Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


December 16, 2011

Daniel Buren, One Thing To Another, Situated Works. Exhibition at Lisson Gallery, London


Daniel Buren
One Thing To Another, Situated Works
Lisson Gallery, London
Through 14 January 2012

Daniel Buren is one of France's most influential living artist. An exhibition of new site specific and situated works is on view in London at Lisson Gallery (29 Bell Street gallery's space). The exhibition include a large scale installation and outdoor work. For over forty years Daniel Buren has examined the role of the gallery as a supposedly neutral space. He creates works “in situ”, by working within the context of existing architectural, spatial and social elements. 

Since the 1960s Daniel Buren’s critical analysis of painting -attempting to refine the act to an elemental form - led him to find what is now a trademark “visual tool”, the use of 8.7cm wide white and coloured vertical stripes. Once chosen for its anonymity and neutral presence, the stripe has become a signature for Buren’s work. Daniel Buren explains:The visual tool is no longer a work to be seen, or to be beheld, but is the element that permits you to see or behold something else”.

For his exhibition at Lisson Gallery, Daniel Buren developed A Perimeter for a Room (2011), a new work in situ for the gallery main space. The work traces a line following the full perimeter of the space. The horizontal transparent Plexiglas panels coloured with self-adhesive vinyl, lined up sequentially at a set height along the walls, alter our perception of space by introducing a new height within the room and by washing the walls with coloured shadows.  While the work uses a familiar vocabulary in Daniel Buren’s oeuvre: colour, light and black and white 8.7 cm stripes, A Perimeter for a Room defines an entirely new system in its treatment of interior space that opens the way for new developments. 

The gallery front rooms present a series of works based on an entirely new material made of woven fibre optics. Daniel Buren started to develop works using this technology in 2006, in collaboration with fabric specialists Brochier in Lyon, and presented it in exhibitions in Lille, Lyon and most recently as part of his solo exhibition in Kunsthalle Baden Baden earlier this year. The panels in combinations of rectangular and square shapes create a powerful visual effect, with alternating white and coloured stripes illuminating the space that surrounds them. When unlit, they present a simple surface of white, equivalent to a piece of suspended cloth in linen or cotton.  The relationship of the works to the space is architectural, with the panels placed either at the middle of the wall or defining its vertical or horizontal limits.

The exhibition extends outdoor with 4 colours at 3 metres high (2011), a variation on the theme of pergola and ‘attrape soleil’, which Daniel Buren has explored in several public works, which play with outdoor light, the movement of the sun and coloured shadows such as La Tonnelle, presented at the Venice Biennale in 2007, or the covered walkway Passages under a colored sky (2007) in Anyang, South Korea.

SHORT BIOGRAPHY: DANIEL BUREN was born in 1938, in Boulogne-Billancourt (near Paris). Today he is considered one of the most significant figures in conceptual art, pushing the once self-imposed limit and developing it into a complex and varied language. He employins the stripe across canvas, plexiglas, aluminium, wallpaper, and architectural elements, experimenting with light, colour and reflection.  Although now one of the most in demand artists by commissioning bodies across the world, in 1969 he was once arrested for covering billboards in Berne with his stripes. The occasion was Harald Szeemann’s seminal exhibition ‘When Attitude Becomes Form’, in which the artist decided to take part without being invited. In 1971, Daniel Buren created an epic installation at the Guggenheim, New York by dressing the central rotunda with a 20 metre high striped cloth. The work was so commanding that it was removed, to great outrage, after fellow artists Donald Judd and Dan Flavin claimed it compromised their works in the same group exhibition. Buren was invited back in 2005, creating a reflective tower that reached the roof of the rotunda, accentuating the powerful architectural features of Frank Lloyd-Wright’s iconic building while placing no works along the ascending ramp with the exception of the projection of coloured sunlight.

Daniel Buren’s major public interventions can now be seen worldwide at locations including The Palais-Royal in Paris; Odaïba Bay, Tokyo and the Ministry of Labour, Berlin. Few artists are invited as regularly to take part in major international exhibitions as Daniel Buren. The french artist was invited three times to Documenta in Kassel and more than ten times to the Venice Biennale, being awarded the Golden Lion in 1986. Recent exhibitions include a work in situ commissioned for the opening of Turner Contemporary, Margate and his large scale retrospective of works in situ, a joint initiative between Mudam, Luxembourg and Centre Pompidou Metz, France. Daniel Buren has been commissioned to create a new permanent installation for the Oxford Street entrance and ticket hall at the upgraded Tottenham Court Road tube station, to be completed in 2016. 200,000 passengers will pass the work each day.

Daniel Buren's recent public exhibitions: Chapelle Jeanne d'Arc, Thouars, France (2011); Centre Pompidou Metz, France (2011); Mudam, Luxembourg (2011); Turner Contemporary, Margate (2011); Staatliche Kunsthalle, Baden-Baden, Germany (2011); Synagogue Stommeln, Pulheim, Germany (2010); and Neues Museum, Nuremberg, Germany (2010).

LISSON GALLERY, LONDON 

Expo Jacques Gruber et l'art nouveau, Nancy, Galeries Poirel


Jacques Gruber et l'art nouveau : 
Un parcours décoratif 
Galeries Poirel, Nancy 
Jusqu'au 22 janvier 2012

Jacques Gruber (1870-1936) appartient à la seconde génération des artistes qui forment l’Ecole de Nancy. Gallé, Majorelle, les frères Daum ou Prouvé sont déjà bien connus sur la scène de l’avant-garde artistique, quand Jacques Gruber revient à Nancy en 1893 après ses études à l’Ecole des Beaux Arts de Paris, dans les ateliers de Pierre Victor Galland et de Gustave Moreau.

Jacques Gruber
Miroir aux Ombelles 
Nancy, musée de l'Ecole de Nancy 
Courtesy & © MEN/ D. Boyer

Avant de se consacrer au vitrail à partir de 1896-1898, Jacques Gruber exprime la vigueur et l’inventivité de son style dans toutes les techniques des arts décoratifs. Il réalise ainsi des décorations de vases pour Daum, du mobilier pour Majorelle, des reliures de livres pour René Wiener, des modèles de céramique avec la manufacture de Rambervillers. Son goût pour les références troubadour et la science des formes inspirées par la nature font le propre du style Gruber.

Jacques Gruber 
Vitrail La forêt vosgienne 
Nancy, musée de l’Ecole de Nancy 
Courtesy & © MEN/ D. Boyer

Mais c’est bien en tant que maître-verrier, spécialisé dans le vitrail, que Jacques Gruber connaît la véritable reconnaissance critique. La première guerre mondiale le pousse à s’établir à Paris où débute la seconde partie de sa carrière.

Jacques Gruber 
Vitrail Coloquintes et nymphéas, vers 1906. 
Verre américain, verre iridescent et chenillé, décor gravé à l’acide.
Musée de l'Ecole de Nancy, Inv. 965-1-1 
Courtesy & © MEN/  P. Husson

Pour illustrer cette partie essentielle de son œuvre, le musée de l’Ecole de Nancy a engagé une vaste campagne de restauration de plusieurs verrières conservées dans ses réserves depuis leur démontage. La plupart seront montrées au public pour la première fois. Avec comme thème de prédilection le monde végétal, Gruber crée des ensembles où la composition savante rivalise avec l’excellence des techniques mises en œuvre.

Jacques Gruber 
Projet de vitrail à décor de chèvrefeuilles et ancolies pour la maison de Paul charbonnier, vers 1910 
Collections particulières 
Courtesy & © MEN

Pour compléter cette présentation, le visiteur est invité à suivre un parcours dans la ville de Nancy pour découvrir des œuvres majeures de Jacques Gruber comme les vitraux de la Chambre de Commerce et d’Industrie ou de la maison Bergeret ou les ensembles de la Villa Majorelle et du musée de l’Ecole de Nancy. De nombreuses activités sont proposées autour de l’exposition : visites guidées, conférences, parcours dans la ville…

Galeries Poirel
Horaires : du mercredi au lundi de 10h à 18h
www.ecole-de-nancy.com

December 14, 2011

Antony Gormley's new Sculpture at the British Library for English PEN's 90th anniversary


Antony Gormley unveiled his new sculpture at the British Library yesterday, 13 December. The sculpture, Witness, was commissioned by English PEN to mark their 90th anniversary and has been placed permanently at the British Library. Cast in iron, the work depicts an empty chair, a symbol that English PEN has used for the last 30 years to represent imprisoned writers around the world.

