Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


April 30, 2009

Papier Photo Crumière Special Contraste

Rubrique Ancien produits photographiques > Papier pour développement à la lumière rouge > Crumière > Papier Special Contraste pour négatifs Gris - Faibles - Voilés / Brillant - Demi-Brillant - Mat > Mode d'emploi
Pour ceux qui le souhaiteraient, je peux leur envoyer par e-mail un scan de plus haute définition. Vous n'avez qu'à me laisser votre e-mail ICI. Et c'est gratuit, bien sûr ;)

April 29, 2009

Franz West – Exposition Fondation Beyeler

 

FRANZ WEST 

 

Fondation Beyeler

Riehen / Basel

7 mai - 6 septembre 2009

 

FRANZ WEST (né en 1947) est l’un des principaux acteurs de la scène artistique internationale. Il vit et travaille à Vienne et est notamment connu pour ses travaux en trois dimensions (sculptures et installations dans l’espace).

La Fondation Beyeler présente des oeuvres de  Franz West dans le souterrain et dans le parc du musée. Cette présentation comprend 18 travaux appartenant à différents groupes d’oeuvres de Franz West, parmi lesquels des pièces nouvelles et rarement exposées. Elles ont pour point commun de se prêter largement à une « occupation » et à une utilisation par les visiteurs.

L’ensemble des créations de Franz West tourne autour du thème fondamental de la communication et de l’interaction avec et à travers l’art. Ses sculptures invitent le public à renoncer à la posture statique du spectateur et à se servir des objets afin de devenir lui-même partie intégrante de l’oeuvre d’art par le truchement de son corps et de ses mouvements. L’oeuvre sculptée de Franz West a commencé dans les années 1970 avec ce qu’il a appelé “Passstücke”, “pièces de passage” — des « prothèses sensorielles qui élargissent le corps ». A partir de 1987, il s’est lancé dans la création de toutes sortes de sièges constitués d’éléments préfabriqués ou tendus d’étoffe qui, distanciés et ironisés, ont conquis le monde artistique. Les pièces exposées à la Fondation Beyeler explorent, elles aussi, la question de la frontière entre oeuvre d’art et objet utilitaire.

Une des oeuvres les plus récentes de cette présentation, Bratislava (2009), reprend l’idée des divans recouverts de tissu argenté et intercale entre eux une grande boule de résine époxyde. Genealogie des Ungreifbaren (1997) et Nulpen-Zerox (2006) offrent de remarquables exemples des célèbres « Passstücke ». Quant aux « boîtes à oreilles » du Clubfauteuil (2007) recouvert de lin, elles feront résonner de la musique de Philipp Quehenberger. La forme des grandes sculptures Alpha et Omega (les deux 2008) en aluminium laqué de couleur correspond à celle des lettres grecques, tandis que dans l’installation Red Light District, Franz West rend l’impression d’une illumination rouge à l’aide d’abat-jour lumineux.

Le Berower Park de la Fondation Beyeler accueillera la spectaculaire sculpture d’extérieur Schleife (2009), qui fait partie d’un ensemble de trois sculptures assises de forme identique. Elles font référence à une gravure de Ludwig Wittgenstein, dont ce dernier a fait un exemple de l’absurde en même temps qu’un synonyme de mort. Sinnlos (2008), qui peut servir de vestiaire, se rattache également au « griffonnage vide de sens de Wittgenstein ».

Dans le jardin d’hiver de la Fondation Beyeler, la table et les Onkelstühle (2008) colorés de Franz West invitent les spectateurs à s’asseoir pour feuilleter la documentation sur l’exposition.

Entretien d’artiste avec Franz West et Hans Ulbrich Obrist le 12 juin 2009 à 20 heures, à l’occasion de la Nocturne de la Fondation Beyeler pendant la Foire de Bâle. Avec un spectacle en direct de Philipp Quehenberger, qui introduira son « Sound » dans le Clubfauteuil de Franz West.

 

FRANZ WEST a rédigé pour la présentation à la Fondation Beyeler un texte sous forme d’un circuit d’exposition :

 

1.« eggs »
eggs est une première tentative pour rompre avec les formes rondes. le titre exprime l’impossibilité des traductions. il est dérivé de l’allemand « ecke » (« coin »), mais pour moi, le son correspond à la forme, et « corners » aurait sonné faux et n’aurait pas rendu le sens, celui d’une unité du titre et de la sculpture.

2.« red light district »
dans un caveau de musique où il m’arrive d’aller, il y a un éclairage rouge, de ce rouge précis qui a fini par me coller à la peau, au fil des longs moments assis là-bas. il est conservé ici.

3.« nulpen/zerox »
ce sont des « passstücke », un de mes vieux motifs que je reproduis de plus en plus rarement ; dans ce cas précis, j’ai réussi à convaincre des acteurs du burgtheater de vienne de les présenter pour réaliser une vidéo. j’ai fait les premières illustrations des instructions pour l’utilisation des «passstücke» avec mon frère, acteur lui aussi, qui les interprétait de façon tout aussi évidente que vivante, qui les manipulait. plus tard, j’ai souvent demandé des « vidéos d’utilisation » de ce genre à des assistants ou à d’autres personnes qui passaient par là, et en général, le résultat était un peu fade. je vous en prie, n’hésitez pas à les utiliser, même si vous avez peur que votre interprétation ne soit pas bonne.

4.« cool book »
a été montré pour la première fois lors de l’exposition qu’on n’a, en réalité, pas vue, «hamsterrad», dans le cadre de la biennale de venise (jean-marc bustamante, urs fischer, olivier garbay, gelitin, douglas gordon, rachel harrison, sarah lucas, paola pivi, rudolf polanszky, ugo rondinone, una szeemann, tamuna sirbiladze, piotr ulanski, franz west, toby ziegler). l’accès promis à la salle d’exposition n’avait pas été donné, si bien que, dans les faits, il n’a pas été possible de voir cette exposition.

5.« rot »
j’ai chez moi un tableau vert de dieter roth qui m’a inspiré cette sculpture.

6.« rauch »
pendant que je réalisais cette sculpture, j’ai vu à wolfsburg une exposition de neo rauch, dont il m’est resté des lambeaux colorés, que j’ai ensuite appliqués à cette œuvre.

7.« alte schule »
je l’ai déjà depuis au moins 20 ans et il m’arrive quelquefois de l’exposer.

8.« omega »
c’est un prolongement de l’idée de quultz (en fait de qwertz) : un synonyme de premier venu, en l’occurrence les touches que l’on parcourt en haut à gauche du clavier d’ordinateur.

9.« alpha »
là encore un qwertz (quulz) élargi.

10. « sinnlos »
c’est une référence au gribouillage vide de sens de wittgenstein qui ne me lâche plus depuis 30 ans (voir le catalogue « legitime skulptur », neue galerie au landesmuseum joanneum, graz 1986).

11. « bratislava »
c’est un pendant de l’arrangement « bryn » (brno), qui ne peut être présenté qu’à l’intérieur, alors que « bratislava » peut aussi bien être montré et utilisé dehors.

12. « genealogie des ungreifbaren »
est une tentative d’explication optique du « passstück ». à vous de juger si elle est réussie.

13. « clubfauteuil (sound : philipp quehenberger) »
provisoirement, on peut y entendre de la musique de philipp quehenberger qui donnera un spectacle en direct dans cette salle le 12 juin. le son sera alors introduit dans le fauteuil.

14.« schleife »
fait partie de trois sculptures assises identiques qui se réfèrent à un dessin de wittgenstein, qu’il a utilisée une fois comme exemple de l’absence de sens (ce que l’on pourrait rapprocher de l’absence d’intérêt de kant), et même une fois (dans ses écrits sur la religion me semble-t-il) comme un synonyme de mort (surtout transfigurées sur une sculpture, il est  facile d’associer aux boucles (« schleife ») le squelette/les côtes [sic les os d’hegel !]).

