Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


August 31, 2009

Tomi Ungerer - Galerie Martel, Paris

 

© Tomi Ungerer / Galerie Martel 

 

© Tomi Ungerer / Galerie Martel

Plus de cent oeuvres originales de TOMI UNGERER seront présentées à l'occasion de l'exposition organisée par la Galerie Martel à Paris, en collaboration avec la maison d’édition allemande Edition noir. A l'occasion du vernissage de l’exposition, le 17 septembre, Tomi Ungerer présentera – en exclusivité mondiale – son nouveau livre.

En 1981, le Musée des Arts Décoratifs à consacré une exposition à Tomi Ungerer. En 1996, son oeuvre était l'objet d'un colloque à la Bibliothèque Nationale de France. Plus récemment, en 2007, le Musée Tomi Ungerer - Centre International de l’Illustration a ouvert ses portes à Strasbourg. Un © Tomi Ungerer / Galerie Marteltrès bel  hommage pour cet artiste.

Jusqu’à l’ouverture de ce musée, Tomi Ungerer se montrait plutôt réticent à l’idée de vendre ses originaux. L’exposition présentée par la Galerie Martel est l’une des rares occasions où des oeuvres de cet artiste sont présentées à la vente.

L'exposition comprend des travaux de périodes et aux thèmes différents. Cette diversité souligne bien la richesse de l'oeuvre de cet artiste. Tomi Ungerer exprime en effet sa créativité graphique aussi bien dans des illustrations de livres pour enfants que dans des oeuvres satiriques, érotiques, humoristiques ou de critique sociale. Tomi Ungerer se plait également à se dessiner lui-même. L'exposition comprend 33 autoportraits figurant dans son dernier recueil d’artiste Künstler, Tod und Königsklopfen (1200 €).

Illustrations © Tomi Ungerer / Galerie Marel

© Tomi Ungerer / Galerie Martel

August 30, 2009

Réparation appareil photo argentique à Paris

De nombreux magasins de matériel photo ferment boutique, faute d'une clientèle suffisante. Alors même que de plus en plus d'appareils photos sont vendus. Mais, comme vous le savez, ils doivent faire face à une concurrence très vive de la part des grandes enseignes et de la vente par des boutiques en ligne sur internet. Se pose alors la question de la difficulté que l'on peut avoir à faire réparer son matériel photo. Ce n'est pas que les sites ne proposent pas d'assurer de réparation, pas plus que les grandes enseignes. Mais le contact et donc la possibilité d'expliquer ce qui ne marche pas, d'avoir des explications sans trop attendre, un devis... n'est pas toujours la force des principaux vendeurs de matériel photo aujourd'hui. Je sais que certains le font très bien et que certaines boutiques n'offrent pas un service génial. Mais c'est juste une petite introduction (qui manque d'originalité - je le sais - à ce qui suit). Cela devient encore plus délicat si l'on utilise un appareil photo argentique. Et, a fortiori, s'il s'agit d'un appareil photo argentique ancien. Du fait de problèmes de rentabilité, on trouve de moins en moins de professionnels de la photo offrant ce type de service. Les parisiens ne sont d'ailleurs pas les plus à plaindre en la matière. Il y a les formidables boutiques du boulevard Beaumarchais, à côté de la place de la Bastille Vous avez aussi, dans le 13ème arrondissement la boutique-atelier Pro Service, boulevard de Port Royal, qui est reconnue pour son extrême sérieux et qui est spécialisée dans la réparation d'appareils photos argentiques. Ils prennent en charge toutes les principales marques et modèles : Alpa Bronica Canon Cellule Chambre Compur Contax Copal Foca Fuji Hasselblad Kodak Leica Leitz Linhof Makina Plaubel Mamiya Minolta Minox Nikon Olympus Pentax Rolleiflex Sinar Tamron Topcon Voïgtlander Yashica Zeiss Il manque juste, pour l'essentiel, dans cette liste "officielle" quelques fabriquants de l'ex URSS et de pays d'Europe de l'Est dont les appareils se sont beaucoup vendus en France dans les années 1970-1980 notamment. Mais je pense qu'ils doivent pouvoir faire quelque chose pour les appareils qui ne figurent pas dans cette liste. D'autant plus pour un modèle qui était assez courant et pour lequel il est donc plus simple de récupérer des pièces détachées. Je pense aussi qu'ils ne précisent pas certaines marques qui étaient très bon marché et que leurs propriétaires ne font généralement pas réparer lorsqu'ils ne fonctionnent plus (non je ne citerais pas sûrement pas de marque - on peut très bien les apprécier).
Coordonnées de Pro Service Adresse : 85, boulevard de Port Royal - 75013 Paris Téléphone : 01 43 31 83 00 ou 06 22 48 06 65 Pro Service est ouvert du lundi au vendredi, 9h00-13h  14h-18h30 et le samedi de 9h00 à 13h00. 
Accès en transports publics RER B - Station Port Royal Bus : 91, 83, 21 - Arrêt Port Royal Bertholet ou Port Royal Glacière Métro Ligne 6 - Station Glacière Métro Ligne 7 - Station Gobelins Ils ont un petit site web sur lequel ils présentent leurs services : http://www.pro-serviceargentique.fr/

August 28, 2009

Canon imageFormula DR-2010M scanner Mac-compatible

The new Canon imageFormula DR-2010M scanner represent the first fully Mac-compatible* high-speed document scanner from Canon The DR-2010M scanner feature a Mac-compatible Twain driver, the industry standard for linking applications and scanners. Bundled Mac-compatible software, such as Canon CaptureOnTouch enables one-touch scanning directly to e-mail, printers, shared network folders, and applications such as iPhoto for easy transfer of images to an iPhone. The driver and software bundle complements the DR-2010M scanning hardware to provide users with complete, end-to-end image capture solutions and easier integration into existing workflows. The scanner provide fast color scanning, at speeds up to 20ppm simplex/40ipm duplex**. Image quality is maintained with advanced imaging features such as Advanced Text Enhancement, Color Dropout, and Auto Color Detection, as well as resolution up to 600 dots-per-inch (dpi), so documents can be accurately scanned to maintain their fundamental creative values. The Canon imageFORMULA DR-2010M scanner include several features to help ensure reliable and smooth operation such as Automatic Page Size Detection and Text Orientation Recognition. In addition, it is designed with a slant paper path that allows for smooth scanning of a wide variety of documents, including thick documents, multisheet forms, driver licenses and embossed plastic cards. These features reduce user presorting and preparation time, as well as unnecessary downtime and maintenance. The DR-2010M scanner meet the ENERGY STAR Program guidelines for energy efficiency, and also comply with RoHS and WEEE directives for reduction of hazardous substances and waste products. The imageFORMULA DR-2010M desktop scanner is available immediately through authorized Canon resellers with a manufacturer's suggested retail price (MSRP) of $555 (Actual prices are set by individual dealers and may vary) * With the Canon imageFORMULA DR-2510M released at the same time - Compatible with Mac OS X 10.3.9 – 10.5.6. ** Examples based on typical settings, rated in pages/images per minute with letter-sized documents, portrait-feeding direction, at 200dpi. Actual processing speeds may vary based on computer performance and application software. Specifications and availability are subject to change without notice. All referenced product names, and other marks, are trademarks of their respective owners.

Canon imageFormula DR-2510M Scanner Mac compatible

The new Canon imageFormula DR-2510M scanner represent the first fully Mac-compatible* high-speed document scanner from Canon
The new Canon DR-2510M scanner feature a Mac-compatible TWAIN driver, the industry standard for linking applications and scanners. Bundled Mac-compatible software, such as Canon CaptureOnTouch enables one-touch scanning directly to e-mail, printers, shared network folders, and applications such as iPhoto for easy transfer of images to an iPhone. The driver and software bundle complements the DR-2510M scanning hardware to provide users with complete, end-to-end image capture solutions and easier integration into existing workflows. The DR-2510M provide fast color scanning, at speeds up to 25 pages-per-minute (ppm) simplex/50 images-per-minute (ipm) duplex**. Image quality is maintained with advanced imaging features such as Advanced Text Enhancement, Color Dropout, and Auto Color Detection, as well as resolution up to 600 dots-per-inch (dpi), so documents can be accurately scanned to maintain their fundamental creative values. The Canon imageFORMULA DR-2510M scanner include several features to help ensure reliable and smooth operation such as Ultrasonic Double Feed Detection, Automatic Page Size Detection, and Text Orientation Recognition. In addition, the scanner is designed with a slant paper path that allows for smooth scanning of a wide variety of documents, including thick documents, multisheet forms, driver licenses and embossed plastic cards. These features reduce user presorting and preparation time, as well as unnecessary downtime and maintenance. This scanner meet the Energy Star Program guidelines for energy efficiency, and also comply with RoHS and WEEE directives for reduction of hazardous substances and waste products. Canon imageFORMULA DR-2510M desktop scanner is available immediately through authorized Canon resellers with a manufacturer's suggested retail price (MSRP) of $795 (Actual prices are set by individual dealers and may vary) * With the Canon imageFORMULA DR-2010M released at the same time - Compatible with Mac OS X 10.3.9 – 10.5.6. ** Examples based on typical settings, rated in pages/images per minute with letter-sized documents, portrait-feeding direction, at 200dpi. Actual processing speeds may vary based on computer performance and application software. Photo © 2009 Canon U.S.A., Inc. All Rights Reserved. Specifications and availability are subject to change without notice. All referenced product names, and other marks, are trademarks of their respective owners.

