Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


January 25, 2005

PQI mPack P800 Portable Multimedia Player

CeBIT 2005 / Hannover, Germany - Power Quotient International (PQI)
The mPack P800 breaks new ground as the first PMP to support the Sony/Philips Digital Interface Format (SPDIF). When linked to a 5.1-Channel Home theater system via optical Toslink port, mPack P800 is able to deliver a crystal clear 5.1 digital surround sound for music and movies. mPack P800 also supports a broader and more inclusive variety of media formats than any other device of its kind, including:
- Video: MPEG 1/2/4, XviD, ASF, AVI, MOD (decoding); MPEG 1 (encoding), with WMV 9 encoding soon available via free firmware upgrade; - Audio: MP3 CBR/VBR, WMA, AC3, AAC, WAV, OGG (decoding); WAV, MP3 (encoding); - Photo: JPEG, GIF, BMP, PNG, RAW Image.
Thanks to mPack P800's TV/DVD recording capability, entertainment lovers can record their favorite DVDs, home videos, and TV programs or sporting events direct from their TV for later playback -- whenever and wherever they want -- on the unit's 3.5-inch, 320 x 240 full-color TFT LCD screen. Live FM radio listening and recording capability is also supported. As a storage/playback platform, mPack P800 enables users to play entertainment from its hard disk drive onto a home TV or theater system. Its USB 2.0 transfer capability not only allows quick download of videos, photos and audio files, but also enables text documents and other files to be easily stored and carried. Movies - PQI's mPack P800 is able to play video files recorded in resolutions higher than 760 x 576 (30 fps) -- the highest among all leading PMPs. The unit's LCD screen provides exceptional, full-color rendition of any kind of visual entertainment. Music - Music lovers can load hours of songs into mPack P800. In addition to MP3s and the many other formats supported, mPack P800 displays available album art on its screen; a built-in EQ enables the user to adjust the sound for normal, jazz, pop, rock, or classic sound environment. The onboard FM tuner makes listening to and recording favorite live FM programs easy. Photos - The mPack P800 also functions as a walking photo gallery. The unit's type II CompactFlash slot lets users mount their CompactFlash card directly into mPack in order to save and view pictures without connecting to a PC. Memory Stick, Secure Digital, MultiMediaCard and SmartMedia cards are supported through an optional 4-in-1 adapter.
Convenience Features - mPack P800 includes two different remote controls -- an in-line wired remote for close-up control, and a wireless infrared remote control for use across the room such as when connected to a home system. The remotes also allow quick navigation of music files, video, and pictures, making it fun and convenient to experience all forms of stored entertainment. PIMS functions of the mPack P800 including a calendar, address book, and clock. The internal microphone allows instant, on-the-fly recording of lectures, business meetings, or verbal notes. mPack P800 even includes a number of entertaining games to make sure users are never bored. Other advanced usability features include a full complement of operational software including full-function audio/visual file browser, a download manager, address book manager, media library, and smart firmware update utility.
Pricing and Availability - PQI's mPack P800 requires 4400 mAh to operate (two permanently-installed 2200 mAh rechargeable Lithium Ion batteries) and comes with 70mW ear bud earphones; AC adaptor with cable; USB 2.0, SPDIF cable, Manual, Quick Guide, CD and A/V cables; infrared and in-line remote controls; daytime carrying bag; and larger travel bag with room for all accessories.
About Power Quotient International Other Posts on PQI Products PQI mTrix Portable Multimedia Player PQI mPack P600 Portable Multimedia Player PQI mPack P400 Portable Multimedia Player