 

FRANZ WEST

Fondation Beyeler, Riehen / Basel

7 mai - 6 septembre 2009

Cette exposition a bénéficié du soutien de la Galerie Eva Presenhuber de Zurich, de la Gagosian Gallery de Londres et de la Collection Generali Foundation, Vienne.

Pascal Convert Galerie Eric Dupont, Paris

Exposition Art Contemporain > Pascal Convert
Exposition Art contemporain > Paris 75003 > Galerie Eric Dupont

 

Pascal Convert

Galerie Eric Dupont, Paris

25 avril - 13 juin 2009


Dans l'oeuvre de PASCAL CONVERT, les questions de la mémoire et de l'oubli, d'abord attachées à l'histoire personnelle, se sont ouvertes depuis dix ans à  l'histoire collective. Cette ouverture a coïncidé logiquement avec une diversification de ses moyens d'expression. Ainsi son travail sculptural inspiré d'icônes de presse ("Madone de Bentalha", "Pietà du Kosovo", Mort de Mohamed Al Dura) s'est accompagné d'une production documentaire audiovisuelle. La réalisation du Monument à la Mémoire des Résistants et Otages fusillés au Mont Valérien entre 1941 et 1944 lui a donné l'opportunité de développer cette association entre sa pratique sculpturale et le champ du documentaire avec la réalisation du film Mont Valérien, aux noms des fusillés (Arte, histoire).

De 2003 à 2007, il a entrepris de révéler la figure oubliée de Joseph Epstein,  juif communiste polonais immigré en France dans les années trente, arrêté en 1943 lors d'un rendez-vous avec son adjoint Missak Manouchian. Alors que Joseph Epstein était responsable de la MOI et des Francs-Tireurs Partisans de la région parisienne, ni son nom ni son visage ne figurent sur la célèbre Affiche rouge. Il a été fusillé au Mont Valérien le  11 avril 1944 sans que son identité ait été découverte, ni plus tard son action reconnue.

Une sculpture, un film documentaire (Arte) et un livre (éd. Séguier) témoignent d'un travail de plusieurs années de recherches et d'engagement. Plus récemment, une oeuvre de Pascal Convert a rendu hommage à la journaliste russe Anna Politkovskaïa, assassinée le 7 octobre 2006.

Dans l'exposition qu'il présente à la Galerie Eric Dupont, au travers des vies de Joseph Epstein, de Lucie et Raymond Aubrac, d'Anna Politkovskaïa, Pascal Convert nous parle de l'exigence nécessaire à celui qui veut faire le métier de vivre libre. L’exposition personnelle de Pascal Convert est présentée en parallèle à sa participation à  La Force de L’Art au Grand Palais.

Texte : Galerie Eric Dupont


PASCAL CONVERT
Exposition, 25 avril - 13 juin 2009

Galerie Eric Dupont
13, rue Chapon
75003 Paris

April 28, 2009

ANCIEN FLASH PHOTOGRAPHIQUE

Liens vers les messages du blog consacrés aux anciens flashes
Flashes électroniques National des années 1970
Flash Electronique National PE 2850 Flash Electronique National PE 3050 Flash Electronique National PE 2810 Flash Electronique National PE 2410 Flash Electronique National PE 2002 Flash Electronique National PE 300 Flash Electronique National PE 243 Flashes électroniques Braun des années 1970
Flash Electronique Braun 40 VCR Flash Electronique Braun 42 VC Flash Electronique Braun 34 VC Flash Electronique Braun 28 BVC Flash Electronique Braun 28 BC Flash Electronique Braun 23 BC Flash Electronique Braun 23 B

Flash Electronique National PE 2850

Rubrique Ancien Matériel Photographique > Ancien Flash Electronique > Début 1970s > Ancien Flash National
Caractéristiques du flash électronique National PE 2850
  • Nombre guide à 100 ASA : 28
  • Nombre guide à 50 ASA : 20
  • Champ de fonctionnement automatique à 100 ASA : Orange 5,6 : 0,7 à 5 m / Vert 11 : 0,7 à 2,5 m
  • Champ de fonctionnement automatique à 50 ASA : Orange 4 : 0,7 à 5 m / Vert 8 : 0,7 à 2,5 m
  • Angle d'éclairage vertical : 60° - Grand angle : 65°
  • Angle d'éclairage horizontal : 45° - Grand angle : 55°
  • Nombre d'éclairs avec piles alcalino-manganèse : 200-100 auto
  • Nombre d'éclairs avec piles manganèse : 50-200 auto
  • Temps de recyclage entre deux éclairs : --
  • Synchronisation directe (sabot) et cordon (fil) synchro
  • Computer détachable / déclencheur à distance optionel
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V
  • Prix moyen du flash en 1975 : 615 FF
  • Prix moyen du déclencheur à distance Slave Unit optionel en 1975 : 85 FF

Fin 1975, c'est le seul flash de la gamme National à être doté d'un computer détachable. Selon une publicité datant de fin 1975, le PE 2850 serait même " le seul flash au monde à Computer détachable "

National est l'ancien nom de marque de la Matsushita Electric qui est devenue Panasonic.

Autres flashes National des années 1970: Flash National PE 243 Flash National PE 300 Flash National PE 2002 Flash National PE 2410 Flash National PE 2810 Flash National PE 3050

Flash Electronique National PE 3050

Rubrique Ancien Matériel Photographique > Ancien Flash Electronique > Début 1970s > Ancien Flash National
Caractéristiques du flash électronique National PE 3050
  • Nombre guide à 100 ASA : 30
  • Nombre guide à 50 ASA : 21
  • Champ de fonctionnement automatique à 100 ASA : 0,5 - 5,5 m (f:5,6)
  • Champ de fonctionnement automatique à 50 ASA : 0,5 - 3,8 m (f:4)
  • Angle d'éclairage vertical : 45°
  • Angle d'éclairage horizontal : 60°
  • Nombre d'éclairs avec piles alcalino-manganèse : 130-1000 auto
  • Nombre d'éclairs avec piles manganèse : 25-160 auto
  • Temps de recyclage entre deux éclairs : 0,5-9 sec.
  • Synchronisation avec cordon (fil) synchro
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V
  • Prix moyen en 1975 : 495 FF
National est l'ancien nom de marque de la Matsushita Electric qui est devenue Panasonic

Flash Electronique National PE 2810

Rubrique Ancien Matériel Photographique > Ancien Flash Electronique > Début 1970s > Ancien Flash National
.
Caractéristiques du flash électronique National PE 2810
.
Nombre guide à 100 ASA : 28
Nombre guide à 50 ASA : 20
Champ de fonctionnement automatique à 100 ASA : 0,5 - 5 m (f:5,6)
Champ de fonctionnement automatique à 50 ASA : 0,5 - 5 m (f:4)
Angle d'éclairage vertical : 60°
Angle d'éclairage horizontal : 55° - Grand angle : 65°
Nombre d'éclairs avec piles alcalino-manganèse : 230
Nombre d'éclairs avec piles manganèse : 55
Temps de recyclage entre deux éclairs : 6-7 sec.
Synchronisation directe (sabot) et cordon (fil) synchro
Alimentation : 4 piles 1,5 V
Prix moyen en 1975 : 330 FF
.
National est l'ancien nom de marque de la Matsushita Electric qui est devenue Panasonic.
.
Autres flashes National des années 1970
.