The sculpture joins Sir Eduardo Paolozzi’s Newton and another of Antony Gormley’s works, Planets, on the piazza in front of the British Library. English PEN feels that, as the UK's national library, the British Library is an ideal location for the sculpture to be enjoyed by its visitors and users.

At PEN’s annual event, ‘The Day of the Imprisoned Writer’, writers worldwide commemorate colleagues who have been persecuted for their work. Each year an empty chair represents a writer who could not be present because they have been imprisoned, detained, threatened or killed.

English PEN promotes the freedom to write and the freedom to read. English PEN exists to promote the role of literature in the development of mutual understanding and world culture; to promote literature in a variety of ways, including by opposing restraints on freedom of expression and working to promote literacy; and to act as a powerful voice on behalf of writers persecuted, imprisoned and sometimes killed for their views. PEN was founded in 1921 by English novelist Amy Dawson Scott.

Dame Lynne Brindley comments: “We are delighted to be chosen as the permanent home for this new work by Antony Gormley, and one that supports such an important organisation. The British Library admires the support that English PEN gives writers all over the world and is pleased to be involved in such a poignant project.”

Antony Gormley, recognised for such works as Angel of the North and Event Horizon, says: "This is a place of witness, cast in massive iron that will simply rest, isolated, for anyone or no one to occupy."

Gillian Slovo, English PEN’s President, says: “Antony Gormley has generously created for English PEN a sculpture that plays off the symbolism of PEN's empty chair. It will stand as tribute to, and reminder of, those writers who, because of censorship and tyranny, are not free to go to any library either in their countries or in ours, and at the same time recognises the work of PEN branches throughout the world in service of free expression.”


Jewish Avant-Garde Artists from Romania at Israel Museum, Jerusalem


Tristan Tzara, Victor Brauner, Marcel Janco, M. H. Maxy, Arthur Segal, Jules Perahim, Paul Paun 
Jewish Avant-Garde Artists from Romania 
Israel Museum, Jerusalem 
Through February 18, 2012

This exhibition at Israel Museum traces the artistic development of seven Jewish artists from Romania – Tristan Tzara, Victor Brauner, Marcel Janco, M. H. Maxy, Arthur Segal, Jules Perahim, and Paul Paun – who, in the early decades of the twentieth century, took the art world by storm through their fearless experimentation. After a successful presentation at the Jewish Historical Museum in Amsterdam, Jewish Avant-Garde Artists from Romania brings to Israel for the first time ninety works, created between 1910 and 1938, that explore the question of center and periphery, and illuminate the role of Jewish artists in the avant-garde movement.


Victor Brauner
To my beloved Saşa Pană, 1930
Courtesy of the Israel Museum, Jerusalem

During World War I, Tristan Tzara and Marcel Janco were central to the development of Dada in neutral Zurich, in venues such as Cabaret Voltaire. Back in Romania in the 1920s, Tzara and Janco, together with Victor Brauner, M. H. Maxy, and Arthur Segal, were involved in the publication of avant-garde magazines Contimporanul, 75 HP, Punct, and Integral, and organized the First International Art Exhibition of Contimporanul. The 1930s brought a younger generation of artists into the conversation, such as Jules Perahim and Paul Paun. New avant-garde magazines Unu and Alge were introduced, and Bucharest became a central point of activity in the Surrealist movement. Jewish Avant-Garde Artists from Romania explores Segal’s Neo-Impressionist art, Tzara’s Dada experiments, Brauner’s Surrealist works, Janco’s masks, landscapes, and genre scenes, Maxy’s growing interest in social themes, and the involvement of Jules Perahim and Paul Paun at the forefront of Surrealism, shedding light on the central role these artists played in the history of European avant-garde art.

The Romanian art scene in the early twentieth century, and particularly the contributions of artists of Jewish origin, have previously received little serious study by art historians, due to the deeply ingrained anti-Semitism of the Eastern Bloc at the time and in the decades that followed. This exhibition underscores the long-neglected importance of Bucharest tin the development of the European avant-garde, and explores the relationship between Jewish identity and radical modernity.

Jewish Avant-Garde Artists from Romania was organized by the Jewish Historical Museum, Amsterdam, and curated by Radu Stern and Edward van Voolen. At the Israel Museum, the exhibition is organized by Adina Kamien-Kazhdan, David Rockefeller Curator of the Stella Fischbach Department of Modern Art.



December 13, 2011

Exposition Bénédicte Dussère, Paris, Galerie Théo de Seine


Bénédicte Dussère
Galerie Théo de Seine, Paris
Jusqu'au 7 janvier 2012

Des peintures récentes de l'artiste Bénédicte Dussère sont exposées actuellement à la galerie Theo de Seine à Paris. Entre abstraction pure et figuration, les oeuvres de Bénédicte Dussère sont subtiles et poétiques.


Bénédicte Dussère
Sans titre 3, 2011, huile sur toile, 130 x 97 cm
Courtesy Galerie Théo de Seine, Paris

A travers une série de peintures de grand format sur toile, et d’œuvres sur calque, Bénédicte Dussère nous conduit dans l’ombre ― enveloppante, profonde et dense ― d’où émerge une lumière diffuse. Wanafoto reproduit ci-dessous la présentation de sa démarche rédigée par l'artiste elle-même en vue de cette exposition.
« D’un paysage, d’une ambiance mystérieuse que les lieux m’inspirent, que les moments de la vie me proposent, une ou plusieurs silhouettes surgissent alors ou s’effacent. On ne sait pas d’où elles viennent mais elles ne viennent pas de nulle part. Ma peinture se situe à la lisière de l’abstrait et du figuratif, on ne perd pas l’objet du regard ni la forme, mais on le suggère plutôt que de l’imposer, il trouve sa place au cours du travail. Mémoire et imagination se côtoient, révélant ainsi l’émotion d’un instant.
Recherche de la couleur avec une palette dominée par le noir et le blanc, la lumière. Le choix des outils, pour la plupart fabriqués en fonction de la matière à obtenir : balayage de la toile, reprise au pinceau, faire disparaître, laisser la trace, pour affirmer ou confirmer ce qui sera le point de départ du tableau en un geste plus précis, une idée à faire naître. Il ne reste plus qu’à se laisser guider par le désir. Un tableau en amène un autre et offre ainsi à chacun une histoire que son propre regard lui révèle. » Bénédicte Dussère

BENEDICTE DUSSERE est diplômée de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) en 1981. Elle se consacre à la peinture depuis 1994.

Galerie Théo de Seine, Paris 6e
www.galerietheodeseine.com

December 12, 2011

Olympus LS-20M, enregisteur et video full HD + Olympus VN-7700 et VN-7600

Dernières nouveautés 2011 chez Olympus dans le domaine de l'enregistrement dont le dernier enregistreur, l'OLYMPUS LS20M intègre la vidéo en full HD et auquel se message est donc principalement consacré.

L’enregistreur Olympus LS-20M : un son de grande qualité associée à une vidéo Full HD

Depuis 1919, Olympus a fait preuve d'un bel esprit d'innovation aussi bien sur le plan de l'image que du son : invention du 1er enregistreur à microcassette en 1969, création  du 1er enregistreur numérique professionnel  en  1997 et continue sa lancée avec ses enregistreurs audio PCM Linéaires de la gamme LS. Aujourd’hui Olympus combine son savoir-faire dans le domaine de l'audio et son expertise en matière d’optique pour lancer son LS-20. 