Photo (c) 2005 Power Quotient International - All rights reserved

January 24, 2005

Logiciel Corel Painter IX en francais

De vitesse accrue, cette nouvelle version offre des outils tout indiqués pour les professionnels de l’image, qu’ils travaillent dans les beaux-arts ou qu’ils soient cinématographes, développeurs de jeux vidéo, concepteurs, publicitaires, illustrateurs ou photographes.
Performances et productivité
Corel Painter IX s’enrichit de nouveautés et améliorations qui en optimisent les performances, à commencer par sa vitesse. Les palettes Options de styles, la commande Images/seconde et les raccourcis clavier personnalisables contribuent aussi à réduire le délai d’exécution des travaux.
Créativité
Les artistes bénéficient de nouvelles possibilités créatrices du nouveau système de peinture Huiles de l’artiste. La magnétisation des traits, l’aquarelle numérique et la duplication rapide font découvrir de nouvelles dimensions artistiques.
Compatibilité
Corel Painter IX est compatible avec Adobe Photoshop et accueille toute la gamme de tablettes graphiques Wacom, y compris le stylet Intuos 3, le tout dernier modèle, et optimise la gestion des couleurs.
Prise en main
Corel Painter IX s’accompagne de ressources d’appoint. Du guide d’utilisation dynamique au Guide pratique offrant une série de didacticiels élaborés d’éminents professionnels de l’image, tout est prévu pour démarrer en vitesse et vous faciliter la prise en main.
Début de commercialisation : 21 février 2005 au prix conseillé de 429 € pour la version complète, 199 € pour la mise à jour et 84 € pour la version éducation (hors TVA).
http://www.corel.fr/

January 14, 2005

Robert Mapplethorpe curated by David Hockney


ROBERT MAPPLETHORPE CURATED BY DAVID HOCKNEY
Alison Jacques Gallery, London
January 14 - March 12, 2005

“I made a drawing of Robert and he gave me a Polaroid photograph of a male nude”.
David Hockney in conversation with Charlie Scheips, 2004.

Alison Jacques Gallery in collaboration with Charlie Scheips presents an exhibition of work by Robert Mapplethorpe curated by David Hockney. Mapplethorpe is considered one of the most important photographers of the twentieth century and this is a unique opportunity to discover his work through the eyes of another artist. The pair first met in1970 when Hockney and his assistant Mo McDermott visited Robert Mapplethorpe who was living with the rock musician Patti Smith at the Chelsea Hotel, New York. Hockney went on to be photographed by Mapplethorpe on several occasions including the well known 1976 portrait on New York’s Fire Island with Henry Geldzahler, the renowned curator and cultural commissioner of New York in the 70s.

Highlighting Robert Mapplethorpe's aesthetic sensibility, the controlled balance between light and shadow, balance and symmetry, beauty and obscenity; Hockney takes the viewer on a personal selection of portraits, still lives, flowers and nudes in what is a fresh and previously unseen overview of the photographer’s work to date. The show comprises of around sixty of Mapplethorpe’s photographs taken in the years 1975 – 1988. Many of the images are lesser known and some have never previously been exhibited in London.

The exhibition will feature portraits of leading creative figures in contact with both Mapplethorpe and Hockney. Portraits including artists Keith Haring, Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Ed Ruscha, and Louise Bourgeois will be shown alongside the gay porn star Peter Berlin, writers William Burroughs and Bruce Chatwin, and the poet and rock icon Patti Smith. Hockney has also selected portraits of famous acquaintances including Richard Gere, Lord Snowdon, Yoko Ono, Arnold Schwarzenegger, Marianne Faithful and Iggy Pop as well as art world personalities. These include curator Mario Amaya, who was with Andy Warhol when he was shot in 1968; Sam Wagstaff, Mapplethorpe’s long time partner and one of the pioneering collectors of photography whose extensive collection was sold to the Getty Museum in 1984; and key art dealers such as Robert Fraser, Leo Castelli and Ileana Sonnabend.

During Robert Mapplethorpe’s lifetime he had UK museum shows at the ICA, London (1983) and the National Portrait Gallery (1988). Since his death from AIDS in 1989, museums throughout the world have made his work the subject of numerous exhibitions, including the Hayward Gallery, London (1997). The current show follows on from ‘Mapplethorpe selected by Cindy Sherman’ at Sean Kelly Gallery, New York (2003) and ‘Robert Mapplethorpe curated by Cathy Opie’ at Mark Selwyn Fine Art, Los Angeles (2004).
David Hockney recently published Hockney’s Pictures, a retrospective selection of 45 years of his work. Charlie Scheips, is a freelance curator, editor and cultural historian based in New York City. He writes a weekly column entitled The Art Set for newyorksocialdiary.com. He was the founding director of the Condé Nast Archive.