Flash Electronique National PE 2410

Rubrique Ancien Matériel Photographique > Ancien Flash Electronique > Début 1970s > Ancien Flash National
Caractéristiques du flash électronique National PE 2410
  • Nombre guide à 100 ASA : 24
  • Nombre guide à 50 ASA : 17
  • Champ de fonctionnement automatique à 100 ASA : 0,5 - 4,3 m (f:5,6)
  • Champ de fonctionnement automatique à 50 ASA : 0,5 - 4,3 m (f:4)
  • Angle d'éclairage vertical : 55°
  • Angle d'éclairage horizontal : 55°
  • Nombre d'éclairs avec piles alcalino-manganèse : 320
  • Nombre d'éclairs avec piles manganèse : 90
  • Temps de recyclage entre deux éclairs : 5-6 sec.
  • Synchronisation directe (sabot) et cordon (fil) synchro
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V
  • Prix moyen en 1975 : 280 FF

National est l'ancien nom de marque de la Matsushita Electric qui est devenue Panasonic

Autres flashes National des années 1970 : Flash National PE 243 Flash National PE 300 Flash National PE 2002 Flash National PE 2810 Flash National PE 3050 Flash National PE 2850

Flash Electronique National PE 2002

Rubrique Ancien Matériel Photographique > Ancien Flash Electronique > Début 1970s > Ancien Flash National
Caractéristiques du flash électronique National PE 2002
  • Nombre guide à 100 ASA : 20
  • Nombre guide à 50 ASA : 14
  • Champ de fonctionnement automatique à 100 ASA : 0,5 - 3,5 m (f:5,6)
  • Champ de fonctionnement automatique à 50 ASA : 0,5 - 3,5 m (f:5,6)
  • Angle d'éclairage vertical : 55°
  • Angle d'éclairage horizontal : 55°
  • Nombre d'éclairs avec piles alcalino-manganèse : 500
  • Nombre d'éclairs avec piles manganèse : 130
  • Temps de recyclage entre deux éclairs : 4 sec.
  • Synchronisation directe (sabot) et cordon (fil) synchro
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V
  • Prix moyen en 1975 : 195 FF

National est l'ancien nom de marque de la Matsushita Electric qui est devenue Panasonic

Autres flashes National des années 1970 : Flash National PE 243 Flash National PE 300 Flash National PE 2410 Flash National PE 2810 Flash National PE 3050 Flash National PE 2850

Flash Electronique National PE 300

Rubrique Ancien Matériel Photographique > Ancien Flash Electronique > Début 1970s > Ancien Flash National
Caractéristiques du flash électronique National PE 300
  • Nombre guide à 100 ASA : 30
  • Nombre guide à 50 ASA : 21
  • Angle d'éclairage vertical : 60°
  • Angle d'éclairage horizontal : 50° - Grand angle : 65°
  • Nombre d'éclairs avec piles alcalino-manganèse : 230
  • Nombre d'éclairs avec piles manganèse : 50
  • Temps de recyclage entre deux éclairs : 7 sec.
  • Synchronisation directe (sabot) et cordon (fil) synchro
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V
  • Prix moyen en 1975 : 215 FF

National est l'ancien nom de marque de la Matsushita Electric qui est devenue Panasonic

Autres flashes National :

  • Flash National PE 2002
  • Flash National PE 2410
  • Flash National PE 2810
  • Flash National PE 3050
  • Flash National PE 2850

Flash Electronique National PE 243

Rubrique Ancien Matériel Photographique > Début 1970s > Ancien Flash National Caractéristiques du flash électronique National PE 243
  • Nombre guide à 100 ASA : 24
  • Nombre guide à 50 ASA : 17
  • Nombre d'éclairs avec piles alcalino-manganèse : 350
  • Nombre d'éclairs avec piles manganèse : 95
  • Temps de recyclage entre deux éclairs : 5 sec.
  • Angle d'éclairage vertical : 55°
  • Angle d'éclairage horizontal : 55°
  • Synchronisation directe (sabot) et cordon (fil) synchro
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V ou secteur 120-240 V
  • Prix moyen en 1975 : 195 FF
National est l'ancien nom de marque de la Matsushita Electric qui est devenue Panasonic.
Autres flashes National des années 1970 : Flash National PE 300 Flash National PE 2002 Flash National PE 2410 Flash National PE 2810 Flash National PE 3050 Flash National PE 2850

Flash Electronique Braun 40 VCR

Rubrique Ancien flash > Début 1970s > Ancien flash Braun
Caractéristiques du flash électronique Braun 40 VCR
  • Nombre guide pour 21 DIN / 100 ASA : 40
  • Nombre guide pour 18 DIN / 50 ASA : 28
  • Nombre d'éclairs par charge : 1600 - 50
  • Intervalle entre deux éclairs : 0,3 - 8 sec.
  • Computer : Braun 2000 Vario Computer
  • Diaphragmes d'utilisation du computeur (21 DIN / 100 ASA) : 4-8-16
  • Champs de fonctionnement automatique : 0,8 - 10 m / 0,5 - 5 m / 3,5 - 2,5 m
  • Témoin de contrôle de portée du computer : Oui
  • Durée de l'éclair : 1/600 - 1/25.000 sec.
  • Reflecteur orientable jusqu'à 90°
  • Angle d'éclairage Horizontal x Vertical : 58 x 50°
  • Angle d'éclairage Diagonal : 68°
  • Temps de charge des accus : 1 heure
  • Température de couleur : 5600 K
  • Synchronisation : Directe et fil
  • Alimentation : Accu NC
  • Prix moyen en 1975 : 850 FF

Autres flashes électroniques Braun :

Flash Electronique Braun 42 VC

Rubrique Ancien flash > Début 1970s > Ancien flash Braun
Caractéristiques du flash électronique Braun 42 VC
  • Nombre guide pour 21 DIN / 100 ASA : 42
  • Nombre guide pour 18 DIN / 50 ASA : 30
  • Nombre d'éclairs par charge : 2400 - 45
  • Intervalle entre deux éclairs : 0,3 - 6 sec.
  • Computer : Braun 2000 Vario Computer
  • Diaphragmes d'utilisation du computeur (21 DIN / 100 ASA) : 4-8-16
  • Champs de fonctionnement automatique : 1,2 - 10,7 m / 0,5 - 5,35 m / 0,35 - 2,1 m
  • Témoin de contrôle de portée du computer : Oui
  • Durée de l'éclair : 1/500 - 1/45.000 sec.
  • Reflecteur orientable jusqu'à 90°
  • Angle d'éclairage Horizontal x Vertical : 58 x 50°
  • Angle d'éclairage Diagonal : 68°
  • Temps de charge des accus : 4h30
  • Température de couleur : 5600 K
  • Synchronisation : Directe et fil
  • Alimentation : Accu NC
  • Prix moyen en 1975 : 740 FF

Autres flashes électroniques Braun :

Flash Electronique Braun 34 VC

Rubrique Ancien flash > Début 1970s > Ancien flash Braun
Caractéristiques du flash électronique Braun 34 VC
  • Nombre guide pour 21 DIN / 100 ASA : 34
  • Nombre guide pour 18 DIN / 50 ASA : 24
  • Nombre d'éclairs par charge : 1500 - 45
  • Intervalle entre deux éclairs : 0,3 - 8 sec.
  • Computer : Braun 2000 Vario Computer
  • Diaphragmes d'utilisation du computeur (21 DIN / 100 ASA) : 4-8-16
  • Champs de fonctionnement automatique : 1,2 - 8,5 m / 0,5 - 4,25 m / 0,35 - 2,1 m
  • Témoin de contrôle de portée du computer : Oui
  • Durée de l'éclair : 1/400 - 1/25.000 sec.
  • Réflecteur orientable jusqu'à 90°
  • Angle d'éclairage Horizontal x Vertical : 55 x 50°
  • Angle d'éclairage Diagonal : 62°
  • Température de couleur : 5600 K
  • Synchronisation : Directe et fil
  • Alimentation : Accu NC
  • Temps de charge des accus : 4h30
  • Prix moyen en 1975 : 660 FF

Autres flashes électroniques Braun :