Olympus LS-20M

Le petit dernier né de la gamme LS se dote d’un enregistrement audio haute définition au format PCM Linéaire 24bits/96kHz ainsi qu’un enregistrement vidéo Full HD 1080p. Le LS-20 innove encore plus : il  peut être utilisé comme une webcam avec son moniteur live et est enrichit de la fonction Magic Movie Filter pour faciliter l'ajout d'effets pour les plus créatifs. 

Olympus LS-20M : Un bon outil pour les musiciens  

L'enregistreur Olympus LS-20M a tout ce qu'il faut pour plaire aux audiophiles. Capable d'enregistrer au format PCM Linéaire 96kHz/24bits non compressé - meilleure qualité qu’un CD, le LS-20M reproduit le son avec la plus grande fidélité. Le filtre basse-fréquence intégré garantit un son pur même dans des conditions venteuses ou des environnements bruyants. Sa richesse sonore vient d’une plage de fréquences allant de 20Hz à 96kHz – idéal pour les performances live. Le LS-20 est parfait pour la captation en direct d'événements musicaux, théâtraux ou pour tous ceux qui enregistrent sur le terrain. Facile d’utilisation l’appareil peut-être réglé manuellement mais est également doté du contrôle automatique du niveau d'enregistrement. 

Pour avoir ce son de haute qualité, le LS-20 intègre des microphones haute-sensibilité, avec un cône de réception de 90 degrés et une structure basse vibration qui deviennent les "oreilles musicales » de l’appareil. Et pour une plus grande ergonomie, le LS-20M comporte également une entrée microphone et une entrée line-up séparées.  La gestion polyvalente des fichiers audio, avec ses options d'indexation et d'édition, transforme cet appareil de haute technologie en un appareil portable nomade de poche idéal pour une qualité audio professionnelle.

Olympus LS-20M : Une prise vidéo d’une grande fidélité

Son capteur de 5 méga pixels permet un enregistrement des vidéos en  Full HD (1080p) au format MPEG-4 AVC/H.264 codec : une référence dans l'industrie audiovisuelle. Et pour ceux qui souhaitent être au cœur et vivre pleinement le « live », le LS-20 est équipé d’un zoom numérique 4x. 

Par une simple pression, il est possible d’apporter sa touche personnelle aux séquences filmées grâce à une gamme de filtres artistiques Magic Movie - Rock, Pop, Sténopé et Sketch. Et grâce à la fonction Enregistrement Inversé, il est même possible de capter des séquences alors que l'appareil est tenu à l'envers. Plus besoin de se tordre dans tous les sens pour filmer la scène tant attendue !  

Olympus LS-20M pour la création et le plaisir

Dans son boîtier compact aux lignes futuristes, le LS-20M allie design,  solidité et flexibilité. Deux écrans LCD ornent sa face avant dont un écran couleur 2 pouces pour contrôler le son et l’image séparément. Avec le connecteur HDMI, l’utilisateur peut profiter et partager ses enregistrements en haute définition via une télévision HD et/ou un système audio externe. Connecté via USB à un ordinateur, les utilisateurs peuvent aussi envoyer et partager leurs enregistrements par e-mail ou sur internet – Facebook, Youtube, Dailymotion…

Ce modèle peut également être utilisé comme une webcam dotée de son propre moniteur live. Les données enregistrées sont stockées sur des cartes SD ou SDHC d'une capacité allant jusqu'à 32 Go.

L’Olympus LS-20M est sortie en juin 2011, il est livré avec une carte SD de 2 Go.

ENREGISTREUR OLYMPUS LS-20 LINEAR PCM : CARACTERISTIQUES PRINCIPALES

OLYMPUS LS-20M : ENREGISTREMENT HAUTE DEFINITION
• Format PCM Linear (jusqu’à 96kHz/24bit) pour un son non compressé (meilleure qualité qu’un CD) et format MP3
• Microphones stéréo haute qualité et circuit amplificateur
• Microphones à faibles vibrations orientés à 90 degrés
•  Filtre basse fréquence
• Ajustement du niveau d’enregistrement automatique ou manuel
• Lecture continue
• Fonction d’indexation
• Fonction d’édition de fichiers
• Déplacement et copie de fichiers

OLYMPUS LS-20M : ENREGISTREMENT VIDEOS HAUTE DEFINITION
• Capteur CMOS de 5 Méga pixels
• Zoom numérique 4x
• Vidéo/1080p Full HD (MPEG-4 AVC/H.264)
• Filtres Magic Movie: Rock, Pop, Sténopé et Sketch 
• Fonction webcam

OLYMPUS LS-20M : Autres fonctionnalités
• Design élégant et compact
• Deux écrans LCD pour contrôler la vidéo et l’audio
• Emplacement de cartes SD/SDHC 
• Connecteur Micro HDMI
• 5 animations écrans pour profiter des effets sonores et vidéo
• Connexion USB 2.0
• Batterie Lithium-Ion longue durée

Olympus VN-7700 et VN-7600

Olympus a également lancé cette année deux nouveaux modèles de sa  série des enregistreurs de poche : Le VN-7700 et le VN-7600. 

Le VN-7700 et le VN-7600 peuvent contenir plus de 1100 et 500 heures d’enregistrement avec leur mémoire interne respective de 2Go et 1Go. Dotés d’une batterie longue durée, celle-ci garantit une autonomie de 80 heures sans interruption. Avec la fonction « déclenchement à la voix » (VCVA) qui permet une utilisation « main libre », le maniement de ces enregistreurs devient d'un grand simplicité. Ces enregistreurs compacts et polyvalents offrent un vaste éventail de fonctions à un prix très abordable. 

Enregistreur Olympus VN-7700

Compacts, les derniers Olympus de la série VN se glissent partout et même dans la poche. Trois qualités d'enregistrement différentes permettent d'utiliser au mieux, en fonction de ss besoins, l'appareil. Mode suppression de bruit, lecture répétée et continue (avec le VN-7700 uniquement), alarme et d’autres fonctions assurent une lecture simple, pratique et de qualité. Il est possible de sauvegrder jusqu'à 200 fichiers enregistrés dans les quatre dossiers existants. Et avec la fonction d'indexation en 16 points, les parties importantes d'un enregistrement peuvent être marquées, sélectionnées puis réécoutées. En plus, le VN-7700 permet de diviser les fichiers enregistrés, de lire des segments de façon répétée, ce qui facilite la gestion et le traitement des enregistrements de longue durée. Les enregistreurs de poche Olympus VN-7700 et VN-7600 seront disponibles depuis la fin juin 2011.

OLYMPUS VN-7700 et VN-7600 : CARACTERISTIQUES PRINCIPALES 

• Mémoire interne: 
- VN-7700: 2Go soit plus de 1100 heures d’enregistrement (mode LP)
- VN-7600: 1Go soit plus de 550 heures (mode LP)
• Batterie extra longue durée : plus de 80 heures
• Mode déclenchement à la voix pour une utilisation mains-libres (VCVA)
• Fonction d'indexation 16-points pour la recherche simple
 - 4 dossiers pour le stockage de fichiers, 200 messages par dossier
• 3 qualités d’enregistrement
• Fichier de partage des enregistrements de longue durée (VN-7700 seulement)
• Lecture à vitesse variable

Pour obtenir la liste complète des fonctionnalités de chaque appareil Olympus : www.olympus.fr



December 11, 2011

Magic Lantern, Israel Museum: Recent Acquisitions in Contemporary Art


Magic Lantern: Recent Acquisitions in Contemporary Art 
Israel Museum, Jerusalem 
Throught April 30, 2012

Israel Museum, Jerusalem, presents a selection of 18 recent acquisitions and gifts of international and Israeli contemporary art. Magic Lantern: Recent Acquisitions in Contemporary Art brings together works in a range of mediums by an international cadre of artists, including Vahram Aghasyan, Ilit Azoulay, Luis Camnitzer, Isaac Julien, Jonathan Monk, Adrian Paci, Anila Rubiku, Yehudit Sasportas, Hiraki Sawa, Jan Tichy, and Maya Zak, among others, all of which explore the theme of enchantment

Whether in landscapes or interior scenes, the works in Magic Lantern invoke the world of legend, daydream, fantasy and illusion. Through imaginary journeys, blurred silhouettes in the mist, flickering flames and dark forest shadows, the real world assumes the diffuse contours of something magical. The exhibition features works in a range of mediums, including installation, photography, video and film.

