Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


September 30, 2009

Jonas Burgert, Hitting Every Head, Exhibition in London

(c)2009 Jonas Burgert, Hitting Every Head Courtesy of Haunch of Venison, London/Christie’s International All rights reserved
JONAS BURGERT (b. 1969) studied at the Universität der Künste in Berlin from 1991 - 1997 and still lives and works in Berlin. Recent solo exhibitions include 'Enigmatic Narrative' at Victoria H. Myhren Gallery, University of Denver and 'Zweiter Tag Nichts/Second Day Nothing' at the Museum for Contemporary Art Denver (both 2008). Recent group exhibitions include 'Weltempfänger' at the Kunsthalle Hamburg, 'Rockers Island. Works from the Olbricht Collection' at the Folkwang Museum Essen, 'Full House – Painting from the Falckenberg Collection', Overbeck-Gesellschaft Lübeck (all 2007), 'The Triumph of Painting Part VI', Saatchi Gallery, London (2006), and 'Geschichtenerzähler', Kunsthalle Hamburg (2005). HAUNCH OF VENISON - LONDON presents the first UK solo exhibition by German painter Jonas Burgert. Known for his complex and mysterious narrative-style painting, Jonas Burgert presents a series of new medium and large-scale paintings. The grotesque and the mystical provide the subject-matter for the majority of Jonas Burgert's art. Bold, sensuous and opulent, the atmosphere in his paintings is of a world of destruction and decay. Working in luminous colours glowing amidst a backdrop of pale hues, the artist depicts an apocalyptic mood of an end time, visions of a netherworld, an unknown myth or a peculiar dream. Each painting seems like a carefully constructed stage of the opera or the circus, containing an artificial world set up with dramatic lighting, exotic costumes, fantastical make up and stage props, and all of them are oddly populated by humans and animals, shamans and magicians, giants and dwarfs, demons and harlequins, creatures dead and alive. One imagines Jonas Burgert controlling his cast like a puppeteer his marionettes, creating new realities and chaotic, orgiastic universes on the canvas. Jonas Burgert's inspirations are multiple and derive from diverse ideologies and cultures. They come from post cards and literature, images of the Indian Holi Festival of Colours and from the artist’s travels to Egypt, where he visited the remnants of its ancient culture. Another major source of inspiration lies in art history, with many references to strands of Late Renaissance thought visible in the works, particularly the Mannerist’s love of the grotesque and the curious, of harsh and crass colour disparities and of an exaggerated, 'unnatural' maniera. JONAS BURGERT, Hitting Every Head 9 october - 7 november 2009 HAUNCH OF VENISON - LONDON 6 Burlington Gardens London W1S3ET http://www.haunchofvenison.com/

September 28, 2009

Exposition De Byzance à Istanbul, Paris, Grand Palais

Exposition Art > Paris

 

Affiche de l'exposition organisée par la RMN : De Bysance à Istanbul De Byzance à Istanbul

Un port pour

deux continents

 

Galeries nationales

Grand Palais, Paris

10 octobre 2009 - 25 janvier 2010

Une exposition organisée par la Réunion des musées nationaux et La Fondation d’Istanbul pour la culture et les arts

Byzance, Nouvelle Rome, Constantinople, Konstantiniyye puis Istanbul...  Depuis sa fondation jusqu’à nos jours, cette ville baptisée différemment selon les époques est connue comme un lieu de passage et le creuset de multiples cultures et civilisations. Sa situation géographique en fait un carrefour continental autant que maritime, comme le confirment les fouilles entreprises en 2004 lors du creusement du tunnel sous-marin du futur métro. Chronologique, l’exposition met l’accent sur les périodes les plus brillantes de l’histoire d’Istanbul, du temps où elle était capitale.

Occupé depuis la période paléolithique, le site devient, par le Bosphore, le théâtre de flux migratoires importants depuis les Balkans vers l’Anatolie. L’existence d’un port, attestée depuis huit mille ans, est la marque d’une place commerciale éminente et prospère, centre d’une voie nord-sud. L’économie et la vie quotidienne de Byzance, fondation grecque au VIIe siècle avant Jésus-Christ, sont déterminées par la position de la ville. L’occupation romaine ne modifie pas cette identité, mais y ajoute l’activité propre à la présence de garnisons.

En 330, à la suite de la scission entre les empires romains d’Orient et d’Occident, la ville devient capitale sous le nom de Constantinople, en hommage  à l’empereur Constantin. Sa position de centre commercial, politique, militaire et religieux se renforce jusqu’à la fin du Moyen Âge. Des groupes ethniques variés se mêlent toujours. La ville antique modernisée : le port, les murailles, les artères, le forum; l’hippodrome, le palais, Sainte-Sophie, se complète des implantations vénitienne et génoise de Galata. L’« invasion latine » qui se produit au cours de la quatrième croisade instaure le droit occidental entre 1204 et 1261, avant une restauration puis la chute devant le Sultan Mehmet II en 1453, à la suite du déclin de l’Empire autour la cité.

 

Miroir, Fin 16e siècle, début 17e siècle, jade, Ruby, Or, Topkapi Palace Museum

Miroir, Fin 16e siècle, début 17e siècle, jade, Ruby, Or,
Topkapi Palace Museum
© Topkapi Palace Museum. Courtesy of the Museum

 

Mehmet II le Conquérant veut faire de la ville un point de domination sur l’est et l’ouest, et la capitale d’un nouvel empire musulman. Son règne et ceux de ses successeurs, tels Bayezid II, Selim Ier et Soliman Ier le Magnifique, voient la conversion des édifices chrétiens, au premier rang desquels Sainte-Sophie, pour répondre aux usages de l’Islam. De même, la construction du nouveau palais et d’un fort sur la côte est du Bosphore, l’apparition des mosquées et des medressa résultent d’une politique continue de grands travaux. A l’image de l’extension de l’Empire Ottoman, le visage de la ville se transforme. Néanmoins, des communautés chrétiennes demeurent et la cité reste cosmopolite.

Du côté du pouvoir, les cérémonies officielles, les processions, les fêtes religieuses, les parties de chasse, les réceptions d’ambassadeurs et les grands événements princiers ont laissé de nombreux témoignages et de multiples représentations. La vie quotidienne des stambouliotes nous est également connue par les objets propres aux métiers, au commerce, à la musique, aux transports terrestres et maritimes, aux pratiques religieuses, etc.

Nazan Olçer, commissaire générale de l’exposition commente ainsi ce projet : « Istanbul, héroïne d’une exposition.... Nous nous sommes attelés à ce projet, conscients de la difficulté de la tâche. (…) Si nous avons choisi d’exposer des objets découverts lors de fouilles, c’est qu’ils reflètent parfaitement les imbrications des nombreuses communautés de cette ville et la richesse de son passé. (…) Nous avons voulu rendre palpable l’aspect polymorphe de cette ville mosaïque. Il aurait été illusoire de vouloir retracer de façon exhaustive les périodes romaine, byzantine et ottomane. L’ambition de cette exposition est simplement de mettre en exergue les personnalités et les périodes prégnantes qui ont contribué à façonner la ville au fil des siècles et à la faire perdurer jusqu’à nos jours. » 

L’exposition rassemble près de 500 objets empruntés à des collections turques, françaises et internationales : stèles funéraires, manuscrits, gravures, parures, ustensiles quotidiens, livres, icônes et installations...  Elle consacre une place particulière au port de Théodose, mis au jour à Yenikapı et tente d’éclairer divers aspects du quotidien de cette capitale parallèlement à la vie du Palais. 

Commissaire général de l'exposition : Nazan Olçer, directrice du musée Sakip Sabanci à Istanbul.

Scénographe de l'exposition : Boris Micka 

Organisée par la Réunion des musées nationaux et La Fondation d’Istanbul pour la culture et les arts (IKSV), cette expédition a bénéficiée du soutien d’Istanbul 2010 Capitale Européenne de la Culture dans le cadre de la Saison de la Turquie en France (juillet 2009 - mars 2010). Elle est placée sous le haut patronage des Présidents des Républiques française et de Turquie.


Catalogue de l’exposition :  sous la direction scientifique de Edhem Eldem, professeur et président du département d’Histoire de l’Université du Bosphore, Istanbul et  historien de l’Empire Ottoman. Le catalogue d’exposition contient des articles traitant des dimensions sociopolitique, culturelle et historique de la ville à l’époque byzantine. 384 pages, 450 illustrations, 49 € env.