Flash Electronique Braun 28 BVC

Rubrique Ancien flash > Début 1970s > Ancien flash Braun
Ce flash est, au milieu des années 1970, le milieu de gamme des flashes Braun portables, en terme de caractéristiques et de prix. Il se situe donc, aux deux extrêmités de la gamme, entre le 23 B (185 FF) et le 40 VCR (850 FF). Du point de vue des caractéristiques, comme les flashes plus avancés 34 VC, 42 VC et 40 VCR, il bénéficie de la technologie Braun 2000 Vario Computer alors que les 23 B, 23 BC et 28 BC n'en sont pas dotés. C'est le flash le moins cher de la gamme bénéficiant de cette technologie. Et comme les flashes plus avancés, l'intervalle entre deux éclairs peut être plus bref. Mais contrairememnt aux flashes plus avancés, le 28 BVC est alimenté avec des piles et non d'accus nickel-cadmium qui offrent une plus longue autonomie. Il n'est pas doté non plus de réflecteur orientable mais est le flash le moins cher de la gamme de l'époque doté d'un témoin de contrôle de portée du computer. Mais, plus fondamentalement, son nombre guide est plus proche du bas que du haut de la gamme. Au total, si l'on peut parler d'un milieu de gamme, les caractéristiques comparatives le rendent tout de même plus proche des autres appareils meilleurs marché que des flashes plus avancés.
On note que, comme d'autres fabricants, Braun offre aux photographes amateurs une gamme de flashes électroniques portables qui du point de vue qualité/prix leur donne le choix. Le fabriquant pouvant ainsi atteindre différents segments du marché avec tout de même le soucis de viser le grand public avec des prix raisonnables. Ces prix sont bien echelonnés, sans abus, me semble-t-il, en fonction de la qualité technique offerte.
Caractéristiques du flash électronique Braun 28 BVC
  • Nombre guide pour 21 DIN / 100 ASA : 28
  • Nombre guide pour 18 DIN / 50 ASA : 20
  • Nombre d'éclairs par charge : 3000 - 140 (*)
  • Intervalle entre deux éclairs : 0,3 - 7 sec. (*)
  • Computer : Braun 2000 Vario Computer
  • Diaphragmes d'utilisation du computeur (21 DIN / 100 ASA) : 5,6-11
  • Champs de fonctionnement automatique à 100 ASA : 0,6 - 5 m
  • Champs de fonctionnement automatique à 50 ASA : 0,4 - 2,5 mètres
  • Témoin de contrôle de portée du computer : Oui
  • Durée de l'éclair : 1/1600 - 1/30.000 sec.
  • Angle d'éclairage Horizontal x Vertical : 55 x 50°
  • Angle d'éclairage Diagonal : 62°
  • Température de couleur : 5600 K
  • Synchronisation : Directe et fil
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V - (*) Spécifications avec piles alcalino-manganèse
  • Prix moyen en 1975 : 375 FF

Autres flashes électroniques Braun :

Flash Electronique Braun 28 BC

Rubrique Ancien flash > Début 1970s > Ancien flash Braun
Caractéristiques du flash électronique Braun 28 BC
  • Nombre guide pour 21 DIN / 100 ASA : 28
  • Nombre guide pour 18 DIN / 50 ASA : 20
  • Nombre d'éclairs par charge : 140 (*)
  • Intervalle entre deux éclairs : 7 sec. (*)
  • Computer normal (pas de Vario Computer)
  • Diaphragmes d'utilisation du computeur (21 DIN / 100 ASA) : 5,6-11
  • Champs du dosage automatique de la lumière par computer : 0,6 - 5 m / 0,4 - 2,5 mètres
  • Témoin de contrôle de portée du computer : Non
  • Durée de l'éclair : 1/1600 - 1/40.000 sec.
  • Réflecteur orientable : Non
  • Angle d'éclairage Horizontal x Vertical : 55 x 50°
  • Angle d'éclairage Diagonal : 62°
  • Température de couleur : 5600 K
  • Synchronisation : Directe et fil
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V - (*) Spécifications avec piles alcalino-manganèse
  • Prix moyen en 1975 : 330 FF

Autres flashes électroniques Braun :

Flash Electronique Braun 23 BC

Rubrique Ancien flash > Ancien flash Braun > Début 1970s
Caractéristiques du flash électronique Braun 23 BC
  • Nombre guide pour 21 DIN / 100 ASA : 23
  • Nombre guide pour 18 DIN / 50 ASA : 16
  • Nombre d'éclairs par charge : 250
  • Intervalle entre deux éclairs : 5 sec.
  • Computer normal (pas de Vario Computer)
  • Diaphragmes d'utilisation du computeur (21 DIN / 100 ASA) : 5,6
  • Champs du dosage automatique de la lumière par computer : 0,5 - 4 mètres
  • Témoin de contrôle de portée du computer : Non
  • Durée de l'éclair : 1/1500 - 1/30.000 sec.
  • Reflecteur orientable : Non
  • Angle d'éclairage Horizontal x Vertical : 52 x 50°
  • Angle d'éclairage Diagonal : 60°
  • Température de couleur : 5600 K
  • Synchronisation : Directe et fil
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V
  • Prix moyen en 1975 : 285 FF

Autres flashes électroniques Braun :

Flash Electronique Braun 23 B

Rubrique Ancien flash > Ancien flash Braun > Début 1970s
Caractéristiques du flash électronique Braun 23 B
  • Nombre guide pour 21 DIN / 100 ASA : 23
  • Nombre guide pour 18 DIN / 50 ASA : 16
  • Nombre d'éclairs par charge : 250
  • Intervalle entre deux éclairs : 5 sec.
  • Computer : Sans computer
  • Durée de l'éclair : 1/1500 sec.
  • Reflecteur orientable : Non
  • Angle d'éclairage Horizontal x Vertical : 52 x 50°
  • Angle d'éclairage Diagonal : 60°
  • Température de couleur : 5600 K
  • Synchronisation : Directe et fil
  • Alimentation : 4 piles 1,5 V
  • Prix moyen en 1975 : 185 FF

Autres flashes électroniques Braun :

April 26, 2009

Cyrille Bernon Photographies de mariages

Cyrille Bernon a découvert une nouvelle façon de faire de la photo de mariage en se promenant aux Etats-Unis. Il s’aperçoit alors, que la sensibilité y est plus forte, le photographe moins intrusif lors des prises de vue. Finies les poses interminables ! C’est avec finesse et discrétion que Cyrille vous accompagnera tout au long de votre journée de mariage. Il se fond dans la masse des invités et vous surprend avec discrétion dans un moment de joie, de rire, de discussion. Il est partout et nulle part à la fois. Il capte toutes les émotions de vos invités et fige chaque ambiance de la journée ; toutes celles que vous manquez, et oui c’est vous la star de la journée, vous ne pensiez pas être tranquille tout de même ! Par la suite, grâce à ses compétenses d’infographiste, Cyrille met en page vos photos sur un livre qui vous suivra toute votre vie. C’est en effet un livre et non pas un album, car ce poète raconte votre mariage en photo et donne une âme à cette journée. Vous découvrirez des moments magiques, et redécouvrirez certains instants vécus. Retrouvez Cyrille Bernon sur : alpes-mariage.com
____________________________________________________________
Vous êtes photographe ? Pourquoi ne pas vendre vos photos avec une agence renomée, implanté au niveau international ? FOTOLIA Pour les photographes amateurs, semi-pro et pro, tout est gratuit (le site percevra une commission sur vos ventes). Vous pouvez placer autant de photos que vous le souhaitez sur Fotolia, mais elles doivent répondre à leurs critères de sélection des photos proposées à la vente.
_________________________________________________________

April 25, 2009

Canon PIXMA Pro9500 Mark II TIPA Award 2009

Best Expert Photo Printer in 2009: Canon PIXMA Pro9500 Mark II
The TIPA panel were impressed with the PIXMA Pro9500 Mark II, as it enables gallery-quality imaging: “(it) uses a 10-colour pigment based single ink system, including matte black and photo black. This allows photographers to print on gloss and matte media with exceptional colour accuracy and gamut, without the need for swapping ink tanks.” The addition of 16-bits per channel print capability offers exceptionally smooth tonal gradations in both colour and monochrome photo prints of up to A3+ or 14” wide.