Highlights include:

- VAHRAM AGHASYAN: photographic series Ghost City (2005-2007), showing the actual state of a utopian urban development—a housing project planned in Armenia by the Soviet regime but left unfinished when the USSR collapsed, and now overtaken by seemingly apocalyptic floodwaters. In his photography, Aghasyan investigates sites and structures that originated during the Soviet era but are non-functional, incomplete or irrelevant in their current socio-political environment.

- ILLIT AZOULAY: Tree for Too One, The Keys, Window (2010), a work composed of thousands of photographs of a variety of objects and people, taken from several angles and then pieced together. Shapes and sizes are reworked digitally and recast as a single image, creating a new photographic reality in which multiple layers of being, memory and association exist simultaneously in one coherent whole.

- JONATHAN MONK: Candle Film (2009), made up of eight 16 mm films of a candle filmed as it changes slowly over time. The 16 mm film and film projector require that the reels be changed on a regular basis —approximately once every hour— by a technician. 

- MAYA ZACK: Living Room (2009), which recreates the interior of an apartment in Berlin just before it was abandoned in 1938by means of computer visualization. Based on the artist's interview with Yair Noam and his description of his childhood home, the work addresses such questions as the limitations of memory, the imagination of the artist, and the impossibility of recapturing what has been lost.

Magic Lantern is curated by Suzanne Landau, Yulla and Jacques Lipchitz Chief Curator of the Fine Arts and Landeau Family Curator of Contemporary Art.


December 9, 2011

Tate Guide to Modern Art App for iPad and iPhone: Art themes, artists, movements, media and art practices at your fingertips

Art app for iPad and iPhone from famous UK Tate Modern art museum

Tate Guide to Modern Art Terms, produced by Aimer Media, is an art dictionary for iPad or iPhone. Over 300 terms are defined with clarity, putting themes, movements, media and art practices at your fingertips.

The first modern art app to be released by Tate Publishing , one of the world’s leading art publishers, this guide aims to become a staple for gallery goers the world over.

"How many times have you read the caption next to a work of art or a review of a contemporary art exhibition and found yourself none the wiser? For many of us the language in which modern art is described is as mystifying as the art itself. This comprehensive but concise guide is the answer,” says Roger Thorp, Publishing Director at Tate Publishing. “We are hoping this will become one of the best art apps for people engaging with art terms whether they are avid gallery visitors, art students, or people unacquainted with art.”

Users can search the Tate Guide to Modern Art Terms app by artist, movement, technique or trend; view over 40 art works with pinch-and-zoom technology; share art terms via Twitter and Facebook; and create lists of favourite terms, making this the perfect accompaniment for visits to Tate Modern exhibitions and beyond.

The Tate Guide to Modern Art Terms app is based on a book of the same name published by Tate Publishing (2009), edited by Simon Wilson and Jessica Lack.  Simon Wilson, OBE, MA, formerly Head of Interpretation, at Tate, is the author of Egon Schiele and Surrealist Painting, and Jessica Lack is an arts writer for the Guardian.

Watch the demonstration video online http://vimeo.com/32962506

Tate Publishing Web site: www.tate.org.uk/publishing 
.

December 7, 2011

Art First gallery, London, Projects: Compendium


Art First Projects: Compendium
Exhibition at Art First, London
Through 4 February, 2012

A Survey of small, significant works by artists from the gallery exhibition programme during it's first year in Eastcastle Street new gallery in London

Joni Brenner
Eileen Cooper
Helena Goldwater
Alex Knell
Rasha Kahil
Kevin Laycock
Liane Lang
Simon Lewty
Will Maclean
Jack Milroy
Simon Morley
Karel Nel
Rebecca Partridge
David Price
Joe Watling
Jenny Wiener

Art First will also be exhibiting on stand 4 at the London Art Fair, 18 January - 22 January 2012

ART FIRST
21 Eastcastle Street
LONDON W1W 8DD
www.artfirst.co.uk

December 6, 2011

Photographer Dave Frieder, The Great bridges of NYC at Salmagundi

 

dave-frieder

Dave Frieder, The Great Bridges of New York

Camera in hand, photographer DAVE FRIEDER has been scaling the Great Bridges of New York since 1993, using traditional film photography and some measure of courage to capture seldom seen details of these structures as well as historic views of New York City.

A PowerPoint Presentation on these unique giants that will take you breath away is oragnized at the Salmagundi Club (47 Fifh Ave @ 12th street, NYC 10003) on Friday, December 9. Admission is free and open to the public.

www.salmagundi.org

November 29, 2011

Cartier met l'amour en scène sur le Web avec trois courts métrages en mode cinéma réalisés par Luca Guadagnino

True love has a colour and a name, L'amour a un nom et une couleur, série de trois courts métrages sur l’amour proposés par Cartier

Cartier, L'amour a un nom et une couleur

C'est en exclusivité sur facebook et sur You tube que Cartier diffuse trois courts métrages, trois demandes en mariage. L'amour, la déclaration, l'écrin rouge ; des thèmes Maison confiés au réalisateur italien Luca Guadagnino (nomination aux oscars pour le meilleur film étranger avec Amore en 2011).

C'est avec la complicité de la scénariste américaine Xan Cassavettes que le cinéaste a mis en scène trois demandes en mariage, trois histoires d'amours iconiques, joaillières et parisiennes, chacune déclinée dans un lieu différent, de la rue du Faubourg Saint Honoré à l'Opéra avec escale au Palais Royal.

Une production internationale autour de laquelle Cartier a réuni des talents de tous horizons, acteurs européens, scénariste américaine, réalisateur Italien, un patchwork de personnalités pour donner vie à ces histoires à la fois uniques et universelles comme autant de déclarations.

Comme si l'amour avait une couleur et un nom.

Tournées en mode cinéma, ces trois romances font évoluer tour de rôle, trois générations d'amoureux travers trois scénarii originaux :

 

Cartier, Place de l'Opéra - Affiche

Cartier, Place de l'Opéra Affiche du court métrage en ligne sur :
http://www.youtube.com/watch?v=smfckNYz6OU&feature=relmfu

Une nuit teintée de nostalgie en tenue de soirée sur les marches de l'Opéra Garnier avec la divine Aurore Clément connue pour son interprétation dans Lacombe Lucien de Louis Malle et son apparition dans Apocalypse now de Francis Ford Coppola.

Cartier, Jardins du Palais Royal - Affiche

Cartier, Jardins du Palais Royal Affiche du court métrage en ligne sur : http://www.youtube.com/watch?v=YzC3YJzO4Yc&feature=relmfu

Un après midi ludique et léger aux jardins du Palais Royal, jeux de rôles entre deux acteurs filmés hors champ dans les coulisses de leur amour avec l'actrice italienne Valentina Cervi (Portrait de femme de Jeanne Campion).

 

cartier_affiche_saint-honore

Cartier, Rue du Faubourg Saint Honoré Affiche du court métrage en ligne sur : http://www.youtube.com/watch?v=GV_XfRFWm4I

Une grande soirée parisienne donnée au sein d'un hôtel particulier situé rue du Faubourg Saint-honoré dont les deux héros s'échappent pour finir en duo dans l'intimité d'une chambre sous les toits de Paris avec l'actrice Marine Vacht, jeune révélation française, et l'acteur Hugo Becker, interprète remarqué comme le frenchy de la série américaine Gossip Girl.

 

Trois courst-métrages signés LUCA GUADAGNINO

Né en 1971 à Palerme, Italie. Luca Guadagnino est  Réalisateur, Producteur, Scénariste et Auteur. Il a été nominé aux Oscars et aux BAFTA en 2011 pour son long-métrage AMORE. 