Alison Jacques Gallery, London 16-18 Berners Street
London W1T 3LN

Next exhibition: Paul Morrison, March 18 - April 23, 2005

Related Post: Robert Mapplethorpe: A Season in Hell, Alison Jacques Gallery, London, 14 October - 21 November, 2009

January 13, 2005

Systemes d’impression couleur multifonction Canon

Fort du succès rencontré avec les iRC 3220N et CLC 3220, Canon présente 2 nouveaux systèmes d’impression couleur multifonction intelligents sur le segment 13/29 ppm : les iRC 2620N et CLC 2620
L’ iRC 2620N s’adresse à tous les services et départements d’entreprise qui impriment chaque jour de larges volumes couleur issus d’applications bureautiques courantes. Le CLC 2620 se destine plus particulièrement aux professionnels de l’impression (CRD et utilisateurs « avertis ») pour des travaux plus spécifiques, arts graphiques et production faible volume.
Les nouveaux systèmes iRC 2620N et CLC 2620
- s’appuient sur les atouts qui font le succès des iRC 3220N et CLC 3220 (qualité d’impression, productivité, accessibilité, fonctions de communication intelligentes ...)
- sont équipés en standard d’une plate-forme JAVA qui leur permettent d’être parfaitement intégrés dans des processus/ applicatifs métiers- proposent deux nouvelles méthodes d’authentification en standard ainsi qu’un kit de sécurisation des envois PDF pour une sécurité et un contrôle renforcé
- offrent de nouvelles connexions qui optimisent la réalisation des documents bureautiques, arts graphique et production de courts tirages couleur.
Des systèmes personalisés grâce à la plate-forme Java et à la technologie MEAP
Développée par Canon, la technologie MEAP (Multifunctional Embedded Application Platform) permet d’intégrer les systèmes d’impression dans les processus/applicatifs métiers des entreprises. L’installation de programmes dédiés, la personnalisation des interfaces utilisateurs, l’implémentation de développements spécifiques simplifient la communication et la transmission des documents. Gain de temps, économie de formation puisque ces programmes puissants sont accessibles très simplement par les utilisateurs, accès identique sur toutes les machines dotées de la technologie MEAP en sont les bénéfices immédiats.
Sécurité et contrôle renforcés
Les iRC 2620N et CLC 2620 disposent en standard de nouvelles méthodes d’authentification. En plus d’un système de gestion des accès à la couleur qui offre à travers la définition de 1000 codes utilisateurs, la possibilité de limiter les copies, impressions et lectures, qu’elles soient couleur ou noir et blanc, deux nouvelles méthodes d’authentification par Login et Mot de Passe, SSO (Single Sign On) et SDL (Simple Device Login) renforcent sécurité, contrôle et maîtrise des coûts. Un nouveau kit de sécurisation des envois permet en outre de protéger les envois des fichiers PDF avec mot de passe.
Des connexions performantes
L’iRC 2620N, véritable multifonction « prêt à imprimer » possède en standard une connexion Canon embarquée. Ce contrôleur d’impression, bénéficiant des 40 Go de disque dur de la machine et de sa mémoire de 1024 Mo est plus particulièrement dédié aux applications bureautiques.
Le CLC 2620 dispose de deux possibilités de connexions.
Le ColorPASS 3220, contrôleur réseau de technologie EFI, dédié aux applications bureautiques étendues et graphiques, offre une puissance de traitement ainsi que des fonctions avancées de gestion de la couleur : calibrage post-RIP de ColorWiseTM, gestion des couleurs nommées avec Spot-On, lissage des dégradés ... très recherchées par les professionnels de la création.
Véritable PostScript3 Adobe pour une garantie d’impression de tous les documents, PCL5e (émulation) pour une homogénéité complète avec tous les systèmes installés, ce contrôleur propose en outre, de nombreuses fonctions avancées telles que l’impression des onglets, la gestion des fonds de page, la gestion de gouttière en mode brochure ...L’interface de pilotage est très conviviale, la Commande WorkStationTM intégrée permet un suivi aisé des travaux : contrôle des tâches, prévisualisation, équilibrage de charges, archivage de fichiers pour réimpression ultérieure ... tandis que les Web Tools autorisent une supervision à distance depuis n’importe quel navigateur web.