August 27, 2009

Berliner Liste 2009 fur junge Galerien

Berliner Liste 09 als experimenteller Ort für junge Galerien und aktuelle Kunst


Berlin gehört zu den pulsierendsten Kunstzentren der Welt. Seit Jahren begegnen sich hier junge Künstler aller Stilrichtungen, um jenseits des Establishment des weltweiten Kunstmarktes nach neuen Konzepten und unkonventionellen Wegen zu suchen. Für diese Szene steht die Berliner Liste; als innovative Entdecker-Messe bildet sie seit ihrer Gründung vor sechs Jahren durch den Berliner Galeristen Wolfram Völcker eine Plattform für junge Arbeiten und frische, zeitgenössische Kunst. Die Berliner Liste gibt Newcomern eine Chance. Die unkomplizierte und kommunikative Atmosphäre der Messe lässt einen lebendigen Austausch zwischen Künstlern, Galerien und dem interessierten Publikum entstehen. Mit diesem Konzept hat sich die Berliner Liste seit ihrem Jubiläumserfolg von 2008 mit rund 15.000 Besuchern als zweitgrößte Kunstmesse Berlins nach dem Art Forum etablieren können. Berliner Liste 09 an neuem Standort hinter Glas Zum besonderen Profil der Berliner Liste gehört auch der jährlich wechselnde, stets außergewöhnliche Standort. In jedem Jahr wird ein anderer Ort von der Messe mit Leben gefüllt und der Öffentlichkeit bekannt gemacht. In den Vorjahren zählten bereits das Vitra Design Museum und der Postbahnhof am Gleisdreieck zu den ausgewählten Ausstellungsorten. Zum 5jährigen Jubiläum 2008 zog die Berliner Liste in das leer stehende ehemalige Luxushotel Haus Cumberland am Kurfürstendamm. In diesem Jahr wird die Messe das Palais am Tiergarten beziehen, einen neuen, nahezu transparenten Glas- und Backsteinbau, der für die Foto- und Lichtkunst der Berliner Liste 2009 den idealen Rahmen bilden wird. Auf vier Etagen lädt die Berliner Liste hier zum Flanieren und Entdecken des aktuellen Kunstschaffens ein sowie zum Dialog mit Künstlern und Galeristen. Im fünften Stock wird eine Lounge mit Dance Floor die entspannte und kreative Atmosphäre der Messe unterstreichen. Nicht zuletzt ist auch das Art Forum von diesem zentral am Reichpietschufer in unmittelbarer Nähe der Nationalgalerie gelegenen Gebäude in wenigen Minuten mit öffentlichen Verkehrsmitteln zu erreichen. Berliner Liste 09 als Tor nach Osteuropa Die diesjährige Berliner Liste präsentiert sich weitaus internationaler als bisher; am neuen Standort im Palais am Tiergarten werden 60 Galerien aus 14 Ländern ihre vielversprechendsten künstlerischen Talente Sammlern, Kuratoren, Kunstinteressierten und Journalisten aus aller Welt vorstellen. Die Hälfte der ausstellenden Galerien stammt dabei Deutschland, die übrigen kommen aus dem europäischen Ausland, den USA und Südkorea. In diesem Jahr nimmt die Berliner Liste 2009 die osteuropäische Kunstszene in den Focus: So wird auch dieses Jahr wieder die Anaid Gallery aus Rumänien dabei sein. Erstmals reisen aus Osteuropa die Galerie Krokus und die Photon Gallery aus Slowenien an. Die Gallery Bastejs aus Lettland wird ebenso die neuesten Strömungen und Tendenzen der Kunst aus Lettland präsentieren. Mit der expliziten Auswahl vieler osteuropäischer Galerien will die Berliner Liste der speziellen historischen und geografischen Situation Berlins auf der Schnittstelle zwischen Ost und West gerecht werden. Ein weiterer chwerpunkt liegt auch in diesem Jahr auf aktueller Kunst aus Spanien. Fotografie auf der Berliner Liste 09 Anlässlich ihres fünfjährigen Jubiläums hat die Berliner Liste 2008 ihr Angebot um zwei neue Abteilungen erweitert. In der Sektion „Fotografie” zeigten 10 Galerien erstmals gebündelt ausschließlich Fotografie. „Kunst seit 1960“ öffnete die Berliner Liste, um weitere Galerien und anspruchsvolle Sammler einzuführen. Beide Abteilungen haben großen Zuspruch des Fachpublikums erfahren. Zum 6. Mal bietet die Berliner Liste diesen Herbst eine Plattform, um risikolos experimentieren zu können und Entdeckungen zu machen – und zwar nicht nur neue Orte, sondern auch aufstrebende Künstler und aktuelle Tendenzen. 

BERLINER LISTE 09 Fair for Contemporary Art, Photography and Art since 1960 24 - 27 September 2009 Eröffnung: 23. September 2009, 18 Uhr im Palais am Tiergarten 13 bis 21 Uhr, am 27. September 13 bis 19 Uhr Eintritt: Tagespreis 12 Euro, ermäßigt 10 Euro Katalog : 5 €
Palais am Tiergarten Reichpietschufer 86 10789 Berlin Veranstalter : The working smarter group GmbH Augustr. 62 10117 Berlin

August 24, 2009

EISA Award 2009-2010 Pixma Pro9000 Mark II

Canon PIXMA Pro9000 Mark II: European Photo Printer 2009-2010
The PIXMA Pro9000 Mark II combines "accuracy, speed, and convenience" to produce prints with a high level of detail and quality using ink droplets as small as 2 picoliters. Judges highlighted the Pro9000 Mark II's ability to print RAW files directly from Canon's DPP RAW conversion software package. The European Imaging and Sound Association (EISA), composed of 50 special interests magazines from 19 countries focusing on photography, A/V products, home theaters, and mobile devices, has recognized two other Canon products with prestigious "Best Product" awards: the Canon EOS 5D Mark II as European Advanced Camera 2009-2010 and the Canon EOS 500D (EOS Rebel T1i in other regions) as European SLR Camera 2009-2010. EISA awards are presented to products released in Europe within the past 12 months and deemed representative of their product category by a judging panel composed of editors of EISA-affiliated magazines specializing in that respective product division.

EISA Award 2009-2010 EOS 500D

Canon EOS 500D: European SLR Camera 2009-2010
The EOS 500D, which incorporates a Live View recording function and high-resolution 3.0-inch LCD monitor, realizes high-quality images and low noise even in dark environments. The jury speculated that the 500D's high-quality High Definition video mode may be enough to inspire some users to pursue amateur film-making as a hobby. The European Imaging and Sound Association (EISA), composed of 50 special interests magazines from 19 countries focusing on photography, A/V products, home theaters, and mobile devices, has recognized two other Canon products with prestigious "Best Product" awards: the Canon EOS 5D Mark II as European Advanced Camera 2009-2010 and the Canon Pixma Pro9000 Mark II as European Photo Printer 2009-2010. EISA awards are presented to products released in Europe within the past 12 months and deemed representative of their product category by a judging panel composed of editors of EISA-affiliated magazines specializing in that respective product division. Logo and photo (c) 2009 EISA (c) Canon Inc., All right reserved

Eisa Award 2009-2010 EOS 5D Mark II

Canon EOS 5D Mark II: European Advanced Camera 2009-2010
The EISA Photo Panel described the EOS 5D Mark II as a "worthy successor of the EOS 5D," praising Canon's achievement in increasing the pixel count of the model's 35mm CMOS sensor to 21.1 megapixels while delivering lower noise levels than its predecessor. The jury also lauded the model's dust and moisture protection, Live View shooting, sensor cleaning, and full High Definition recording capabilities. The European Imaging and Sound Association (EISA), composed of 50 special interests magazines from 19 countries focusing on photography, A/V products, home theaters, and mobile devices, has recognized two other Canon products with prestigious "Best Product" awards: the Canon EOS 500D (EOS Rebel T1i in other regions) as European SLR Camera 2009-2010; and the Canon Pixma Pro9000 Mark II as European Photo Printer 2009-2010. EISA awards are presented to products released in Europe within the past 12 months and deemed representative of their product category by a judging panel composed of editors of EISA-affiliated magazines specializing in that respective product division. In addition to the European Advanced Camera Award, the EOS 5D Mark II has also been declared Best Digital SLR Expert Camera 2009 by the European Technical Image Press Association and Grand Prix Camera of the Year at the Camera Grand Prix 2009 in Japan, receiving a total of three authoritative awards in the camera industry.