Luca Guadagnino réalise son premier long-métrage « The Protagonists » en 1991, à 28 ans, dans lequel il dirige l’actrice Tilda Swinton. Le film a obtenu une mention spéciale au 56ème festival de Venise, puis a participé par la suite à onze autres festivals internationaux.

Après ce premier long métrage remarqué, Luca Guadagnino tourne en 2002 un documentaire sur Tilda Swinton, The Love Factory, qui sera lui aussi sélectionné au Festival de Venise, en 2004. 

En 2010 il livre au grand public, un nouveau long métrage « Amore », toujours avec son actrice fétiche, Tilda Swinton, dans le rôle principal. Un film remarqué par la critique internationale et qui vaudra à son réalisateur d’être nominé aux Oscars et aux Bafta en 2011. 

C’est l’atmosphère élégante, feutrée et singulière de ce dernier film qui a séduit la Maison Cartier et l’a décidée à donner carte blanche au réalisateur. Luca Guadagnino aime plus qu’un autre rendre belle l’intensité Amoureuse, en brouillant les indices temporels. Les décors d’aujourd’hui se fondent ainsi dans le glamour des années passées, et les passions amoureuses sont plus que jamais hors du temps et universelles. 

November 26, 2011

Barcelone accueille la FESPA Digital 2012

 FespaDigital2012

FESPA DIGITAL 2012 BARCELONA, 21-24 février 2012

Etablie en 1962, la FESPA est une fédération à but non lucratif d’associations d’imprimeurs et de sérigraphes. Elle organise également des expositions et des conférences dédiées aux secteurs de la sérigraphie et de l’impression numérique. FESPA a pour vocation de favoriser l’échange de connaissances dans ces domaines avec ses membres à travers le monde, tout en les aidant à faire prospérer leurs entreprises et à s’informer sur les derniers progrès réalisés au sein de leurs industries qui connaissent une croissance rapide. Les organismes membres de la FESPA comprennent 26 associations nationales en Europe, ainsi que 10 associations affiliées en Australie, Chine, Mexique, Inde, Japon, Corée, Népal, Philippines et  Thaïlande et le Sri Lanka.

La FESPA Digital 2012 aura lieu à Barcelone, deuxième ville d’Espagne et capitale catalane, du 21 au 24 février 2012. Renommée pour son patrimoine architectural et artistique, Barcelone agit comme un aimant culturel. Elle est une ville idéale pour recevoir les visiteurs de l’exposition qui pourront découvrir cette métropole dynamique tout en explorant dans le même temps les plus vastes opportunités de l’impression pour leur activité.

Outre l’intérêt incontestable qu’elle présente pour sa diversité culturelle, Barcelone est également l’un des pôles commerciaux et industriels majeurs du pays. Au centre de ces industries figurent le textile, la fabrication et bien entendu le tourisme. L’aéroport de Barcelone accueille plus de 30 millions de visiteurs chaque année, un chiffre qui confère à la ville le statut de l’une des destinations les plus populaires d’Europe.

Les visiteurs de Barcelone bénéficient d’un excellent système de transport. Un Métro propre, ponctuel, et surtout climatisé dessert les moindres recoins du centre, et les taxis sont très abordables. Ce qui est appréciable à Barcelone, c’est qu’il n’y a pas besoin de transport pour se déplacer. C’est une ville dense, et la majorité des attractions pour les visiteurs se trouvent à quelques minutes les unes des autres. La meilleure façon d’explorer les nombreuses attractions proposées est de parcourir la ville à pied.

Quartier Gothique de Barcelone situé dans le centre de la vieille ville. Le quartier qui s’étend de La Rambla (une avenue animée qui vaut le détour) à Via Laietana est composé d’un vrai labyrinthe de petites rues étroites qui donnent sur de grandes places pittoresques. Les visiteurs de FESPA Digital sont invités à explorer les bâtiments du quartier qui pour certains datent de l’époque médiévale et même des périodes romaines.

Pour la plupart des visiteurs de Barcelone, le nom qui leur vient immédiatement à l’esprit est celui de Gaudi. Architecte scandaleux, Gaudi a vécu dans la ville où il est également mort (renversé par un tramway), laissant un héritage de bâtiments gothiques excentriques. Du Palais Güell, sa première structure, jusqu’à la crypte et église ovale et irrégulière de la Colonia Güell, ses travaux sont immédiatement reconnaissables.

barcelone_sagrada_familia
La Sagrada Familia à Barcelone, Chef d’Oeuvre inachevé de l’architecte de génie que fut Gaudi

Si vous deviez ne visiter qu’un seul bâtiment de Gaudi, le choix le plus populaire serait celui de La Sagrada Familia. La construction de cette énorme basilique qui a commencé en 1882 n’était toujours pas terminée à la mort de Gaudi. Etonnamment, la construction se poursuit, les avancées sont bien réelles, et l'élément final de l'église sera la construction de la façade Glory.

Quand le soleil brille (la température moyenne à Barcelone au mois de février s’élève à 13°C), les amateurs de spectacles peuvent respirer le bon air frais en appréciant l’une des attractions gratuites de Gaudi : le Parc Güell. Les visiteurs sont immédiatement frappés par la fontaine du dragon qui pare l’entrée du parc (c’est cette tête du dragon que vous pouvez voir en haut de cette page : 1ère photo à gauche). Avec sa mosaïque colorée, le dragon et son parc sont l’un des sites les plus caractéristiques et populaires de la ville. Mais le Parc Güel est loin de se limiter à cette sculpture.

Fidèle au patrimoine culturel de Barcelone, la ville rend également hommage au travail du peintre Pablo Picasso, célèbre pour ses œuvres artistiques révolutionnaires et innovantes. Les travaux de Picasso ont ouvert la voie à d’autres artistes à venir, y compris Pollock et Kadinsky, qui ont repoussé les limites de l’art moderne. Le Musée de Picasso expose une collection permanente de plus de 3800 œuvres ainsi que des collections temporaires qui ont lieu tout au long de l’année. C'est sans doute au musée Picasso de Barcelone que l'on est le plus à même de prendre la mesure de l'ampleur et de la diversité de son travail, que l'on réduit trop souvent à ses pièces maîtresse.

Barcelone : La Casa Battlo, oeuvre de Gaudi
La Casa Battlo est à Barcelone l’une des plus belle réalisation de Gaudi

Le musée d'art contemporain de Barcelone, le MACBA,  est aussi une réelle réussite, tant du point de vue architectural, que dans la qualité et la diversité des oeuvres exposées mais aussi dans la scénographie des expositions. Il fait partie des plus grands musées d’art contemporain du monde.
Visiter l’Espagne sans goûter aux tapas est impensable, et Barcelone propose parmi les meilleures tapas du pays. Cal Pep, situé dans Ciutat Vella, est l’un des restaurants à tapas les plus populaires de la ville. Avec au menu plus de 70 plats de tapas différents, Cal Pep est également réputé pour son poisson frais et ses plats traditionnels. Si vous souhaitez essayer autre chose que des tapas, la cuisine catalane locale est excellente au Vinya Roel, un restaurant à l’ambiance agréable proposant des plats tels que les cannellonis (farcis aux foies de volaille et de porc), les fideus et de la seiche servie avec un riz noir.

PROCHAINS SALONS FESPA  2012-2014   

FESPA Digital 2012, 21-24 February 2012, Barcelone, Espagne
FESPA Fabric 2012, 21-24 February 2012, Barcelone, Espagne
FESPA Mexico 2012, 20-22 September 2012, Mexico City, Mexico
FESPA 2013, 25-29 June 2013, Londres, UK
FESPA Digital 2014, 20-23 May 2014, Munich, Allemagne

Website: www.fespa.com















Rollem PhotoSlit Photobook Finishing System

The lastest innovation from UK manufacturer Rollem is PhotoSlit, a photobook finishing system that want to combines high cut quality and productivity with minimum operator skills and maintenance along with the ability to change settings easily between jobs.