Contrôle total des accès à l’impression, filtrage des ports, protection des journaux des tâches, protection contre les attaques MIB, sont d’autre part autant d’éléments qui garantissent une sécurité sans faille.L’acquisition et l’envoi de documents couleur vers e-mail, vers boites aux lettres, vers file d’attente sont disponibles en standard sur le contrôleur et accessibles du poste utilisateur.
Le ColorPASS Z3000 pour CLC 2620, contrôleur réseau de technologie EFI, garantit une puissance de traitement grâce au processeur Intel Pentium IV de 2.4 GHz et à un disque dur de 60 Go. Il gère le management des données variables et assure un contrôle expert des flux d’impression.
Sa puissance de traitement et ses nombreux utilitaires arts graphiques intégrés lui conféreront un usage particulièrement dédié aux Arts Graphiques et à la production de courts tirages couleur.
Les atouts de la série 3220
Une qualité d’impression laser proche d’une finition offset. Une encre polymère à particules sphériques, une fixation sans huile, l’intégration de la technologie propriétaire Canon « Super Smoothing Technology » ainsi qu’un tube de lumière xénon permettant une meilleure stabilité des couleurs au niveau du scan, sont autant d’éléments qui optimisent la qualité d’impression des iRC 2620N et CLC 2620. La résolution d’impression atteint 2400 équivalent x 600 dpi, en 256 couleurs. Les documents couleur affichent un aspect professionnel caractérisé par une finition mate de type « offset ».
Une productivité garantie
Les iRC 2620N et CLC 2620 sont équipés de 4 tambours en ligne. De cette technologie résulte gain de productivité et acceptation de supports variés - dont des forts grammages jusqu’à 253 g/m² - dus à un point d’impact papier unique. Les deux systèmes impriment ainsi aussi vite en couleur qu’en noir et blanc à la vitesse de 32 ppm. Ils offrent d’autre part une vitesse ultra performante en recto verso de 26 ppm.
Leurs 6 sources d’alimentation leur garantissent une grande autonomie papier avec une capacité maximale de 4800 feuilles. Les 4 cassettes universelles de même que l’unité recto verso automatique acceptent les grammages de 64 à 209g/m² et les formats A3+ (305 x 457 mm) et A3 ++ (320 x 450 mm).
Ils disposent en outre de nombreuses fonctions permettant des gains de productivité notoires : scan unique/impression multiple, rotation automatique de l’image, système de compression d’image permettant de convertir les scans dans des PDF restreints et légers facilitant ainsi l’envoi et l’impression ...
Compacité, accessibilité, simplicité d’utilisation
La compacité des iRC 2620N et CLC 2620 (620 x 786 x 1040 mm) - source de gain d’espace et d’économie d’énergie - leur polyvalence, simplicité d’utilisation (large écran tactile couleur) et fiabilité (résultant notamment d’un circuit papier court) devrait séduire les professionnels.
Des fonctions de communication intelligentes
Les fonctions d’envoi peuvent être optimisées au départ des systèmes par le Kit Fonctions d’envoi disponible en option (Envoi vers boites aux lettres, vers e-mail, vers i-fax, vers serveur de fichiers et vers bases de données) qui démultiplie l’efficacité des échanges tout en réduisant les temps et coûts de transmission. Une carte fax super G3 est également disponible.
La recherche instantanée d’adresses peut-être effectuée avec un serveur LDAP (Lightweight Directory Access Protocol), elle permet à l’utilisateur d’adresser directement un document au carnet d’adresses de l’entreprise (e-mail, fax ...) et garantit de ce fait gain de temps et exactitude des données concernant les destinataires.
Prix et disponibilités : les différentes versions seront disponibles courant janvier aux prix publics suivants :
iRC 2620N Imprimante : 13 000 Euros
HTiRC 2620N Copieur-imprimante : 14 700 Euros
HTCLC 2620 Copieur : 11 600 Euros HT (moteur + lecteur/scanner)
CLC 3220 Imprimante : 17 400 Euros HT (moteur + Color PASS 3220)
CLC 3220 Copieur-imprimante : 19 100 Euros HT (moteur + lecteur/scanner + Color PASS 3220)

