights regarding Chinese experiments with perspectival representation during the late-imperial period, the Institute for East  Asian Studies will host a symposium on perspective in Chinese painting to accompany Beauty Revealed. Participants will include Eugene Wang, Abby Aldrich Rockefeller Professor of Asian Art, History of Art & Architecture, Harvard University; Richard Vinograd, Christensen Fund Professor in Asian Art, Department of Art & Art History at Stanford University; and Nancy Berliner, Curator of Chinese Art, Museum of Fine Arts, Boston. 

University of California, Berkeley Art Museum and Pacific Film Archive - BAM / PFA
Museum's website: bampfa.berkeley.edu

August 19, 2013

Matrox at IBC 2013 — Products Preview

Graphics, Imaging, and Video technology 
Matrox at IBC 2013 — Products Preview

New additions and updates to all Matrox product lines will be highlighted including video streaming and recording appliances, 4K video monitoring cards, multiviewers, live production streaming systems, scan converters, OEM products, KVM extenders and video over IP encoders/decoders.

Matrox Monarch HD professional video streaming and recording appliance

Matrox Monarch HD is a small, easy-to-use video streaming and recording appliance that received four important industry awards at the 2013 NAB Show. It is designed for professional video producers who need to simultaneously stream a live event and record a mastering-quality version for post-event editing. Priced at just $995 US (€799, £750), it provides these two independent delivery channels in an integrated unit. From any HDMI input source such as a camera or switcher, Matrox Monarch HD generates an H.264-encoded stream compliant with RTSP or RTMP protocol. While encoding the video at bitrates suitable for live streaming, Matrox Monarch HD simultaneously records a high-quality MP4 or MOV file to an SD card, a USB drive, or a network-mapped drive. Matrox Monarch HD is remotely controlled using any computer or mobile device with a web browser.

Matrox Mojito 4K video monitoring card

Matrox Mojito 4K is a quad 3G-SDI, 4K video monitoring card for use with Adobe Creative Cloud professional video editing and content creation tools on Windows platforms. It enables realtime monitoring and output of video footage at resolutions up to 4096 x 2160 and at frame rates up to 60 fps (4Kp60) so post-production professionals see every pixel of every 4K frame in real time to craft breathtaking content.

Matrox MicroQuad four-channel SDI-to-HDMI multiviewer

Matrox MicroQuad is a four-channel SDI-to-HDMI multiviewer for 3G/HD/SD at a breakthrough price. It lets broadcasters and A/V professionals use an affordable HDMI display to view up to four SDI video signals and show or hide labels and VU meters. Its powerful 10-bit scaling engine and advanced filtering algorithms ensure a crisp, artifact-free monitoring experience. MicroQuad can be controlled using buttons on the unit itself or from a distance using a Windows-based app.

Matrox VS4 quad HD capture and ISO recording card

Matrox VS4 is a quad HD capture and ISO recording card for Telestream Wirecast for Windows live production streaming software. In a single PCIe slot, Matrox VS4 provides up to four independent HD inputs with up to 8 embedded audio channels per source. It not only sends video feeds to Wirecast for streaming, it simultaneously provides ISO recording of all the original video and audio feeds to disk — ready for post-event editing.

Matrox Convert DVI Plus scan converter

Matrox Convert DVI Plus is a cost-effective, genlockable HD-SDI scan converter that lets broadcasters easily and economically incorporate content from computers, iPads and iPhones into broadcast programs. It is ideal for creating broadcast-quality video from computer applications such as Skype, YouTube, Google Earth, FaceTime, ProPresenter, PowerPoint and web browsers. The region-of-interest feature lets the user define any region of any size from the computer display and output just that content at the required broadcast resolution. If the selected area doesn’t match the output resolution, Matrox Convert DVI Plus provides horizontal and vertical upscaling and downscaling. The unit can be genlocked to an SD analog black burst (bi-level) or HD tri-level genlock source. Proc amp controls on the output let the user adjust the hue, chroma, saturation, and brightness levels. In addition, Matrox Convert DVI Plus can be used to drive projectors and large displays at live events.

Matrox DSX Developer Products

Matrox DSX Developer Products combine a full range of multi-channel SD/HD/4K I/O hardware with the feature-rich SDK and unlimited engineering support that let OEMs create advanced channel-in-a-box, video server, broadcast graphics and live streaming equipment. In addition to hardware that provides 24/7 reliability in even the most demanding environments, the Matrox DSX platforms provide advanced ancillary data handling for VANC and HANC, a constantly expanding selection of codecs (DVCPRO HD, MPEG-2, XDCAM HD AVC-Intra, H.264, Apple ProRes, Avid DNxHD, PitchBlue, and more), extensive file format support (GXF, MXF, MOV, AVI, MPG, MP4, and more) and powerful tools for quick app development.