Initially, PhotoSlit is being aimed at fast turnaround printers, with digital web-to-print workflows for jobs up to SRA3. However, Rollem says it could manufacture PhotoSlit in other sizes if required, including up to B1.

 

Rollem PhotoSlit photobook system

Rollem's new PhotoSlit photobook system can handle 8,000 SRA3 sph with extremely high accuracy.

“Our comprehensive in-house design and engineering facilities allow us to create finishing equipment that meets a very specific need,” says managing director Stuart Murphy. “PhotoSlit is a good example of how we can respond quickly to create a bespoke finishing solution. Very often we design and build equipment in situations where other manufacturers will not even consider trying to find an answer. Such systems can give quite a competitive edge to a company in the marketplace and, unfortunately, this generally means we are not allowed to publicise the installation - a bit frustrating when you’ve just achieved a major breakthrough in post-press technology!”

The two-dimensional bleed cutting facility incorporated with PhotoSlit is said to provide the most accurate and narrow bleed cutting in the world. With a gutter size as small as 1.6 mm, PhotoSlit can significantly reduce waste and produce more pages per printed sheet than other photobook systems on the market. The long-life slitting blades should last between three and six months in a normal, busy production environment.

Rollem PhotoSlit bleed cutting facility

The two-dimensional bleed cutting facility provides accurate and narrow bleed cutting, enabling a gutter of only 1.6 mm

PhotoSlit can handle up to 8,000 SRA3 sheets an hour. The page size range is from A6 to A3 and Rollem says it could make a system capable of handling sheets down to 75 x 30 mm. Each printed sheet is carefully handled individually, with identical processing every time leading to extremely precise registration.

If there is a problem with print image shift within the job, Rollem’s AutoLay system enables the operator to compensate for this. Other features incorporated within the new Rollem equipment include batch counting and remote control. PhotoSlit is independently verified to comply with CE and the latest European machinery directives.

Rollem PhotoSlit shingling conveyor

The shingling conveyor has the ability to create defined gaps, which allows easy batching of output

“The standard SRA3 PhotoSlit product costs £55,000 and this includes all that is needed for most photobook pages in an in-line environment,” says Stuart Murphy. “In addition to near-line and in-line PhotoSlit systems, we are able to produce off-line versions, which can be used with our deep pile feeder or shallow pile TurboFeeder, both reliable and robust systems. As with so much of what we create at our Sheffield factory, the end product is generally a solution to a customer’s particular post press need.”

Rollem Ltd web site: www.rollem.com

November 24, 2011

Bamako 2011 Expo Photo Panafricaine, Musée national du Mali - National Museum of Mali

9e RENCONTRES DE BAMAKO
BIENNALE AFRICAINE DE LA PHOTOGRAPHIE
Bamako, 1er novembre 2011 - 1er janvier 2012

Exposition Panafricaine au Musée national du Mali / Pan-African Exhibition at National Museum of Mali

L’exposition panafricaine, au sein des salles d’expositions temporaires du Musée National du Mali, réunit 45 photographes et 10 vidéastes, issus de 27 pays. Elle présente un panorama de la création contemporaine en Afrique, avec environ 280 photographies exposées.

The Pan-African Exhibit, in the temporary exhibition rooms of the National Museum of Mali, brings together 45 photographers and 10 videographers from 27 countries. The exhibit presents a panorama of contemporary photography in Africa, with about 280 photographs.

Commissaires de l'exposition / Curators : Michket Krifa & Laura Serani

PHOTOGRAPHIE / PHOTOGRAPHY

Nana Kof ACQUAH, Ghana
Akintunde AKINLEYE, Nigeria
Uzoma ANYANWU, Nigeria

Photo Uzoma ANYANWU 

Uzoma Anyanwu
Série « Log Jam »
© Uzoma Anyanwu


Sophia BARAKET, Tunisie / Tunisia
Arturo BIBANG, Guinée Equatoriale / Equatorial Guinea
Lien BOTHA, Afrique du Sud / South Africa
Drissa COULIBALY, Mali
Raymond DAKOUA, Côte d’Ivoire / Ivory Coast

Photo Raymond Dakoua Raymond Dakoua
La grande période de la traversée des animaux
Série « Djoliba et les gens du fleuve », 2009
© Raymond Dakoua

Emmanuel B DAOU, Mali-Côte d’Ivoire / Mali-Ivory Coast
Fatoumata DIABATE, Mali
Omar Victor DIOP, Senegal

Photo Victor Omar Diop Victor Omar Diop
Soif, série « Fashion 2112, L’élégance du 22e siècle », 2011
© Victor Omar Diop


Calvin DONDO, Zimbabwe

Hichem DRISS, Tunisie / Tunisia

Photo Hichem Driss Hichem Driss
Série « Le grand parcours », 2009-2010
© Hichem Driss


Hasan et Husain ESSOP, Afrique du Sud / South Africa

Photo Hasan et Husain Essop Hasan et Husain Essop
Fast Food, série « Hallal Art 2008 »
© Hasan et Husain Essop

Ymane FAKHIR, Maroc / Morocco
Amr FEKRY, Egypte / Egypt

Photo Amr Fekry Amr Fekry
Série « Cairo flying patterns »
© Amr Fekry

Elise FITTE-DUVAL, Martinique
Faten GADDES, Tunisie / Tunisia
François-Xavier GBRE, Côte d’Ivoire / Ivory Coast
Lotf GHARIANI, Tunisie / Tunisia
Bruno HADJIH, Algérie / Algeria
Nermine HAMMAM, Egypte / Egypt
Pieter HUGO, Afrique du Sud / South Africa
Délio JASSE, Angola
Mouna KARRAY, Tunisie / Tunisia

Photo Mouna KARRAY Mouna Karray
Série « L’équilibre précaire », 2006 et 2011
© Mouna Karray


Kiripi KATEMBO, Congo
Francis KODIA, Congo
Mamadou KONATE, Mali
N’Krumah LAWSON DAKU, Togo

Photo N’Krumah Lawson Daku N’Krumah Lawson Daku
Série « Kraftwerk made in Cotonou », 2009
© N’Krumah Lawson Dakou

Armel LOUZALA, Congo
Mário MACILAU, Mozambique
Sabelo MLANGENI, Afrique du Sud / South Africa
Fabrice MONTEIRO, Bénin / Benin
Tsvangirayi MUKWAZHI, Zimbabwe
Daniel NAUDE, Afrique du Sud / South Africa

Photo Daniel NAUDE Daniel Naudé
Quagga. Elsenburg, Stellenbosch, Western Cape
Série « Animal farm » 2010
© Daniel Naudé

Khalil NEMMAOUI, Maroc / Morocco

Jehad NGA, Libye / Libya

Photo Jehad Nga Jehad Nga
Série « Turkana », 2009
© Jehad Nga

Charles OKEREKE, Nigeria
Adolphus OPARA, Nigeria

Photo Adolphus Opara  Adolphus Opara
Série « Neglect », 2010
© Adolphus Opara

Nyaba Léon OUEDRAOGO, Burkina Faso
Nyani QUARMYNE, Ghana
Jo RACTLIFFE, Afrique du Sud / South Africa
Roberto STEPHENSON, Haiti
Michael TSEGAYE, Ethiopie / Ethiopia
Thandile ZWELIBANZI, Afrique du Sud / South Africa

Photo Thandile ZWELIBANZI  Thandile Zwelibanzi
Market Photo Workshop, série « Still Existence 2010 »
© Thandile Zwelibanzi

VIDEO

Bakary DIALLO, Mali
Dimitri FAGBOHOUN, Benin
Em’Kal EYONGAKPA, Cameroun / Cameroon
Khaled HAFEZ, Egypte / Egypt
Katia KAMELI, Algérie / Algeria
Amal KENAWY, Egypte / Egypt
Brent MEISTRE, Afrique du Sud / South Africa
Grace NDIRITU, Kenya
Rina RALAY-RANAIVO, Madagascar
Ahmed SABRY, Egypte / Egypt

 

BAMAKO 2011 WEBSITE: www.rencontres-bamako.com

Rencontres Photo Bamako 2011 – Bamako 2011 Encounters

Les rencontres photographiques de Bamako 2011 pour un monde durable
2011 Bamako Encounters for a sustainable world

Thème de Bamako 2011 et biographie des commissaires en français et en anglais -- 2011 Bamako Photo Show overview and curators’ biography in english and french

Le développement durable est un thème fort de réflexion proposé cette année aux Rencontres de Bamako. Ce développement durable concerne l'aspect écologique. Mais il a aussi une dimension sociale et économique. Une plus juste répartition des richesses est au coeur du développement durable car c'est elle qui peut permettre d'avancer vers un meilleur développement humain, en particulier en terme de santé et d'éducation.