January 10, 2005

Drouot Bilan Encheres 2005

Marché de l’art > Enchères > Résultats de ventes > Drouot > Bilan définitif année 2005

 

DROUOT vient d’annoncer les résultats de son bilan définitif pour l’année 2005. Avec une progression des ventes de 18 % Drouot est l’un des acteurs les plus dynamiques d’une place parisienne en pleine croissance. Ce résultat concerne l’ensemble des ventes mais les oeuvres d’art y tiennent une place très largement prépondérante. A Paris, 60 % des ventes publiques d’oeuvres d’art ont été réalisées à Drouot en 2005.

- 162 enchères supérieures à 150 000 €, dont 12 supérieures à 1 million €

- une année 2005 marquée par la dispersion de collections prestigieuses à DROUOT

- grand succès des arts décoratifs du XXe siècle, des arts premiers, des bijoux, de la porcelaine et des dessins anciens

Le produit des ventes aux enchères dans les lieux de ventes de DROUOT en 2005 (DROUOT-Richelieu, DROUOT-Montaigne, DROUOT-Nord et DROUOT-Véhicules) s’élève à 428 millions d’euros, frais compris.

Si l’on prend en compte uniquement les ventes d’oeuvres d’art (c’est à dire les ventes de DROUOT-Richelieu et DROUOT-Montaigne), le produit s’élève à 420 millions d’euros, frais compris.

Ces chiffres marquent une très nette progression par rapport à 2004 (+18%), et même par rapport à 2003 (+12%), considérée alors comme une saison exceptionnelle avec la vente André Breton.

Georges Delettrez, président de DROUOT-Holding, déclare :

« Avec un produit de vente en très nette augmentation cette année (+18%), DROUOT est l’un des intervenants les plus dynamiques du marché et contribue largement à la forte progression de la place parisienne. DROUOT maintient ses parts de marché en réalisant, cette année encore, plus de 60% des ventes publiques d’oeuvres d’art à Paris.

Cette performance a été atteinte grâce à plusieurs collections prestigieuses de niveau international, dont certaines venues de l’étranger, qui ont choisi DROUOT pour être dispersées. Les commissaires-priseurs de DROUOT ont réalisé un travail formidable pour susciter l’intérêt des acheteurs du monde entier et ont enregistré de nombreuses enchères records».

Après un premier semestre 2005 en nette progression (+15%), surtout grâce à un mois de juin particulièrement dynamique (+43% par rapport à juin 2004), le second semestre confirme la tendance avec une augmentation de + 18% par rapport à la fin de l’année 2004, due surtout aux performances enregistrées aux mois d’octobre et de novembre (respectivement +27% et +46% par rapport aux même mois 2004).

162 enchères ont dépassé 150 000 € à DROUOT au cours de l’année 2005 (30% de plus qu’en 2004), dont 12 supérieures à 1 million €.

Sur les 10 plus hautes enchères réalisées à Paris en 2005, la moitié l’a été à DROUOT, dans des spécialités différentes.

Après avoir occupé le devant de la scène parisienne pendant tout le 1er semestre 2005, des sculptures précolombiennes de Gérard Geiger aux statues d’art africain de Béla Hein et des robes de Paul Poiret aux fauteuils d’Eileen Gray, DROUOT s’est particulièrement illustré au second semestre avec des collections et des enchères de haut niveau pour les bijoux, la porcelaine et les dessins anciens.

DROUOT a accueilli un nombre particulièrement important de collections prestigieuses, réalisant des produits de ventes élevés.

La plus importante collection en terme de produit de vente à DROUOT est la dispersion du fonds de la librairie Pierre Bérès : en trois ventes (juillet, 28 octobre et 16 décembre , SVV Pierre Bergé & Associés) un produit de près de 12 millions € a déjà été atteint, et les vacations se poursuivront en 2006.

Les six fauteuils « à la sirène » d’Eileen Gray provenant de la chanteuse Damia et dispersés le 1er juin 2005 à DROUOT (SVV Camard & Associés) ont totalisé un montant historique de 8 950 000 €, l’un d’eux atteignant à lui seul 1 744 728 € et devenant le fauteuil le plus cher du monde en ventes publiques. L’ensemble de la vente d’arts décoratifs du XXe siècle a totalisé un produit de 13,6 millions €, le plus important en France au premier semestre 2005.

Le succès des artistes d’origine russe et le dynamisme des collectionneurs de ce pays se sont confirmés cette année. La collection des tableaux de Mstislav DOBUZHINSKI, provenant de la succession de son fils, ont surpassé les attentes les plus optimistes avec un produit de plus de 7 millions € en deux vacations, et plusieurs records du monde pour cet artiste très connu en Russie et aux Etats-Unis (24 juin et 23 novembre 2005 , SVV Le Roux, Morel , Mathias , Baron, Ribeyre).

La collection Gérard GEIGER (14 et 15 mars 2005 - SVV Binoche) a totalisé pour sa part un produit vendu de 6,2 millions €, record mondial pour une vente d’art précolombien, avec plusieurs records mondiaux, notamment pour un sculpture Pucara à 912.000 €, pour un masque Téotihuacan à 480 000 € et pour une figure Mezcala à 198 000 €.