MoMA: ContemporAsian Film Series 2009

MoMA Presents: ContemporAsian
Highlighting the Richness and Diversity of Asian Cinema, One Contemporary Asian Film Is Featured Each Month in a Weeklong Engagement September 11–17, 2009 October 14–19, 2009 November 20–27, 2009 December 10–16, 2009 The Roy and Niuta Titus Theaters
MoMA showcases one contemporary Asian film per month with a weeklong engagement, allowing audiences the rare chance to enjoy films not in wide distribution and to experience the diversity and richness of Asian cinema in its many forms. ContemporAsian is organized by Jytte Jensen, Curator, Department of Film, The Museum of Modern Art, and William Phuan, independent curator. In the monthly exhibition ContemporAsian, MoMA showcases films that get little exposure outside of their home countries or on the international festival circuit, but which engage the various styles, histories, and changes in Asian cinema. The films in the series include recent independent films and little-seen classics. From September’s opening feature, a stylistically flamboyant series of surreal urban vignettes of social and racial strife offset by characters who break into song Stevie Wonder—style (Blind Pig Who Wants to Fly, 2008, Indonesia), to October’s intimate portrait of a resilient octogenarian, featuring venerated actress Anita Linda in a tour de force performance (Adela, 2008, Philippines), the films showcased encompass a variety of styles and themes. In November, a South Korean film explores the aftermath of a romantic breakup, in which a sticky financial situation gives rise to a revealing roadtrip (My Dear Enemy, 2009), while in December, a Taiwanese film depicts the struggles of two illegal migrant workers trying to build a relationship in a culture alien to both of them, even as they live in fear of deportation (Sincerely Yours, 2009.) September 11–17, 2009 Dajang Soembi, perempoean jang dikawini andjing (Dajang Soembi, the Woman Who Was Married to a Dog) 2004 Indonesia Directed by Edwin Following the examples of silent cinema, Indonesian filmmaker Edwin uses expressionistic sets reminiscent of The Cabinet of Dr. Caligari and plot overtones of Oedipus Rex to retell an Indonesian folk tale about a beautiful but dull-witted princess who marries a dog. 7 min. Babi buta yang ingin terbang (Blind Pig Who Wants to Fly) 2008 Indonesia Directed by Edwin With Ladya Cheryl, Pong Harjatmo, Carlo Genta In a departure from the short films for which he is celebrated, Edwin brings his prodigious talent for episodic, kaleidoscopic storytelling to this compelling feature film. In a series of minimal, slightly surreal tales, characters loosely linked by their minority status as Chinese-Indonesians are set within a contemporary urban Indonesia beset by social and racial tension. Past and present are jumbled, and events are vaguely symbolic and doubtlessly—albeit obscurely—connected to the violent political events playing out on TV. In this expertly crafted universe, the one constant, bizarrely enough, is Stevie Wonder’s “I Just Called to Say I Love You”—sung by each of the characters at different points in the film. In Indonesian; English subtitles. 77 min. Screening Schedule: Friday, September 11, 7:00; Saturday, September 12, 1:30 ; Sunday, September 13, 5:00; Monday, September 14, 7:00; Wednesday, September 16, 8:00; Thursday, September 17, 7:00 October 14–19, 2009 Adela 2008 The Philippines Directed and co-written by Adolfo Alix Jr. With Anita Linda, Jason Abalos, Joem Bascon To celebrate her 80th birthday, Adela wants nothing more than a meal with her children and family. Yet as the widow goes about her day preparing and shopping, often stopping to help out her fellow slum-dwellers, the wait for the celebration is long and futile. In a stylistic break from the energetic, fast-moving contemporary cinema we have come to expect from the Philippines, Alix trains his camera on veteran Filipino actress Anita Linda throughout the film, to great effect and with moving results. Adela is as much a tribute to the quiet dignity and indomitable spirit of the titular character as it is to the actress whose compelling, poignant performance inflects every scene. In Tagalog; English subtitles. 88 min. Screening Schedule: Wednesday, October 14, 7:00; Thursday, October 15, 4:00; Friday, October 16, 7:00; Saturday, October 17, 7:30; Sunday, October 18, 5:00; Monday October 19, 4:30 November 20–27, 2009 Meitjin haru (My Dear Enemy) 2009 South Korea Directed and co-written by Lee Yoon-ki With Jeon Do-yeon and Ha Jeong-woo Heui-Su shows up unexpectedly at the betting haunt of her former boyfriend and demands that he pay up the 3.5 million won (about $2,600) that he owes her from more than a year ago. This beautifully crafted film teases out the intricacies of modern relationships as it follows the ex-lovers on an unlikely road trip to borrow money from his contacts to pay her back. The natural chemistry between the two leads makes credible a partnership that is by turns prickly and inscrutable, yet surprisingly tender. In Korean; English subtitles. 123 min. Screening Schedule: Friday, November 20, 4:30; Saturday, November 21, 1:30; Sunday, November 22, 12:30; Monday, November 23, 7:00; Wednesday, November 25, 4:00; Friday, November 27, 8:15. December 10–16, 2009 Qilu tiantang (Sincerely Yours) 2009 Taiwan Directed by Rich Lee With Lola Amaria, Banlop Lomnoi, May Kuei-Mei Yang Setia and Supayong are both illegal workers in Taiwan. Setia works as domestic help to support her child and family in Indonesia, while Supayong, from Thailand, takes on odd jobs to scrape together a living. Even as they develop a tentative love affair while forging a new life, the constant fear of deportation threatens to overwhelm them. Lee's finely tuned first film acutely captures the precarious plight of migrant workers who are often nameless and invisible in big cities; in spite of their halting Mandarin, the characters’ yearning for connection and for a better life is as unmistakable as the contradictions that divide the city. In Mandarin; English subtitles. 96 min. Screening Schedule: Thursday, December 10, 7:00; Friday, December 11, 4:00; Saturday, December 12, 8:00; Sunday, December 13, 5:30; Monday, December 14, 4:00; Wednesday, December 16, 7:00 The Museum of Modern Art 11 West 53rd Street New York, NY 10019 Hours: Films are screened Wednesday-Monday. For screening schedules, please visit www.moma.org. Film Admission: $10 adults; $8 seniors, 65 years and over with I.D. $6 full-time students with current I.D. (For admittance to film programs only.) The price of a film ticket may be applied toward the price of a Museum admission ticket when a film ticket stub is presented at the Lobby Information Desk within 30 days of the date on the stub (does not apply during Target Free Friday Nights, 4:00–8:00 p.m.). Admission is free for Museum members and for Museum ticketholders.

Exposition Choses lues, choses vues, BnF


Le livre est un objet nomade, il circule avec son lecteur et la lecture est ainsi traversée par les lieux où elle prend place, perméable aux ambiances, aux paysages et aux rencontres. De ce constat, Alain Fleischer a conçu une grande exposition dans la prestigieuse salle Labrouste du site Richelieu de la BnF, comme une exploration par l’image et le son de toutes les lectures. « C’est à un événement total que nous invite Alain Fleischer, un hymne à la lecture, grandiose et intime à la fois, dans le saint des saints de la Bibliothèque », déclare Bruno Racine, président de la BnF.

Si la Bibliothèque est le temple de la lecture, la plupart des gens lisent le plus souvent ailleurs et finalement dans toutes sortes de lieux et de situations. Ils lisent au cours de trajets quotidiens dans le métro, au printemps dans un jardin public, à la terrasse d’un café, en avion, au lit, à la plage... Il y a de nombreuses raisons de lire et toutes sortes de lecture. On lit parfois seul, parfois à deux en lisant pour un autre. Dans la perception d’un livre, et dans le souvenir que l’on en garde, les circonstances de la lecture, la saison, le lieu, un moment particulier dans une vie, imprègnent la teneur même du texte. C’est de cette matière là, multiple, ondoyante, variée, qu’est faite l’exposition. Il s’agit de transformer la salle historique de lecture de la BnF en salle d’exposition des lectures...

Quelque 90 écrans vidéos, répartis sur les places où travaillent habituellement ceux qui viennent en bibliothèque, montreront de courts films - de 3,5 ou de 7 minutes - où une lecture est mise en scène dans une situation et dans un lieu particuliers. Les lecteurs viennent d’horizons différents : personnes inconnues ou personnalités, étudiants, comédiens, enfants, touristes, voyageurs, écrivains, savants, fonctionnaires, employés de bureau... Le visiteur pourra ainsi se promener d’un écran à l’autre comme dans un musée d’art contemporain, mais aussi s’asseoir à une table comme dans une bibliothèque.

Le livre, cet objet mobile par excellence, est ici dépendant des contextes infinis de son usage, de la réalité physique d’un décor, des meubles, des objets. Intérieur ou extérieur, lieu public ou privé, solitude ou présence d’autres personnes, état du ciel, ambiance sonore, position du corps, éclairage, seront progressivement découverts par les mouvements de la caméra qui quittera l’objet même de la lecture - le livre et son lecteur - pour son environnement. A intervalles réguliers, tous ces postes de lecture s’éteindront et se tairont ensemble. Un changement de lumière, un événement scénographique – rideau qui se relève, écran qui se déploie, spatialisation du son –, transformeront la salle de lecture en salle de théâtre, de concert, de cinéma ou de musée. Le dernier de ces intermèdes, juste avant l’heure de la fermeture, sera un montage sonore polyphonique de toutes les lectures, diffusées par les 90 postes de consultation.

Quelques trésors conservés dans les collections de la Bibliothèque, manuscrits, partitions célèbres, livres anciens et rares, incunables, seront également présentés comme ponctuation muette de l’exposition et rappel de cette valeur également universelle de la lecture : le silence.

