Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


April 19, 2010

Expo Photos Heinrich Kuhn Orsay 2010

Exposition de photographies
Première grande rétrospective consacrée à Heinrich Khun

HEINRICH KUHN
Musée d'Orsay, Paris
18 octobre 2010 – 23 janvier 2011

Figure majeure du pictorialisme international , particulièrement le gomme bichromatée appliquée au pinceau qui donne un aspect pictural à l’épreuve et que Robert Demachy vient de remettre à l’honneur. A Vienne, les membres du “Trifolium” (Watzek, Kühn et Henneberg) participent à la Sécession et y exposent leurs photographies dont les très grands formats (100 x 70 cm), cherchent à se mesurer avec la peinture.
Autour de 1900, étroitement lié aux deux plus grands représentants du mouvement, Alfred Stieglitz et Edward Steichen, l’artiste est parvenu à développer une oeuvre moderniste dans le cadre iconographique pourtant limité de sa vie familiale.
Heinrich Kühn, encore étudiant de médecine à Innsbruck, avait déjà derrière lui une grande pratique de la photographie microscopique. Il s’était inscrit au “Camera Club” de Vienne et là, vers1895, il rencontra Hugo Henneberg et Hans Watzek, tous les deux déjà partisans passionnés du mouvement en faveur de la reconnaissance artistique de la photographie. Ce mouvement de portée internationale les mettra en contact avec deux associations d’avant garde, le “Linked Ring” à Londres et avec le “Photo Club de Paris”. Ensemble, ils expérimentent avec enthousiasme les nouvelles techniques d’impression photographique
Heinrich Kühn entretient, depuis 1904, avec Alfred Stieglitz, une amitié croissante et son art va changer radicalement et passer d’un impressionnisme “romantique”, avec ses paysages dramatiques, ses natures mortes classiques et surtout les portraits de groupe, à un style allégé et presque abstrait qui reflète l’évolution de la Sécession viennoise, avec laquelle il a coutume d’exposer, où seules comptent l’étude de la lumière et le rendu des valeurs. Heinrich Kühn obtient ainsi une photographie qui défie les conventions et peut se réduire à des reflets dans un verre d’eau et à une ombre transparente sur un mur. Dès 1907, Heinrich Kühn a pratiqué en maître incontesté l’autochrome que venaient de mettre au point les frères Lumière, alliant la richesse à la délicatesse des coloris. La hardiesse de ses mises en page, simplifiées à l’extrême, font de ses scènes en plein air, tout particulièrement, des photographies très en avance sur leur temps.
Cette exposition inaugurera la réouverture de la galerie des Hauteurs (ancienne salle des colonnes)  après d’importants travaux muséographiques.
Cette exposition à laquelle Monika Faber travaille depuis une quinzaine d’années est la première grande rétrospective consacrée à l’artiste.
Commissaires de l'exposition : Monika Faber, conservateur en chef du département photographie de l’Albertina de Vienne ; Françoise Heilbrun, conservateur en chef au musée d’Orsay ; Anne Tucker, conservateur en chef du département de la Photographie du musée des Beaux Arts de Houston.
Heinrich Kühn
18 octobre 2010 - 23 janvier 2011
Musée d'Orsay, Paris
Niveau 5, galerie des Hauteurs
Autres étapes de cette exposition :
Albertina de Vienne : été 2010
Musée des Beaux Arts de Houston : printemps 2011.

No comments:

Post a Comment

Merci pour vos commentaires :) Thanks for your comment ;)