 

De Byzance à Istanbul
Un port pour deux continents

Galeries Nationales - Grand Palais
Champs Elysées. Entrée Clémenceau

10 octobre 2009 – 25 janvier 2010


Ouverture tous les jours de 10h à 20h  (sauf le mardi et le 25 décembre). Nocturne le mercredi jusqu’à 22h

Prix d’entrée : 11 €, tarif réduit 8 € (13-25 ans, demandeurs d’emploi, familles nombreuses)
Renseignements / réservations: www.rmn.fr (billet majoré d’1 €)

Accès : Métro lignes 1, 9, 13 : Franklin D. Roosevelt ou Champs-Élysées-Clemenceau

September 27, 2009

John Lennon and Yoko Ono Photos by Gerry Deiter

GIVE PEACE A CHANCE: JOHN & YOKO’S BED-IN FOR PEACE (Wiley, publisher), presents more than 80 photographs by renowned Life magazine photographer Gerry Deiter, many of which have never been published before. Life magazine photographer Gerry Deiter was present for all eight days of the Bed-in, capturing both large, boisterous gatherings of journalists and celebrities, and the smaller, more intimate moments between John and Yoko. The result was an archive of almost 500 images, many of which were never published – until now. The story Gerry Deiter was working on was bumped by Life in order to cover escalating events in Vietnam, and Deiter hid the photos for 35 years. His friend, and curator of the collection, Joan Athey has compiled them into an entertaining and moving portrait of the times. Deiter passed away in 2005. The large format book captures candid shots of Tommy Smothers, Timothy Leary and his wife Rosemary, New York writer and jazz critic Nat Hentoff, pioneering New York DJ Murray The K, and the aggressive hostility of right-wing cartoonist Al Capp. Personal recollections include journalist Alison Gordon, rock entrepreneur Donald Tarlton (aka “Donald K. Donald”), record producer André Perry, DJ Chuck Chandler, Crawdaddy! rock writer Paul Williams and Capitol Records’ Richard Glanville-Brown. In addition, Yoko Ono has contributed a personal statement that gives modern day relevance to the events in 1969 on the 40th anniversary of what has become an historic moment in rock music history. Gerry DEITER (photographer) was a Brooklyn-born photojournalist and portrait/fashion photographer, teacher, and contributor to Life and Time magazines. He was present for all eight days of John Lennon and Yoko Ono’s Bed-in for Peace at Montreal’s Queen Elizabeth Hotel in May 1969. Gerry Deiter was also the first photographer for Greenpeace and a peace activist. He died December 9, 2005. Joan ATHEY (writer/curator) is a communications specialist, having worked for 21 years in public relations, marketing and promotion for the CBC and the Toronto Star. Athey resides in Victoria, BC. Paul McGRATH (editor) was rock critic for The Globe and Mail and a reporter for CBC TV’s The Journal. He directed the documentaries John and Yoko’s Year of Peace (CBC, 2000) and Give Peace a Song (CBC, 2005), the latter about the recording of “Give Peace A Chance.” McGrath resides in Toronto. Give Peace a Chance: John and Yoko's Bed-in for Peace Wiley April 2009 Hardcover - 120 pages ISBN: 978-0-470-16044-2 US$24.95

Canon Rebel T1i 500D and Nikon D5000 for DSLR Beginning Photographers

Wiley published two new Books about the Canon Rebel T1i / 500D (outside US) and the Nikon D5000 for Digital SLR Novices Photographers
“These books are the result of meeting so many people who gave up trying to learn from traditional photography books and magazines, which tend to feature technical lingo and advanced topics that are tough for beginners to decipher. As a result, they didn’t have the knowledge they needed to achieve the professional results they envisioned when they invested in their cameras. These books, by contrast, explain all the features of the latest entry level DSLR cameras, as well as how handle common tasks like getting images onto a PC and printing, in simple, straighforward language." The assumption is that the reader has little to no knowledge of general photography terms or techniques. The goal of each book is to familiarize the reader with the controls and features of their camera so they can apply them to any shooting situation. Chapters cover: • Shooting in auto-mode • Adjusting image quality and size • Reviewing images • Controlling exposure • Using focus features • Managing color • Printing and sharing • Exploring the on-board controls • Using live view and playback modes • Dialing in exposure and lighting controls • Manipulating focus and color controls • Situational shooting and video recording • Getting pics onto a PC for editing • Printing, posting online, and other ways to share images • Part of Tens including ten editing tricks and pro functions Julie Adair King has been covering digital cameras and photography for over a decade. Along with the previous six editions of Digital Photography For Dummies, Julie Adair King has also written For Dummies guides covering specific Nikon and Canon digital SLR cameras, as well as Digital Photos Projects For Dummies. She also works one-on-one with beginning digital photographers in the classroom at the Palm Beach Photographic Centre.

September 25, 2009

Toshio Shimamura, Esprits des fleurs. Photographies

 

Toshio Shimamura

    © Toshio Shimamura

 

Le photographe japonais TOSHIO SHIMAMURA est né à Kyoto en 1953. Il étudie le design industriel à l’Ecole Nationale de Création Industrielle (Les Ateliers) à Paris à partir de 1987. Il devient ensuite pendant 3 ans, à New York, l’assistant du designer Gaetano Pesce. Durant ce séjour, il ajoute la photographie à ses modes d’expression.

Sa première exposition photographique a lieu à Kyoto en 2001. Suivront des expositions au Japon (2003, 2005, 2007), en Espagne (Saint-Sébastien, 2006), en France (Les Ateliers et la Galerie Lina Davidov en 2007).

Prenant les fleurs pour matière de sa recherche, Toshio Shimamura travaille par séries de photos à l’aide d’une unique source de lumière naturelle et de longs temps de pose, avec un appareil photographique moyen-format. Par cette technique, ses photographies, sur un fond noir comme dans la tradition japonaise, laissent toute leur place à la finesse des matières.

L'exposition présente 30 photographies grand format de Toshio Shimamura. Les photos sont réparties dans les jardins du Musée Albert Kahn. Des tulipes, des tournesols, des lys et des roses photographiés en noir et blanc.

 

TOSHIO SHIMAMURA
ESPRITS DES FLEURS
Exposition de photographies noir et blanc

du 4 octobre au 2 novembre 2009

 

MUSEE ALBERT KAHN
14, rue du Port - 92100 Boulogne-Billancourt

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h. Entrée : 1,50 € (comprenant expositions et jardins) Gratuit pour les moins de 12 ans - Métro : ligne 10 Boulogne – Pont de Saint-Cloud - Bus : 52, 72, 126, 160, 175, 467 - Tramway : ligne T2

September 20, 2009

Henry Miller, Happy Rock, by Brassai

"In a world like this one, it's difficult to devote oneself to art body and soul. To get published, to get exhibited, to get produced often requires ten or twenty years of patient, intense labor. I spent half my life at it! And how do you survive during all that time? Beg? Live off other people until you're successful? What a dog's life! I know something about that! You're always recognized too late. And today, it's no longer enough to have talent, originality, to write a good or beautiful book. One must be inspired! Not only touch the public but create one's own public. Otherwise, you're headed straight for suicide." That's Henry Miller's advice for young aspiring artists, as remembered by his very good friend Brassaï in this book. One of two that Brassaï wrote about the man who called himself a "happy rock," this volume covers their lives and friendship from the 1950s to 1973. Over the course of a number of warm, intimate conversations, Brassaï and Miller revisit their careers; discuss art, literature, Paris, Greece, Japan, World War II, and more.; and consider the lives and works of many others in their circle, including Lawrence Durrell, Henri Matisse, Salvador Dalí, Georges Simenon, André Malraux, Hans Reichel, Paul Klee, and Amedeo Modigliani. Throughout Miller's zest for life shines through, as do his love of art and his passionate intensity for just about everything he does, from discussing a movie or play he'd just seen to reminiscing about a decades-long love. Brassaï's Henry Miller, Happy Rock presents a vivid portrait of two close friends through a number of warm, intimate conversations. Brassaï and Miller revisit their careers; discuss art, literature, Paris, Greece, Japan, World War II, and more; and consider the lives and works of many others in their circle, including Lawrence Durrell, Henri Matisse, Salvador Dalí, Georges Simenon, André Malraux, Hans Reichel, Paul Klee, and Amedeo Modigliani. Brassaï (born Gyula Halász, 1899-1984) was a very famous photographer, journalist, and author of many photographic monographs and literary works, including Letters to My Parents, Conversations with Picasso, and Proust in the Power of Photography. Jane Marie Todd has translated a number of books, including Conversations with Picasso by Brassaï, Largesse by Jean Starobinski, and The Forbidden Image by Alain Besançon. Excerpt Sunday, April 19, 1959 Six years have gone by. Miller and his family have just arrived in Paris. And this morning, I am going to see them again at their home on rue Campagne-Première. A flurry of letters preceded this journey. All his friends were alerted. A month ago, Henry told me: "Yes, everything is arranged: passports, visas, tickets. All I need to do now is relax. Working feverishly to finish rereading Nexus before I go!" As for Eve, she announced their return with this exclamation of joy, in capital letters: "WE ARE COMING BACK TO FRANCE!" And she added: "I say COME BACK because that's what this journey means to me. In Henry's mind, it's just one more trip. So there you have it!" And she ended her letter: "I want my children to have a real sense for what it is to live in France, and not only to be passing through" (letter to Brassaï, January 28, 1959). When I arrive at the studio in Montparnasse, Henry exclaims: "What a pleasure to see you again. Most of the friends and acquaintances I saw in Paris are faring well. But just think if you lived in the United States! There, at forty you're prematurely old, used up." Brassaï: How was your trip? Henry Miller: It's the first time I've flown in a jet. San Francisco-New York: five hours and forty-five minutes. It's fantastic! Nine thousand meters up and not a bump. I felt like I was living in the future, the future that is becoming our present. Brassaï: What do you think of Paris? Has it changed in six years? Miller: So many cars in the street! It's astounding! People think New York's a frenetic city. But it's really Paris! The traffic is even heavier here and the police wave their arms to get people to go even faster. When I have to cross a street, I start to shake. I fear for me and my children. Fortunately, French cuisine hasn't changed, it still lives up to its reputation. But the odd thing is, I've lost my passion for Paris. I've changed. I don't like big cities anymore and I'm looking forward to being in the country. It's different for Eve! She loves Paris and wants to know it better. She'll stay here while I visit the Scandinavian countries with my children. Copyright notice: ©2002 Excerpted from Henry Miller, Happy Rock by Brassaï, translated by Jane Marie Todd and published by the University of Chicago Press. ©2002 by the University of Chicago. All rights reserved. Brassaï Henry Miller, Happy Rock Translated by Jane Marie Todd University of Chicago Press 184 pages, 10 duotones 6 x 9 Published December 2002 ISBN: 9780226071398 Cloth $25.00 Upcoming links : Other books about photography, photographers biography, cinema, video art, graphic art or television and images related equipment from the University of Chicago Press. Other books from Brassai / Gyula Halasz. Books about Brassai / Gyula Halasz.

