Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


October 5, 1999

Paul Cézanne et l'Art Moderne - Fondation Beyeler


Aucun artiste de la fin du 19e siècle n’a exercé une influence aussi marquée sur la peinture moderne que Paul Cézanne (1839-1906). La Fondation Beyeler a suivi ce thème passionnant d’une façon originale. Insérés dans une sélection de 37 peintures et 15 aquarelles de Cézanne, des oeuvres d’autres artistes de la Collection Beyeler, tels que Picasso, Braque, Mondrian, Matisse, Giacometti, Rothko et Kelly sont directement confrontés aux œuvres du ”père de l’art moderne”. 

Cette exposition se place bien au sein des nombreuses expositions passées et futures consacrées à Cézanne, qui visent un nouveau sommet avec celles de Vienne et de Zurich placées sous la devise ”Vollendet - Unvollendet”. Le motif de cette exposition a été, en plus des cinq œuvres de Cézanne que détient la Fondation, un groupe de peintures externes, promises depuis longtemps. Une concentration thématique sur l’influence de Cézanne était aisée à concevoir, puisque, avec le portrait de la femme de Cézanne et la Femme en vert (Dora) de Picasso - Picasso doit avoir vu le tableau de Cézanne chez le marchand d’art Vollard - une grande analogie se trouvait déjà au sein de la Collection Beyeler. Il en résultait une intégration de l’exposition dans les locaux de la Collection, ce qui s’offrait de toute façon dans le courant des travaux d’agrandissement du musée. L’intégration de cette démonstration dans les tableaux de la Collection permet aussi de placer celle-ci sous un éclairage nouveau depuis l’ouverture du musée en automne 1997. 

On a pu développer une quinzaine de juxtapositions d’oeuvres de Cézanne avec celles de ces autres artistes de la Collection Beyeler - des confrontations qui n’ont pas besoin d’être justifiées par des relations théoriques, mais qui persuadent par la simple observation. L’arc s’étend des cubistes Braque et Picasso, qui appartiennent aux premiers admirateurs de l’esthétique de Cézanne et, passant par Klee, Léger, Mondrian et Giacometti, conduit vers les comparaisons surprenantes du Paysage bleu de Cézanne avec la composition tardive de Mark Rothko ou du Portrait du Gustave Geffroy de Cézanne avec le relief mural constructiviste d’Ellsworth Kelly. 

Les oeuvres de Cézanne, qui sont parvenues à Riehen grâce à des prêts généreux de collections privées et de grands musées, peuvent aussi être comprises comme exposition Cézanne originale, qui regroupe toute l’œuvre de 1866 à sa mort en 1906, avec tous les genres, qui vont des personnages au paysage, en passant par la nature morte et le portrait. Son œuvre de jeunesse constitue une introduction et témoigne de sa réflexion sur les œuvres d’artistes antérieurs, qu’il a pu abondamment observer au Louvre. Mais il a pu bénéficier de précieuses perspectives de la part de Camille Pissarro, qui lui enseigna l’”impressionisme”. Cependant, le Cézanne que nous connaissons commence en 1875, époque depuis laquelle la fonction d’une œuvre artistique n’est pas seulement de fournir une réplique de la réalité, mais de produire une réalité indépendante. L’ordre idéal de la nature est remplacé par l’ordre des éléments figuratifs. D’autres innovations qui sont indissolublement liées à son nom, sont par exemple la planéité de l’image ou la thématisation de la vision elle-même. Ce sont ces innovations qui ont valu au persévérant artiste provençal la haute considération de ses collègues. Ainsi Henri Matisse l’appelait-il ”le Bon Dieu de la peinture”. Ce sont aussi ses collègues qui achetèrent ses premières oeuvres et même son maître Pissarro en possédait une quinzaine. 

Dès 1900, c’est-à-dire après plus de trente ans de travail acharné, les innovations de Cézanne furent reprises par des artistes plus jeunes. Les fondements érigés par son œuvres pouvaient être utilisés très différemment, que ce soit par des transformations originales, soit par des développements, soit par suite de malentendus. Ce sont justement ces aspects que l’exposition étudie de façon exemplaire. 

Un programme varié de manifestations accompagne cette exposition et analyse les différents thèmes. En outre, des films sont continuellement diffusés sur la vie et l’oeuvre de Cézanne.

Fondation Beyerler - Exposition spéciale : Cézanne et l’Art Moderne
Avec des œuvres de Cézanne, Picasso, Braque, Léger, Klee, Matisse, Mondrian, Giacometti, Rothko, de Kooning et Kelly
10 octobre 1999 - 9 janvier 2000 

Heures d’ouverture: du lundi à dimanche, de 10 à 18 heures, chaque mercredi jusqu’à 20 heures.
Fermé les 24 et 25 décembre 1999