Choses lues, choses vues
Exposition conçue et réalisée par Alain Fleischer
et produite par Le Fresnoy
23 octobre 2009 - 31 janvier 2010


Bibliothèque nationale de France
Site Richelieu - Salle Labrouste
58, rue de Richelieu
75002 Paris

mardi - dimanche
13h - 22h
Fermé lundi et jours fériés
Entrée : 7 €, Tarif réduit : 5 €
http://www.bnf.fr/

Mise à jour : octobre 2009

August 21, 2009

1er Netbook Sony VAIO Mini serie W

Sony sort son premier Netbook : le VAIO série W. Au design compact, arrondi, le VAIO Mini est très facile à emporter : son poids n'est que de 1,29 kg. Il est proposé en trois couleurs : blanc, rose et chocolat. Avec le VAIO série W sous la main, vous pouvez surfer sur Internet, rechercher des informations depuis n’importe quel point d’accès public à Internet, regarder vos photos ou video, faire des retouches.... En voyage, c'est une excellente solution de stockage de vos photographies ou vidéos. Cela vous pemet également de les transmettre immédiatement via internet, juste le temps de faire un peu de post production (retouche, montage...).
Son écran 10,1 pouces haute résolution (1366 x 768) au format 16/9e vous permet d’optimiser votre navigation sur le Web et de ne pas être obligé de faire défiler latéralement les pages pour les voir en entier. Sa webcam et son microphone intégrés facilitent les conversations vidéo instantanées où que vous soyez. Parmi ses nombreuses caractéristiques, citons son processeur Intel Atom N280, son disque dur de 160 Go, sa mémoire vive de 1 Go et le système d’exploitation Windows XP.

August 20, 2009

Tutoriel Photoshop Illustrator Vectorisation

Tutorial photoshop illustrator vectorisation colorisation envoyé par Namosgraphics. - Regardez plus de courts métrages.
Voici un tutoriel en video en français sur la vectorisation et la colorisation d'un dessin au trait (un simple dessin à la main sur une feuille de papier blanche) avec Adobe Illustrator. En passant préalablement quelques instants par Photoshop (mais cela aurait pu être un autre logiciel de retouche) afin de corriger quelques parties du dessin au trait après l'avoir scanné. L'intérêt du tutoriel est qu'il est simple a comprendre pour un débutant qui a tout de même une petite expérience de l'utilisation d'un logiciel de dessin même très basique. Ce tutoriel s'adresse à ceux qui peuvent utliser une version d'Adobe Illustrator ayant la fonctionalité de vectorisation automatique d'un dessin. Pour ceux qui ne peuvent utiliser que la version 10 ou antérieure, cette fonction n'était pas encore disponible. Pour ceux qui n'ont pas Illustrator, je posterais aussi des messages sur Inskape, logiciel gratuit de vectorisation.

August 18, 2009

Agfa Graphics Products at Print 2009 - The list of solutions at the Agfa booth

Agfa Graphics Solutions at Print 2009

The list of solutions at the Agfa booth (#2600, South Hall) will include: 

:Apogee Suite 6.0 (first national demos) is an integrated, digital workflow solution that brings together a wide range of features, combining automation with process control of the entire workflow in real time, from a single drag-and-drop graphical user interface. The open architecture JDF-based software will showcase connectivity to other JDF based systems like Web-to-Print, MIS, Digital Presses and more. :Apogee v6.0 allows the import and conversion of different file formats into a PDF for controlled output to a web portal for soft approval, to a page or imposition proofing device, to a CtF or CtP imaging device, to a digital press, or export to another prepress system 

:Apogee Portal (featuring all new PageMaster) strengthens the communication and collaboration efforts between printers and their customers, allowing them to work together on projects and tasks and resulting in higher productivity, a shorter number of steps before printing, and reduced reworks and errors 

:Apogee InkSave - integrated and automated option that intelligently applies a high degree of Grey Component Replacement (GCR) to reduce the amount of ink used while maintaining a high quality color output. In addition to using up to 30% less ink, :Apogee InkSave provides greater grey balance control on press, faster drying times and better tolerance to mis-registration on press 

:Arkitex OptiInk - fully automated solution that processes PDF files and optimizes ink utilization in newspaper printing, offering the potential for significant ink savings while maintaining full quality print 

:Arkitex IntelliTune - image processing software for newspapers, reduces image processing time, improves quality and speeds time to press by eliminating time-consuming image correction 

:Azura TS thermal plate uses a simple process via a clean-out unit (COU), making plates press-ready with no need for chemical processing. With :Azura TS water consumption and waste are considerably reduced

The :Azura C95 COU has low energy requirements and a small footprint, providing further benefits for low-to-medium-volume commercial printers :Energy Elite (no-bake thermal plate) for peak production and long runs as well as :N92-VCF (violet photo-polymer, chemistry-free plate) and :N92-V (long-run, no-bake violet photo-polymer plate) for newspaper production environments. Both help users reduce waste while maintaining quality 

:Avalon N8-50 CtP system features GLV imaging head technology, uses 512 and 1024 beams to deliver between 24 and 50 B1 plates per hour in a fully automated CtP configuration. These precision imaging heads produce exceptional tonal accuracy and uniformity from corner to corner, plate to plate and job to job

:Avalon N4 is a thermal platesetter that offers a convenient solution for the mid-size printer market for 4up and 6up applications. The :Avalon N4 has a maximum imaging speed of up to 21 4-up plates/hr and can produce thermal plates including Agfa's :Azura TS Solutions to help printers diversify and create new business streams 

:Dotrix Modular (running live; North American debut) - digital press that features high speed (80ft /min), unique width of 25.6 inches and expanded color gamut for folding carton, flexible packaging, POP and industrial applications 

:Anapurna Mw (first time in North America) is an industrial UV inkjet printer that adds single pass pre-white and multi-pass post-white to the :Anapurna M series, creating new possibilities for printing on transparent material and backlit applications or printing white as a spot color. The :Anapurna Mw's unique vacuum strength-control system guarantees smooth transport at high speeds of a wide variety of substrates, including rigid and roll-to-roll media 

:Anapurna M2 is a heavy-duty industrial UV inkjet printer, designed to produce top quality output (up to 720 x 1440 dpi) on a wide range of rigid and roll-to-roll media. The :Anapurna M² offers the highest speed, quality and productivity of any printer in its class, producing high-quality poster output in six-color mode at 247 ft²/h. 

:Anapurna M4f is a 63" 4-color UV flatbed printing solution with roll-to-roll option that provides maximum flexibility of applications at the most economical price. With print resolutions of 720 x 1440 dpi, the :Anapurna M4f delivers excellent photorealistic printing results for indoor and outdoor applications 

:M-Press TIGER, a high-speed flatbed inkjet press co-developed by Thieme and Agfa featuring new printhead technology, auto head positioning and tuning. :M- Press TIGER can print 17,000 ft an hour 

Print '09 attendees, the media and industry experts will also have the opportunity to learn about the newest enhancements to Agfa's portfolio of prepress and inkjet solutions at the Agfa Graphics News Conference on September 11, 2009 at 10:30am in McCormick Place Booth #2600, South Hall.

Agfa Graphics :Dotrix Modular High Speed Digital Press

The base of the :Dotrix Modular is an industrial flexo press from Edale, a UK-based manufacturer of narrow web printing and converting presses. This guarantees the system's highly accurate and stable web transport. :Dotrix Modular can produce output on a wide variety of substrates including paper, multi-wall, biodegradable plastics, PE, PP, BOPP, PET heat and pressure sensitive materials, and more. Its high speed, unique width of 25.6 inches and extremely high quality bring on-demand printing to a whole new level. It can print on a wide range of thicknesses ranging from 25 to 600 micron (1-24), plus it offers users many additional benefits. The :Dotrix is fully modular and can be configured roll-to-roll or roll-to-sheet, and there's absolutely no limitation to graphic or job length. Customization and versioning are also available to support the growing need for target marketing and regionalization within the industry. Print '09 attendees, the media and industry experts will have the opportunity to learn about the newest enhancements to the :Dotrix Modular as well as Agfa's entire line of industry leading inkjet and prepress solutions at the Agfa Graphics News Conference on September 11, 2009 at 10:30am in McCormick Place, booth #2600, South Hall.