MEI launches Skip' s Network

New resource center want to provide business support and referrals for every area of business in the photography industry

Marketing Essentials International Inc. (MEI) announces Skip’s Network, a resource center for recommended business assistance in virtually every area of business in the photography industry.

I’ve spent my entire adult life in the photographic community. As a result, I’ve been fortunate enough to work with some of the most talented and creative people in business today,” said Skip Cohen, president of MEI. “The companies and people listed in Skip’s Network comprise a wide variety of backgrounds and are involved in all aspects of design, management and support. From communication experts to specialists in marketing, finance and overseas manufacturing, the professionals listed in Skip’s Network are unmatched in their diversity, skill set and integrity.”

The president of MEI expectes that Skip’s Network will be constantly growing and expanding to cover a wide range of business, marketing and manufacturing areas of expertise. This resource center is designed to help those in the photographic industry find the best possible business support to meet the needs of their company and projects. Each of the individuals or companies listed in Skip’s Network operates independently. Contact information is provided for each company listed on Skip’s Network.

And if there is a desired skill set not listed yet on Skip’s Network, contact Skip Cohen at Skip[a]mei500.com for possible business contacts.

About Marketing Essentials International

September 17, 2009

Exposition 9 Photographes au Centre André Malraux au Bourget

 

Quoi de 9 dans le paysage ?

Par 9 photographes :

Claude Gassian - Luc Choquer - Xavier Lambours,

Jean Claude Beaumont - Philippe Breson - Arnaud Contreras,

Arnaud Lévénès - Etienne Revault - Pierre Terrasson.

 

Photographie de Pierre TERRASSON

Photo © Pierre TERRASSON

 

Expositions à la galerie du Centre Culturel André Malraux

au Bourget du 17 septembre au 17 octobre 2009

 

NEUF photographes ont été invités à exposer autour du thème du paysage, qu’il soit naturel ou industriel, réel ou imaginaire, classique ou « rock n’ roll », en couleur ou en N&B. Les artistes présentés viennent tous d’horizons très divers, qu’ils viennent de la photographie de presse, d’architecture ou de studio et proposeront une vision personnelle du paysage. Le paysage est un genre photographique qui peut servir plusieurs intentions, celle d’immortaliser une vision éphémère lors de voyages ou répondre à un intérêt pour des recherches formelles de luminosité, de couleurs ou de perspectives… Vous pourrez découvrir ainsi les inclinations particulières que chacun de ces photographes ont pour la représentation du paysage.

 

Présentation de l’exposition

La Capsule, lieu de résidence Photo, créée par la Ville du Bourget et soutenue par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis a souhaité inviter neuf photographes à exposer autour du thème du paysage. Les images sont liées à des voyages, des souvenirs, en tous les cas sont souvent rattachés à un moment privilégié de sérénité et de délectation.

En France, la photographie de paysage voit le jour dès l’avènement du médium, Nicéphore Niepce, inventeur de la photographie avec Daguerre, réalisa le premier paysage photographique. Plus tard, elle devient un genre artistique très vigoureux aux Etats-Unis – on pense par exemple aux remarquables photos de l’Ouest américain d’Ansel Adams. En revanche, en France, la photographie de paysage a été supplantée par la photographie humaniste et est surtout prisée par les amateurs ou bien reléguée au domaine touristique et documentaire. Depuis l’émergence de la question environnementale dans les années 70, le paysage comme sujet a retrouvé ses lettres de noblesse et l’attachement que nous y apportons est devenu moins anodin.

Quoi de neuf à présent dans le paysage ? Quelle perception de l’espace ont chacun des photographes invités ?

 

A propos des photographes [messages de septembre 2009 en cours de mise à jour]

Liens vers le message sur chacun d’eux sur Wanafoto avec une photographie permettant de visualiser le style photographique des photos qu’ils exposent au Bourget.

Claude Gassian

Luc Choquer

Xavier Lambours

Jean-Claude Beaumont

Philippe Breson

Arnaud Contreras

Arnaud Lévénès,

Etienne Revault

Pierre Terrasson


Centre culturel André Malraux
10, avenue Francis de Pressensé
93350 Le Bourget

à 50m de la gare RER B
Tel : 01 48 38 50 14
E-mail : centre.culturel [at ] ville-lebourget.fr
Galerie ouverte du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Le mardi jusqu’à 20 h

 

Le Bourget - La Capsule Résidence Création Photos

 

Updated 01-2010

September 16, 2009

Un si parfait jardin, Photos de Michel Denancé

Photographies de Michel Denancé Textes de Sofiane Hadjadj « Le soleil était au zénith à présent, qui écrasait les bâtisses et ne dessinait aucune ombre au sol. L’espace semblait figé. Ils longèrent le jardin d’Essai et très vite le dépassèrent sans que Naghem L. ne puisse réagir. C’est à peine s’il avait eu le temps d’apercevoir la masse vert pâle des arbres et le portique d’entrée. Il se retourna, clignant des yeux pour s’accoutumer à la trop forte lumière... » Le 21 juin 2003, un mois après le terrible tremblement de terre qui frappa les environs d’Alger, Naghem L., jeune paysagiste, vient évaluer les dégâts occasionnés au célèbre jardin d’Essai. De retour après dix ans d’absence dans son pays natal, il traverse une ville meurtrie. Sa mission botanique prend rapidement la tournure d’une enquête policière, pour remonter jusqu’à la racine d’un vaste projet d’implantation coloniale camouflé dans les allées de ce « si parfait jardin »... A travers les photographies de Michel Denancé, perce l’obscure lumière d’une nature sauvage et artificielle dont le personnage de Sofiane Hadjadj tente de dénouer l'histoire. Ce livre est publié dans la collection Collatéral. Cette collection du Bec en l'air croise littérature et photographie contemporaines en partant du constat que le texte est image comme l'image est texte. Ce qui compte ici, c'est le rapport entre ces deux écritures, le point de tension que la mise en page va révéler. L'objectif de la collection est aussi de faire se rencontrer un écrivain et un photographe, souvent de nationalités différentes, et d'établir un dialogue entre leurs créations. Architecte à l’origine, devenu photographe spécialisé en architecture, Michel Denancé réalise le plus souvent des reportages sur des bâtiments nouvellement construits. Des architectes prestigieux font appel à lui parmi lesquels Renzo Piano. Parallèlement à la photographie d'architecture, il poursuit un travail personnel qui s'est traduit par la publication du livre Petites Agonies urbaines (Le Bec en l'air, 2006). Son dernier livre, Dogons. Doumbo, doumbo paraît ce mois ci (le Bec en l'air, 2009). Né à Alger en 1970, Sofiane Hadjadj poursuit des études d'architecture à Paris. De retour en Algérie à la fin des années 1990, il crée les Éditions Barzakh consacrées à la création littéraire. Il a publié un recueil de nouvelles, La Loi (Barzakh, 2001) et un récit Ce n’est pas moi (Barzakh, 2003). Ses nouvelles sont parues en France dans différents recueils (Les Belles Etrangères, L’Aube, 2003 ; Des nouvelles d’Algérie, Métailié, 2005). UN SI PARFAIT JARDIN Le Bec en l'air, Editions Collection Collatéral 13 x 20 cm - 96 pages 40 photographies en couleurs ISBN : 978-2-916073-32-3 14,50 €