Les directrices artistiques des Rencontres de Bamako 2011,  Michket Krifa et Laura Serani, notent que : « Les préoccupations écologiques, jadis limitées à un cercle restreint de visionnaires alertes, font désormais partie de notre quotidien et sont au cœur de tous les débats. Le réchauffement climatique, le tarissement des ressources minières et alimentaires, le déboisement des forêts, la pénurie d’eau, sont aujourd’hui au centre de tous les enjeux et équilibres planétaires ». Et les directrices artistiques des Rencontres constatent que : « Si le libéralisme économique basé sur la société de consommation a généré l’amélioration de la productivité et le développement, il a également et surtout renforcé les profts et les inégalités au détriment du respect fondamental des hommes et de leurs environnements. »

« Pour ces Rencontres, nous avons invité les photographes et vidéastes à témoigner, à dénoncer, mais aussi à identifer des axes d’action, des signes de résistance ou de prévention pour la construction d’un monde durable. Les différentes œuvres présentées approchent la thématique à travers des démarches documentaires et journalistiques ou des récits métaphoriques et fctionnels.
La variété des thématiques et des langages choisis par les artistes, permet ainsi de faire le point sur la production artistique aujourd’hui sur le continent et dans la diaspora. Elle donne la mesure de l’effervescence et du renouveau permanent de la scène photographique africaine, avec notamment l’émergence d’une nouvelle génération qui invente ses propres codes expressifs. »
Pour un monde durable, extrait du texte de présentation des Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la Photographie par Michket Krifa et Laura Serani, directrices artistiques de cette édition 2011.

“For these Encounters, we have invited photographers and videographers to testify, to expose, but also to identify approaches for action, signs of resistance and prevention for the construction of a sustainable world. The various works presented take a documentary and journalistic approach to the theme, with metaphorical or fctional narratives.
The variety of themes and languages chosen by the artists provide an overview of artistic production today, on the continent and in the diaspora. It measures the effervescence and ongoing renewal of the African photographic scene, with, in particular, the emergence of a new generation that is inventing its own codes of expression” -- For a sustainable world, text by Michket Krifa and Laura Serani, artistic directors of the 2011 edition of Bamako Encounters – African Photography Biennial.

MICHKET KRIFA

Co-directrice artistique des 8éme et 9ème Rencontres de Bamako, Michket Krifa, d’origine tunisienne, vit et travaille à Paris. Commissaire indépendante en arts visuels au Moyen Orient et en Afrique, sa sensibilité lui a permis à plusieurs reprises d’organiser des expositions thématiques sur l’Iran, la Tunisie, l’Algérie et plusieurs expositions sur la question de la femme et de la représentation. Michket Krifa a également été chargée d’expositions collectives et monographiques, notamment autour des œuvres de Youssef Nabil, Zineb Sedira, Abbas, Jellel Gastelli, Jananne Al Ani et Shadi Ghadirian. Elle est l’auteur de divers articles, essais et ouvrages sur la photographie et les arts visuels, et collabore avec de nombreuses institutions et manifestations reconnues en Europe et dans le monde. Michket Krifa est directrice éditoriale et artistique de livres sur la photographie.

Michket Krifa, artistic co-director of the 8th and 9th Bamako Encounters, from Tunisia, lives and works in Paris. An independent visual-arts curator in the Middle East and Africa, her sensitivity led her on several occasions to organise themed exhibitions on Iran, Tunisia and Algeria, including many exhibitions on representation and women issues. Michket Krifa has also been responsible for collective and monographic exhibitions, in particular featuring the works of Youssef Nabil, Zineb Sedira, Abbas, Jellel Gastelli, Jananne Al Ani and Shadi Ghadirian. She is the author of several articles, essays and works on photography and the visual arts; she collaborates with many well-known institutions and events in Europe and around the World. Michket Krifa is the editorial and artistic director of books on photography.

LAURA SERANI

Co-directrice artistique des 8éme et 9éme Rencontres de Bamako, Laura Serani, Italienne, vit à Paris. Commissaire d’expositions et de projets audiovisuels et éditoriaux à niveau international avec un parcours riche en collaborations (Les Rencontres d’Arles, PhotoEspaña, la Biennale de Moscou, la Maison européenne de la photographie), Laura Serani a été déléguée artistique du Mois de la Photo à Paris en 2008 et directrice du SiFest en Italie en 2007 et 2008. Elle a dirigé de 1985 à 2006 la Collection et les Galeries Photo de la Fnac en France et à l’international. Elle collabore avec diverses maisons d’éditions et a réalisé de nombreux ouvrages, parmi lesquels : « La photographie entre histoire et poésie », « Istanbul » d’Ara Güler, « La vie en rose » de Malick Sidibé.

Laura Serani, Italian artistic co-director of the 8th and 9th Bamako Encounters, lives in Paris. An international exhibit, audiovisual and editorial-writing projects curator with a career flled with collaborations (Arles Encounters, PhotoEspaña, the Moscow Biennial, Maison européenne de la photographie), Laura Serani was the artistic delegate of Photo Month in Paris in 2008, and director of the SiFest in Italy in 2007 and 2008. Between 1985 and 2006, she was Head of the Photography Collection of Fnac and Fnac Photo Galleries in France and internationally. She works with several publishing houses and writes numerous publications along with “La photographie entre histoire et poésie”, “Istanbul” d’Ara Güler, “La vie en rose” de Malick Sidibé.

CATALOGUE BAMAKO 2011

Le catalogue de la 9e édition des Rencontres de Bamako, coédité par l’Institut français, le Ministère de la Culture du Mali et Actes Sud, est disponible en éditions française et anglaise. Ce catalogue donne la mesure de cette manifestation et témoigne de ses apports à l’art, à la photographie contemporaine, à la photographie africaine. Format 19,5 x 25,5 cm.

The catalogue of the 9th Bamako Encounters, co-published by the Institut français (previously CulturesFrance), the Ministry of Culture of Mali and Actes Sud, is available in French and English editions. A catalogue that reveals the scope of this event and demonstrates its contributions to art, contemporary photography, African photography. Format: 19.5x25.5cm.

BAMAKO 2011 WEBSITE: www.rencontres-bamako.com

November 23, 2011

Stylet Wacom special iPad : Bamboo Stylus, de toutes les couleurs

Wacom propose le Bamboo Stylus pour les utilisateurs d’un iPad

Avec le Bamboo Stylus, Wacom entend tirer parti de son expérience et de son image acquises grâce au développement de tablettes à stylet interactives pour professionnels et particuliers. Le stylet a été conçu spécifiquement pour l’iPad d’Apple. Il offre une manière intuitive de prendre des notes, faire des esquisses ou dessiner et toutes autres formes d’expression créative sur le célèbre iPad.

Wacom Bamboo Stylus pour iPad

WACOM BAMBOO STYLUS, DES STYLETS POUR iPad

 

L’interface multitouch a profondément modifié la manière dont les utilisateurs interagissent avec leurs périphériques numériques. Avec le Bamboo Stylus, Wacom propose d’optimiser davantage les nombreuses applications conçues pour l’iPad en permettant aux utilisateurs de s’exprimer et de personnaliser leur travail. Le stylet offre une manière plus précise de prendre des notes ou d’esquisser des idées lors de déplacements.