August 17, 2009

Print 09 Executive Outlook Conference

.
The Executive Outlook Conference has announced that early registrations reflect the international reach of PRINT 09, underscoring the global appeal of the popular technology update program. Executive Outlook registrants thus far hail from Canada, Kenya, Switzerland, Brazil, Nepal, Nigeria and India, with many other countries likely to be represented by the time the conference opens. The all-day Executive Outlook Conference will be held in Chicago’s McCormick Place on Thursday, September 10, 2009, the day before PRINT 09 opens. PRINT 09, the year’s largest global graphic communications exhibition and conference, takes place September 11 – 16, 2009, also in the expansive McCormick Place.
.The significant amount of overseas registration illustrates the truly global nature of the graphic communications industry” said William Lamparter, President of the PrintCom Consulting Group and chairman of the Executive Outlook Conference, now in its 14th year. “People have also come to recognize that, whatever economy they’re operating in, advanced technologies such as those discussed each year at Executive Outlook are key to business success.”
. As noted, this year’s Executive Outlook Conference themed, “Technology Harnessed: Driving the Road to Recovery,” will provide printers from around the world with practical information on how to use technology to gain a competitive advantage in their unique economy. Plenary sessions will focus on issues such as the economy, hot markets, computer-centric print production, digital variable data printing status and trends, new offset litho technology; and other key topics that will impact the international graphic communications industry. "How To" tutorials will cover a range of production topics featuring practical operational information.
. An annual highlight of the Executive Outlook Conference is the closing session, which features the announcement of the Must See 'Ems technology and product awards recipients. The Must See 'Ems program identifies those products that show goers must consider to remain competitive in the industry and serves as a 'road map' to the Print 09 show floor. This year’s entries will showcase the newest and most compelling technologies from across the entire spectrum of graphic communications.
. GASC provided an insiders’ sneak preview of some of these technologies during a special free webcast, “Print 09 Must See 'Ems: Advance Sneak Peek,” which revealed an overview of the critical core technologies under consideration for Must See 'Ems designation at Print 09.
. Print 09 is expected to welcome more than 650 exhibitors showcasing the entire gamut of printing-related equipment, products and services this fall. The global graphic communications show will fill the North and South halls of the expansive McCormick Place with the latest technologies in commercial and quick printing, publishing, high-volume transactional output, package printing and more.
. Print 09 is produced by the Graphic Arts Show Company (GASC). GASC is owned by the National Association for Printing Leadership (NAPL), NPES The Association for Suppliers of Printing, Publishing and Converting Technologies (NPES), and the Printing Industries of America. GASC is located at 1899 Preston White Drive, Reston, VA 20191 USA
.

August 16, 2009

Loic Degen - Aru, 7 ans d'images - Expo Photo

Rubrique Exposition de Photo > Exposition Photo en Suisse > 2009 > Genève .
Photo Loïc Degen © Muséum de Genève
C'est tout début 2001 que Loïc Degen, biologiste et photographe né à La Chaux-de-Fonds, se rend pour la première fois dans le village de Wakua, dans l’archipel Aru, un petit point au sud-est de l’Indonésie. Tombé amoureux des lieux, ayant tissé des liens très étroits avec les habitants du village, il s'y rend alors presque chaque année pour en parcourir les ruelles ou la jungle qui l'entoure.
.
De ses nombreux séjours à Aru, Loïc Degen a rapporté des instantanés de la vie, humaine et animale, parfois perché à 40 mètres dans les arbres à attendre les paradisiers. Présentée pour la première fois en 2008 au Musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds, cette exposition d'une soixantaine de photographies fait découvrir au public un univers magique. .
Le film Vanen, les plumes du paradis, réalisé par Loïc Degen et Miguel A. Garcia, apporte un autre regard sur Aru, 7 ans d’images et sur la démarche du photographe chaux-de-fonnier. Présenté dans le cadre du ciné-dimanche en août 2009, il raconte en images les danses du grand paradisier, le vanen en dialecte local, un oiseau rare extraordinaire qui parade à la cime des arbres. Ce documentaire traite aussi de l’existence d’autres animaux de la jungle, ainsi que du quotidien et des légendes des habitants d’Aru. Il a remporté en automne 2008 le prix du meilleur documentaire à vocation pédagogique au 24e Festival international du film ornithologique de Ménigoute en France.
. Loic Degen - Aru, 7 ans d'images - Exposition de photographies du 16 juin au 13 septembre 2009 Muséum d'histoire naturelle de la Ville de Genève - 1 route de Malagnou, 1208 Genève Entrée libre - Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 17h - Facilités pour personnes handicapées Bus 1-8 (arrêts Tranchées & Muséum), 20-27 (arrêt Muséum), trams 12-16-17 (arrêt Villereuse), parking Villereuse
.
Site de Loïc Degen : www.vilbrekprod.com
.

Enfants Malgaches Aline et Manuel Ruedi Exposition Photo

Rubrique Exposition Photo > Exposition Photo en Suisse > 2009 > Genève
.
Photo de Manuel Ruedi © Muséum de Genève
.
Photo de Manuel Ruedi © Muséum de Genève .
Il ne reste plus que quelques jours pour voir cette exposition de photographies d'Aline et Manuel Ruedi.
. La flore et la faune de Madagascar sont uniques au monde. Le Muséum de Genève est impliqué dans plusieurs projets de recherche sur la biodiversité très menacée de cette île-continent. Afin de mener à bien ces études sur le terrain, les chercheurs collaborent étroitement avec les populations locales. Les enfants, partagés entre la crainte de l'étranger et la curiosité, sont omniprésents dans ces rencontres. C'est à eux que s'adresse ce clin d'œil photographique.
. Initialement prévue jusqu’au 28 juin 2009, l'exposition est présentée au public jusqu'au 30 août 2009.
. Muséum d'histoire naturelle de la Ville de Genève 1 route de Malagnou, 1208 Genève Entrée libre - Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 17h Facilités pour personnes handicapées Bus 1-8 (arrêts Tranchées et Muséum), 20-27 (arrêt Muséum), trams 12-16-17 (arrêt Villereuse), parking Villereuse
.
_____________________________________________________________
.
Vous réalisez une exposition ou publiez un livre de photographie ? Communiquez (gratuitement) cette information sur Wanafoto !
.
Vous avez connaissance d'une exposition ? Partagez cette information avec d'autres !
.
Vous avez pris une ou plusieurs belles photos ? Ce blog est aussi là pour que vous puissiez les partager avec d'autres passionnés de photo !
.
Merci d'envoyer un mail à Anaïs : wanafoto@gmail.com
.

August 10, 2009

Contrast Photography Show Scheduled for Delta Debut

 

The Gallery@Wiljax

 

200 PHOTOGRAPHS, 50 PHOTOGRAPHERS, and 1 THEME: CONTRAST

 

Photographer Alex Abercrombie

© Photographer: ALEX ABERCROMBIE
Courtesy The Gallery @ wiljax

 

What this all amounts to is perhaps the largest gallery show of photographic images to be displayed in the Mississippi Delta. And it is all happening in Cleveland. For six weeks the work of photographers from around the world will be on display. The show will hang at The Warehouse and is being produced by The Gallery @ wiljax.

“We are very excited to bring this to Cleveland,” said Laura Beth Lott, director of The Gallery. “We realized pretty early on that our space might be a bit small for this collection, so we decided to see if the folks at The Warehouse would be interested in working with us. Their gallery space is nearly 5,000 square feet, and they didnʼt have anything scheduled for September, so this made sense for everyone.”

 

Photographer Beth Dowdy

© Photographer: BETH DOWDY
Courtesy The Gallery @ wiljax

 

The project began as a labor of love for gallery owner and photographer Will Jacks. “I am a photographer. I love it. I love creating images and I love viewing images. I love that photography is perhaps the most accessible art form we have. It allows us all a medium to tell our own stories, and it is fascinating to me to see the different ways in which photographers choose to share their voices. So a few months ago Laura Beth and I decided we would try to find a way to provide a platform for those voices and those stories. And we wanted to share as many of them as we possibly could.”

In March a call for entries was placed on photography forums, art websites, and in newspapers and magazines throughout the US. The result was a culled collection of approximately 200 images representing a variety of photographic processes, but all based around the theme “Contrast”.

 

Photographer Amy Evans

© Photographer: AMY C. EVANS.
Courtesy The Gallery @ Wiljax

 

Will Jacks explained, “I wanted to come up with something that could be an obvious technique in photography -- the use of contrast -- but also something that represented our area -- the Mississippi Delta, which to me anyway, is very much a land of contrast. But I also wanted to see how other photographers would explore that concept in their own communities. Finally, I wanted the collection of images themselves to reflect contrast. So we have very abstract pieces. Very real pieces. Large pieces. Small pieces. Work by established artists and work by children. The point of this is not so much to focus on individual works as much as it is to show the widest range of photographic visions as possible. I think weʼve done a pretty good job with that, and Iʼm excited for everyone to see it.”

Submissions include the work of photographers from seventeen states and three countries. The show will feature glass plate images, digital prints, fiber prints, and even a multimedia room for digital projection.

“Itʼs been so much fun seeing what everyone is creating,” said Laura Beth Lott. “And fascinating for me to see how many different ways people use photography to make a statement. I was pretty new to this world of photography when I came to work here last year, and this show has really opened my eyes to its possibilities. I think the people that come to see this will feel the same way. At least I hope they will.”

An opening reception is scheduled for Thursday, August 20 from 6-9 pm at The Warehouse in Cleveland. Admission is free and the public is invited to attend. The show will hang until the end of September.