L’ancienne collection Béla HEIN (6 juin 2005 - SVV Fraysse) a réalisé un produit de près de 5,7 millions € et enregistré plusieurs records du monde, notamment pour un masque LEGA à 2,4 millions €.

L’écrin extraordinaire de Madame Simone del Duca a été célébré par des enchères à la hauteur de la qualité exceptionnelle des bijoux (23 novembre 2005 , Coutau-Bégarie) : avec un produit vendu de 5,4 millions €, la vente a enregistré plusieurs très hautes enchères, dont les 2 025 380 € portés sur la bague en platine ornée d’un diamant de 43,82 carats, record français pour un diamant blanc.

Autre belle collection dispersée à DROUOT, celle de Marcel Jeanson (25 novembre , SVV Doutrebente), qui a totalisé près de 2 865 000 € pour les 17 aquarelles de Jacques BARRABAND, dont la plus importante, « Perroquet Lori à collier jaune » a été adjugée 389 000 €, record mondial pour l’artiste.

Les 11 œuvres provenant du château de Vaux-le-Vicomte ont totalisé un produit de 1 370 000 €, au cours des vacations du 17 juin et du 2 décembre (SVV Beaussant, Lefèvre). A retenir notamment la paire de faisans en porcelaine de la Chine adjugée 530 800 € et les trois tapisseries classées Monuments Historiques, dont la plus importante adjugée 131 000 € ;

Sans oublier également la garde-robe de Denise et Paul POIRET mise en vente par la petite fille du célèbre couturier (10 et 11 mai 2005 , SVV PIASA) qui avait enregistré un produit historique de 1 883 814 € et plusieurs records mondiaux, la collection d’un grand amateur français d’art asiatique (18 novembre 2005 , SVV Beaussant Lefèvre) qui a totalisé un produit de 2 027 770 €, la collection du professeur Jean-Claude Binet qui a atteint 1 596 000 € (14 décembre , SVV PIASA), ou encore la collection de la fondation Veranneman dispersée à l’occasion de la FIAC pour un montant de 1 403 867 €, dans une vente totalisant plus de 3,5 millions € (8 octobre 2005 , SVV Cornette de Saint-Cyr).

A côté de ces collections, plusieurs belles provenances ont fait flamber les enchères, notamment pour la céramique : 105 800 € pour la marronnière et son plateau ayant appartenu à Madame de Pompadour, préemptés par le Louvre (Drouot , 9 décembre , Millon & Associés), 165 000 € pour le service en porcelaine de la duchesse de Berri (Drouot , 25 novembre , Doutrebente), ou encore 439 000 € encore pour un extraordinaire service en porcelaine de Naples, record du monde (Drouot , 5 décembre , PIASA).

January 7, 2005

Sony Cyber-shot DSC-T33 Camera

SONY DSC-T33 Camera 
 
 
 
Sony's best-selling Cyber-shot® T-series of digital still cameras just got even slimmer with the introduction of the 5.1-megapixel DSC-T33 model.
 
With a depth of just one-half inch, the new camera packs a range of powerful features into Sony's thinnest model to date. It sports a large 2.5-inch LCD viewfinder, occupying about two-thirds of the back of the camera, so friends and family can gather round and enjoy images the moment they are captured.
Incredible Image Quality
One of the camera's most distinctive features is an anti-reflection Clear Photo LCD, which enhances viewing quality by preventing reflected light from interfering with the displayed image. The LCD offers a number of improvements, including higher contrast, brightness and resolution. Whether you're entertaining at home or snowboarding with the family, the LCD allows you to spot your subject easily, no matter the lighting conditions.
"The T33 is a worthy addition to our outstanding line of T Series digital cameras," said Hiroshi Takahashi, vice president for digital imaging at Sony Electronics. "Its improved visibility and refined design make it a must-have for image-conscious consumers looking for a powerful yet stylish digital camera."
Easier to Operate
The new camera is simple to use, incorporating a built-in, electrically-operated lens cover that opens instantly so you never miss a shot. With a single push of the power button, it springs to life in less than a second. A subtle relocation of controls also makes the camera easier to grip and operate.
The camera maintains its trim design thanks to a Carl Zeiss® Vario-Tessar® optical lens, which operates within the camera rather than extending out. It also has a 5.1 megapixel CCD image sensor and a 3X optical zoom to ensure cutting-edge image quality.
Speed and Stamina to Spare
Sony's Real Imaging Processor™ circuitry, in the Cyber-shot T33 is lighting fast, so it can shoot full-resolution images at one-second intervals. And with approximately 180 shots per charge of the camera's InfoLithium battery, you can snap away to your heart's content without fear of running down the power.
The T33 camera offers more than great still pictures. With optional Memory Stick PRO Duo™ media cards, the camera can capture and play back high-resolution motion video. The MPEG-VX Fine mode helps to record MPEG video with 640x480 pixel resolution at 30 frames per second, up to the capacity of the memory card being used.
Cyber-shot Station
With the supplied Cyber-Shot Station USB cradle, there's now a better place to put your digital camera other than a dresser drawer or desk. Using the cradle, the DSC-T33 camera can play back slideshows on a TV or transfer images to your PC -- all while charging the camera's batteries. And when connected to a PictBridge-compatible printer, such as Sony's PictureStation® DPP-FP30 digital photo printer, printing a specific image is a breeze.
The Cyber-shot DSC-T33 camera will be available in March for about $450.

