Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


November 11, 2012

Esther Stocker, Galerie Alberta Pane, Paris - Exposition Form Follows Vision


Esther Stocker, Form Follows Vision
Galerie Alberta Pane, Paris
Jusqu'au 8 décembre 2012

L'artiste Esther Stocker présente à la Galerie Alberta Pane à Paris des pièces inédites et jamais exposées jusqu’à présent : les maquettes / sculptures de ses projets muséaux  et de ses grandes oeuvres in situ. Ces travaux préparatoires à la réalisation des projets dans l’espace urbain ainsi que dans les musées nous montrent comment à partir d’une forme, d’un jeu de volumes, d’une variation de ton, de couleur, de rythme, on arrive à activer un processus de changement de perception et de vision : Form Follows Vision.  Comme elle le décrit à propos de l’installation pérenne récemment réalisée à Metz pour le parking Mazelle en face du Centre Pompidou : « La présence d’une forme, d’un signe peut être aussi important et puissant que l’absence de forme. La trame démontre qu'une structure est toujours quelque chose d’autre que la somme des parties. Le caractère ‘illusoire’ du motif doit réveiller la curiosité de celui qui regarde ».  


ESTHER STOCKER, Mock up, 2012
Courtesy Galerie Alberta Pane, Paris

Héritière de l’Abstraction géométrique, du Gruppo T, et de l’Op Art des années 1960, l’artiste italo-autrichienne Esther Stocker poursuit ses recherches autour de la vision optique et de la perception spatiale, dans une approche sociale et contemporaine, influencée par les nouvelles technologies. Ses oeuvres s’élaborent au moyen d’un discours mathématique très précis, partie essentielle de son processus de création. La réflexion de l’artiste se centre sur la question suivante : « Comment un système parfait est-il en vérité imparfait ? ». Ses structures géométriques se construisent à partir de modules se répétant à l’infini, qui créent un rythme visuel en apparence régulier dans lequel l’artiste introduit des accidents, générant ainsi un nouveau rythme adjacent. 

C'est la seconde exposition consacrée au travail de l'artiste Esther Stocker organisée à la Galerie Alberta Pane. Lors de la première qui avait pour titre Dirty Geometry (10 septembre - 15 octobre 2011), Esther Stocker avait entièrement investi l’espace avec une grande installation en scotch noir qui matérialisait une projection en trois dimensions de ses peintures. Cette « grille géométrique », interrompue par des coupures cassait le rythme et l’ordre géométrique de l’espace, générant une nouvelle perception du lieu. La galerie ainsi enveloppée était devenue une oeuvre parmi  les oeuvres. Et, dans ce nouvel espace conçu par Esther  Stocker, le  visiteur devenait un élément géométrique, et donc mathématique, faisant partie intégrante de celui-ci. Il était invité à remettre en question ses points de repère, à redéfinir sa position comme le suggère la phrase « What I don’t know about space »  (Ce que je ne sais pas à  propos de l’espace), titre de l’exposition organisée au Museum 52 de Londres en 2008. Dans la présentation de cette exposition, la Galerie Alberta Pane soulignait qu'Esther Stocker parle de « mathématiques existentielles » qui coordonnent notre environnement personnel et collectif. Les abstractions de l’artiste apparaissent ainsi liées au particulier et au social ; elles sont des métaphores d’une société dans laquelle de faibles ruptures permettent de déstabiliser tout un ordre réglementé.

ESTHER STOCKER
Née en 1974 à Schlanders, Italie, Esther Stocker a étudié à l’Académie des Beaux arts de Vienne et de Brera-Milan, puis au Art Center College of Design de Pasadena (Californie). Depuis, elle expose largement dans les musées et centres d’art européens (Autriche, Allemagne, Italie, France…), ainsi qu’aux Etats-Unis. Elle a notamment exposé en 2009 à la South London Gallery Beyond These Walls, en 2008 au CCNOA de Bruxelles Abstract Thought Is A Warm Puppy et au Musée d’Art Moderne de la Fondation Ludwig de Vienne, Geometrisch betrachtet ; en 2006 à la Galerie Im Taxispalais d’Innsbruck et en 2004 à AR/GE Kunst Galerie Museum de Bolzano. En 2011, Esther Stocker a présenté au MACRO de Rome l’exposition personnelle Destino Comune, participé à l’exposition Fünf Räume au Forum Culturel Autrichien de New York et aux expositions Abstraction / Quotidien et Abstraction / Modernité au CAC Passerelle de Brest. En 2012, Esther Stocker a présenté ses oeuvres dans les expositions Tracing  the  Grid. The Grid in Art after 1945, Kunstmuseum, Stuttgart, Allemagne, Mind the System Find the Gap, Z33 - House for Contemporary Art, Hasselt, Belgique.

Exposition suivante à la Galerie Alberta Pane : Michelangelo Penso, Hommage à Gaston de Pawlawski, 12 janvier - 16 février 2013

Galerie Alberta Pane 
14, rue Saint-Claude - 75003 Paris
Site web de la galerie : www.galeriealbertapane.com

No comments:

Post a Comment

Merci pour vos commentaires :) Thanks for your comment ;)