Wanafoto, Art & Imaging Blogzine - Webzine


Expositions, Art contemporain, Art moderne, Photographie, Design, Patrimoine, Architecture, Art vidéo, Films, l'image dans toutes ses dimensions, Publications

Art Exhibitions, Art Fairs, Visual Arts, Photography, Graphic Arts, Design, Video Art, Architecture, Films, Photo / Imaging Equipments, Publications


June 25, 1999

Francis Bacon: Paintings from The Estate, 1980-1991 at Faggionato, London

Francis Bacon - Paintings from The Estate, 1980-1991
Faggionato Fine Arts, London,
25 June - 26 August 1999

Faggionato Fine Arts, the European and UK representatives of The Estate of Francis Bacon, has selected 8 pictures from the Estate (five of which have never been shown), that span the last 11 years of Bacon’s career.

“Our decision to show this particular period of Bacon’s work was to illustrate how, to the last, he never became complacent. He continually pushed the boundaries, both in the way he painted and the toughness of the subject matter. In two of the works on show, Study from the Human Body 1987, there is a brutal focus on the male genitalia and Painting 1980 depicts three men with a shotgun which according to John Edwards was inspired following an incident with the notorious Kray twins”. -- Gérard Faggionato.

However in contrast to the work in the sixties and seventies, his portrayal of the human body in these late years takes on a celebratory form. His lines have a sculptural edge to them and his figures, rather than appearing grotesque and animalistic, become icons, reminiscent of classical Greek sculptures. The powerfully muscled male torso, in Study from the Human Body 1987 and the thigh and lower leg depicted in Study from the Human Body 1991, (painted a year before his death), show the delicacy of the paint and the elegance of the long straight lines, a feature that becomes a signature of the later works.

It is as if the inner torment in Francis Bacon has subsided, and has been replaced with a certain lyricism. The works in the show illustrate how in the last ten years Bacon keeps detail to a minimum; everything is pared down, leaving a highly stylised, and simple grandeur as in Portrait of John Edwards, 1988.

Francis Bacon painted few landscapes devoid of any human or animal presence, however the show also includes two ‘urban landscapes’ – Blood on Pavement, circa 1988, relating to the now well known anecdotal story told by John Edwards, of the blood left on a pavement after a club brawl. Possibly the most unusual of all the works in the show is Street Scene with Car in Distance, circa 1988 - depicting a car speeding down an American highway .

FRANCIS BACON, FAGGIONATO’s EXHIBITION CATALOGUE
Supporting the exhibition is a 48 page colour catalogue with a text, “Points of Reference, Francis Bacon and Photography”, by the leading photography historian and critic MARTIN HARRISON, whose recent books include David Bailey, Archive One and Young Meteors: British Photojournalism 1957-1965.

francis-becon_faggionato

FRANCIS BACON
Paintings from The Estate, 1980 - 1991

Works by Francis Bacon © The Estate of Francis Bacon
Exhibition catalogue cover image courtesy of Faggionato Fine Arts, London

FAGGIONATO FINE ARTS, LONDON
49 Albemarle Street
London W1S 4JR

June 24, 1999

Duane Michals. Mots et images, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

Duane Michals. Mots et images 
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa 
25 juin - 12 septembre 1999 

Le Musée des beaux-arts du Canada présente Duane Michals. Mots et images, une importante exposition de 200 œuvres photographiques, qui sera inaugurée le 25 juin et se poursuivra jusqu'au 12 septembre 1999. Organisée et mise en tournée par le Musée des beaux-arts de Montréal, cette exposition est veillée par le conservateur invité Marco Livingstone, établi à Londres. Ce dernier a conçu la grande rétrospective de l'œuvre de Duane Michals, qui a circulé dans plusieurs musées et galeries d'Angleterre en 1984 et 1985. Il est également l'auteur du livre The Essential Duane Michals, publié en 1997.

« Nous sommes heureux de reconnaître la contribution majeure de cet artiste hautement novateur et très admiré », de déclarer Pierre Théberge, directeur du Musée des beaux-arts du Canada. « En repoussant les frontières traditionnelles de la pratique photographique, Duane Michals a réussi à produire un corpus original et inspirant. »

Né en Pennsylvanie en 1932, DUANE MICHALS prend ses premières photos en amateur lors d'un voyage en Union soviétique en 1958. Il s'installe à New York à la fin des années 1950 et, malgré son manque de formation, il travaille comme photographe professionnel dans le monde des affaires et de la mode. Des magazines comme Vogue, Esquire et Mademoiselle, ainsi que le New York Times publient ses photos. Sa première exposition a lieu à l'Underground Gallery en 1963, et une autre au Musée d'art moderne de New York en 1970. Depuis, il expose régulièrement dans les musées et galeries des États-Unis et de l'Europe, et lors de nombreuses manifestations internationales.

Intéressé aux multiples possibilités qu'offre la photographie, cet artiste autodidacte exprime ses idées et ses émotions par des thèmes tels l'esprit, la mort, le désir, les relations humaines, la politique, l'imagination, le temps et la mémoire. Réalité et imagination s'entremêlent dans ses œuvres. « Je crois dans l'invisible », déclare-t-il. « Je ne crois pas au visible... La vérité pour moi, c'est l'intuition, l'imagination. » Grand admirateur de l'artiste René Magritte qu'il rencontre en 1965 et dont il fait plusieurs portraits, Michals crée des séquences photographiques qui rappellent la complexité et les qualités oniriques du surréalisme. Comprenant jusqu'à vingt photos, ses séquences lui permettent d'échapper aux limites d'une seule image et de laisser son imagination errer librement. Cette démarche novatrice influencera grandement d'autres photographes.

Pour renforcer les idées exprimées par ses images photographiques, Michals commence en 1966 à intégrer des titres manuscrits à ses œuvres et, plus tard, des commentaires, des textes poétiques, des dessins et même des touches de peinture. Comme le suggère le titre de l'exposition, Duane Michals. Mots et images, celle-ci porte principalement sur la relation entre image et texte, une caractéristique de plus en plus marquante de son art.

L'exposition propose des œuvres de trois séries complétées par Michals vers le milieu des années 1990, soit Salute, Walt Whitman (1996), Questions and Answers (1994) et Upside Down, Inside Out and Backwards (1993). En introduction, on trouvera également des photos et des écrits remontant aux années 1970 et qui illustrent la cohérence et l'interconnexion thématiques des diverses séries.

Source : MBAC

Musée des beaux-arts du Canada 
www.beaux-arts.ca