Petites agonies urbaines Photos de Michel Denancé

Rubrique Livres > Livres Photographies > Michel Denancé

Photographies de Michel Denancé Textes de Mathieu Belezi, Jeanne Benameur, Abdelkader Djemaï, Mourad Djebel, Jacques Jouet et Marcus Malte. Michel Denancé est photographe, spécialisé en architecture. D'ordinaire, il photographie des bâtiments neufs, œuvres d'architectes prestigieux. Ici, c'est aux maisons murées qu'il s'intéresse, aux immeubles condamnés, aux Petites Agonies de Paris et de sa banlieue. Mathieu Belezi, Jeanne Benameur, Abdelkader Djemaï, Mourad Djebel, Jacques Jouet, Marcus Malte sont écrivains. D'ordinaire, ils publient des romans, des polars, des recueils de poésie ou des pièces de théâtre. Ici, les bâtiments en fin de vie de Michel Denancé leur ont inspiré à chacun un court récit inédit. Pourquoi James Blondel transporte-t-il un à un des parpaings dans l'escalier de la maison de sa mère morte ? Que diable Alfred Hitchcock va-t-il découvrir en ôtant une rangée verticale de moellons pour pénétrer dans l'appartement des Thorwald ? Casper le fantôme et le petit Joseph N'Gotty ne sont-ils qu'une seule et même personne ? Les fenêtres bouchées, qui marquent la fin d'une histoire, stimulent paradoxalement les imaginaires : la photographie dialogue avec la littérature dans un espace étrangement familier. Car tous ceux qui sont dehors ont un jour été dedans... Michel Denancé est né en 1959 à Laval, il est architecte DPLG devenu photographe. Spécialisé dans la photographie d'architecture contemporaine, il travaille pour de grands noms parmi lesquels Renzo Piano. Ses images apparaissent régulièrement dans la presse et l'édition. Parallèlement à ses reportages, il poursuit des recherches personnelles qui concernent elles aussi la ville et le paysage. Petites Agonies urbaines est le premier ouvrage réalisé à partir de l'une de ces séries. Depuis, il a publié Un si parfait jardin, Le bec en l'air, 2007 et son dernier livre de photographies des Dogons d'Afrique de l'Ouest paraît fin septembre 2009, toujours au Bec en l'air. Mathieu Belezi vécut longtemps de voyages et d'expédients, avant de se consacrer à l'écriture. Il a publié entre autres chez Phébus le Petit roi, et aux Éditions du Rocher Je vole et Une sorte de Dieu. Il vit actuellement dans le sud de l'Italie et prépare un roman qui a pour cadre l'Algérie coloniale. Jeanne Benameur, issue de la double immigration italienne et arabe, est l'auteur de textes poétiques, de textes pour la scène et de romans. Elle est partenaire de municipalités pour le développement de la lecture et de l'écriture. Par la pratique de l'écriture, elle ne cesse d'interroger la société et de questionner la liberté humaine. Parmi ses dernières parutions : les Mains libres, roman, Denoël, 2004 ; les Reliques, roman, Denoël, 2005 ; Présents, roman, Denoël, 2006. Abdelkader Djemaï est né à Oran en 1948. Il quitte l'Algérie en 1993 pour s'installer en France. Il a écrit une douzaine de romans et de récits (Un été de cendres, Camping, Gare du Nord, le Nez sur la vitre, etc.) publiés aux Éditions Michalon, au Seuil, ou en collection Folio Gallimard. Il est aussi l'auteur d'un récit, Camus à Oran, d'un carnet de voyage, Le Caire qui bat, et d'un recueil de nouvelles, Dîtes-leur de me laisser passer, tous parus chez Michalon. Mourad Djebel est né en Algérie en 1967. Il y fait des études d'architecture, puis quitte le pays en 1994 pour s'installer en Afrique de l'Ouest. Il réside aujourd'hui à Limoges. Il a publié deux romans, les Sens interdits, La Différence, 2001, et les Cinq et Une Nuits de Shahrazède, La Différence, 2005. Jacques Jouet est né en 1947 dans la banlieue de Paris. Il publie de la poésie, des romans, du théâtre, des essais. Depuis 1983, il est membre de l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle fondé par François Le Lionnais et Raymond Queneau). Parmi ses publications récentes : Jules et autres républiques, cinq romans, Cantates de proximité, poésie, Mek-Ouyes amoureux, roman-feuilleton, toutes parues, comme la plupart de ses ouvrages, chez P.O.L. Marcus Malte est né en 1967 à La Seyne-sur-Mer et y est resté. Devant la mer. Il a fait des études de cinéma, mais ça n'a pas trop marché. Un peu le musicien, mais ça n'a pas trop marché. "Aujourd'hui, j'essaie d'écrire des histoires. On verra". Derniers titres parus : Plage des Sablettes, souvenirs d'épaves, roman, Autrement, 2005 ; la Part des chiens, roman, Zulma, 2003 (Prix du Polar dans la ville de Saint-Quentin) ; Intérieur nord, nouvelles, Zulma, 2005 (Prix de la nouvelle de Nanterre). Il écrit aussi pour la jeunesse. PETITES AGONIES URBAINES Photographies de Michel Denancé Textes de Mathieu Belezi, Jeanne Benameur, Abdelkader Djemaï, Mourad Djebel, Jacques Jouet, Marcus Malte Le Bec en l'air, Editions 20,5 x 25,5 cm - 112 pages 52 photos en couleurs ISBN : 2-916073-10-8 30,00 €

Algerie Independance, Photos de Marc Riboud

Rubrique Livres Photographe > Marc Riboud

(c) Marc Riboud / Le bec en l'air, 2009

Membre de la prestigieuse agence Magnum, Marc Riboud se rend en Algérie pour la première fois en 1960 pour couvrir la semaine des barricades érigées par les partisans de l’Algérie française. Il y retourne ensuite régulièrement et va saisir, au cours de l’année 1962, les moments décisifs de l’accession du peuple algérien à l’indépendance. Rarement montrées dans la presse française de l’époque, ces images réapparaissent aujourd’hui avec une force et une émotion incontestables, alors que la « Guerre d’Algérie » – appelée « Guerre de libération nationale » en Algérie – demeure un sujet sensible dans les mémoires collectives. On retrouve dans ce livre toutes les qualités de la photographie de Marc Riboud qui a su garder ses distances avec les événements et capter sans effets, avec le sens de la composition qui le caractérise, le quotidien d’un peuple en marche vers la liberté. Les textes de Malek Alloua et de Seloua Luste Boulbina replacent les photos dans leur contexte historique et politique et permettent de comprendre la démarche photographique de Marc Riboud. Ce livre est préfacé par le journaliste Jean Daniel. En librairie le 30 octobre 2009 Né en 1923 à Lyon, Marc Riboud a fait des études d’ingénieur avant de se lancer dans la photographie sous l’impulsion d’Henri Cartier-Bresson et de Robert Capa. Il intègre l'agence Magnum en 1953 et entreprend une série de voyages pendant lesquels il réalisera de nombreux et célèbres reportages, notamment en Chine, au Tibet, au Vietnam, en Inde, au Japon, en Afrique… Une des images les plus célèbres de Marc Riboud est celle du Peintre de la tour Eiffel, réalisée à Paris en 1953. Le grand public le connaît aussi pour la Jeune fille à la fleur montrant à Washington une opposante à la guerre du Vietnam qui tient une marguerite face aux soldats (1967). Voyageur infatigable, il a été exposé, publié et célébré dans le monde entier. Il a reçu deux fois l’Overseas Press Club Award (1966 et 1971) et le prix « Life Time Achievement » à New York en 2003. Poète, essayiste et critique littéraire algérien, Malek Alloula a écrit un essai remarqué sur la photographie orientaliste (Le Harem colonial, Séguier, 2001). Il était aussi l’auteur d’un texte sur les photographies qu’Etienne Sved avait réalisées en Algérie (Alger 1951, un pays dans l’attente, le Bec en l’air et Barzakh, 2005). Seloua Luste Boulbina est agrégée de philosophie et Docteur en Sciences politiques, spécialiste du colonialisme et du post-colonialisme. Elle travaille avec des artistes et écrit régulièrement sur la photographie (notamment, déjà en 2008 avec Marc Riboud, Sous les pavés, aux éditions La Dispute, et avec Richard Kalvar, Terriens, Flammarion, 2007). Algérie / Indépendance Photographies de Marc Riboud Textes de Malek Alloula et Seloua Luste Boulbina Préface de Jean Daniel Le bec en l'air, Editions Octobre 2009 24 x 29 cm - 172 pages ISBN : 978-2-916073-53-8 34,50 €

September 15, 2009

Les Dogons Photographiés par Michel Denancé

Rubrique Livres Photographies > Photos d' Afrique > Michel Denancé
(c) Michel Denancé / Le bec en l'air - 2009