 

Stylet Wacom Bamboo Stylus & Apple iPad

WACOM BAMBOO STYLUS & Apple iPad

Le stylet est bien conçu, agréable dans la main. Le design sophistiqué noir, blanc, orange, rose, vert, bleu et argent avec un corps en métal à la texture satin, une attention apportée au confort ergonomique et un poids équilibré du stylet. En outre, la fine pointe offre davantage de contrôle et de détail à l’utilisateur.

Wacom Bamboo Stylus noirWacom Bamboo Stylus blanc

 

Le Bamboo Stylus permet d’utiliser son iPad de façon plus interactive pour les notes manuscrites, la post-production de photos, l’édition de document ou la réalisation de croquis et de dessins. Les utilisateurs peuvent désormais gagner en créativité avec leur iPad allié au Bamboo Stylus de Wacom.

 Wacom Bamboo Stylus vert

Wacom Bamboo Stylus rose

Wacom Bamboo Stylus orange

WACOM BAMBOO STYLUS : CARACTERITIQUES

o Optimise l’expérience utilisateur des applications de dessin
o Un design sobre mais qui n’est pas austère avec le choix entre 6 couleurs
o Une pointe 25 % plus fine que les principaux concurrents (6 mm contre 8 mm)
o Un design au poids équilibré
o Une pointe lisse et souple pour une meilleure sensation tactile
o Compatible avec toutes les tablettes multimédias exploitant la même technologie que l’Apple iPad
o Pointe du stylet interchangeable
o Corps du stylet de 9 mm
o Longueur du stylet de 120 mm
o Poids du stylet : 20 g

Photos Courtesy Wacom – www.wacom.com

Wacom Bamboo Stylus bleu

November 17, 2011

Photos Campagne Publicité Benetton

Voici les photos de la nouvelle campagne de publicité Benetton

baiser_pape_imam_publicite_benetton

La photo du baiser du pape et d’un imam, objet d’attaques. Cette photo ne fait maintenant plus partie de la campagne publicitaire Benetton (cf. message précédent) – Photomontage © Fabrica

 

baiser_abbas_netanyahu_publicite_benetton

Le baiser Abbas – Nettanyau, respectivement président de l’autorité Palestinienne et premier ministre d’Israel – Photomontage © Fabrica

 

baiser_myung_bak_jong_il_publicite_benetton

Le baiser Myung Bak Jong Il, respectivement “leader suprême” (sic) de la Corée du Nord et président de la Corée du Sud – Photomontage © Fabrica

 

baiser_obama_chavez_publicite_benetton

Le baiser Barack Obama – Hugo Chavez, respectivement président des Etats-Unis et président du Venezuela – Photomontage © Fabrica

 

baiser_obama_hu_jintao_publicite_benetton

A nouveau le président américain Barack Obama mais avec le président Chinois Hu Jintao – Photomontage © Fabrica

 

alessandro_benetton

Alessandro Benetton peut être satisfait des retombées médiatiques de cette nouvelle campagne qui, une fois de plus, atteint pleinement son but : susciter les réactions face à une image… une campagne de communication efficace. Photo d’archive © Groupe Benetton – Courtesy Groupe Benetton.

Cette campagne de publicité du Groupe Benetton passe par biais de la promotion de la Fondation UNHATE dont voici la présentation officielle :

“La  Fondation UNHATE, voulue et constituée par le Groupe Benetton, se propose de contribuer à créer une nouvelle culture de la tolérance pour contraster la haine, en partant des valeurs fondamentales de Benetton. Il s’agit d’un autre pas important dans la stratégie de responsabilité sociale du Groupe : ce n’est pas une opération de façade mais une contribution qui aura un fort impact sur la communauté internationale, surtout à travers l’instrument de la communication qui peut arriver aux acteurs sociaux. La Fondation, en effet, organisera des initiatives qui impliqueront les différentes stakeholder, des nouvelles générations aux institutions, aux organisations internationales et non gouvernementales jusqu’à la société civile. La Fondation souhaite également être un think tank en mesure d’attirer des personnalités et des talents de la culture, de l’économie, du droit et de la politique, et des personnes qui, de simples citoyens, sont devenus des leaders de mouvements, en se distinguant dans le monde pour leurs idées et leurs actions contre les manifestations et les causes de la haine.”

 

fondation_unhate_copie_ecran

Site internet (copie d’écran) de la Fondation UNHATE 

unhate_kiss_wall

La Fondation UNHATE a son site internet où les internautes sont invités à partager leurs propres photomontages de baisers.

Publicité: Benetton marche arrière

Face aux réactions suscitées par les photos de sa dernière campagne publicitaire, Benetton a décidé de faire marche arrière : l’image du pape et de l’imam retirée.

On sait que Benetton n’en est pas a son coup d’essai en matière de campagne publicitaire “choc”. Leur avantage repose sur une sorte d’effet levier : les retombées en terme de publicité gratuite de par les réactions qu’elles provoquent dépassent largement le coût initial en publicité payée. La marque italienne est devenue un maître en la matière.

Dans une note adressée à la presse, le groupe Benetton fait marche arrière concernant l’utilisation de l’image mettant en scène le pape et un imam. Un porte parole du groupe déclare que Benetton regrette que cette image ait pu heurter des croyants l’ayant interprétée comme une atteinte portée à leur foi. Se déclarant désolé, il s’en excuse. Le communiqué de presse fait part de la décision à effet immédiat de Benetton de ne plus utiliser cette image dans leur campagne de publicité Unhate.

Ponzano, November 16, 2011."We reiterate that the meaning of this campaign is exclusively to combat the culture of hatred in all its forms," said a Benetton Group spokesman. "We are therefore sorry that the use of the image of the Pope and the Imam has so offended the sentiments of the faithful. In corroboration of our intentions, we have decided, with immediate effect, to withdraw this image from every publication."

 baiser_sarkozy_merkel_publicite_benetton

Le baisser de Sarkozy-Merkel – Publicité Benetton © FABRICA

Toutes les autres photos de la campagne publicitaire Benetton dans le post suivant

November 14, 2011

Marianna Uutinen, Galerie Forsblom, Helsinki, Filand

Exhibition: Marianna Uutinen - New works
Galerie Forsblom, Helsinki, Finland
Through November 20, 2011

MARIANNA UUTINEN (b.1961) is showing her new, layered acrylic painting at Galerie Forsblom. This is the last days for this exhibition on view through November 20. The works raise the question of what is essential in the perception of the surface, the material and the modern reality. In her exhibited works Uutinen continues her practice of painting the material of her paintings and then putting them together again as paintings.

Uutinen’s layered acrylic paintings play with kitsch, allurement and charm. With their colours and plasticity they allure the viewer to participate in a perceptual game. Uutinen’s paintings tell about this moment and this time, being here and now, in today’s world. In her new works the artist’s palette moves between bright primary colours, girlish aniline, glamorous gold, and mysterious black.

Uutinen’s painting process has become more intuitive and is getting closer to action painting. What is unusual, is her way of building her works from creased strips of acrylic paintings. The three-dimensional paintings break into the surrounding space like sculptures. They point to the physicality of the painting where the material and the metaphor mix. From abstract projections concrete perceptions of the modern reality are created. Uutinen’s works are also paintings of paintings that are aware of the act of painting.

MARIANNA UUTINEN is one of the leading names in contemporary Finnish art. She is originally from Pieksämäki, but lives and works nowadays in Berlin and Helsinki Uutinen has had well-received solo exhibitions in Finland and she has participated in a number of international group exhibitions in Europe and the USA. She exhibited in The Venice Biennale in 1997.

This is also the last days to see two other exhitions at Galerie Forsblom. Alessandro Twombly is showing its Sculpture and Paintings on Paper (Through November 20, 2011). Another exhibition at Galerie Forsblom, also endind soon, is  "Staining", a great exhibition of works by Japanese artist Hidemasa Fujii.

GALERIE FORSBLOM, HELSINKI
www.galerieforsblom.com