5 TIPA Awards 2009 for Canon

(c) 2009 - TIPA
Canon has won five awards from the Technical Image Press Association (TIPA) – Europe’s leading photo and imaging press association.
The TIPA voting panel, which meets annually to select the best photo and imaging products of the year, selected the Canon EOS 5D Mark II as “Best D-SLR Expert in 2009”, the Canon PowerShot G10 as the “Best Expert Compact in 2009” and the “Best Professional Lens in 2009” award went to the Canon TS-E 17mm f/4L. Additionally, the Canon PIXMA Pro9500 Mark II won “Best Expert Photo Printer in 2009” and the Canon LEGRIA HF S10 took the “Best Expert HD Camcorder in 2009” prize.
Winning 5 TIPA awards, as well as exceeding last year’s success, is an outstanding achievement for Canon and confirms our leadership in the imaging market,” said Rainer Fuehres, Head of Canon Consumer Imaging, Canon Europe. “To be presented with these awards, from an independent body as prestigious as TIPA, is an important accolade and recognises our commitment to and passion for the power of image.”
Canon EOS 5D Mark II TIPA Award 2009

April 22, 2009

Film Kodak Tri-X 400 pro

Rubrique : Film argentique > Film argentique Noir et Blanc > Film argentique Noir et Blanc Kodak > Film argentique Noir et Blanc Kodak Professionnel
  • Formats : - Bobine 120 - Cartouche 135 - Bandes 35 mm - Plan-films
  • Utilisations et caractéristiques principales telles que présentées par Kodak en mai 1998 : • Utilisations principales : Reportage - Photo journalisme - Portrait • Grande souplesse d'emploi et qualité des images obtenues rendent son emploi pratiquement universel • Grain fin
  • Produits utilisables pour le traitement du film : Kodak T-MAX, T-MAX RS, XTOL, DURAFLO RT, DK 50, D-76, HC 110, MICRODOL-X Pro [Données de 1998]

Source : (c) Kodak, mai 1998 – Cette pellicule a connue des améliorations par la suite. Cette fiche sera complétée avec de plus amples informations.

Gamme des films Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 : Film Kodak Plus-X 125 pro Film Kodak Tri-X 400 pro Film Kodak Ektapan 100 ISO Film Kodak T-Max T 400 CN Film Kodak T-Max 100 pro Film Kodak T-Max 400 pro Film Kodak T-Max P3200 Film Kodak Technical Pan film 16 - 200 ISO Film Kodak Recording 1000 ISO Film Kodak High Speed Infrared 80 ISO Film Kodak Eastman Motion Picture Film 5302 Film Kodak Duplicating SO-132 Film Kodak Professional copy 4125 Film Kodak Ektagraphic HC slide film

Film Kodak Plus-X 125 pro

Rubrique : Film argentique > Film argentique Noir et Blanc > Film argentique Noir et Blanc Kodak > Film argentique Noir et Blanc Kodak Professionnel

  • Formats : - Bobine 120 - Cartouche 135 - Bandes 35 mm
  • Utilisations et caractéristiques principales telles que présentées par Kodak en mai 1998 : - Utilisations principales : Reportage - Portrait - Précision - Film à haut pouvoir résolvant permettant d'effectuer de grands rapports d'agrandissement grâce à son contraste moyen - Grande latitude d'exposition - Grain très fin
  • Produits utilisables pour le traitement du film : Kodak T-MAX, T-MAX RS, XTOL, D-76, HC-110, MICRODOL-X Pro [Données de 1998]

Source : (c) Kodak, mai 1998 – Cette pellicule a connue des améliorations par la suite. Cette fiche sera complétée avec de plus amples informations.

Gamme des films Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 : Film Kodak Plus-X 125 pro Film Kodak Tri-X 400 pro Film Kodak Ektapan 100 ISO Film Kodak T-Max T 400 CN Film Kodak T-Max 100 pro Film Kodak T-Max 400 pro Film Kodak T-Max P3200 Film Kodak Technical Pan film 16 - 200 ISO Film Kodak Recording 1000 ISO Film Kodak High Speed Infrared 80 ISO Film Kodak Eastman Motion Picture Film 5302 Film Kodak Duplicating SO-132 Film Kodak Professional copy 4125 Film Kodak Ektagraphic HC slide film

Objectif Canon 50 mm f/1,4 USM

Caractéristiques techniques du Canon 50 mm f/1,4 USM
  • Construction optique : 7 lentilles en 6 groupes
  • Diaphragme : 8 lamelles
  • Ouverture minimale : F22
  • Angle de prise de vue : 46°
  • Distance de mise au point minimale : 45 cm
  • Grandissement maximum : x 0,15
  • Diamètre de filtre : 58 mm
  • Dimensions (diamètre x longueur) : 73,8 x 50,5 mm
  • Poids : 290 g
Autre message : Objectif Canon 50 mm f/1,2L USM

April 21, 2009

Objectif Canon 50 mm f/1,2L USM

Caractéristiques techniques - Objectif Canon 50 mm f/1,2L USM
  • Construction optique : 8 lentilles en 6 groupes
  • Diaphragme : 8 lamelles
  • Ouverture minimale : F16
  • Angle de prise de vue : 46°
  • Mise au point minimale : 45 cm
  • Grandissement maximum : x 0,15
  • Diamètre de filtre : 72 mm
  • Dimensions (diamètre x longueur) : 85,8 x 65,5 mm
  • Poids : 590 g
  • RUBRIQUE CAMESCOPES NUMERIQUES

    Liens vers les messages du blog consacrés à la vidéo numérique Call For Stock Video Submissions Service gratuit de mise en vente de vos vidéos sur internet Camescope Canon Legria HF S100 Présentation du caméscope Qu'est-ce que le Freecording ? Présentation - Définition Camescopes Canon Gamme Legria Nouvelle Gamme de camescopes Canon Camescope Praktica DVC 5.2 FHD Caractéristiques du camescope Camescope Praktica DVC 5.1 HD Caractéristiques du camescope Praktica HD 1080P DVC 5.4 FHD Caractéristiques du camescope Kodak SDHC Video Memory Cards Présentation de la carte mémoire vidéo Kodak SDHC Kodak Zx1 Pocket Video Camera Caractéristiques du camescope Espace couleurs TV HD - Explications techniques Définition et explications Rafale photo - Explications techniques Définition et explication Double enregistrement - Explications techniques Définition et explication Mode Snapshot (instantané vidéo) - Explications te... Définition et explication Mode Pré-enregistrement - Explications techniques Définition et explication Technologie de détection de visages - Explications... Définition et explication Processeur DIGIC DV III - Explications techniques Présentation et explication Stabilisateur d’image optique à large plage de fré... Présentation et explication AF instantané - Explications techniques Définition et explication Capteur Canon CMOS Full HD - Explications techniqu... Présentation et explication Système vidéo Canon HD - Explications techniques Présentation et explications The Little Digital Video Book Second Edition Rubrique Livres Service podcast vidéo Canon Image Gateway au Japon... Actualité Internationale Canon Nikon D90 et mode vidéo Les reflex numériques se mettent à la vidéo Sony Prix EISA 2006-2007 Sony HDV HDR-HC3E - Prix EISA 2006-2007

    April 20, 2009

    Edward Silhol, New World Heroes at WM Gallery

    (c) 2009 - WM Gallery / Edward Silhol - Courtesy WM Gallery

    Gallery Wanda Michalak - Amsterdam - presents new works by Paris-based photographer EDWARD SILHOL. In the series NEW WORLD HEROES, Edward Silhol demonstrates his continuing interest in the beauty of the human form, universal characteristics, and finding the permanent in the ephemeral. The photographs of Edward Silhol have a unique ability to simultaneously present various sets of binary opposites: silence and noise, stillness and motion, deep darkness and intense light. Taken during a series of performances in Paris, these works emanate the sensations of the events, and all their accompanying sights and sounds. There remains a timelessness to Edward Silhol’s photos, as he captures the core essence of the performers – the archetypal traits that transcend time and place. Utilizing a traditional film camera and advanced developing techniques, Edward Silhol becomes something of a painter in his darkroom. A deliberate grainy texture gives the effect of chiaroscuro, while images in high black-and-white contrast produce a reductivist take on the human form. Edward Silhol also experiments with colour: neon hues are reminiscent of ’80s rap, heat-sensitive cameras, and forensic blacklights all at once. This fauve palette coupled with the artist’s traditional use of film and pictorialist inspirations, results in yet another dualism: the new and the old. Edward Silhol’s practice thus resonates with both the traditional and the contemporary, giving his pictures a timeless quality. EDWARD SILHOL is based in Paris. His works are represented in France by Galerie Seine 51. He has exhibited in group shows in France (Galerie Xavie Sequier, Zen Factory, Heart Gallery, 396 rue Saint Honoré), Belgium (Fernelmont Contemporary) and in Canada (University of Toronto). EDWARD SILHOL NEW WORLD HEROES PHOTOGRAPHIC WORKS April 18 - May 23, 2009 GALLERY WANDA MICHALAK Elandsgracht 35 1016 TN Amsterdam, NL