January 6, 2005

Archos ARCDrive 4GB USB Key

Archos announced today at the Consumer Electronics Show 2005 the new ARCDrive 4GB USB key stick hard drive. The device will be available in the first quarter of 2005 and will be demonstrated on the Archos booth at CES.

Featuring an extremely compact and light-weight design (weighing only 1.4 ounces, 40 grams) and foldable USB connector, the ARCDrive 4GB USB key is ideal for storing and transporting computer files, documents, music, videos and photos while on the go. Simply plug the device into a PC or Macintosh and instantly transfer data using the high-speed USB 2.0 interface.

Ultra Portable Storage Solution

The ARCDrive* 4GB USB key expands on ARCHOS’ successful line of ARCDrive external hard drives, which include Hitachi drives and 20GB and 40GB models, and allows consumers to do the following tasks effortlessly:

  • Quickly add a hard drive to a PC or Macintosh for backing up files.
  • Download, store and transfer data, music, videos or photos using the high-speed USB 2.0 interface (USB 1.1 compatible).
  • Connect to other peripheral devices without turning off the computer (hot swappable).
  • Enjoy greater mobility with a slim, light-weight design and a built-in, foldable USB connector and key-ring attachment.
  • Save time and space by eliminating the need for cables or external power cords.

"The new ARCDrive 4GB USB key provides a convenient and compact storage solution for a variety of personal and business requirements," said Henri Crohas, chief executive officer of ARCHOS, Inc. "We spent nearly all of 2004 building video, audio and storage products with capabilities unseen in the industry, while revolutionizing in form factor and sleek and simple designs. The result has been products that are far ahead of the competition in features and form and have been received tremendously well by consumers."

The ARCDrive 4GB USB key adds to ARCHOS’ complete line of ARCDrive storage products that combine sleek with substantial in 4GB, 20GB, and 40GB versions. The ARCHOS ARCDrive products are all high-speed USB 2.0-based drives designed for consumers and professionals who need added storage for transferring files to multiple computers, backing up entire computer hard drives, or carrying important media, files and documents with them wherever they go. The ARCDrive products are designed to fit easily in your pocket and feature the well-known ARCHOS stylish form factor, also seen in ARCHOS’ popular Portable Video Players (PVPs). The ARCDrives round out the company’s strategy to delivery the most innovative, high-quality, pocket-sized devices in the portable video, audio and storage categories.

The ARCDrive 4GB USB key will be available in late January 2005 and is priced at $149.95 U.S. and 149.99 € in Europe. The 20GB and 40GB ARCDrive products are available immediately and priced at $199.95 and $249.95 U.S, and 199.99 € and 249.99 € in Europe, respectively.

Image product (c) 2005 - Archos. All rights reserved

January 5, 2005

Anselm Kiefer, Frauen, Villa Medicis, Rome


ANSELM KIEFER
DIE FRAUEN
VILLA MEDICIS, ROME
27 janvier-8 mars 2005

L’Académie de France à Rome organise une grande exposition consacrée à Anselm Kiefer et son oeuvre. L’exposition présente une vision de l’oeuvre de cet artiste, notamment autour d’une thématique spécifique: les figures féminines les plus représentatives de l’histoire et de la mythologie classique et germanique.