Matrox Avio F125 KVM Extenders

Matrox Avio F125 fiber-optic KVM extenders separate dual HD video, keyboard, mouse, stereo analog audio and USB 2.0 devices from a workstation. The transmitter/receiver pair extends two single-link DVI (2x1920x1200) or one dual-link DVI (2560x1600 or 4096x2160) video, and multiple high-speed USB 2.0 compliant devices from the host computer by up to 400 m (1312 ft) over multimode cable and 4 km (2.5 mi) over single-mode cable. Avio F125 stands out for its ability to transmit all signals with zero compression and zero latency on a single duplex LC-LC fiber-optic cable.

Matrox Maevex video distribution over IP solutions

Matrox Maevex 5100 Series delivers excellent streaming quality at a fraction of the price of traditional encode/decode systems. Maevex video over IP solutions enable the extension of full-HD-quality video over standard IP networks for digital signage, collaborative video walls, manufacturing and automation, process control, and many other applications. Maevex encoders and decoders capture, stream, and decode video from a variety of sources, and even allow for software-based decoding on non-Maevex devices. Maevex units come bundled with PowerStream software, allowing for easy remote management of Maevex devices and enabling a wide variety of user-defined stream-management features. These include adjustable low bit-rate encoding for minimal and cost-effective bandwidth consumption.

MATROX's website : www.matrox.com

August 6, 2013

Entre Classique et Baroque, Musée de Gajac, Villeneuve-sur-Lot, Aquitaine

Entre Classique et Baroque
Musée de Gajac, Villeneuve-sur-Lot, Aquitaine
Jusqu'au 31 décembre 2013


La Sainte Famille
Anonyme
Collection de la mairie de Villeneuve-sur-Lot

Photo : M. Lemaréchal, Musée de Gajac, Mairie de Villeneuve-sur-Lot

L'exposition Entre classique et baroque propose de (re)parcourir le territoire du Grand Villeneuvois, en Aquitaine, avec un autre regard. Toutes les richesses que recèlent les villes et villages de la région de Villeneuve-sur-lot ne sont en effet pas toujours accessibles au public. Aussi, le musée Gajac lève le voile sur une partie de ces trésors méconnus, en partie cachés car protégés dans ses réserves, ainsi que sur des oeuvres conservés dans les églises, les presbytères, et les collections privées locales.

Ange, retable de Saint Sulpice
Dépôt, collection de la mairie de Villeneuve-sur-Lot 
Photo : M. Lemaréchal, Musée de Gajac, Mairie de Villeneuve-sur-Lot



Détail de panneau de procession, Pénitents blancs
Collection de la mairie de Villeneuve-sur-Lot 
Photo : M. Lemaréchal, Musée de Gajac, Mairie de Villeneuve-sur-Lot

L’exposition présente des objets et oeuvres d’art du 17e siècle et 18e siècle dont la facture oscillant entre baroque et classique est caractéristique de cette époque charnière. Issue de ces temps troubles et chaotiques, aussi bien du point de vue de l’Histoire que de l’Histoire de l’Art, une sélection d’objets liturgiques, d’éléments d’architectures, de statues, tableaux, autels, reliquaires, textiles sont exceptionnellement exposés. 



Chevrettes à mufles de lions XVIIIe siècle
Dépôt dépendant de l'Hôpital Saint Cyr - Collection du musée de Gajac 
Photos : G. Hugo, Association des Amis du Musée

Reconnaissant la qualité de ses paysages et de son patrimoine architectural, le Ministère de la Culture et de la Communication a attribué au Grand Villeneuvois le Label « Pays d’Art et d’Histoire » en 2012. 

Musée de Gajac
2, rue des jardins
47300 Villeneuve-sur-Lot
www.mairie-villeneuve-sur-lot.fr

August 4, 2013

Expo Anke Feuchtenberger, Galerie Martel, Paris

Anke Feuchtenberger
Galerie Martel, Paris
Jusqu'au 14 septembre 2013

(c) ANKE FEUCHTENBERGER

La galerie Martel, Paris, présente actuellement une exposition consacrée à la dessinatrice de bandes dessinées Anke Feuchtenberger.

ANKE FEUCHTENBERGER est née en 1963 à Berlin-est où elle a étudié aux Beaux-arts. Comme tous les artistes de RDA, elle est victime de l'imposition par le régime d'un académisme en ligne avec l'art officiel. En 1988, elle crée le collectif d'avant-garde Glühende Zukunft, l'Avenir radieux, avec trois autres artistes. En 1993, elle publie son premier ouvrage. Depuis 1997, elle enseigne à l'Université des sciences appliquées de Hambourg (HAW). Elle est l'auteure d'une oeuvre graphique particulièrement intéressante dont, en 1996, Die Hure H, La putain H, avec un texte de Katrin de Vries avec qui elle collabore dans d'autres créations. Suivront d'autres publications, au rythme d'une par an, en moyenne. Anke Feuchtenberger est devenue une référence dans le domaine de la bande dessinée en Allemagne. Elle a également fondée avec son compagnon, l'artiste italien Stefano Ricci, la maison d'édition Mami Verlag : www.mamiverlag.de

 (c) ANKE FEUCHTENBERGER

(c) ANKE FEUCHTENBERGER

Galerie Martel
17, rue Martel - 75010 Paris
Site web de la galerie : www.galeriemartel.com