 

The Gallery@wiljax
347 Cotton Row, Cleveland
Mississippi 38732X

www.wiljax.com

August 7, 2009

August Sander a la Fondation HCB

« Voir, observer et penser »
Peintre [Anton Räderscheidt], 1926
© Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur -
August Sander Archiv, Köln ; ADAGP, Paris, 2009,
Tous droits réservés
.
. On me demande souvent comment l’idée m’est venue de créer cette oeuvre :
Voir, observer et penser, et la question a sa réponse.
August Sander
.
. En 1927, à l’occasion de son exposition Hommes du 20ème siècle à la Kunstverein de Cologne, August Sander souligne que « voir, observer et penser » est au coeur de sa démarche photographique. La Fondation HCB organise, en collaboration avec Die Photographische Sammlung / Stiftung Kultur de Cologne, une exposition de tirages de ce grand photographe allemand (1876-1964) qui donne à voir, à travers ses clichés, une représentation de son époque en même temps qu'il nous laisse une brillante leçon de photographie.
.
La centaine de photographies exposées à la Fondation HCB du 9 septembre au 20 décembre 2009 sont d'une grande qualité et sont d’époque pour la plupart. En présentant l’oeuvre d’August Sander en faisant cohabiter portraits, paysages et études botaniques, les organisateurs ont souhaité rendre justice à l’esprit même de sa démarche.
. Né en 1876, August Sander a cherché tout au long de sa vie à transmettre une image de son époque qui se veut fidèle à la réalité, grâce à la photographie. Celle-ci le passionne très tôt et il achète son premier appareil photo à 16 ans. D’abord employé d’un studio photo, il s’installe très vite comme photographe professionnel à Cologne et gagne sa vie comme portraitiste. Au début des années 20, il s'intègre dans les cercles culturels de Cologne. Musiciens, écrivains, architectes et acteurs posent pour le photographe qui commence à travailler au projet de sa vie, Hommes du XXème siècle (publié dans son intégralité en 1980). Le regard porté par August Sander sur la réalité se veut objectif et est accueilli avec enthousiasme lors de la publication, en 1929, de Antlitz der Zeit (Visages d’une époque). Ce recueil de portraits, avait pour objectif d’établir une sorte d’inventaire sociologique des types humains, classes sociales et métiers, en cherchant à éviter les clichés idéalisants.
. Parallèlement à l’attention portée aux hommes de son temps, August Sander est un fin observateur de la nature. Il commence à établir un répertoire topographique des différentes régions d’Allemagne et réalise des études de botanique qui le passionnent. Il s’agit pour lui de montrer le lien existant entre l’homme et les espaces naturels qu’il façonne. Dès 1930 il élabore des albums ayant pour thème ces régions et notamment les paysages du Rhin, dont l’exposition à la Fondation HCB présente un exemplaire complet.
. L’arrivée au pouvoir des nazis marque le début d’une période difficile pour le photographe, qui va déménager à la campagne avec sa femme Anna très active dans le studio. Il y met en sécurité 10.000 négatifs parmi les plus précieux. Son livre Antlitz der Zeit est interdit à la vente en 1936, et les stocks mis au pilon. Son fils Erich, membre du Parti communiste, est emprisonné (il meurt en 1944), et une grande partie de ses négatifs est détruite dans l’incendie de son appartement de Cologne.
. Après la guerre, August Sander se consacre à l’organisation de ses archives et notamment à la constitution d’un vaste ensemble sur Cologne, avant la destruction de la ville pendant la guerre : Köln wie es war (Cologne telle qu’elle était). La ville l’achètera en 1953.
. En 1951, son travail est montré lors de la Photokina de Cologne. Il fait partie de la célèbre exposition Family of man organisée par Steichen au MoMA de New York en 1955. Mais sa première grande exposition personnelle hors d’Allemagne, se tiendra au MoMA de New York en 1969, après sa mort.
. August Sander meurt le 20 avril 1964 à Cologne. Il laisse une oeuvre photographique immense. Son rapport à la série, son goût pour la démystification et la restitution à la recherche de l'objectivité ont éveillé chez de nombreux photographes contemporains une autre façon d'appréhender leur travail photographique.
.
Le catalogue, publié en Français par Schirmer/Mosel, est accompagné d’une préface par Agnès Sire, d’une introduction par Gabriele Conrath-Scholl et de la retranscription, pour la première fois en français, de la cinquième conférence radiophonique sur la photographie tenue en 1931 par August Sander : La photographie, langage universel.
. Fondation Henri Cartier-Bresson
du 9 septembre au 20 décembre 2009
2, impasse Lebouis
75014 Paris
.