    April 19, 2009

    Papier Photo Kodak Kodabrome II RC

    Rubrique : Papier pour développement argentique > Papier pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak professionnel pour développement argentique en Noir et Blanc
    • Surfaces : - Brillante (F) - Semi-mate (N)
    • Conditionnement : - Feuilles de 8,9 x 12,7 cm à 30,5 x 40,6 cm. - Rouleaux de 101,6 cm x 30,50 m
    • Caractéristiques principales, en bref : - Papier pour grandes séries (photographie industrielle, médicale, scientifique, scolaire...) - 4 grades sont disponibles : 1 = doux 2 = normal 3 = contraste 4 = extra-contraste
    • Produit Kodak utilisable pour le traitement : - Kodak Polymax - Kodak Dektol Pro - Polymax RT
    • Eclairage lors du traitement : Ecran Kodak OC (ambre clair) avec lampe de 25 W ou Ecran autre marque équivalent
    Source : © Kodak, mai 1998
    Gamme des papiers Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 : Papier Photo Kodak Kodabrome II RC Papier Photo Kodak Panalure Select RC Papier Photo Kodak Ektamax Papier Photo Kodak Polymax II RC Papier Photo Kodak Polymax Fine Art Papier Photo Kodak Ektalure

    Papier Kodak Panalure Select RC

    Rubrique : Papier pour développement argentique > Papier pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak professionnel pour développement argentique en Noir et Blanc
    • Surface : Brillante (F)
    • Conditionnement : Feuilles de 12,7 x 17,8 cm
    • Caractéristiques principales, en bref : - Permet de tirer en noir et blanc des négatifs couleur - Papier panchromatique présenté en 2 grades de contrastes : M pour les tirages des négatifs de contraste moyen et H pour les faibles contrastes. - Bonne définition et "reproduction améliorée" des échelles de valeurs
    • Produit Kodak utilisable pour le traitement : Kodak Polymax Kodak Dektol Pro
    • Obscurité totale lors du traitement ou filtre de sécurité Kodak 13 ou filtre autre marque équivalent
      Source : © Kodak, mai 1998
      Gamme des papiers Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 : Papier Kodak Ektalure Papier Kodak Polymax Fine Art Papier Kodak Polymax II RC Papier Kodak Ektamax Papier Kodak Panalure Select RC Papier Kodak Kodabrome II RC

    Papier Photo Kodak Ektamax

    Rubrique : Papier pour développement argentique > Papier pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak professionnel pour développement argentique en Noir et Blanc

    • Surface : Brillante (F)
    • Conditionnement : Feuilles de 12,7 x 17,8 cm à 40,6 x 50,8 cm Rouleaux : de 10,2 ??? à 30,5 cm x 83,80 m
    • Caractéristiques principales, en bref : • Tirages noir et blanc à partir de négatifs couleur et noir et blanc • Papier couleur sur base RC
    • Produit Kodak utilisable pour le traitement : Ektacolor RA
    • Obscurité totale lors du traitement
      Source : (c) Kodak, mai 1998
      Gamme des papiers Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 : Papier Kodak Ektalure Papier Kodak Polymax Fine Art Papier Kodak Polymax II RC Papier Kodak Ektamax Papier Kodak Panalure Select RC Papier Kodak Kodabrome II RC

    Papier photo Kodak Polymax II RC

    Rubrique : Papier pour développement argentique > Papier pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak professionnel pour développement argentique en Noir et Blanc
    • Surfaces : - Brillante (F) - Semi-mate (N) - Lustrée (E)
    • Conditionnement : - Feuilles de 8,9 x 12,7 cm à 50,8 x 61 cm - Rouleaux de 7,6 cm x 175 m à 106,7 cm x 30,50 m
    • Caractéristiques principales, en bref : - Papier optimisé pour la reproduction des valeurs - Large gamme de contrastes. Kodak note, en mai 1998, qu'il s'agit de la "gamme de contrastes la plus étendue actuellement sur le marché"
    • Produit Kodak utilisable pour le traitement : - Kodak Polymax - Kodak Dektol Pro - Polymax RT
    • Eclairage lors du traitement : Ecran Kodak OC (ambre léger) avec lampe de 15 W ou Ecran autre marque équivalent
      Source : © Kodak, mai 1998
      Gamme des papiers Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 : Papier Kodak Ektalure Papier Kodak Polymax Fine Art Papier Kodak Polymax II RC Papier Kodak Ektamax Papier Kodak Panalure Select RC Papier Kodak Kodabrome II RC

    Papier Kodak Polymax Fine Art

    Rubrique : Papier pour développement argentique > Papier pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak professionnel pour développement argentique en Noir et Blanc

    • Surfaces : - Brillante (F) - Semi-mate (N - Crème (C)
    • Conditionnement : Feuilles de 12,7 x 17,8 cm à 50,8 x 61 cm
    • Caractéristiques principales, en bref : - Tirages d'exposition ou d'illustration - Papier baryté à contraste sélectif
    • Produit Kodak utilisable pour le traitement : - Kodak Polymax - Kodak Dektol Pro
    • Eclairage lors du traitement : Ecran Kodak OC (ambre clair) avec lampe de 15 W ou Ecran autre marque équivalent
    Source : © Kodak, mai 1998
    Gamme des papiers Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 : Papier Kodak Ektalure Papier Kodak Polymax Fine Art Papier Kodak Polymax II RC Papier Kodak Ektamax Papier Kodak Panalure Select RC Papier Kodak Kodabrome II RC

    Papier Photo Kodak Ektalure

    Rubrique : Papier pour développement argentique > Papier pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak pour développement argentique en Noir et Blanc > Papier Kodak professionnel pour développement argentique en Noir et Blanc

    • Surface : Lustrée (G)
    • Conditionnement : - Feuilles 28 x 35,5 cm - Feuilles 40,6 x 50,8 cm - Feuilles 50,8 x 60,9 cm
    • Caractéristiques principales, en bref : - Tirages d'exposition - Papier Baryté, contraste unique - Ton chaud. - Support épais
    • Produit Kodak utilisable pour le traitement : - Kodak Polymax - Kodak Dektol Pro
    • Eclairage lors du traitement : Ecran Kodak OC (ambre clair) avec lampe de 15 W ou Ecran autre marque équivalent

    Source : © Kodak, mai 1998.

    Gamme des papiers Kodak Professionnel Noir et Blanc en mai 1998 :

    Grenzgänge zwischen Kunst und Design

    Einladungen mit Titeln wie "Design meets Art" überschwemmen seit einigen Jahren die Schreibtische von Kunstliebhabern, Designsammlern, Kuratoren und Kritikern. Die Protagonisten der annoncierten Ausstellungen werden als "Wanderer zwischen den Welten" beschrieben oder mit ähnlich pathetischen Bezeichnungen geadelt. Für ein Ausstellungshaus wie das NRW-Forum Kultur und Wirtschaft, das sich in seinem Programm eben solchen "Grenzgängen" verschrieben hat, muss das Zusammengehen von Design und Kunst beinahe notwendigerweise von Interesse sein. Ist es doch Teil jener "Konvergenz", die wir immer wieder in unseren Ausstellungen beschreiben.