En librairie le 25 septembre 2009 Dogon Doumbo Doumbo, Photographies de Michel Denancé Avec des textes de Michèle Odeyé-Finzi et une préface de Georges Balandier, aux Editions Le Bec en l'air En Afrique de l’Ouest, les Dogons occupent essentiellement la région qui va de la falaise de Bandiagara jusqu’au sud-ouest de la boucle du fleuve Niger. Cultivateurs pour la plupart, ils vivent dans des conditions matérielles très simples, selon une organisation sociale complexe où les relations humaines et les rites jouent un rôle majeur. Ce livre se concentre, par une approche contemplative, sur le village de Youga nah, site fondateur dans la mythologie du peuple dogon. Les photographies saisissantes et poétiques de Michel Denancé montrent la relation entre les paysages et les hommes qui les ont façonnés. Avec un style littéraire affirmé, Michèle Odeyé-Finzi redonne vie à une culture trop souvent présentée comme immuable, et témoigne ici de la nécessité d’une anthropologie discrète, en mouvement. Photographe spécialisé en architecture, Michel Denancé réalise le plus souvent des reportages sur des bâtiments nouvellement construits. Il photographie notamment les réalisations de Renzo Piano et ses recherches personnelles portent aussi sur la ville. Ce n’est qu’en apparence que ce microterritoire de la falaise dogon pourrait apparaître comme un sujet à part. Youga nah a été considéré comme un lieu de vie, au même titre qu’une ville moderne. Michel Denancé est resté fidèle à son approche contemplative et a souhaité mettre en valeur la relation qu’entretiennent les paysages naturels et les constructions qu’ils accueillent. Il montre aussi comment ceux qui les ont façonnés habitent ces sites. Aux éditions Le Bec en l’air, il a déjà publié Petites agonies urbaines (2006) et Un si parfait jardin (collection Collatéral, 2007). Anthropologue, Michèle Odeyé-Finzi étudie depuis plus de quinze ans le territoire dogon, et plus particulièrement le village de Youga nah, avec une approche nourrie des enseignements de Georges Balandier. Elle refuse ainsi l’idée d’une société figée et insiste au contraire sur sa permanente évolution. Avec une écriture plus poétique que démonstrative, qui laisse place aux mystères, elle raconte la société dogon plus qu’elle ne tente d’en expliquer les codes. Son travail d’observation l’a conduite à pratiquer une anthropologie discrète, en chantier permanent. Michèle Odeyé-Finzi est à l’origine d’un projet de développement de tourisme solidaire à Youga nah. Elle est l’auteure de Solitude d’argile et de les Associations en villes africaines. Dakar-Brazzaville, parus aux éditions L’Harmattan. Georges Balandier est anthropologue et sociologue, professeur émérite de la Sorbonne et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Du Sénégal au Congo, il étudie dès 1946 les mutations en cours dans les sociétés contemporaines africaines. Père du concept de « tiers-monde », il inaugure la première chaire de sociologie africaine à la Sorbonne en 1962. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages mondialement lus et traduits dont Sociologie des Brazzavilles noires (Armand Colin, 1955), Afrique ambiguë (Plon, 1957) ou Fenêtres sur un nouvel âge, 2006-2007 (Fayard, 2008). Dogon Doumbo Doumbo Photographies de Michel Denancé Textes de Michèle Odeyé-Finzi Préface de Georges Balandier Le bec en l'air, Editions Septembre 2009 27 x 32 cm - 120 pages ISBN : 978-2-916073-36-1 45,00 €

September 14, 2009

Palmarès du Festival Pocket Films 2009 - 5e édition

Festival international de films réalisés avec téléphone mobile du 11 au 14 juin 2009 Le Forum des images a organisé la 5e édition du festival Pocket Films du 11 au 14 juin, en collaboration avec SFR, son partenaire fondateur, et le soutien du CNC, de la SACD, d’ARTE, de Trois Fois Plus et de Sandisk. A travers la compétition internationale, les nombreuses séances programmées pendant 4 jours et les installations d’artistes venus du monde entier, cette 5e édition de Pocket Films a mis en lumière les dernières évolutions de la création vidéo avec téléphone mobile. Elle est présente aujourd’hui dans les différents domaines artistiques Ainsi le metteur en scène de théâtre Pippo Delbono a présenté en avant-première son long métrage La Paura, vision critique de la société italienne. Le sculpteur Richard Texier est venu partager l’amitié qui le lie au peintre Zao Wou-ki, avec Rouge très très fort. Le documentariste Lech Kowalski, le musicien électro Mimetic et la VJ Emma Dorsaz, ont conçu une performance vidéo et musicale live inédite, Fuck. Olivier Ducastel, Joseph Morder, Isabella Rossellini et d’autres auteurs ont accompagné leur films et partagé leur expérience avec le public. Outre la découverte de créations innovantes, les visiteurs du festival ont pu expérimenter le tournage et la réalisation avec téléphone mobile, dans une ambiance de fabrication collective. Par ailleurs, le festival Pocket Films a relayé les questions que soulèvent les technologies mobiles, objets de réflexion de la pensée contemporaine, avec les conférences de Bernard Stiegler et Serge Tisseron. Les rencontres professionnelles ont permis d’explorer les projets de production les plus innovants et de dresser un état des lieux de l’audiovisuel mobile, notamment en abordant l’avenir de la Télévision Mobile Personnelle. L’actualité de Pocket Films se prolonge avec la reprise de sa compétition internationale lors de la prochaine édition du festival de Quend du Film Grolandais, du 18 au 20 septembre. Le Palmarès de la compétition internationale LES PRIX DU JURY Dans le cadre de sa compétition internationale de films tournés avec téléphone mobile, le festival a présenté une sélection de 14 films. Sous la présidence de Benoît Delépine, le jury, composé de Kate Barry, Vikash Dhorasoo, Sylvie Pras et Michel Reilhac a décerné trois prix. 1er Prix du Jury Incident de Michael Szpakowski - Royaume Uni / documentaire, 2008, noir et blanc, 1 min. 31 Un délicat travelling nous fait partager le surgissement de la violence dans un quartier résidentiel paisible. L'étrangeté d'un instant suspendu, saisi avec finesse. Le lauréat a reçu 1 500 € et un téléphone mobile 3G+ 2e Prix du Jury Turbo 2088 du Collectif Pied la Biche - France / fiction, 2008, couleur, 2 min. 47 (Minimob) Une force mystérieuse traîne à terre le corps d'un garçon assoupi. Il entame une ascension vers le ciel qui ressemble plutôt à une descente aux enfers. Le lauréat a reçu 1 000 € et un téléphone mobile 3G+ 3e Prix du Jury Les Ongles de Clément Deneux - France / fiction, 2008, couleur, 7 min. 47 Quand les amis d'Antoine l'empêchent de se ronger les ongles, ils n'imaginent pas que la fête tournera au cauchemar. Fulgurance horrifique dans la lignée de Rec. Le lauréat a reçu un téléphone mobile 3G+ LE PRIX DU PUBLIC Cette année, le « Prix du Public » de Pocket Films a été décerné par le vote des spectateurs, à l’issue des projections, et par celui des internautes sur sfrjeunestalents.fr, pendant le festival. Your picture with me de Jocelyne Rivière et Serge Rustin – France / documentaire, 2009 couleur, 4 min. 34 Un jeune homme, affublé d’un masque de Quasimodo, gagne sa vie en posant devant l’objectif des touristes, sur le parvis de Notre-Dame. Un portrait insolite. Le lauréat a reçu un téléphone mobile 3G+. Le Forum des images est une institution subventionnée par la ville de Paris Concours SFR Jeunes Talents LE PRIX SFR JEUNES TALENTS-POCKET FILMS Pour la 2e année consécutive, en partenariat avec Pocket Films, SFR a organisé un concours via sa plateforme sur laquelle les vidéastes ont posté leur films et concouru pour le « Prix SFR Jeunes Talents-Pocket Films ». Trois d’entre eux ont été sélectionnés par le comité de programmation du festival et Romain Goupil, parrain de ce concours, et ont été soumis aux votes des internautes. Le Prix a été attribué à : Rainy Girl de Jérôme Genevray – France / fiction, 2009, couleur, 2 min. 15 Se réveiller de bonne humeur, et pourtant recevoir la pluie sur la tête... Une fable acidulée. Le lauréat a reçu 1 000 € et un téléphone 3G+ Les films primés de la compétition sont visibles sur le site www.festivalpocketfilms.fr.

September 9, 2009

Abbas / Magnum - Voyage dans le monde islamique

Rubrique Livres > Livres Photographies > Livres Photojournalisme > Abbas/Agence Magnum
© Abbas/Magnum/Editions du Pacifique

Abbas / Magnum Au nom de qui ? Le monde musulman après le 11 septembre 2001 Les Editions du Pacifique 272 pages - 214 x 280 mm 39,50 euros ISBN 978-2-87868-126-0 Présenté par Les Editions du Pacifique Le livre Le 11 septembre 2001, Abbas, photographe de Magnum, est en Sibérie. Il assiste en direct à la télévision à l’effondrement des Twin Towers à New York, à treize fuseaux horaires de là. Ce choc le pousse à entreprendre un voyage dans le monde islamique ; un projet qui s'étendra sur sept ans. À travers seize pays, de Jakarta à Istanbul, de Zanzibar à Bagdad, en passant par Sanaa et Jérusalem, les photographies d’Abbas témoignent de l’incertitude et de la peur du monde face à la menace djihadiste. Émergent cependant des lueurs d’espoir : un mariage, une partie de football improvisée, des photos de mode – moments qui illustrent la force du quotidien. Accompagnées de son journal de voyage, les images de cet ouvrage témoignent des interrogations de l’auteur : comment la oumma – la communauté des croyants – réagit à l’horreur du fanatisme ; comment l'islamisme et sa forme terroriste, le djihadisme, se nourrissent d’islam, leur culture religieuse commune. Même s’ils perdent beaucoup de batailles contre les États qui les pourchassent désormais sans pitié, les djihadistes ne seraient-ils pas en train de gagner la guerre des esprits avec « l’islamisation rampante » de la société ? Le photographe "Né photographe", Abbas est un Iranien transplanté à Paris, membre depuis 1981 de la prestigieuse agence Magnum. Reconnu pour son talent à saisir un fait social et politique à travers une image-symbole aussi bien qu’à nous transmettre l’émotion, "le moment suspendu", Abbas définit sa photo comme "une réflexion qui se concrétise dans l’action et aboutit à une méditation". Il a publié de nombreux ouvrages, notamment : Allah o akbar, voyages dans l’islam militant, Phaidon, 1994 ; Voyage en chrétientés, Editions de la Martinière, 2000 ; IranDiary, Editions Autrement, 2002 ; Sur la route des esprits, Editions Delpire, 2005. Il travaille actuellement sur le bouddhisme.