Bridge Photo Fujifilm FinePix S200EXR

Nouveauté de la rentrée de septembre 2009 .
Photos (c) Fujifilm, Tous droits réservés
.
Successeur du FinePix S100fs (TIPA et EISA Awards 2008), le FinePix S200EXR a considéré par Fujifilm comme "le bridge des passionnés de photos soucieux d'excellence photographique et à la recherche d'un équipement performant, peu coûteux et peu encombrant". Avec ce nouvel appareil photo, on retrouve le zoom 14,3 x qui a contribué au succès du S100fs avec le tout nouveau capteur Super CCD EXR de 12 Mégapixels. Ce dernier a été primé dès sa sortie d'un TIPA Award 2009, ce qui peut être considéré comme un gage de qualité.
. Principales innovations du FinePix S200EXR
. - Capteur Super CCD EXR de 12 Mégapixels 1/1.6”
- Mode EXR et mode EXR Auto
- Mode Pro Focus et Mode Pro Low-light
- 5 Modes de simulation de films (y sont ajoutés les modes Noir & Blanc et Sépia)
- Nouvel écran LCD à haut contraste 2,7" et 230 000 pixels
- Nouveau « flash super intelligent»
- Plus grande autonomie de la batterie - plus 50% par rapport à celle du FinePix S100fs
- Prise de vue aux formats RAW et JPEG simultanément .
Le Super CCD EXR - Le capteur EXR du FinePix S200EXR a été élaboré pour profiter au mieux des qualités optiques du zoom 14,3 x et pour proposer un couple capteur/objectif reproduisant au plus près le fonctionnement de l'oeil humain. Le capteur Super CCD EXR présente la caractéristique de pouvoir modifier son fonctionnement pour s'adapter aux conditions de lumière. Tout comme le ferait un photographe professionnel, il ajuste ses réglages en fonction du sujet à photographier. Ce capteur a déjà été plusieurs fois primé avec le FinePix F200EXR (DIMA et TIPA Awards 2009). Le FinePix S200EXR propose sur un seul et même capteur 3 modes de fonctionnements possibles :
.
- Le mode Haute Résolution (HR) exploite les 12 Mégapixels du capteur. Il est destiné à reproduire les moindres détails des sujets correctement et uniformément éclairés.
- Le mode Plage Dynamique étendue (DR) enregistre simultanément 2 images (une pour les ombres et l'autre pour les lumières) de 6 millions de pixels. Il les combine pour offrir une image finale riche en détails aussi bien dans les parties les plus lumineuses que dans les plus sombres.
- Le mode Haute Sensibilité et Faible Bruit (SN) associe deux à deux des pixels adjacents de même couleur pour produire 6 millions de photodiodes. Leur surface est alors doublée et devient suffisante pour enregistrer les informations lumineuses en provenance des zones très sombres d'un sujet peu éclairé. Il les reproduit avec une très bonne qualité et réduit le bruit de fond qui détériore traditionellement les photos numériques. .
L'intelligence des Modes EXR - Le FinePix S200EXR propose le Mode priorité EXR, un système efficace pour optimiser instantanément les réglages de l'appareil et permettre au photographe de ne se concentrer que sur sa prise de vue. Entre la Haute Résolution (HR), la Haute Sensibilité / Faible Bruit (SN) ou encore la Plage Dynamique étendue (DR), l'utilisateur peut opter pour le réglage du capteur le mieux adapté à la situation. Plus sophistiqué encore, le mode EXR Auto détecte avec précision 6 types de scènes différentes : le portrait, le paysage, la macrophotographie, le portrait en contre jour, les portraits de nuit et les portraits en contre-jour. Une fois la scène identifiée, l'appareil optimise non seulement la mise au point, la balance des blancs, l'exposition, le réglage du flash et la sensibilité mais également, selon les conditions de luminosité, le fonctionnement du capteur suivant les modes HR, SN ou DR. Pour les photos les plus courantes, l'utilisateur du FinePix S200EXR peut se reposer sur le mode EXR Auto, laissant l'appareil prendre en charge « la partie la plus délicate du travail ».
. Une optique de haute précision - Le très confortable zoom 14,3 x est un vrai plaisir à utiliser sur cet appareil compact et léger. De très haute précision, cette optique Fujinon offre une bonne résolution dès la pleine ouverture (F2.8 en grand-angle à F5.3 en téléobjectif) et sur toute la gamme des focales (équivalent à 30,5 mm / 436 mm). La construction du boîtier assure un bon alignement du Super CCD EXR et du zoom et offre une bague hélicoïdale de réglage du zoom. .
Les Modes Pro Focus et Pro Low-light - Le processeur EXR associé au Super CCD EXR est un élément clé de la qualité proposée par le FinePix S200EXR. Ce processeur a franchi une étape décisive de son développement en intégrant la technologie Multi-Images (Multi-frame) à l'origine des modes « Pro Focus » et Pro « Low-light ». .
- Le mode Pro Focus produit un effet de faible profondeur de champ par la combinaison de 2 ou 3 images. Une image parfaitement nette du sujet est créée tandis que le premier plan et l'arrière-plan sont « floutés ». Le mode Pro Focus est idéal pour les portraits, les photos de nature et lorsque des images de qualité professionnelle doivent être produites avec un minimum de réglage et sans retouche numérique. .
- Le Mode Pro Low-light réduit les problèmes de bruit de fond des prises de vue en faible luminosité. Dans ces situations, traditionnellement, les appareils réduisent le flou de bougé via l'augmentation de la sensibilité et la stabilisation du CCD (ou de l'optique) avec, pour inconvénient cependant, l'élévation inévitable du bruit de fond. En Mode Pro Low-light, l'appareil utilisant la Technologie de Fusion des Pixels (*1) prend simultanément 4 images. La technologie Multi-Images superpose les 4 images pour n'en créer qu'une, alors dotée d'un très faible niveau de bruit.
. La Simulation de films - Très appréciés sur le S100fs, le S200EXR bénéficie des 5 modes de simulation de film auxquels ont été apportées quelques améliorations :
. - Le mode Velvia/Vivid est destiné à la restitution dynamique et riche en détails des paysages
- Le mode Provia/Standard propose des images parfaitement « piquées », avec des couleurs neutres
- Le mode Astia/Doux reproduit les douces tonalités des portraits.
- Le mode Noir & Blanc propose une interprétation fidèle des sujets en noir et blanc
- Le mode Sépia reproduit, via une tonalité monochrome chaude et brune, le rendu nostalgique des images du passé.
.
La plage dynamique des modes Velvia et Astia peut atteindre jusqu'à 800 % assurant ainsi le rendu des moindres détails des ombres et des lumières. L'héritage photographique de Fujifilm lui permet d'être le seul fabriquant à proposer cette technologie. Elle permet au FinePix S200EXR de saisir les subtiles nuances des couleurs, offrant au photographe toute une palette de tonalités pour exprimer sa créativité.
. Un écran LCD 2,7" de dernière génération - Le FinePix S200EXR est équipé d'un écran LCD 2,7" haut contraste de 230 000 pixels. Le haut contraste de l'écran constitue un avantage considérable. En pleine lumière, il facilite les prises de vue en toutes situations et sous tous les angles de vision. L'écran est à la fois lumineux et clair ; il permet une très bonne visualisation des images sur 160° dans toutes les directions. .
Le Flash "Super Intelligent" - Via le contrôle de la puissance du flash, il permet d'éviter la surexposition du sujet. Intégré au Mode AUTO, cette nouvelle génération de flash permet d'équilibrer la luminosité du premier plan et de l'arrière-plan. L'image est alors correctement détaillée sur toute la zone de couverture du flash.
.. La "double Stabilisation d'Image" - La technologie de Stabilisation Optique de l'image proposée sur le FinePix S200EXR limite le risque de flou de bougé. , par exemple dans des conditions de faible luminosité. Le fait de pouvoir prendre des photos en haute sensibilité permet également de réduire le risque de flou (mais la qualité de l'image est moins bonne en haute sensibilité).
.. Les Réglages manuels - L'utilisateur peut régler la vitesse d'obturation entre ¼ seconde et 30 secondes. Il lui est également possible d'interpréter le sujet à son gré à travers les combinaisons multiples de niveaux de sensibilité et/ou de choix d'ouvertures (entre F2.8 et F11 par 1/3 de diaph.) L'exposition longue, jusqu'à 30 secondes, est proposée en exposition manuelle. La couleur, le contrôle de la réduction de bruit, le contraste, la netteté et la saturation sont également réglables manuellement.
. Le Multi Bracketing - Le FinePix S200EXR dispose de 3 modes de « bracketing » destinés tout particulièrement à garantir la réussite des photos les plus pointues. Il opère au choix sur :
. - la simulation de films : trois vues prises simultanément en mode Velvia, Provia et Astia
- la plage dynamique étendue : trois vues prises successivement à 100 %, 200 % et 400 %
- l'exposition automatique (AE) : une vue normale encadrée en sur et sous-exposition
. Des photos au format CCD-RAW et JPG - Le FinePix S200EXR permet d'enregistrer les fichiers-images simultanément en format JPEG et RAW (*2). Ainsi le photographe pourra disposer instantanément d'un fichier JPEG de grande qualité pour son utilisation immédiate et d'un original numérique (RAW) non compressé destiné à garantir la meilleure qualité possible lors des opérations de postproduction.
. Une grande autonomie - Grâce à une grande maîtrise de l'énergie, le FinePix S200EXR peut enregistrer jusqu'à 370 photos par charge (avec la batterie Lithium-Ion NP-140) assurant une autonomie suffisante pour les longues séances de prises de vue.
. Le Mode Vidéo - Le FinePix S200EXR peut enregistrer des films en format 640 x 480 à 30 images par seconde, le zoom optique restant opérationnel pendant toute la durée de la séquence. Le viseur électroniqueLe FinePix S200EXR dispose d'un viseur électronique 0,2" de 200 000 pixels délivrant une image nette et claire du sujet visé.
. Récapitulatif des caractéristiques du Fujifilm FinePix S200EXR
. - Capteur multifonctions Super CCD EXR 1/1.6” de 12 Mégapixels
- Modes priorité EXR et Mode EXR Auto
- Zoom optique Fujinon 14.3 x (30,5 mm - 436 mm) avec bague de réglage hélicoïdale
- Haut contraste de l'écran LCD 2,7 pouces (230 000 pixels)
- Viseur électronique 0,2", 200 000 pixels
- Ultra haute sensibilité jusqu'à 12.800 ISO à 3 megapixel
- Mode Pro Focus et Mode Low-light
- Double Stabilisation d'Image (haute sensibilité et stabilisation optique de l'image)
- 5 Modes de Simulations de films
- Plage Dynamique étendue jusqu'à 800 %
- Détection des Visages 3.0 avec correction automatique des yeux rouges
- 3 fonctions de « bracketing » : Plage dynamique étendue, simulation de films et exposition automatique
- Flash Super Intelligent
- Enregistrement simultané aux formats JPEG et CCD RAW (EXR)
- Mode vidéo avec son et zoom optique actif (640 x 480, 30 images par seconde)
- Modes de personnalisation
. (*1) La Technologie de Fusion des pixels propose un nouvel agencement de la matrice de filtres colorés sur le capteur Super CCD. Les pixels de même couleur, adjacents, peuvent fusionner pour ne former qu'un seul pixel. La surface de capture de la lumière étant doublée, la sensibilité l'est également. Cette technique permet de disposer d'une sensibilité plus élevée sans avoir à amplifier le signal et sans augmentation du bruit de fond.
.
(*2) Les fichiers CCD RAW générés par le FinePix S200EXR ne peuvent être convertis via le logiciel FinePixViewer fourni sur le CD-ROM. La mise à jour du FinePixViewer pour la conversion des fichiers CCD RAW sera disponible à partir de novembre 2009. .
Début de commercialisation du FinePix S200EXR : fin septembre .

August 5, 2009

Expo Lizène génied’artmédiocre2046

Exposition Art contemporain > Lizène
Exposition Art contemporain > Belgique > Eupen

 

Lizène : génied’artmédiocre2046

IKOB, Eupen, Belgique

2 août - 20 septembre 2009

 

Jacques Lizène

Jacques Lizène, Eupen en plume © et courtesy Lizène

 

Voici un petit texte rédigé par Lizène en préambule à cette exposition

 

LIZÈNE, véritable « GÉNIE » de « l’Art Médiocre »

Selon Emile Georges

Soyons résolument positif !

Et proclamons que le « Petit Maître d’Art Nul », créature créée par Lizène, comme personnage jouant le rôle de son substitut dans le domaine de « l’Art Actuel », des années 1964 à 2009 et plus, en passant par celles de 1970-80 et 90, fait de lui un véritable « Génie » de « l’Art Médiocre ». Il prend position dès 1966 pour « l’Art sans Talent » - avant l’utilisation de l’expression par Filliou en 1970 -, facétie plasticienne comme « art d’attitude », formule qu’il invente en 1965 pour taquiner ses professeurs de l’Académie royale des Beaux-Arts de Liège (1962-1967) et quelques critiques et historiens de l’art particulièrement valets, actifs de « l’impérialisme du talent et de la méritocratie ».

Beaucoup de critiques d’art (Pierre Sterckx notamment) sont tellement agacés par les comportements et autres oeuvres du « Petit Maître » qu’ils font comme s’il n’existait pas. Celui-ci (le « Petit Maître ») déclare à leur sujet qu’ils sont plutôt des amateurs de dollars que d’art … », de gros connaisseurs de Doll’Arts, ah, hahahah !

Par contre, certains autres ont la gentillesse de l’intelligence (Jean-Marie Wynants ou Jean-Yves Jouannais, André Stas et Arnaud Labelle-Rojoux, Jean-Michel Botquin ou Denis Gielen). D’autres encore voient avec justesse dans « l’art d’attitude » lizènien une performance permanente (Cécilia Bezzan et Antoni Collot) ou, avec un humour décapant, du « burlesque à plat » (Manu d’Autreppe).