    Wo verläuft die Grenze zwischen Kunst und Design? Eine Antwort kommt von Charles Eames, dem einflussreichsten Designer des 20. Jahrhunderts: "Design is an expression of purpose," sagte er. "It may (if it is good enough) later be judged as art." Die Antwort aktueller, junger Gestalter fällt pragmatischer aus: „Eine klare Grenze zwischen Produktdesign und Kunst gibt es doch heutzutage gar nicht mehr“, erklärt etwa der spanische Designer Jaime Hayon.

    Die vorerst letzte Antwort auf die Frage gibt der neue Begriff der „design-art“. Künstler, die darunter subsumiert werden, untersuchen die wechselhaften Funktionen der Skulptur und unterlaufen dabei – wie Franz West und andere – die Grenzen zwischen Kunst und Design, dem "freien" und dem "angewandten" Schaffen, indem sie Mischformen aus beiden Bereichen entstehen lassen. Im Gegenzug entdecken Gestalter wie Ron Arad oder Marc Newson in immer stärkerem Maße die skulpturalen Qualitäten des Designs. Sie entfernen sich von einer Grundbedingtheit des Designs – nämlich seiner Funktionalität – und von der inhärenten Möglichkeit einer beliebig großen Reproduzierbarkeit. Stattdessen schaffen sie Einzelstücke oder kleine Editionen. Die Grenzen zwischen den „fine arts“ und den „decorative arts“ verschwimmen.

    In der Ausstellung „U.F.O. – Grenzgänge zwischen Kunst und Design“ im NRW-Forum Kultur und Wirtschaft werden die Kunst- und Designobjekte wertfrei nebeneinander präsentiert. Das „Unbekannte Flugobjekt“, das hinter der Abkürzung im Titel steht, bezeichnet Phänomene, die im Moment ihrer Beobachtung nicht eindeutig identifiziert werden können. Und so wie UFOs unsere Fantasie anregen, sollen die Austellungsobjekte den Besucher inspirieren, die Verbindungen zwischen Kunst und Design zu erkunden. So denkt er angesichts einer Glocke des Designers Marcel Wanders möglicherweise an ein Kunstobjekt von Jeff Koons, und vor den Objekten des Künstlers Richard Prince an die Möbelentwürfe des Gestalters Jean Prouvé.

    Zu den Künstlern/Designern in der Ausstellung zählen David Adjaye – Ron Arad – Richard Artschwager – Ronan + Erwan Bouroulle – Fernando + Humberto Campana – Hussein Chalayan – Frédéric Dedelly – Martino Gamper – Liam Gillick – Johanna Grawunder –Konstantin Grcic – Zaha Hadid – Studio Job – Donald Judd – Mona Hatoum – Arik Levy – Ross Lovegrove – Marc Newson – Tom Price – Richard Prince – Rolf Sachs – Tejo Remi – Ettore Sottsass – Haim Steinbach – Kram/Weisshaar – Marcel Wanders – Franz West – Andrea Zittel – Jorge Pardo. Viele der ausgestellten Arbeiten zählen zu den Kultobjekten des Design, wie etwa Marc Newsons "Lockheed Lounge", andere werden gerade erst produziert, beispielsweise die Objekte von Ron Arad, oder sind zuvor noch nicht in Deutschland gezeigt worden wie die Möbelobjekte des bildenden Künstlers Richard Prince.

    U.F.O. - Grenzgänge zwischen Kunst und Design - 23.5. – 5.7.2009 - NRW-Forum Kultur und Wirtschaft - Ehrenhof 2, 40479 Düsseldorf - http://www.nrw-forum.de/ - Die Ausstellung wird mit großzügiger Unterstützung des Ministerpräsidenten des Landes Nordrhein-Westfalen, von Raumkonzepte Klode und ERCO realisiert. Medienpartner sind das Design-Magazin FRAME und die Design-PlatformStylepark.Zur Ausstellung erscheint ein Katalog mit Abbildungen aller gezeigten Objekte.

    Boundaries between Art and Design

     

    U.F.O.

     

    Blurring the Boundaries Between

     

    Art and Design

     

    Where does design end and art begin ? Charles Eames, the most influential designer of the mid-twentieth century, said that ‘design is an expression of purpose. It may (if it is good enough) later be judged as art.’ Contemporary young designers see the matter more pragmatically. According to the Spanish designer Jaime Hayon, ‘there is no longer a clear border between product design and art.’ The most recent answer to this question is inherent in the new phrase ‘design-art’.

    Artists like Franz West and others investigate the changing functions of sculpture and in so doing dissolve the borders between art and design, between ‘free’ and ‘applied’ creation, by allowing hybrids from other areas to develop. In the field of design, on the other hand, designers like Ron Arad or Marc Newson are increasingly discovering the sculptural qualities of design. They are distancing themselves from a conditionality of design - namely its function and the inherent possibility of reproducing something any number of times - and are creating unique items or small editions. The borders between ‘fine’ and ‘decorative’ art is becoming more blurred.

    This exhibition is not about photography but this subject is very interesting for all kind of art including photography : where is the boundary including or not a photographs as fine art photography ?

    The artists/designers featuring in this exhibition include David Adjaye - Ron Arad - Richard Artschwager - Ronan + Erwan Bouroulle - Fernando + Humberto Campana - Hussein Chalayan - Frédéric Dedelly - Martino Gamper - Liam Gillick - Johanna Grawunder - Konstantin Grcic - Zaha Hadid – Studio Job – Donald Judd - Mona Hatoum - Arik Levy - Ross Lovegrove - Marc Newson – Tom Price - Richard Prince - Rolf Sachs - Tejo Remi - Ettore Sottsass - Haim Steinbach – Kram / Weisshaar - Marcel Wanders - Franz West - Andrea Zittel - Jorge Pardo.

     

     

    Ron ARAD, Novoid 1, 2006
    © Gabrielle Ammann, designer's gallery, Köln

    Richard ARTSCHWAGER, Chair, 1965 – 2000
    © Monika Sprüth Philomene Magers, Berlin/London,
    VG Bild-Kunst Bonn, 2009

    Fernando and Humberto CAMPANA, Banquete Chair, 2002
    © Albion Gallery, London

    Martino GAMPER, A 100 Chairs in 100 Days, 2007
    © Nilufar Gallery, Mailand, Martino Gamper, London

     

    Konsantin GRCIC, Missing Object, 2004
    © Konstantin Grcic, München


    Ross LOVEGROVE, Long Liquid Bench, 2007
    © Ross Lovegrove studio, London

    Marc NEWSON, Lockheed Lounge, 1986
    © Marc Newson Ltd., Foto: Thomas Dix



    Richard PRINCE, Installationsansicht der Ausstellung in der
    Galerie Patrick Seguin (23.10 - 29.11.2008)
    © Gagosian Gallery, New York

     


    Tejo REMY, Chest of Drawers "You Can't Lay Down Your Memory", 1991
    © Tejo Remy & Droog Design, Amsterdam




    Ettore SOTTSASS, Altar: For the Sacrifice of My Solitude
    (Before It is Desecrated by the Deciet of Politics), 1969
    © Sammlung Ernest Mourmans, Maastricht




    Marcel WANDERS, Bella Bettina, 2007
    © Marcel Wanders



    Franz WEST, Sitzskulptur, 2004
    © Galerie Eva Presenhuber, Zürich


    UFO: Blurring the boundaries between art and design - May 23-July 5, 2009

    NRW-Forum Kultur und Wirtschaft -

    Ehrenhof 2, 40479 Düsseldorf – Deutchland - http://www.nrw-forum.de/ - Opening hours: Tuesday to Sunday: 11.00 am–8.00 p.m. Friday: 11.00 am–12 pm -

    Supported by the Prime minister of Northrhine-Westfalia, sponsered by Raumkonzepte Klode and ERCO, Mediapartners are design magazine FRAME and design platform Stylepark. (c) All rights reserved.