September 8, 2009

Art Institute of Chicago on ArtBabble

The Famous Art Museum Joined Groundbreaking Online Art Video Site ArtBabble ArtBabble, an online “channel” for showcasing art-based video content, was created by the Indianapolis Museum of Art and launched in April 2009 with participation from a number of different institutions and organizations, including Art21, the Los Angeles County Museum of Art, The Museum of Modern Art, The New York Public Library, the San Francisco Museum of Modern Art, and the Smithsonian American Art Museum. ArtBabble allows visitors to explore works of art online as never before, through a collection of interviews with artists and curators, original documentaries, and art installation videos. Incorporating cutting-edge technology, ArtBabble features high-definition video, full text transcription of all the videos on site, and interactive features including viewer feedback and video sharing. Visitors will now be able to access video content from the Art Institute of Chicago via ArtBabble. We are thrilled to be joining ArtBabble,” said Sam Quigley, Vice President of Collections Management, Imaging and Information Technology at the Art Institute of Chicago. “ ArtBabble is really a great leap forward both for museums and for web users looking for information related specifically to the visual arts. It offers content of extremely high quality, technological innovation, and the opportunity for us to dynamically and directly engage those who share our interests. It also allows us to think about new ways of documenting our collection and showing our visitors the work we do here. ” The 13 videos launched by the Art Institute of Chicago on ArtBabble.org include behind-the-scenes installation footage of such landmark works in the museum’s new Modern Wing as Ellsworth Kelly’s White Curve, Charles Ray’s Hinoki, a wall drawing by Sol LeWitt, and Henri Matisse’s Bathers by a River. The first round of videos by the museum also includes featured lectures and readings by visiting artists, scholars, and poets connected to the museum’s year-long exploration of globalism last year as well as an introduction to the Modern Wing by Art Institute director James Cuno. The partnership with ArtBabble joins other initiatives designed to bring the collection and the efforts of the museum to the widest possible public, both online and in the galleries. The Art Institute now offers more of its collections online than ever before, the audio magazine “Musecast,” and podcasts of lectures and readings available on the Art Institute’s website http://www.artinstituteofchicago.org/ as well as through iTunes. Last week, the Art Institute announced Pathfinder, the first online interactive floor plan and virtual gallery tour of any museum in the world. ArtBabble Website : http://www.artbabble.org/

September 6, 2009

Boy Interrupted, Film documentaire de Dana Perry

BOY INTERRUPTED, de Dana Perry, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Production : Perry Films SYNOPSIS Dans la nuit du 2 octobre 2005 à New York, Evan Scott Perry, un des fils de la réalisatrice, se donne la mort en sautant par la fenêtre de sa chambre. Il avait quinze ans. Le film retrace sa vie et sa lutte contre des troubles bipolaires - une forme de dépression - à travers les témoignages de ses proches et les films tournés par ses parents depuis le jour de sa naissance.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

Facing Ali, Film de Pete McCormack

FACING ALI, de Pete McCormack, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Distribution : Metropolitan Filmexport SYNOPSIS Mohamed Ali, trois fois champion du monde des poids lourds, doit sa renommée autant à ses performances sportives qu’à son verbe haut. Aujourd’hui dix de ses anciens adversaires lui rendent hommage à travers ce documentaire.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

Food, Inc., Film de Robert Kenner

FOOD, INC, de Robert Kenner, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Ventes internationales : Fortissimo Films SYNOPSIS Que savons-nous des aliments que nous mangeons tous les jours ? Ce documentaire lève le voile sur les méthodes de production irresponsables de l’industrie alimentaire. Afin de maintenir des profits conséquents, les industriels ne se contentent pas de compromettre le gagne-pain de nombreux agriculteurs et d’ouvriers agricoles mais ils mettent aussi en danger la santé des consommateurs.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

It Might Get Loud de Davis Guggenheim

IT MIGHT GET LOUD, de Davis Guggenheim, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Distribution : La Fabrique de films SYNOPSIS Trois guitaristes virtuoses de trois générations différentes ont marqué de façon décisive la musique rock : Jimmy Page (Led Zeppelin), The Edge (U2) et Jack White (White Stripes). Ils se rencontrent pour la première fois et racontent leur révolte musicale et leurs histoires personnelles, partagent leurs influences, s’échangent des chansons et jouent ensemble.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

Nightmares in red, white and blue de Andrew Monument


NIGHTMARES IN RED, WHITE and BLUE: THE EVOLUTION OF THE AMERICAN HORROR FILM, premier film de Andrew Monument, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009.

Ventes internationales : Screen Media Ventures, LLC


SYNOPSIS

Des auteurs légendaires tels John Carpenter, George A. Romero et Joe Dante développent l’idée que les films d’horreur sont le reflet de leur temps et de leur lieu de création. Ces témoins privilégiés montrent comment les films de monstres classiques ont exploité les peurs de l’après guerre et comment les films d’horreur modernes plus violents sont issus de la contreculture américaine.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.



Outrage, Film de Kirby Dick

OUTRAGE, de Kirby Dick, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Ventes internationales : Magnolia Pictures SYNOPSIS Un réquisitoire contre l’hypocrisie de politiciens n’ayant pas fait leur « coming out » mais accumulant de scandaleux records de vote contre les droits des homosexuels, et militant activement contre la communauté gay à laquelle ils appartiennent. En révélant les vies cachées de certains puissants responsables américains, ce documentaire témoigne du mal qu’ils ont infligé à des millions d’Américains et examine la complicité des médias qui n’ont pas dévoilé leurs secrets.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

The Cove de Louie Psihoyos

THE COVE, première réalisation de Louie Psihoyos, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. SYNOPSIS Louie Psihoyos et une équipe d'activistes, cinéastes et plongeurs ont décidé de mener l’enquête sur un secret que les habitants de la crique de Taiji au Japon s’efforcent de garder avec véhémence : celui d’une pêche sanglante organisée, le massacre et la torture de 23.000 dauphins en l’espace de 6 mois chaque année.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

The September Issue de R. J. Cutler

THE SEPTEMBER ISSUE, de R. J. Cutler, fait partie des films documentaires présentés dans la section LES DOCS DE L'ONCLE SAM au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Film documentaire américain SYNOPSIS Célébrissime rédactrice en chef de l’édition américaine du magazine Vogue, Anna Wintour est l’une des icônes les plus puissantes et les plus fascinantes du monde de la mode. Jusqu’à présent, elle n’avait jamais autorisé quiconque à s’immiscer dans les arcanes de la création de son magazine. Elle a fait une exception pour R. J. Cutler qui a suivi la fabrication du numéro de septembre de Vogue.

Pour une PRESENTATION DES SYNOPSIS DE L'ENSEMBLE DES DOCUMENTAIRES projetés lors du Festival de Deauville 2009 il vous suffit de cliquer sur le lien " Les docs de l oncle Sam 2009 " dans la liste des tags en bleu situés après ce message.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

The Private Life of Pippa Lee de Rebecca Miller

THE PRIVATE LIVES OF PIPPA LEE (Pippa Lee), de Rebecca Miller, fait partie des films présentés dans la section LES PREMIERES au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Acteurs principaux : Robin Wright Penn, Blake Lively, Keanu Reeves, Julianne Moore, Alan Arkin, Winona Ryder, Maria Bello, Monica Bellucci Film américain Année - Sortie : 2009 SYNOPSIS Pippa Lee semble être une femme comblée par la vie. Mais elle réalise brusquement que cette vie à priori si stable commence à s’effriter. Lassée par les sempiternels réveils banlieusards et par le persistant vrombissement des tondeuses à gazon, elle en vient à se demander comment elle en est arrivée là…

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

September 5, 2009

Filmographie de Jim Abrahams

FILMS DE JIM ABRAHAMS, REALISATEUR 1980 AIRPLANE! (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! 1986 RUTHLESS PEOPLE (Y a-t-il quelqu’un pour tuer ma femme ?) 1988 BIG BUSINESS (Quand les jumelles s’emmêlent) 1990 WELCOME HOME, ROXY CARMICHAEL (Roxy est de retour) 1991 HOT SHOTS! 1993 HOT SHOTS! PART DEUX (Hot Shots ! 2) 1998 JANE AUSTEN’S MAFIA! (Le prince de Sicile) FILMS DE JIM ABRAHAMS, SCENARISTE 1977 THE KENTUCKY FRIED MOVIE (Hamburger Film Sandwich) de John Landis 1980 AIRPLANE! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker 1988 THE NAKED GUN: FROM THE FILES OF POLICE SQUAD de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?) 1991 HOT SHOTS! de Jim Abrahams 1993 HOT SHOTS! PART DEUX (Hot Shots ! 2) de Jim Abrahams 1998 JANE AUSTEN’S MAFIA! (Le prince de Sicile) de Jim Abrahams 2006 SCARY MOVIE 4 de David Zucker FILMS DE JIM ABRAHAMS, PRODUCTEUR 1980 AIRPLANE! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker 1988 THE NAKED GUN: FROM THE FILES OF POLICE SQUAD de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?) 1990 CRY-BABY de John Waters 1991 THE NAKED GUN 2½: THE SMELL OF FEAR de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver le président ?) 1994 NAKED GUN 33 1/3: THE FINAL INSULT de Peter Segal (Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?)