Je terminerais ce court texte en citant l’excellent Jean de Loisy et un extrait de sa « Fiction Ironique » écrite à la demande de Lizène et intitulée « Une Rencontre » (Lizène, Tome III, page 12, éditions Yellow-Now / Usine à Stars, sous la direction de publication de J.-M. Botquin et le soutien de la Province de Liège, le Muhka d’Anvers, la Galerie Nadja Vilenne, et la Fondation Cera, 2009) : (…) « Luc de Heusch décrivit brillamment la carrière du professeur […]. Il insista en particulier sur la longue période d’incompréhension qu’il dut traverser en raison de ses travaux sur les clowns sacrés d’Amérique du Nord et du Nouveau-Mexique. Jacques Lizène, un peu assoupi jusqu’alors, sembla alerté par cette expression. Peut-être sentit- il une vague analogie entre ce terme et la longue ligne d’or dans laquelle s’inscrit son propre travail, de Rabelais à Jarry, de Picabia à Filliou. Mais le propos du conférencier, énumérant patiemment les pitreries de ces initiés amérindiens, généralement appelé Heyokhas, qui, jamais trop turbulents, interrompent les cérémonies les plus sacrées, affirmant ainsi leur suprême détachement envers les credo de toutes sortes, semblait le captiver peu à peu. » (…)
Hourra !

Emile Georges est le secrétaire particulier honoraire du « Petit Maître Liégeois »

P.S. Apprenant que je rédigeais cette note, le Petit Maître m’a demandé : « il faut nommer ceux qui aidèrent mon oeuvre à leur façon » comme: Guy Jungblut, Charles Bresmal, Guy Vandeloise, Eric Duyckaerts, CAP (Nyst, Lennep), l’APIAW (Schoffeniels, Jacques Parisse), le Cirque Divers (Antaki, Jaminon), Guy Xavier, Stephane, Ghislaine et Philidor Lizen-Clermont, Mie Vosse, Klaus Haas, Daniel Meyer, Charles Vandenhove, Charles Vandevelde, André Stas, Georges Uhoda, Lucien Bilinelli, Pierre-Jean Galdin, Jack Lang, Flor Bex, Ben Vautier et Annie, Wodek, Marc Renwart, Laurent Jacob, Johan Muyle, Jacques et Caroline Gros-Gean et Juliette, Paul Paquay, Jacques Delcuvellerie, Robert Stéphane, Arnaud Labelle-Rojoux, Eric Mangion, Olivier Antoine, Jean-Yves Jouannais, Bourriaud, Denis Riout, Antoni Collot, Cecilia Bezzan, Olivier Antoine, Jean-Michel Botquin et Nadia Vilenne, Paul Ardenne, François Curlet, St. Calais, Paul Tanghe, Pascal Rodriguez, Anne Aimée Guiot, Jean de Loisy, Véronique Follet, Sylvana Belletti, Dominique Castronovo et Bernard Secondini, Lionel et Daniel Dutrieux, Willy Van den Bussche, Guy Bleus, Claude Degueldre, Jacques Halbert, RTC-Liège, RTBF, WIP, IRIS, Heure exquise! Francis Feidler (liste non exhaustive) …

Lizène

 

Jacques Lizène

© et courtesy Jacques Lizène, Genetic mutations powered by ikob, 2009

 

Après 'Derniers encodages', 'La Ricarda' (Michel François), Marin Kasimir et Sophie Whettnall, cette exposition s'inscrit dans le cadre de la coopération entre la Communauté française et la Communauté germanophone en matière d'arts plastiques.

L'ikob met à disposition un espace dans lequel la Communauté française expose ses artistes les plus représentatifs ou les collections publiques en Wallonie et à Bruxelles, principalement à disposition du public rhénan et transfrontalier.

Cette exposition a été réalisée également en collaboration avec Espace 251 Nord asbl et Atelier 340 Muzeum asbl pour le prêt des oeuvres.

 

Jacques Lizène

© et courtesy Jacques Lizène, Placard à tableaux, 2009

 

Dernières expositions de Lizène 2008-2009

2008

05.01 > 10.02. Jacques Charlier, Leo Copers, Olivier Foulon, Pierre-Philippe Hofmann, Honoré d’O, Susan Kinoshota, Jacques Lizène, Walter Swennen, Raphaël Van Lerberghen. Galerie Nadja Vilenne, Liège / B.
11.01 > 03.02. Autour d’une affiche… une idée de Georges Bianchini. (C. : Jean Spiroux). Musée d’Art moderne et contemporain – MAMAC, Liège / B.
(23 et 25.01; 1, 11 et 13.02) Les animaux de la ferme et une petite usine blanche : Marcel Broothaers, Michaël Dans, Jacques Lizène, Olaf Nicolai, Andreas Serrano. La Cambre, Bruxelles / B.
25.01. Performance à l'occasion de la soirée "La détresse se déstresse ou Comment faire
du positif avec du négatif ou Comment le négatif devient Social Art " organisée par
l'Atelier 340 Muzeum, Bruxelles / B.
25.01 > 16.03. Collection of artist's hands. (C. Ronny Van de Velde). Smak, Gent / B.
15.02 > 15.03. A selection of photographic works from the Uhoda Collection. Espace
Uhoda, Liège / B.
16.02 > 30.03. Le maçon et la blanchisseuse. Espace Flux, Liège / B
* Dans le cadre de la 6e Biennale Internationale de Photo et des Arts visuels de Liège.
(28.02- / ). Résidus de performances. (C. Eric Mangion). Villa Arson, Nice / B.
29.02 > 30.04. Un projet d’Archives Actives. Des Arts - e2n, Bruxelles / B.
29.02 > 24.05. Ne pas jouer avec des choses mortes. Villa Arson, Nice / F.
01.03 > 03.05. Made in Belgium, un certain état d'esprit... Exposition de groupe, de 1875 à nos jours, en zone neutre et temps de paix. Galerie d'Art contemporain Sandrine Mons, Nice / F.
12.03. Festival de performances.Théâtre, Maestricht / NL.
* Leo Copers, Jacques Charlier, Michel Antaki, Jacques Lizène, Emilio Lopez-Menchero,
Merlin Spie, Tsunedo Taniuchi, Charlemagne Palestine.
+ exposition solo de Jacques Lizène à la Caserne des Pompiers : Antiquités contemporaines (Lotissement de cimaises).
26.03 > 27.07. Die Hände der Kunst. (C.: Ronny Van de Velde). MARTa Herford, Hertford / D.
18.04 > 21.04. ArtBrussels. Heysel, Bruxelles / B. (Stand Galerie Nadla Vilenne).
25.04 > 27.04. La galerie Nadja Vilenne et l’atelier de vidéographie de l’ESAL ont le plaisir de vous inviter à l’exposition : Jacques Lizène. Une certaine idée de la médiocrité. Traces d’un workshop organisé par la galerie Nadja Vilenne et l’atelier de vidéographie. Académie royale des Beaux-Arts - ESAL / L.
08.05 > 11.08. Traces de sacré. (C. J. de Loisy). Centre Georges Pompidou, Paris / F.
27.05. Jacques Lizène. Soirée-performance. Centre Wallonie-Bruxelles, Paris / F.
* Une installation inédite de Jacques Lizène est présentée au centre Georges Pompidou dans la manifestation « Traces du sacré ». A cette occasion, le Centre Wallonie-Bruxelles lui consacre une soirée. Des interventions ponctuées des projections de l’artiste et de ses performances révéleront les multiples facettes de la personnalité étonnante de Jacques Lizène.
** Conception : Cécilia Bezzan.
02.06 > 07.06. Foire internationale d'art - The Volta Show 4. Bâle / Ch. (galerie Nadja Vilenne).
19.06 > 17.08. L’Amiral cherche une maison à louer. Galerie Nadja Vilenne, Liège / B
27.06 > 07.09. Signe - Ecriture - Signe. Musée d'Art moderne et contemporain, Liège / B.
25.09 > 21.11. Corpus Delicti. Palais de Justice, Bruxelles / B.
23.10 > 26.10. FIAC 08. (Galerie Nadja Vilenne). Cour Carrée du Louvre, Paris / F.
04.11 > 20.12..Boezem Marius, Lizène Jacques, Nyst Jacques Louis, Vidéos et dispositifs vidéo. Centre du livre d’artistes, Saint Yrieix-la-Perche /F.
20.11 > 17.01.09. Power to the people. (C. : Pierre-Yves Desaive). Aeroplastics Contemporary, Bruxelles / B.

2009

31.01.08 > 27.03. Les moi(s) de Lizène. MuKHA, Antwerpen / BE.
18.01 > 15.02. Argos – Open Lounge.Galerien der Stadt Esslingen, Esslingen / DE.
19.03 > 30.05. Over opus één en opus min één. (C. : Ulrike Lindmayr). L.L.S. Ruimte voor actuele kunst, vzw : Jeugdzonde, Anvers / BE.
24.04 > 07.06. No style, no glory. (C. : Pierre Henrion). Musée Ianchelevici, La Louvière / BE.
20.06 > 12.09. Il y a rire et rire. Mad Musée, Liège / BE.

 

Lizène : génied’artmédiocre2046

2 août - 20 septembre 2009

IKOB
In den Loten 3
4700 Eupen
Belgique

Heures d'ouverture : mardi - dimanche, 13h00 - 18h00 - Fermé le lundi