L’exposition se déroulera le long d’un parcours qui, des Grandes Galeries jusqu’à l’Atelier Balthus, situé dans les jardins de la Villa Médicis, dessinera les contours de ce voyage parmi les grandes icônes féminines du passé, des Reines de France aux poétesses grecques, jusqu’aux vestales, aux divinités et aux figures mythologiques, de Madame de Staël à Bérénice, de Sapho à Daphné. 

Une vaste gamme d’oeuvres, pour la plupart inédites, la majorité desquelles réalisées sur place et exclusivement pour l’exposition à l’Académie de France, entre dessins, peintures, livres, sculptures et installations, qui raconteront l’Histoire à travers des voix de femmes.

BIOGRAPHIE

ANSELM KIEFER est né le 8 mars 1945, à Donaueschingen, dans le  Baden-Wüttemberg. En 1965, après son diplôme, il entreprend des études de droit à la Albert Ludwig Universität de Fribourg, qu’il interrompt en 1966 pour ne se consacrer qu’à la peinture. 

Il fréquente la Staatliche Hochschule der Bildenden Künste et est l’élève de Peter Dreher. En 1969, il est à la Kunstakademie de Karlsruhe, auprès de Horst Antes, et inaugure sa première exposition  individuelle à la Galerie am Kaiserplatz de Karlsruhe.

Entre 1970 et 1972, il est l’élève de Joseph Beuys  à la  Düsseldorf Kunstakademie. A partir de ce moment, sa biographie est confiée presque exclusivement à une lapidaire « Autobiographie », présentée dans le catalogue  de l’exposition individuelle de 1977 au Bonner Kunstverein, et à une longue liste de présences aux expositions, individuelles ainsi que collectives, dans différents musées et centres d’exposition parmi les plus importants du monde.

Il participe en effet à la Documenta à Kassel en 1977 et 1982. En 1980, le cycle  Verbrennen, verholzen, versenken, versanden, exposé à la Biennale de Venise, suscite de remarquables controverses.

En 1984, l’exposition personnelle à la  Staatliche Kunsthalle de Düsseldorf a un énorme succès et est ensuite « exportée », d’abord au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, ensuite à l’Israël Museum  de Jérusalem.

L’exposition itinérante aux Etats Unis, entre 1984 et 1987, le consacrera définitivement artiste de niveau international.

Depuis 1993, il réside à Barjac, en France, et a transformé son studio de 35 hectares en une oeuvre d’art globale. 

En 2003 et 2004, il a participé à d’importantes expositions collectives et individuelles et notamment en Italie : au Museo Archeologico Nazionale de Naples, commissaires Mario Codognato et Edoardo Cicelyn, et à l’Hangar la Bicocca de la Fondation Pirelli à Milan « Sieben Himmelspaläste » commissaire Lia Rumma. Il a par ailleurs réalisé les costumes et les décors pour l’« Oedipus auf Kolonos » avec la mise  en scène de Klaus Michael Gruber au Burgtheater de Vienne et l’ « Elektra » au Théâtre San Carlo de Naples.

L’exposition sera accompagnée d’un livre d’art publié par la maison d’édition  Edizioni dell’Elefante en collaboration avec l’Académie de France à Rome. Ce livre comprend l’introduction du Directeur de l’Académie de France à Rome Richard Peduzzi, les textes de Henri Loyrette, Pierre Morel, Giacomo Marramao, une digression historique de Philippe Dagen et sera illustré avec les photographies de Claudio Abate. Ce livre d’art a comme but de constituer un document tangible du passage de l’artiste à Rome et en particulier au sein de l’Académie de France. 

Accademia di Francia a Roma - Villa Medici
Académie de France à Rome - Villa Médicis

Viale Trinità dei Monti, 1 - 00187 Roma
Horaires: 11h00 – 19h00 sans interruption 
Jour de fermeture: mardi
Entrée: 8 Euro (plein tarif) 4.50 Euro (tarif réduit).

Cette exposition est réalisée grâce au soutien du Ministère français de la Culture et de la Communication – Délégation aux  Arts Plastiques, en collaboration avec les  Incontri Internazionali d’Arte et avec la participation d'Air France, de  Hydrowatt, de  Reggiani S.p.a. Illuminazione, de Assicurazioni Generali et de Castello del Terriccio.