Filmographie de Jerry Zucker

FILMS DE JERRY ZUCKER, REALISATEUR 1980 AIRPLANE! (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! 1986 RUTHLESS PEOPLE (Y a-t-il quelqu’un pour tuer ma femme ?) 1990 GHOST 1995 FIRST KNIGHT (Lancelot, le premier chevalier) 2001 RAT RACE (Cash Express) FILMS DE JERRY ZUCKER, SCENARISTE 1977 THE KENTUCKY FRIED MOVIE (Hamburger Film Sandwich) de John Landis 1980 AIRPLANE! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker 1988 THE NAKED GUN: FROM THE FILES OF POLICE SQUAD! de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?) 1991 THE NAKED GUN 2½: THE SMELL OF FEAR de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver le président ?) 1994 NAKED GUN 33 1/3: THE FINAL INSULT de Peter Segal (Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?) FILMS DE JERRY ZUCKER, PRODUCTEUR 1980 AIRPLANE! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker 1988 THE NAKED GUN: FROM THE FILES OF POLICE SQUAD! de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?) 1991 THE NAKED GUN 2½: THE SMELL OF FEAR de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver le président ?) 1992 BRAIN DONORS de Dennis Dugan 1993 MY LIFE de Bruce Joel Rubin 1994 NAKED GUN 33 1/3: THE FINAL INSULT de Peter Segal (Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?) 1995 FIRST KNIGHT (Lancelot) de Jerry Zucker 1995 A WALK IN THE CLOUDS (Les vendanges de feu) de Alfonso Arau 1997 MY BEST FRIEND’S WEDDING (Le mariage de mon meilleur ami) de P. J. Hogan 2001 RAT RACE de Jerry Zucker 2002 UNCONDITIONAL LOVE (Amours suspectes) de P. J. Hogan

Filmographie de David Zucker

FILMS DE DAVID ZUCKER, REALISATEUR 1980 AIRPLANE! (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! 1986 RUTHLESS PEOPLE (Y a-t-il quelqu’un pour tuer ma femme ?) 1988 THE NAKED GUN: FROM THE FILES OF POLICE SQUAD! (Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?) 1991 THE NAKED GUN 2½: THE SMELL OF FEAR (Y a-t-il un flic pour sauver le président ?) 1998 BASEKETBALL 2003 MY BOSS’S DAUGHTER (Mon boss, sa fille et moi) 2003 SCARY MOVIE 3 2006 SCARY MOVIE 4 2008 AN AMERICAN CAROL FILMS DE DAVID ZUCKER, SCENARISTE 1977 THE KENTUCKY FRIED MOVIE (Hamburger Film Sandwich) de John Landis 1980 AIRPLANE! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker (Y a-t-il un pilote dans l’avion?) 1984 TOP SECRET! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker 1988 THE NAKED GUN: FROM THE FILES OF POLICE SQUAD de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?) 1991 THE NAKED GUN 2½: THE SMELL OF FEAR de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver le président ?) 1994 NAKED GUN 33 1/3: THE FINAL INSULT de Peter Segal (Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?) 1996 HIGH SCHOOL HIGH (Prof et rebelle) de Hart Bochner 1998 BASEKETBALL de David Zucker 2008 AN AMERICAN CAROL de David Zucker FILMS DE DAVID ZUCKER, PRODUCTEUR 1980 AIRPLANE! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker (Y a-t-il un pilote dans l’avion ?) 1984 TOP SECRET! de David Zucker, Jim Abrahams & Jerry Zucker 1988 THE NAKED GUN: FROM THE FILES OF POLICE SQUAD de David Zucker (Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?) 1992 BRAIN DONORS de Dennis Dugan 1994 NAKED GUN 33 1/3: THE FINAL INSULT de Peter Segal (Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?) 1995 A WALK IN THE CLOUDS (Les vendanges de feu) de Alfonso Arau 1996 HIGH SCHOOL HIGH (Prof et rebelle) de Hart Bochner 1998 BASEKETBALL de David Zucker 2002 PHONE BOOTH (Phone Game) de Joel Schumacher 2008 THE ONION MOVIE de Tom Kuntz & Mike Maguire 2008 SUPERHERO MOVIE (Super Héros Movie) de Craig Mazin 2008 AN AMERICAN CAROL de David Zucker

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

David Zucker, Jim Abrahams, Jerry Zucker

Réalisateurs, scénaristes et producteurs, un hommage est rendu à David ZUCKER, Jim ABRAHAMS et Jerry ZUCKER au cours du Festival du cinéma américain de Deauville (4-13 septembre 2009). David Zucker, son frère Jerry et leur camarade Jim Abrahams commencent leur carrière sur les bancs du collège Shorewood dans le Wisconsin, dans les années 70, en réalisant des films parodiques en Super 8. Devenus étudiants à l’Université du Wisconsin à Madison, ils créent la troupe de théâtre Kentucky Fried Theater, en référence à la chaîne de restauration rapide Kentucky Fried Chicken. Après cette période d’apprentissage, ils s’installent à Los Angeles en 1972 et montent leur premier spectacle satirique professionnel cinq ans plus tard. Le bouche à oreille fonctionne rapidement et Zucker, Abrahams et Zucker - les ZAZ - sont approchés par John Landis pour transposer au cinéma les sketches de leur spectacle. Le film, écrit, produit et interprété par le trio, sort sur les écrans la même année sous le titre HAMBURGER FILM SANDWICH et remporte un énorme succès. En 1980, ils signent un contrat avec la Paramount et mettent en chantier leur premier long métrage Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ?, une parodie des films catastrophes très en vogue à l’époque. Le film rencontre un succès à la fois commercial et critique et les ZAZ sont sollicités par la télévision. Ils conçoivent la série POLICE SQUAD ! dans laquelle apparaît le personnage du Lieutenant Frank Drebin, incarné par l’acteur Leslie Nielsen. En 1984, ils retrouvent le grand écran avec TOP SECRET !, un pastiche hilarant des films de guerre. Deux ans plus tard, ils réalisent la comédie Y A-T-IL QUELQU’UN POUR TUER MA FEMME ?, dans laquelle ils dirigent Bette Midler et Danny DeVito. En 1988, ils signent Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LA REINE ?, qui marque le grand retour de Frank Drebin. Le succès est au rendez-vous et un second volet, Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER LE PRESIDENT ?, sort en 1991, puis un troisième et dernier épisode, Y A-T-IL UN FLIC POUR SAUVER HOLLYWOOD ?, réalisé par Peter Segal en 1994. David Zucker réalise seul ensuite BASEKETBALL (1998) et MON BOSS, SA FILLE ET MOI (2003). Après avoir produit LES VENDANGES DE FEU de Alfonso Arau (1995) avec son frère Jerry, et PHONE GAME de Joel Schumacher (2002), il donne une nouvelle jeunesse à la franchise parodique SCARY MOVIE en réalisant le troisième opus en 2003 et le quatrième, co-écrit par Jim Abrahams, en 2006. Ce dernier écrit et réalise HOT SHOTS (1991), HOT SHOTS ! 2 (1993) et LE PRINCE DE SICILE (1998). Enfin, Jerry Zucker dirige Patrick Swayze et Demi Moore dans GHOST (1990), qui remporte cinq nominations aux Oscar et un succès retentissant. Il produit et tourne ensuite LANCELOT, LE PREMIER CHEVALIER (1995), avec Sean Connery et Richard Gere, puis CASH EXPRESS (2001). Il produit également LES VENDANGES DE FEU de Alfonso Arau (1995), avec son frère David, et LE MARIAGE DE MON MEILLEUR AMI de P. J. Hogan (1997). Jerry Zucker vient de produire avec sa femme FAIRGAME de Doug Liman avec Sean Penn et Naomi Watts.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

The Open Road Film de Michael Meredith

THE OPEN ROAD, de Michael Meredith, fait partie des films présentés dans la section LES PREMIERES au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Acteurs principaux : Jeff Bridges, Justin Timberlake, Kate Mara, Harry Dean Stanton, Lyle Lovett, Mary Steenburgen Film américain Ventes Internationales : Odd Lot International Année - Sortie : 2009 SYNOPSIS Katherine va bientôt subir une opération du coeur qui pourrait lui être fatale et persuade son fils Carlton de faire venir son père, une ancienne gloire du baseball avec qui elle a été marié. Connaissant la propension de son père à décevoir les siens, Carlton part à sa recherche accompagné de Lucy, une de ses amies, afin d’avoir un soutien moral…