    April 18, 2009

    Alison Rossiter Photographs Exhibition - Stephen Bulger Gallery

    The Stephen Bulger Gallery, in Toronto, announce "Lament", an exhibition of new work by Alison Rossiter that pays homage to the disappearing materials of analogue photography.
    In the project, "Lament", Alison Rossiter creates photographic objects that rely on the intrinsic qualities of expired papers. She collects expired photo papers from throughout the 20th Century and processes them to reveal the years of extemporaneous exposure, moisture, humidity, and physical disruptions that have created latent imagery. The remarkable images she produces are silver abstractions and illusions, which come from coaxing these silver gelatin papers to completion.
    The artist writes "Five years ago, I thought that I could no longer buy sheet film for a 5 x 7 camera. Fortunately, I was mistaken, but my momentary panic prompted a massive search for discontinued gelatin silver materials. Photography, as I know it, is disappearing." This project would have been unimaginable just some two decades ago when graded gelatin silver papers of every variety were still widely available and the norm. Considering the digital advances in photography, the work speaks to the materials of the medium and makes one aware of the subtlety and variety of photographic surfaces that are now a part of our history.
    Alison Rossiter has been making photographs since 1970, and in the past decade has focused her work on the elemental components of the photographic process. Exploring the inherent characteristics of the medium, she works in the darkroom to create photograms of books, light drawings of horses and formal contact prints of sheet film.
    Alison Rossiter's photographs can be found in the collections of the Philadelphia Museum of Art, Pennsylvania; the National Gallery of Canada, Ottawa; the Minneapolis Institute of Art, Minneapolis; the Vancouver Art Gallery, Vancouver; the Museum of Fine Arts, Houston; the Museum of Contemporary Photography, Chicago; the Centre for Creative Photography, Tucson; the Getty Museum, Los Angeles, California; the Edmonton Art Gallery, Edmonton; the Winnipeg Art gallery, Winnipeg; the Canadian Museum of Contemporary Photography, Ottawa; the Canada Council Art Bank, Ottawa, among many others.
    Stephen Bulger Gallery - April 25 - May 23, 2009, Tuesday to Saturday 11am - 6pm - 1026 Queen Street West - Toronto ON - M6J 1H6 - Canada - http://www.bulgergallery.com/

    RUBRIQUE - OBJECTIFS PHOTO


    Liens vers les messages du blog concernant les objectifs des reflex numériques

    Ils sont présentés ici par marques (classées par ordre alphabétique).
    Chaque lien renvoie à une page spécifique aux objectifs de chaque marque. Comme vous pouvez vous en rendre compte, je suis en train de constituer cette base de données...

    J'ai d'autre part commencé à mettre en ligne des données concernant les anciens objectifs des appareils photos argentiques. Je dispose d'une large collection de documentations sur ce sujet...

    Dernière mise à jour : 20.04.2009

    Canon EOS 5D Mark II Prix TIPA 2009

    Le jury TIPA, qui se réunit chaque année pour sélectionner les meilleurs produits de photo et d’image de l’année, a sélectionné le Canon EOS 5D Mark II comme “Meilleur reflex numérique expert en 2009”.
    Doté d’un capteur plein format de 21,1 millions de pixels, le Canon EOS 5D Mark II est le premier EOS offrant des fonctions vidéo Full HD qui permettent d’enregistrer des séquences de haute qualité. Le jury TIPA a défini l’appareil photo en ces termes : “Rapide, fiable et discret, ce reflex numérique expert peut se mesurer, en terme de qualité, aux meilleurs modèles professionnels.” Bien que compact et léger, l’EOS 5D Mark II est équipé d’un nouveau capteur CMOS plein format optimisé et qui, associé au processeur DIGIC 4, garantit une haute qualité d’image à une cadence de 3,9 im./sec.

    April 17, 2009

    Canon TS-E 17 mm Prix TIPA 2009

    (c) 2009, TIPA
    Le jury de la TIPA (Technical Image Press Association), qui se réunit chaque année pour sélectionner les meilleurs produits de photo et d’image de l’année, a décerné à l'objectif Canon TS-E 17 mm f/4L le prix du “Meilleur objectif professionnel en 2009”.
    L’ultra-grand-angle à bascule et décentrement Canon TS-E 17 mm f/4L offre le plus grand angle de champ de tous les objectifs à bascule et décentrement proposés sur le marché et le jury TIPA a été impressionné par sa qualité d’image : “Le Canon TS-E 17mm f/4L… est un choix professionnel incontournable pour la photographie de paysage ou d’architecture” considère ainsi le jury de la TIPA.
    Mise à jour le 29-06-2009

    Canon TS-E 17mm f/4L TIPA Award 2009

    (c) 2009, TIPA
    Best Professional Lens in 2009: Canon TS-E 17mm f/4L
    The tilt and shift Ultra-Wide angle TS-E 17mm f/4L has the widest view angle of any tilt and shift lens on the market and the TIPA judges were impressed with its outstanding image quality: “The Canon TS-E 17mm f/4L […] is the professional choice for architectural or landscape photography.”

    Canon TIPA awards 2009

    (c) 2009 - TIPA


    Canon annonce aujourd’hui qu’il vient de remporter cinq prix décernés par la prestigieuse Technical Image Press Association (TIPA), la principale association de presse de photo et d’image en Europe. Le jury TIPA, qui se réunit chaque année pour sélectionner les meilleurs produits de photo et d’image de l’année, a sélectionné le Canon EOS 5D Mark II comme “Meilleur reflex numérique expert en 2009”, le Canon PowerShot G10 comme “Meilleur compact expert en 2009” et le prix de “Meilleur objectif professionnel en 2009” a été attribué au Canon TS-E 17 mm f/4L. De plus, la Canon PIXMA Pro9500 Mark II a remporté le prix de “Meilleure imprimante photo experte en 2009” et le Canon LEGRIA HF S10 a décroché le prix du “Meilleur caméscope HD expert en 2009”. “Remporter 5 prix TIPA, et dépasser le succès de l’année dernière est une formidable réussite pour Canon et confirme notre position de leader sur le marché de l’image,” explique Rainer Fuehres, Directeur de Canon Communication et Image, Canon Europe. “Recevoir ces cinq prix de la part d’une association indépendante aussi prestigieuse que la TIPA constitue pour nous une importante reconnaissance et valorise notre engagement et notre passion pour la puissance de l’image.”

    Canon EOS 5D Mark II TIPA Award 2009

    The Canon EOS 5D Mark II has won a TIPA Award " Best D-SLR Expert in 2009 "
    Canon’s full frame, 21.1 megapixel EOS 5D Mark II is the first EOS with full High Definition video capability that captures amazing quality footage. TIPA’s panel of judges summarised the camera as: “Fast, reliable and discreet, this ‘expert’ D-SLR challenges in quality the best pro models.” Although compact and lightweight, the EOS 5D Mark II’s newly designed and improved Canon full frame CMOS sensor, along with the DIGIC 4 processor, delivers image quality at 3.9 frames per second.

    April 16, 2009

    Delay for Hita Canon Materials

    Canon announce that they would again delay the construction and start of operation of Hita Canon Materials Inc., a manufacturing base in Hita City, Oita Prefecture.
    Upon establishing Hita Canon Materials in June 2008, original plans had called for construction to begin the following December and operations to commence in September 2009, making use of Canon's latest automated production systems to manufacture highly functional components, which would be supplied to the company's toner cartridge production bases in Japan and overseas.
    This announcement was followed by the collapse of a major U.S. securities firm, triggering a global economic downturn that resulted in a sudden decline in demand growth for toner cartridges, necessitating a revision of earlier production plans. This led to an announcement by Canon in November 2008 stating that the construction and start of operations of Hita Canon Materials would be delayed by approximately six months, with construction to begin in June 2009, and operations to commence in March 2010. However, as the significant decline in demand has continued for longer than expected with no clear indication of when a recovery might be expected, Canon has again decided to delay the construction and start of operation of Hita Canon Materials. With regard to future construction and operation plans, Canon will watch market developments for the time being and announce a revised schedule once the timing has been determined.
    Canon declare that this decision will have no impact on the 152 employees already hired to work at Hita Canon Materials, who are currently undergoing training at Hita Canon Material's parent company, Canon Chemicals Inc., located in Tsukuba City, Ibaraki Prefecture.