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

The Informant Film de Steven Soderbergh

THE INFORMANT!, de Steven Soderbergh, fait partie des films présentés dans la section LES PREMIERES au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Acteurs principaux : Matt Damon, Scott Bakula, Joel McHale, Frank Welker, Melanie Lynskey Film américain Année - Sortie : 2009 SYNOPSIS Quelle mouche a donc piqué Mark Whitacre ? Pourquoi un des cadres supérieurs les plus brillants du géant agroalimentaire Archer Daniel Midlands (ADM) décide-t-il soudain de dénoncer les pratiques de sa société ? Espère-t-il une médaille ou la reconnaissance éternelle du bon peuple ? Avant d’obtenir tout cela, Whitacre va devoir fournir au FBI des preuves concrètes des manoeuvres illicites d'ADM. Porter un micro, jouer les agents secrets…

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

Hotel Woodstock, Film de Ang Lee

TAKING WOODSTOCK (Hotel Woodstock), de Ang Lee, fait partie des films présentés dans la section LES PREMIERES au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Au même moment, Ang Lee préside le Jury de la Mostra de Venise. Acteurs principaux : Demetri Martin, Dan Fogler, Henry Goodman, Jonathan Groff, Eugene Levy, Jeffrey Dean Morgan, Imelda Staunton, Emile Hirsch, Liev Schreiber, Paul Dano Film américain Année - Sortie : 2009 SYNOPSIS 1969. Elliot Tiber, décorateur d’intérieur à Greenwich Village, traverse une mauvaise passe et doit retourner vivre chez ses parents, dans le nord de l’État de New York, où il tente de reprendre en mains la gestion de leur motel délabré. Il apprend qu’une bourgade voisine refuse finalement d’accueillir un festival de musique hippie. Voyant là une opportunité inespérée, Elliott appelle les producteurs…

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

Like Dandelion Dust de Jon Gunn

LIKE DANDELION DUST, de Jon Gunn, fait partie des films présentés dans la section LES PREMIERES au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Acteurs principaux : Mira Sorvino, Barry Pepper, Kate Levering, Maxwell Perry Cotton, Cole Hauser Film américain Production : Downes Brothers Entertainment Année - Sortie : 2009 SYNOPSIS Jack et Molly Campbell mènent une vie heureuse avec Joey, leur fils adoptif de six ans. Un jour, ils apprennent que le père biologique de Joey vient d’être libéré de prison et souhaite démarrer une nouvelle vie en compagnie de sa femme et de son fils…

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

Me and Orson Welles de Richard Linklater

ME AND ORSON WELLES, de Richard Linklater, fait partie des films présentés dans la section LES PREMIERES au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Acteurs principaux : Zac Efron, Claire Danes, Christian McKay, Ben Chaplin, Zoe Kazan, Eddie Marsan, Kelly Reilly, James Tupper Film américain Ventes internationales : Cinetic International Année - Sortie : 2009 SYNOPSIS New York, 1937. Richard Samuels, un jeune étudiant, tente sa chance afin d’obtenir un petit rôle dans l’adaptation théâtrale de « Jules César », mise en scène par le jeune Orson Welles. En une semaine magique, Richard va faire ses débuts à Broadway, trouver l’amour auprès d’une femme ambitieuse et côtoyer la part sombre du génie après avoir eu l’audace de s’opposer à l’impérieux et brillant Orson Welles.

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

Personnal Effects Film de David Hollander

PERSONNAL EFFECTS, premier film de David Hollander, fait partie des films présentés dans la section LES PREMIERES au 35eme Festival du Cinéma américain de Deauville du 4 au 13 septembre 2009. Acteurs principaux : Michelle Pfeiffer, Ashton Kutcher, Spencer Hudson, Kathy Bates Film américain Ventes internationales : Voltage Pictures Année - Sortie : 2009 SYNOPSIS Walter, 24 ans, revient dans sa ville natale après le meurtre de sa soeur jumelle afin de soutenir moralement sa mère et sa nièce. Lors d’une séance de thérapie avec sa mère, il fait la connaissance de Linda, une veuve de 42 ans dont le mari alcoolique a été tué. Une profonde amitié va naître…

>>> LIEN : SOMMAIRE DU FESTIVAL DE DEAUVILLE 2009

2009 Betty Bowen Award Finalists

Finalists of the Seattle Art Museum 31st Annual Betty Bowen Award have been announced

 

Seattle Art Museum 31st Annual Betty Bowen Award

Photo Courtesy of the Seattle Museum of Art

 

The Betty Bowen Committee, chaired by Gary Glant, announces the five artists selected as finalists for this year’s Betty Bowen Award. The Betty Bowen Committee reviewed 494 applications from visual artists residing in Washington, Oregon and Idaho. One of this year’s finalists will receive a cash prize in the amount of $15,000 and will have their work displayed at Seattle Museum of Art (SAM) Downtown beginning on October 23rd. One finalist will also be awarded the Kayla Skinner Special Recognition award in the amount of $2,500 and one artist will receive the PONCHO Special Recognition award in the amount of $2,500.

 

The following artists have been named as finalists:

 

JOVENCIO DE LA PAZ received a B.F.A with an emphasis in Fiber and Material Studies from the School of the Art Institute of Chicago in 2008. He lives in Gresham, Oregon. His works are assembled from materials found throughout abandoned suburban construction sites near his home and neighboring Clackamas County. Using canvas drop cloths, found wood, house paint, deck sealant and other construction materials, he creates works that are intended as commentary on the failed promise of Modernism, both in painting and suburban life. In 2008, De la Paz’s work was shown in exhibitions including Full Bleed at Loft3a Gallery and True North at Gallery 2 in Chicago.

 

JOSH FAUGHT received his M.F.A. with an emphasis in Fiber and Material Studies from the School of the Art Institute of Chicago in 2006. He also received a degree in Textile/Surface Design from the Fashion Institute of Technology in New York, NY, in 2004. Combing the formal concerns of textiles, collage, drawing and sculpture, Faught’s current work explores personal sites of domestic dysfunction through craft, craft making and ornamentation. In 2009, his work was included in Call + Response, at the Portland Museum of Contemporary Craft and in While the Light Lasts at the Lisa Cooley Gallery in New York, where he is represented. He currently resides in Eugene, Oregon, where he has been the Assistant Professor and Program Director of Fibers at the University of Oregon since 2007.

 

JENNY HEISHMAN received an M.F.A. from Ohio University in Athens, Ohio in 1998. She served as an Artist in Residence at the Vermont Studio Center in 2006 and at the Pilchuck School of Glass in 2005. She currently lives in Seattle. Her most recent exhibitions have been at Howard House in Seattle and at The Helm in Tacoma. She was a finalist for the Betty Bowen Award in 2006. Heishman’s aesthetic is strongly influenced by growing up in Florida where she was surrounded by theme parks, beach culture and a lack of seasonal shifts. She thus learned to “construct” the seasons, an approach that influenced her to create objects that are hybridized and disguised in faux surfaces, providing a humorous challenge to perceptions of real and fake.

 

SEAN M. JOHNSON received his M.F.A. from the University of Washington in 2005. He lives in Seattle, where he has most recently shown at Howard House Gallery, in Love Seat a solo show in 2008. He is currently working on an upcoming exhibition with the Off Shore Project in Seattle. Johnson’s sculptures are composed of balanced furniture and everyday objects, which serve as metaphors for relationships and his own life experiences. Often staging objects in arrangements that attempt to defy gravity, Johnson sets up narratives and dichotomies that both humor and disarm the viewer. Johnson has taught Fine Arts at the University of Washington and was a finalist for the Betty Bowen Award in 2005.

 

MATTHEW OFFENBACHER received a B.A. in American Studies from Tufts University in 1994 and currently lives in Seattle. Interested in collaboration, Matt’s work focuses on blurring the boundaries between group and individual and between art objects and the contexts in which they appear. These interests have led to special projects such as the 2008 “Light Show for Unesco” at Howard House Gallery in Seattle andLa Especial Norte, a ‘zine he created for artists’ writings, based in Seattle. Offenbacher’s individual works include digital photographs, videos and paintings. His creations interrogate how modern art sublimated the religious impulse and redirected it towards materialistic ends, although he is currently moving towards a less academic and more explorative approach of how he conceives his own role as an artist.

 

The winner of the 31st Annual Betty Bowen Award will be announced at an award ceremony on October 23rd.

In 2008, the Committee granted a grand prize of $15,000 to Isaac Layman, the Kayla Skinner Special Recognition Award of $2,500 to Eric Elliott and the PONCHO Special Recognition Award of $2,500 to Wynne Greenwood.

 

The 2009 Betty Bowen Committee Members are:

Michael Alhadeff
Jeffrey Bishop
Michael Darling (SAM’s Jon & Mary Shirley Curator of Modern & Contemporary Art)
Gary Glant (Chair)
Peggy Golberg
Anne Gould Hauberg
Mike Hess
Isaac Layman (Rotating Artist, first year of a 2 year term)
Mark Levine
Llewelyn Pritchard
Greg Robinson
Norie Sato
Bill True
Maggie Walker
Tom Wilson
Dan Webb (Rotating Artist, second year of a 2 year term)